Product successfully added to your shopping cart.
Check out
 

Partie 1 - Imperméabilité à la lumière 
Pour commencer, nous devons nous assurer que l'environnement soit complètement isolé de la lumière naturelle. Pour une floraison optimale, la plante de cannabis a besoin de 12 heures d'obscurité et 12 heures de lumière, sans interruption, car celle-ci pourrait non seulement provoquer une diminution des rendements, mais aussi et surtout la destruction totale de la récolte. C'est la raison pour laquelle vous devez surveiller l'espace réservé à la culture afin de vérifier que la lumière ne passe pas à l'intérieur. Dans le cas contraire, procurez-vous un ruban adhésif sombre pour boucher les trous et les fissures. Un espace de culture qui n'est pas isolé de la lumière peut facilement ruiner la récolte, car les plantes entrent en confusion. Un des effets les plus prévisibles est la naissance de fleurs mâles sur des plantes femelles à cause du stress subi. Il faut très peu de temps pour que quelques fleurs mâles suffisent à féconder toutes les plantes femelles, avec pour résultat des buds remplis de graines.

espace de croissance pour le cannabis

Un bon cultivateur contrôle toujours ses plantes, de façon à éliminer immédiatement toutes les fleurs mâles. Il faut attendre quelques semaines pour que la fleur mâle puisse répandre du pollen actif. Il est aussi assez fréquent que les plantes aient du mal à entrer dans la floraison lorsque des rayons de lumière parviennent à traverser la grow-room, avec par conséquent une récolte très mince. Faites surtout bien attention à ce que d'éventuels appareils électroménagers situés dans la pièce réservée à la culture soient réellement destinés à rester dans cette pièce, car les voyants lumineux qui restent allumés émettent beaucoup de lumière et peuvent perturber le sommeil nocturne des plantes. Isolez de la lumière toutes les lampes et les voyants à l'aide de ruban adhésif.

Partie 2 - Imperméabilité à l'air 
Une fois que nos plantes sont à bon point dans la floraison et qu'elles produisent de merveilleux buds, leur odeur commence aussi à se développer. Les plantes commencent à diffuser une odeur parfumée, mais aussi forte : il est donc important que l'espace réservé à la culture soit réalisé de façon à être aussi complètement hermétique. L'espace réservé à la culture doit avoir le moins de fissures ou trous possibles, à travers lesquels pourrait passer l'odeur de ganja, mieux encore s'il n'en a pas. Quand les plantes commenceront à émaner leur odeur, vous leur rendrez visite si souvent que vous vous y habituerez sans problème et vous risquez de vous convaincre que vos plantes n'émanent presque pas d'odeur, tandis que vos voisins ou vos collocataires souffriront à cause de la forte odeur qu'elles produiront. Un autre facteur important concerne les avantages, en termes de sécurité, que présente un espace fermé hermétiquement, car il est ainsi possible d'en contrôler le climat interne. Il est très important de créer un climat favorable si vous voulez obtenir le meilleur de vos plantes. Ainsi, lorsque vous préparez la pièce, contrôlez que les sorties de mauvaises odeurs et les courants d'air ne soient pas possibles. Un troisième aspect important est l'impossibilité pour tous les parasites indésirables de pénétrer à l'intérieur de l'espace réservé à la culture. Un bon espace de culture est une sorte de cellule d'isolement où rien ne rentre et d'où rien ne sort sans votre permission.
intérieur la culture de marijuana
Partie 3 - Climat
Une fois parvenus à respecter tous les aspects précédemment indiqués, nous avons atteint l'objectif final de l'aménagement de l'espace réservé à la culture, en créant un climat idéal où les plantes peuvent se développer jusqu'à devenir de véritables géants, en grandissant et en fleurissant à une vitesse incroyable. Le climat doit être constant et uniforme dans toute la pièce : il faut donc utiliser un ventilateur (ou plusieurs) afin de garantir une bonne circulation de l'air. Les plantes seront ainsi plus épaisses et leur pied se renforcera ; leur rendement sera supérieur à celui de plantes qui auront poussé sans ventilateur. Si vous disposez d'un bon budget, il est utile d'investir dans un thermostat, un hygromètre ou un thermo-hygromètre. Vous pouvez relier le thermostat à l'hélice de ventilation de l'extracteur de façon à pouvoir régler la température ambiante maximum souhaitée, disons 28 degrés. Si la température dépasse ce seuil, l'extracteur se déclenche pour la ramener à 28 degrés. L'hygromètre peut, lui aussi, être relié à l'extracteur pour garantir un pourcentage d'humidité constant. Si l'environnement devient trop humide, l'air est aspiré vers l'extérieur, jusqu'à atteindre le juste niveau d'humidité. Avec un variateur de luminosité, vous pouvez régler la vitesse de fonctionnement de l'hélice de ventilation, de façon à pouvoir la faire tourner constamment à basse vitesse pour toujours faire entrer de l'air propre dans la pièce.

