Product successfully added to your shopping cart.
Check out
 

Partie 1 - Introduction
Avant de nous concentrer sur la phase de floraison, nous devons être parvenus à cultiver de grosses plantes saines pendant une période de croissance ou une phase végétative la plus courte possible. Les dimensions et la santé des plantes détermineront en grande partie la qualité du rendement final.

L'idée de base est qu'au cours de la période de croissance, nous cultivons les semences qui ont germé de sorte qu'elles deviennent des buissons robustes et vigoureux le plus tôt possible.
Pour qu'un pied robuste se développe, il est conseillé de placer un ventilateur dans la chambre de culture. Il permettra de garantir un climat uniforme en mêlant l'air frais à l'air chaud, en soufflant sur vos plantes une légère brise constante qui stimulera le renforcement du pied des plantes et un pied plus gros pourra soutenir des buds plus lourds et plus nombreux.
ventilateur pour la culture du cannabis
Avec un ventilateur, les résultats ne se feront pas attendre, car la plante s'adapte très rapidement. Faites fonctionner le ventilateur vers vos plantes et vous verrez qu'elles bougeront comme si le souffle d'air les faisait balancer. Après deux jours seulement, vos plantes seront immobiles, indifférentes à la brise.

Preuve que la plante a réagi rapidement, en raidissant son pied. Si vous le souhaitez et s'il dispose de plusieurs vitesses, vous pouvez augmenter l'intensité du ventilateur. Reproduisez une brise forte pour faire balancer à nouveau les plantes : peu de temps après, vous constaterez que les plantes ont suffisamment renforcé leurs pieds pour affronter le stress provoqué par ce "vent".

Au final, vous obtiendrez des plantes sous forme de buissons, fortes et galbées, et non pas hâves et frêles. Provoquer une bonne brise durant la phase végétative est une technique économique pour augmenter les rendements. En cultivant sous des lampes, vous pouvez vraiment obtenir des buds puissants, si lourds que les branches latérales de vos plantes risquent de ne pas être suffisamment fortes pour les soutenir, avec le risque de compromettre une partie du rendement.

Comme vous l'aurez certainement constaté si vous avez déjà procédé à une récolte dans votre jardin, ce sont généralement les plantes aux pieds les plus robustes qui produisent plus de buds, même s'il existe toujours des exceptions à la règle.

Partie 2 - Horaires des repas 
Vous devrez bientôt commencer à alimenter les plantes pour favoriser une croissance rapide sous les lampes. Meilleure est la qualité de la terre dans laquelle vous cultivez (c'est-à-dire plus elle contient de substances nutritives) et plus de temps vous pourrez attendre avant de devoir ajouter le premier supplément. Il est toutefois conseillé de fournir de temps en temps un peu de nutriment même aux plantes cultivées dans un mélange fortement pré-fertilisé.

En ajoutant régulièrement de l'engrais, vous éviterez que le substrat ne s'épuise brusquement. Comme si vous continuiez à remplir le mix. Dans des circonstances normales, un mélange de terre de bonne qualité a besoin d'être intégré après environ trois semaines de culture, mais avec un ajout régulier de substances nutritives, il faudra compter cinq à six semaines avant l'épuisement.

De plus, vous aurez moins de problèmes, car si vous laissiez comme tel le mélange de terreau, vous devriez commencer à ajouter soudainement des quantités importantes d'engrais liquides : ce n'est pas un problème en soi, mais ça pourrait le devenir pour les cultivateurs débutants qui ne connaissent pas encore exactement la quantité d'engrais que peut supporter la plante ; et un excès pourrait faire jaunir les plantes.
culture intérieure de marijuana première semaine
La nutrition est un facteur qui doit être augmenté graduellement, car la plante traverse différentes phases. La petite semence n'a quasiment pas besoin de nutriment supplémentaire et nous vous conseillons d'attendre une semaine et demie avant de servir le premier repas.

Vous devriez ensuite utiliser la moitié du dosage indiqué sur le flacon. Le niveau de conductibilité (EC) de la solution nutritive sera donc d'environ 1,4 en fonction de la marque de l'engrais que vous utilisez. Une fois que les plantes ont un peu poussé, vous pourrez commencer à augmenter le dosage. De cette façon, vous continuerez à augmenter légèrement la concentration des substances nutritives dans l'eau.

