Étude Scientifique : Les Consommateurs Réguliers De Cannabis Ont Moins De Risque d’être Obèses

Publié le :
Catégories : Cannabis BlogMarijuana médicale

Étude Scientifique : Les Consommateurs Réguliers De Cannabis Ont Moins De Risque d’être Obèses

Une nouvelle étude suggère que les consommateurs de cannabis ont moins de risque de devenir obèses - malgré les fringales insatiables qui suivent souvent un joint !

Ceux qui connaissent le cannabis sont en général très bien informés sur les conséquences de leur consommation de cannabis et partent du principe que les effets positifs de la plante sont bien plus importants que les potentiels risques et inconvénients. Eh bien, des études scientifiques récemment publiées apportent à présent des informations sur la corrélation entre consommation de cannabis et obésité.

Un mode de vie sain peut contribuer à une vie heureuse. Nous le savons tous. Fumer des quantités démesurées de têtes haut de gamme peut être bien agréable, mais en même temps très culpabilisant. Les premiers doutes à propos de l’impact sur notre qualité de vie surgissent probablement en faisant la queue au supermarché pour acheter les 26 articles de grignotage dont nous avons tant envie. Le cannabis provoque la «fringale», autant se le dire toute de suite.

Selon les résultats d’une étude scientifique menée par des chercheurs des Centres de Santé de L’université de Québec, les consommateur de cannabis ont statistiquement moins de risques d’être obèses que les personnes qui ne fument pas du tout de cannabis. L’obésité est tristement un des plus gros problèmes de santé dans de nombreux pays du monde entier. Fumeurs de joints, tapeurs de bangs et adorateurs des têtes cultivées à la maison, vous pouvez souffler. Statistiquement, nous avons moins de risques de faire face à ce problème.

Les chercheurs des Centres de Santé de L’université de Québec ont également apporté des données intéressantes. Ils se sont intéressés à 700 adultes entre 18 et 74 ans et ont analysé les corrélations entre la consommation de cannabis, l’indice de masse corporelle et plusieurs autres indicateurs de santé. Les personnes n’incluant pas le cannabis dans leur régime avaient un IMC moyen (Indice de Masse Corporelle) de 28,6. Nous, les consommateurs de cannabis endormis, avions un IMC moyen de 26,8. Un IMC sain est censé être situé entre 18,5 et 24,9, donc certains d’entre nous pourraient se permettre de perdre un peu de poids !

obèses cannabis

Les scientifiques canadiens ont publié leurs résultats dans le Journal of Obesity : «Dans cette grande enquête transversale chez l’adulte sur la forte prévalence de la consommation de substance et de l’obésité, la consommation de cannabis au cours des années précédentes a été associé à un IMC plus faible, un pourcentage de masse graisseuse plus faible, une insuline à jeun et une HOMA-IR (résistance à l’insuline) plus faibles.

D’autres études font des découvertes similaires. L’interprétation de ces résultats scientifiques est totalement à la discrétion de la personne qui lit cet article. Ce n’est probablement pas la meilleure des idées que de fumer constamment du cannabis tout en ingurgitant toute la malbouffe que vous pourriez acheter ; cette étude ne dit pas que le cannabis prévient l’obésité - mais elle suggère que les fumeurs de cannabis doivent faire quelque chose de mieux que les autres !

«Je serais surpris si la consommation de cannabis était associée avec un taux plus élevé d’activité physique,» déclare un des chercheurs de l’étude, Yann Le Strat.

Alors surprenons ce chercheur et les personnes qui nous entourent !

Roulez un bon gros joint de têtes à dominante sativa, et prenez-le avec vous en voyage à la découvert du MONDE. Escaladez des montagnes, faites du snowboard, ou apprenez à surfer sur les vagues des océans. Passez du temps dans la nature et découvrez les choses et personnes autour de vous. C’est aussi amusant que bon pour la santé.

Selon une étude publiée récemment par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l’alcool est responsable de 5,9% de tous les décès dans le monde entier. Le SIDA est responsable de 2,7% et la tuberculose de 1,7% de tous les décès. Certains d’entre nous savent qu’il n’y a jamais eu aucun cas de mort entraînée par le cannabis.

Il va être très intéressant de surveiller de près les changements politiques en Europe, pour voir quels partis politiques et politiciens seront les premiers à prendre en compte la réalité des faits quand les débats sur le statut légal de la plante surgiront. Impliquez-vous en politique et discutez avec vos amis ou votre famille de l’adaptation à la réalité de la prohibition du cannabis au 21ème siècle.

Alors sortez, restez en bonne santé, et le plus important, appréciez VOTRE vie !