Guide des dernières semaines de floraison du cannabis

Après des semaines d'enthousiasme croissant, le moment de la récolte longtemps attendu est enfin à portée de main. Les plants ont rapidement traversé leurs trois premières semaines de floraison, en passant par une réelle transformation. Des pistils blancs ont émergé, donnant ainsi la base pour les têtes qui vous font saliver d'avance.

Après environ cinq semaines de floraison, il y a désormais des têtes solides, dégoulinantes de cannabinoïdes sur vos plants, qui sont toujours en pleine croissance et expansion — mais le plus gros de leur développement est déjà derrière elles. Vos plants en floraison devraient toujours être bien verts, alors que leur production de THC tourne à plein régime. Les feuilles autour des têtes commencent à devenir plus collantes et les nombreux trichomes riches en THC produits sur elles seront plus tard utilisés pour produire une belle boulette de hasch.

Alors que la récolte arrive à grand pas, il devient utilise de conserver toutes les grosses feuilles nourricières que vous taillez sur vos plants, car elles contiennent aussi du THC et peuvent être utilisées par la suite pour produire du hasch ou du kief. On en reparle dans notre section sur la récolte.

UTILISER DES BOOSTERS DE FLORAISON

Tant que vous avez bien pris soin de vos plants, en les arrosant bien et en ne les gavant pas trop de nutriments, la simple vue de votre plantation devrait suffire à vous faire saliver. Peu importe si vous faites pousser en intérieur sous une lampe de culture, ou bien en plein air au soleil, les nombreuses glandes à résine sur votre plant brillent alors qu'elles dansent sous la lumière.

Les plants de cannabis en floraison ont des besoins supplémentaires en phosphore et en potassium, il est donc utile de leur apporter du PK 13/14 pour une stimulation supplémentaire du développement des fleurs. Ces substances sont présentes dans tous les mélanges basiques de nutriments, mais à des volumes plus faibles. Avec du  PK 13/14 supplémentaire, vous pouvez obtenir des têtes plus denses et plus compactes. Si vous débutez dans la culture, il peut être préférable de vous en tenir aux nutriments pour cannabis basiques avec du NPK (azote, phosphore et potassium), plus un ajout de PK 13/14 pour la floraison ainsi qu'un stimulateur de racines.

Avec ces produits de base, vous pourrez vous faire pousser une bonne récolte. Si les plants sont en bonne santé, vous pouvez alors appliquer bon nombre de produits supplémentaires, comme un stimulateur de floraison et/ou des boosters et enzymes. Mais si vos plants ont du mal, il n'est pas très sensé d'ajouter tous ces produits souvent très coûteux, car ils ne peuvent aider que si tout le reste se passe bien. Comme les débutants ont tendance à faire des erreurs, ces produits seront très probablement superflus et donc pas vraiment nécessaires.

Les enzymes s'occupent de réduire l'accumulation de sels dans votre sol qui peut survenir en leur apportant des nutriments supplémentaires. Après avoir utilisé le même flacon de nutriments pendant un moment, vous remarquerez parfois un dépôt blanc cristallin à la surface. Il s'agit des mêmes sels qui peuvent aussi s'accumuler au fil du temps dans votre récipient. En cultivant avec des nutriments biologiques, vous pouvez réduire l'accumulation de ces sels, car ils en contiennent des niveaux considérablement plus faibles que les nutriments minéraux.

BOOSTERS DE FLORAISON : AVANTAGES & INCONVÉNIENTS

Avantages

  • Peut être bénéfique au développement des têtes
  • Peut maximiser le rendement
  • Peut être bénéfique à la puissance et au goût

Inconvénients

  • Pas très utile pour les nouveaux cultivateurs de cannabis
  • Pas nécessaire si vous utilisez déjà des bons nutriments de base pour cannabis
  • Peut accroître les risques de suralimentation
  • Coût supplémentaire

CALCULER LA PÉRIODE DE FLORAISON AVEC LA TAILLE DU POT

La taille idéale du pot dépendra du nombre de plants que vous cultivez et du nombre de jours/semaines de végétation que vous leur avez donné. Ces deux facteurs sont souvent liés ensemble. Si vous avez un plus grand nombre de plants à caser dans un petit espace, vous devez utiliser des pots plus petits et donner aux plants moins de temps pour pousser. Par exemple, si vous avez 16 plants dans un seul mètre carré et que vous leur donnez une période de végétation comprise entre 5 et 9 jours, les plants seront contents dans des pots de 5 litres.