Quand on continue de toujours donner la même quantité d'engrais, les plantes commencent à sentir une carence, car elles reçoivent la même quantité de substances nutritives, tandis qu'elles deviennent toujours plus grosses et par conséquent elles en utilisent - ou en demandent - plus ; tous les cultivateurs devraient faire attention à cet aspect.

C'est pour cette raison que je ne suis pas un grand partisan des schémas de culture clé en main, car chaque culture est différente et chaque plante est unique. Vous devez observer directement vos plantes pour décider de ce qui est le mieux pour elles.

Partie 3 - Carences communes
Les carences les plus répandues sont celles d'azote, de potassium et de phosphore. Pendant la phase de croissance en particulier, les plantes sont sujettes à des carences d'azote et de potassium. En me basant sur mon expérience, en général, il s'agit de carences de potassium. Une carence d'azote est facile à reconnaître : les feuilles commencent à jaunir sur les pointes et sur le pétiole.

La plante aspire tout l'azote des feuilles, car elle n'en trouve pas suffisamment ailleurs. Ainsi, les vieilles feuilles sont vidées et toutes leurs substances nutritives sont transportées où le nouveau feuillage est produit. La carence de potassium est la plus commune que j'ai rencontrée : elle se reconnaît grâce aux feuilles qui jaunissent vers l'intérieur à partir du bord le plus à l'extérieur, vers la veine principale au centre de la feuille. Elle se distingue facilement d'une carence d'azote. Il arrive parfois que ces carences se manifestent en même temps : dans ce cas, la feuille jaunit à la fois depuis les pointes et le bord extérieur.

Au cours de la floraison, il y a de fortes probabilités de rencontrer une carence de phosphore et/ou de potassium. Une carence de phosphore est plus difficile à reconnaître : les plantes commencent à prendre un aspect sombre qui tire au violet partout. La floraison sera elle aussi interrompue, avec par conséquent des fleurs plus petites. Mais ce qu'il est important de savoir, c'est que toutes ces carences n'endommagent pas la plante dans l'immédiat.

Il est donc vraiment facile d'apprendre et d'appliquer le nécessaire pour remédier aux carences. En administrant des engrais supplémentaires aux plantes, vous verrez que les feuilles jaunies retrouveront leur délicieuse couleur verte. Elles se gavent jusqu'à être à nouveau rassasiées d'une dose fraîche d'azote, de phosphore ou de potassium. C'est la raison pour laquelle, si vous débutez, il vaut mieux donner moins d'engrais, plutôt qu'en donner trop. De cette façon, vous pourrez connaître les limites de la plante tandis que vous lui ferez subir un peu de famine.

Commencez toujours avec quelques plantes seulement, puis, si vous constatez que tout se passe bien, alors augmentez. Si vous rencontrez des problèmes dont vous ne connaissez pas la cause, la situation est un peu plus grave. Si vous savez reconnaître une certaine carence, vous pouvez alors l'éliminer immédiatement et rechercher les autres causes possibles du problème.
une plante de cannabis a besoin d'aide
C'est pour cette raison que, lorsque vous commencez à cultiver, il vaut mieux prendre une seule plante, en faisant bien attention de ne pas lui administrer d'engrais en plus, pour attendre et observer ses carences. Dans ce cas, il faut alors rechercher le type de carence dont il s'agit, par exemple en discutant dans une tchatche ou sur un forum sur Internet, où vous pourrez demander des conseils, ou bien en parlant avec des amis ou d'autres personnes. Une fois que vous maîtriserez parfaitement ces concepts, les futures cultures seront beaucoup plus simples.

Partie 4 - Reconnaître les couleurs
Tous les cultivateurs débutants peuvent être très capables, à condition de ne pas être daltoniens. Pour maîtriser parfaitement l'art de la nutrition, vous devrez passer du temps avec vos plantes et les observer. C'est tout. Si les plantes ont tout le nécessaire, elles auront une belle couleur verte et un feuillage luisant, signes qui indiquent une croissance et une floraison optimales.