Partie 4 - Humidité de l'air 
Pour régler l'humidité atmosphérique, vous devrez utiliser un humidificateur ambiant. Ces appareils ne coûtent pas très cher et représentent un investissement utile. Ils sont d'ailleurs souvent vendus avec un hygromètre incorporé : il ne vous restera plus qu'à paramétrer l'humidité nécessaire et l'humidificateur se chargera de la respecter.
L'effet est miraculeux, surtout pendant la phase de croissance. La plante peut pousser deux fois plus vite dans un environnement humide, réduisant ainsi le temps de croissance nécessaire. Il existe une grande différence entre le fait de chauffer une grande pièce réservée à la culture et une petite pièce. Dans des espaces réduits, il est facile d'augmenter l'humidité de l'air pendant les premières semaines, mais essayez donc de le faire dans une grande pièce. En réalité, c'est tout aussi simple, mais il faut disposer de nombreux appareils coûteux et si vous débutez, il vaut mieux que vous respectiez un budget limité pour l'aménagement de votre pièce. À ce stade, vous pouvez dépenser une somme raisonnable pour isoler correctement l'environnement réservé à la culture : à chacun le sien. De plus, nous devrons nous assurer que de l'autre côté de la pièce, au fond, il y ait des trous pour laisser l'air entrer. Ceux-ci favorisent le renouvellement de l'air, riche en gaz carbonique (CO2). De l'autre côté de la pièce, au plafond, nous placerons une pompe d'extraction qui sert à aspirer vers le haut et expulser l'air chaud. L'air chaud monte : c'est la raison pour laquelle la pompe doit être placée au point le plus haut. En équipant la pompe d'un filtre à charbon, nous pouvons simultanément annuler les éventuelles odeurs fortes. Un filtre à charbon et une pompe à vide vont de pair et sont absolument essentiels quand on met en place un jardin comme le nôtre. Un filtre suffira pour cinq récoltes environ, ou un an. La pompe doit avoir une capacité adaptée aux dimensions de l'espace réservé à la culture : il faut donc avant tout calculer le volume de la pièce en question. Retournons un instant sur les bancs de l'école : nous multiplions la longueur par la largeur par la hauteur de la pièce et nous obtenons son volume. Choisissez toujours une pompe ayant une capacité légèrement supérieure au volume réel de la pièce. Pendant les mois chauds de l'été, ce sera très utile pour y conserver une température acceptable. Optez donc pour une capacité supérieure : par exemple, pour un espace de 500 m3, nous pourrions choisir un ventilateur adapté pour une pièce de 750 à 1000 m3.
cannabis grow tent
Le gros avantage est que pendant les mois d'hiver les plus froids, nous pouvons la faire fonctionner lentement, sans consommer trop d'énergie, et pendant les mois d'été chauds, nous pouvons retirer la vanne papillon et conserver tranquillement la température en dessous de 30 degrés Celsius. Un grand ventilateur qui tourne à une vitesse moyenne est beaucoup plus silencieux qu'un petit ventilateur qui tourne à plein puissance. De plus, si vous souhaitez, dans le futur, agrandir la pièce réservée à la culture, vous n'auriez pas besoin d'acheter un autre ventilateur. Il est impossible d'acheter un ventilateur trop grand : dans le pire des cas, il sera trop petit. Et ça n'a pas de sens de faire fonctionner un ventilateur à pleine puissance alors que vous pourriez renouveler l'air frais de la pièce de la même façon en le faisant fonctionner à une vitesse intermédiaire. En pratiquant des trous d'entrée pour l'air à l'arrière de la pièce et l'évacuation sur la partie supérieure, nous créons un flux d'air qui portera de l'air propre et enrichi, du bas jusqu'à l'extrémité supérieure de la pièce, en soufflant sur le plantes. C'est excellent pour les plantes, car elles peuvent ainsi profiter au maximum de l'air frais avant que son contenu en CO2 ne soit épuisé, aspiré et expulsé. Pour éloigner les parasites, nous utilisons un collant en nylon ou des collants spéciaux, placés sur les trous d'entrée d'air de sorte que rien ne puisse voler ou s'infiltrer à l'intérieur et pour éviter une future infestation. Bien entendu, il ne faut pas oublier que la lumière ne doit pas entrer dans la pièce à travers les trous. Les tuyaux en L en PVC fonctionnent bien pour faire entrer l'air sans permettre à la lumière de pénétrer. Il existe mille façons de garantir un approvisionnement d'air adéquat dans la pièce ; ils sont tous corrects, mais il faut respecter deux règles primordiales : faire entrer l'air de préférence par le bas et empêcher la lumière de pénétrer dans la pièce. S'il n'est pas possible de faire un trou pour la pompe, la meilleure solution est d'acheter une porte économique et d'y percer un trou pour l'extraction de l'air : une méthode très souvent utilisée par les cultivateurs professionnels.