Si vous réduisez ce nombre à 10 plants et que vous leur donnez une période de croissance un peu plus longue de 10–14 jours, alors les plants auront besoin de pots de 7–11 litres. Moins vous cultivez de plants, plus vous pouvez utiliser des pots d'une grande taille et plus vous pouvez leur laisser de temps pour grandir. Au final, les rendements sont plus ou moins les mêmes, peu importe la méthode utilisée. La seule différence tient à la durée de la période nécessaire pour arriver à la récolte.

Un cultivateur avec 16 plants possédant une période de floraison ordinaire de 8 semaines aura besoin d'environ deux mois et cinq jours, du début à la fin.

Si vous avez 10 plants, il vous faudra environ deux mois et deux semaines. En d'autres termes, il vous faudra plus longtemps pour obtenir le même rendement. Il est très important pour les cultivateurs professionnels en particulier de récolter le plus rapidement possible. C'est la raison pour laquelle ils entassent souvent 20 plants par mètre carré et ne leur donnent que 1–3 jours pour la période de végétation, selon le milieu de culture utilisé. De cette manière, ils peuvent récolter tous les deux mois s'ils utilisent une variété qui fleurit en 8 semaines. En général, les plants possédant une plus grande influence sativa mettent plus de temps à fleurir que ceux chez qui les gènes indica dominent.

Votre choix pour les graines de cannabis pourrait aussi être guidé par leur période de floraison nécessaire, ainsi que par d'autres facteurs comme leur goût ou leur effet. Si vous préférez un effet plus « élévateur » qu'un lourd coup de massue physique, vous allez probablement vouloir un croisement à dominante sativa qui mettra un peu plus longtemps à fleurir, généralement entre 8 et 12 semaines. Et encore, n'oubliez pas que chaque plant est unique. Il peut toujours y avoir des spécimens à floraison précoce, à floraison moyenne-longue et à floraison tardive dans votre plantation de cannabis, même à partir de la même variété et des mêmes graines.

Si vous lisez quelque part qu'une variété est « très uniforme », cela signifie qu'il n'y aura que très peu de différences dans le moment de la récolte au sein du même lot de cultivars. Dans ce cas, vous pouvez vous attendre à ce que 80 % des plants finissent au même moment environ. Mais il y aura aussi des variétés avec moins d'uniformité et de plus grandes différences dans la période de floraison. Vous devriez le prendre en compte quand vous choisissez une variété de cannabis en particulier.

CONTRÔLE DU CLIMAT

Les plants de cannabis en floraison ont besoin d'un ensemble spécifique de conditions climatiques pour s'épanouir. Peu importe l'étape de la croissance, le cannabis a besoin d'une bonne ventilation pour garantir une santé robuste. En termes d'humidité, les plants en floraison ont besoin de significativement moins d'humidité dans l'air que les jeunes pousses ou les plants en début de végétation.

HUMIDITÉ IDÉALE

Pour la phase de floraison, vous devriez viser une humidité relative d'environ 40–55 %. Le moyen le plus facile d'y arriver, sans acheter d'humidificateur d'air, est de brancher un variateur sur vos ventilateurs d'extraction. Avec un variateur, vous pouvez varier la vitesse d'extraction de l'air et ainsi influencer le climat dans votre espace de culture. De plus, un extracteur sans variateur fonctionne toujours à pleine puissance, même si ce n'est pas nécessaire. Cela va non seulement gaspiller de l'électricité, mais aussi créer plus de bruit que nécessaire.

Avec un simple variateur, vous pouvez régler votre extracteur pour qu'il aspire moins d'air humide durant les premières semaines de la croissance végétative, pour que les jeunes plants se développent plus rapidement. Dès que les plants grandissent, vous pouvez laisser l'extracteur travailler un peu plus, car les plants commencent à produire plus d'humidité. En fait, une fois que vos plants sont en pleine floraison, vers la quatrième semaine de floraison, vous devez vous assurer que vos plants ne reçoivent pas plus d'humidité que le seuil de 50–55 % d'HR.

SURVEILLER LES MOISISSURES

Une humidité trop élevée durant les dernières semaines de croissance peut entraîner le développement de moisissures et de mildiou sur vos têtes. C'est dû au fait que l'humidité y est emprisonnée, ce qui crée un bouillon de culture idéal pour tout un ensemble de pathogènes. Il faut noter que les variétés qui développent des têtes particulièrement dures ont un plus grand risque de développer des moisissures que celles possédant une structure plus aérée.