Après une courte période d'observation, si vous ne commencez pas à augmenter les quantités d'engrais, certaines carences feront leur apparition. Il vous suffira de regarder les feuilles de vos plantes et vous verrez qu'elles commencent à prendre une teinte vert clair. Quand les plantes sont d'un vert plus pâle, c'est signe qu'il leur faut un peu de nutriments. Donc si vous n'êtes pas attentifs et si vous attendez trop longtemps avant de leur donner les nutriments nécessaires, les feuilles jauniront.
Comme vous le voyez, il est vraiment très simple de comprendre que quelque chose ne se passe pas comme prévu. Certaines feuilles plus vieilles, celles qui ne reçoivent quasiment pas de lumière, jauniront automatiquement. La plante n'a pas besoin de ces vieilles feuilles et absorbe toutes les substances nutritives qu'elles contiennent. Vous ne devez donc pas penser qu'il y a une carence alimentaire à la moindre feuille jaune. Un excès d'engrais pourrait se présenter assez vite à cause de l'accumulation de sels dans le mélange de terreau, ou bien si la dose d'engrais que vous donnez aux  plantes est trop importante.

Les sels peuvent être rincés en utilisant une préparation à base d'enzymes. Ce produit assure l'élimination d'une partie des racines mortes (ce qui est bénéfique puisque la plante fabrique sans cesse de nouvelles racines et laisse mourir les plus anciennes) et des sels résidus des substances que vous avez administrées. Toutefois, cela ne suffit pas à éliminer tous les risques d'intoxication d'engrais, mais cela sert généralement à améliorer la salubrité du substrat, pour la plus grande joie de votre plante, qui aura une meilleure croissance et une meilleure floraison.

Partie 5 - Excès d'engrais 
Si vous ne parvenez pas à obtenir des plantes exemplaires, splendides, sombres et très vertes, le moment est venu de tirer la sonnette d'alarme. Si vous administrez maintenant une grande quantité de nutriments, vous risquez de provoquer un surdosage d'engrais. Après tout, les plantes ont suffisamment de nourriture dans leur assiette. Il vous convient donc d'attendre avant de redonner de l'engrais, jusqu'à ce que les plantes recommencent à se teinter d'une couleur plus pâle.
ce qu'il faut faire par la suralimentation d'une plante de cannabis?
Notez le nombre de jours nécessaires avant que cela n'arrive s'il faut attendre deux jours, par exemple, souvenez-vous en et recommencez à les nourrir, vous verrez qu'elles retrouveront leur couleur vert sombre. Une fois calculée cette période, vous pourrez leur administrer sans risque la solution nutritive tous les deux jours, puisque vous aurez expérimenté leur temps de résistance avant qu'elles aient besoin de recevoir d'autres substances nutritives. Si vous n'êtes pas sûr qu'il faille donner de l'engrais à vos plantes, il est préférable d'attendre encore un peu.

Pour faciliter la vie des cultivateurs, il existe des outils comme les pH- mètres et les mesureurs de conductibilité (EC). Le pH indique le niveau d'acidité du substrat, qui détermine avec quelle facilité une plante parvient à absorber certaines substances, et donc en quelles quantités celles-ci peuvent être administrées. Avec un mesureur de conductibilité, vous pourrez mesurer exactement le niveau de substances nutritives que vous êtes sur le point de donner aux plantes, ce qui vous permettra d'augmenter lentement le dosage pendant que vous cultivez.

Ces outils sont pratiques si vous voulez que tout se déroule à la perfection, mais ils ne sont absolument pas indispensables. C'est la raison pour laquelle il est toujours conseillé au cultivateur débutant de commencer par la culture en terre, où ces outils ne sont pas nécessaires. Le terrain agit comme un coussinet. Une fois que vous aurez appris les rudiments de la culture, le temps viendra d'utiliser des mesureurs d'EC et de pH, uniquement pour vous simplifier les choses et cultiver de meilleures plantes.

Partie 6 - Styles de culture 
Les deux méthodes de culture les plus communes sont lesdites SOG et SCROG. SOG ('Sea of Green') consiste à mettre de nombreuses plantes par mètre carré et à les laisser pousser quelques jours seulement, ou pas du tout, avant de les mettre en floraison. Ainsi, les plantes ne produiront quasiment pas de branches latérales et limiteront leur croissance verticale. Vous vous retrouverez alors avec une ribambelle de buds de la pointe à la base de la plante. Cette méthode est particulièrement appréciée par les cultivateurs commerciaux.

En les laissant pousser un peu plus longtemps, les plantes ont le temps de développer des branches latérales et vous obtiendrez donc des plantes buissonneuses : c'est la méthode adoptée par la plupart des cultivateurs. Si vous n'avez que quelques plantes sur un mètre carré, vous pourrez choisir la technique SCROG. Par "scroguer", j'entends que l'on élimine des plantes le haut de la tige principale. Bref, c'est une façon de tailler la pointe principale. La tige principale se situe au centre de la plante, sur le pied principal.