Partie 5 - Mètre carré
Assez parlé ! Le véritable travail nous attend : construire matériellement la pièce réservée à la culture. Peu de choses suffisent : un mètre carré (tout le monde en a un quelque part, au grenier, à la cave ou dans une pièce libre). Vous avez besoin d'une agrafeuse à bois, d'une scie, d'une bâche en plastique blanche ou noire, d'une perceuse, de vis, de ciseaux, de quelques bouts de bois... et d'un mètre carré.
Nous nous apprêtons à construire un écran interne pour la pièce réservée à la culture. Supposons que vous n'utilisez qu'un mètre carré d'une grande pièce : il vous convient d'isoler cet espace réservé à la culture du reste de la pièce, que vous pourrez utiliser pour autre chose. Si vous ne le faites pas, toute la pièce sentira quand les plantes commenceront à fleurir. Le gros avantage de la construction d'un écran est que la lumière de votre lampe sera exploitée au maximum. La lumière est directement proportionnelle au poids, c'est-à-dire que la quantité de lumière qu'une plante reçoit détermine en grande partie son rendement final. En construisant un écran autour du mètre carré et en le couvrant ensuite à l'aide de la bâche en plastique blanche qui reflète la lumière,  celle-ci est retenue sur les plantes et au sein de l'espace réservé à la culture. Dans le cas contraire, la lumière se répandrait dans toute la pièce et vous en perdriez une grande partie. Assurrez-vous que les parois latérales autour des plantes soient blanches et reflètent bien la lumière c'est la façon la plus économique et simple d'augmenter le rendement. Mylar est actuellement le meilleur produit sur le marché pour refléter la lumière sur les plantes. Il coûte un peu plus cher qu'une bâche en plastique blanche-noire, mais il reflète près de 99% de la lumière émise par la lampe, en la renvoyant sur les plantes. Mylar doit être suspendu de façon à rester tendu au maximum pour pouvoir fonctionner parfaitement. Lors de l'aménagement de l'espace de culture, il est important de faire en sorte que les murs reflètent la lumière, peu importe qu'il s'agisse de murs blancs ou de bâches en plastiques.
cannabis tente de plus en plus à l'intérieur
Pour construire un écran, il faut compter une demi-heure de travail, si vous avez le nécessaire à portée de la main. Coupez huit morceaux de bois d'environ 1,20 m de long et six d'environ 1,70 m (car il s'agit de la hauteur de plafond de ma cave). La longueur idéale devrait être légèrement inférieure à la hauteur de la pièce qui abrite l'espace réservé à la culture. Si la pièce mesure 2 mètres de haut, il faudra couper 8 morceaux d'environ 1,97 m. En d'autres termes, il faut soustraire quelques centimètres à la hauteur réelle de la pièce. La première étape est assez simple : nous fabriquons un cadre en bois en fixant deux morceaux d' 1,2 m de large à deux morceaux d'  1,70 m de haut (dans mon cas). Avec une perceuse électrique, c'est très rapide : nous appuyons un morceau sur les deux parties à fixer ensemble, nous perçons un trou et nous les vissons de façon à les fixer. Quand notre cadre en bois sera solidement fixé, nous pouvons poser la bâche en plastique blanche-noire au-dessus, en la positionnant de sorte qu'elle soit bien tendue. Pour ce faire, il suffit de fixer la bâche à l'aide de l'agrafeuse. La bâche en excédent peut être coupée après avoir fini de la fixer. Nous obtenons ainsi notre premier écran réfléchissant, auquel nous devons fixer un autre écran, en procédant de la même façon qu'avec les deux précédents, tout simplement en utilisant un morceau en moins des étais en bois d' 1,70 m. Nous utilisons l'axe d' 1,70 m sur l'écran que nous avons à peine construit et nous y fixons deux morceaux d' 1,20 m et un d' 1,70 m. Posez la bâche et agrafez-la plusieurs fois, en taillant l'excédent. Nous avons maintenant deux écrans fixés l'un à l'autre. De cette façon, nous évitons de faire deux écrans distincts et séparés. Faisons la même chose sur l'autre côté : un autre écran fixé à l'étai déjà existant du premier écran. Nous avons maintenant trois écrans réfléchissants solidement fixés entre eux. Cette structure doit maintenant être installée sur le mètre carré choisi pour créer votre espace de culture. Comme nous l'avons dit auparavant, les écrans sont légèrement plus grands que l'espace réservé à la culture, car il faut