Cette méthode produit de nouvelles feuilles et de nouvelles branches latérales. Lorsque nous coupons la pointe, la plante cesse de croître en hauteur et peut donc distribuer de l'énergie vers les branches latérales restantes. Toutes les branches latérales auront donc une croissance renforcée. De cette façon, vous pourrez obtenir une plante large, avec des branches latérales à peu près à la même hauteur. La plupart des buds, à leur tour, se trouveront sur le côté supérieur, qui reçoit plus de lumière. La plante finira par être plus basse, mais plus large.

Tous les types de taille doivent être pratiqués assez tôt (après deux semaines de croissance ou au moins une semaine avant la date prévue pour la floraison, si vous voulez profiter des avantages). Vous devrez laisser à la plante un peu de temps pour s'habituer au processus. De cette façon, avec peu de plantes, vous pourrez obtenir la plus grande récolte possible.

Partie 7 - L'effet filet
Un scrogueur expert mettra un filet sur les plantes, de façon à guider les branches latérales pour qu'elles restent espacées de façon adéquate et uniforme, en maximisant ainsi la quantité de lumière que chaque branche reçoit. Une fois la floraison commencée, vous obtiendrez une fantastique étendue de buds.

Avec la méthode SOG, vous vous retrouverez avec un seul bud énorme et quelques buds de taille moyenne ou petite sur le reste de la plante. Avec la méthode SCROG, vous obtiendrez une grande quantité de buds de taille moyenne, avec moins de risques que des moisissures apparaissent, puisque vous aurez de nombreux petits buds au lieu d'un seul bud énorme. Donc si vous habitez dans un lieu humide ou si l'humidité de la chambre de culture est très élevée, le SCROG est une bonne méthode pour limiter le risque de moisissure des buds.

Le rendement des deux méthodes de culture est à peu près équivalent, si vous les appliquez correctement. Cela dépend pour beaucoup de la variété de plantes que vous cultivez. Certaines se prêtent mieux que d'autres à un certain type de culture. Si vous utilisez la méthode SOG, vous avez intérêt à choisir une plante connue pour la production d'un bud central gigantesque et qui forme des buds oblongs et peu de branches latérales.

Avec le SCROG, il vaut mieux choisir les variétés qui possèdent de nombreuses branches latérales et surtout qui y produisent de nombreux buds, avec un pied robuste. Si vous choisissez le SCROG, je vous conseille d'éliminer les branches inférieures de la plante. Nous devons nous assurer que la plante concentre le plus d'énergie possible vers les branches plus hautes, exposées à la lumière des lampes. 
Les branches latérales plus basses ne reçoivent quasiment pas de lumière et produiront donc des buds sous forme de petits flocons.

En les éliminant, vous obtiendrez une bonne circulation de l'air sous les plantes ; de plus, les énergies disponibles seront toutes déviées vers les buds situés plus haut. Vous pouvez obtenir la même chose avec la méthode SOG, si vous remarquez que le feuillage devient trop dense. En éliminant les branches latérales inférieures des plantes cultivées selon la méthode SOG, les branches supérieures se développeront mieux, s'allongeront, s'approcheront des sources de lumière et, par conséquent, s'alourdiront.
développer SCROG cannabis de style
Il existe de nombreuses variantes de ces méthodes et vous pourrez bien entendu vous amuser à toutes les essayer. Certains cultivateurs coupent toutes les branches latérales pendant la phase de croissance et laissent sur la plante seulement les 4-6 plus belles branches. Pour que vos plantes se sentent vraiment à leur aise, je vous conseille de toujours leur donner de l'eau tiède, à environ 23 degrés. Pour nous, cette température pourrait paraître encore un peu froide, mais l'eau froide est un choc qui provoque le retrait des racines des plantes et, par conséquent, le retard de la croissance et de la floraison.

Pour conclure, je souhaiterais ajouter que la période de croissance compte autant que la période de floraison, si ce n'est plus. La croissance sert de base pour arriver à une floraison saine et vigoureuse. En améliorant votre habileté à cultiver, vous réussirez à obtenir plus rapidement des plantes aux dimensions idéales pendant la croissance préliminaire : vous pourrez donc non seulement gagner du temps pendant la phase de croissance, mais aussi économiser de l'électricité.

Buy Autoflowering Cannabis SeedsBuy Feminized Cannabis SeedsBuy Medical Cannabis Seeds