laisser suffisamment d'espace pour installer le ventilateur et les appareils similaires. Pour terminer, construisons encore un autre écran indépendant à l'aide de deux morceaux de bois d' 1,20 m et de deux axes d' 1,70 m. L'écran individuel, qui n'est pas fixé aux autres, est la porte d'entrée de votre espace réservé à la culture. Nous l'installons contre le côté ouvert de la boîte des trois parois réfléchissantes et notre zone de culture est entièrement fermée. Il ne vous reste plus maintenant qu'à déplacer la porte-écran pour contrôler et prendre soin de vos plantes. La lumière de la lampe restera maintenant à l'intérieur de la grow-room et vous remarquerez ensuite la différence, quand vous procéderez à la récolte. L'odeur des plantes reste à l'intérieur et peut être facilement expulsé à l'aide d'un extracteur équipé d'un filtre, de sorte que le reste de la pièce puisse être utilisé pour autre chose. Bien entendu, les cultivateurs les plus créatifs peuvent transformer leur grow-room en un véritable bijou pour eux- mêmes.
cannabis grow tent
Partie 6 - Bac de récolte
Un espace réservé à la culture doit pouvoir être conservé propre facilement : voilà pourquoi j'ai décidé de construire une sorte de "bac de récolte" à l'intérieur duquel placer les vases des plantes. Nous construisons donc une structure en forme de cadre d' 1,10 m de large, de la longueur que vous voulez et de 15 cm de haut. Le bac est revêtu de la même bâche réfléchissante blanche et noire (en vérifiant qu'elle ne soit pas trouée, ni maintenant ni jamais). Un bac de ce genre permet de nettoyer et de conserver propre beaucoup plus facilement et les maladies auront beaucoup plus de mal à s'installer. Tous les déchets, comme la terre, les feuilles mortes et l'eau tombée finissent directement dans ce bac. Une fois la récolte effectuée, il est très simple et rapide de nettoyer le bac pour la récolte suivante. Si vous n'utilisez pas de bac de récolte, comme le font de nombreux cultivateurs, l'espace que vous utilisez pour la culture deviendra en un rien de temps une pièce sale du sol au plafond. De plus, un bac de récolte comme celui-ci est très utile si vous devez rincer la culture. "Rincer" signifie éliminer du substrat (dans ce cas, du vase de la plante) les nutriments ou les engrais en excès. Si les plantes reçoivent trop d'eau pure, les résidus de nutriments sont lavés, ainsi que tous les sels accumulés à cause de fertilisations excessives (les sels sont contenus dans l'engrais). Certains cultivateurs décident simplement de faire un rinçage toutes les deux semaines pour conserver le substrat le plus sain possible. Si vous possédez un bac de récolte, vous pouvez rincer les plantes sans problème et sans salir votre pièce réservée à la culture. Un autre avantage est que lorsque vous cultivez en terre, vous pouvez laisser tout le bac se remplir d'eau et de nutriments et les plantes absorber elles-mêmes ce dont elles ont besoin. L'effet est le même que celui pour une plante en vase posée sur un plateau. En fait, vous avez fabriqué un énorme plateau. L'avantage est qu'il devient très difficile de donner trop d'engrais aux plantes, puisque ce sont elles qui décideront de la quantité qu'elles doivent absorber. Si vous devez vous absenter pendant 3 ou 4 jours, vous pouvez simplement laisser le bac de récolte plein et les plantes auront suffisamment d'eau et de nutriments chaque jour. Le bac sert donc aussi de système d'irrigation automatique. Vous pourrez ensuite passer à un système hydroponique à basse et haute marée. Donc, en résumé : le but est de réaliser un espace réservé à la culture, imperméable à la lumière et hermétique, où d'un côté de la pièce l'air frais, riche en CO2, entre par le bas, circule vers le haut et sort de l'autre côté. Une pompe d'extraction suffisamment grande garantit le changement de l'air et les ventilateurs brassent l'air frais qui entre avec celui qui est chauffé par les lampes, de façon à ce qu'il y ait la même température dans toute la grow-room. Il suffit d'ajouter des parois réfléchissantes pour maximiser l'effet de la lumière et un bac de récolte pour maintenir en ordre le tout. C'est tout ce qu'il vous faut. L'espace réservé à la culture est maintenant prêt pour accueillir les plantes !

Buy Autoflowering Cannabis SeedsBuy Feminized Cannabis SeedsBuy Medical Cannabis Seeds