Une fois que vous avez repéré de la moisissure sur une tête, vous pouvez la considérée comme perdue, car la moisissure ravage l'intérieur depuis longtemps si vous pouvez la voir depuis l'extérieur. Si vous avez une tête bien développée et que vous voyez une petite feuille résineuse étrange, d'une couleur jaune, qui se distingue du reste, vous feriez bien de la tirer soigneusement. Si la feuille se détache facilement, alors la tête est probablement infectée. Vous feriez donc mieux de vous assurer d'avoir une bonne circulation de l'air dans les dernières semaines de floraison. En cas de doute, investissez dans un déshumidificateur.

VENTILATION

En plus du niveau d'humidité, faire circuler l'air en général fait une grande différence dans la santé de vos plants. Un système d'extraction d'air, ou un ventilateur sur pied ne font pas qu'éliminer l'air chaud et humide, mais assurent aussi que de l'air frais et riche en CO₂ puisse entrer dans l'espace. Les plants auront besoin de cet air frais pour continuer à grandir et à fleurir à un rythme optimal. Si vous cultivez dans un placard ou un espace similaire, vous pourriez ne pas avoir la place pour un ventilateur, mais vous pouvez au minimum laisser la porte entrouverte pour permettre un échange d'air.

Avec votre extracteur d'air connecté à un variateur, vous pouvez mieux maîtriser l'environnement dans votre espace de culture pour de plus grands rendements et une récolte de haute qualité.

DES CONSEILS POUR RÉDUIRE LE BRUIT

Si vous cultivez en intérieur, le bruit de votre ventilateur d'extraction pourrait être un problème. Mais pas d'inquiétude, il existe plusieurs manières de réduire ce bruit. Comme nous l'avons déjà mentionné, la première chose à faire est de vous procurer un variateur pour contrôler la vitesse (et donc le bruit) de vos ventilateurs. Les réduire à simplement 75–80 % de leur puissance peut déjà faire une grosse différence.

Ceci signifie aussi qu'il est toujours préférable de choisir un ventilateur d'extraction avec une capacité un peu plus grande, qu'un peu trop faible. Si vous avez un gros extracteur, vous pouvez juste le réduire à mi-vitesse pour qu'il ne fasse pas trop de bruit. Si cela ne suffit pas, vous pouvez aussi essayer de placer votre ventilateur dans une boîte isolée. En connectant une longueur de tuyau au ventilateur, cela peut faire une grande différence, car le son n'est pas immédiatement dispersé, mais passe d'abord par le tuyau.

Si toutes ces mesures ne vous aident pas à réduire le bruit, vous pouvez aussi acheter un silencieux pour votre ventilateur. Ils ressemblent à un filtre à charbon, avec un tuyau en métal que vous attachez à votre ventilateur. Vous pouvez alors attacher un tuyau d'extraction ordinaire au silencieux et enfin profiter d'une forte réduction du bruit.

LES 2 DERNIÈRES SEMAINES DE FLORAISON

Si vous cultivez une variété avec une période de floraison moyenne, la majorité du développement des têtes se produira avant la 6ᵉ semaine de floraison. Pendant les deux dernières semaines, les têtes seront surtout en train de mûrir et ne grossiront pas trop en taille. À ce moment, les pistils auparavant blancs sur les têtes commenceront lentement à passer au marron-ambré. Selon la variété que vous cultivez, ainsi que les facteurs environnementaux, la maturation des têtes peut prendre un délai variable pour arriver à sa fin.

SURVEILLER LES PISTILS ET LES TRICHOMES

Un des moyens d'avoir une idée du moment de la récolte est en inspectant les pistils. Une fois qu'environ 80 % d'entre eux sont passés du blanc au marron, il est probable que votre herbe est prête à être récoltée. Mais gardez à l'esprit que d'autres facteurs peuvent influencer le brunissement des pistils. Si vous voulez plus de précision, pensez au test de trichomes. Vérifier les trichomes est le moyen le plus certain de déterminer quand il est temps de récolter.

Les trichomes sont les petites excroissances collantes, comme des cristaux, sur les têtes et les feuilles, qui produisent les bonnes molécules comme les cannabinoïdes et les terpènes. Les trichomes sont minuscules et vous avez donc besoin d'un microscope ou d'une loupe pour les voir. Ils ressemblent à de mini-champignons avec un petit chapeau en boule sur une tige.

Alors que votre cannabis est en train de fleurir, ces trichomes changent de couleur, en passant du transparent cristallin au blanc laiteux, pour finir par une couleur ambrée. Si les petits chapeaux de « champignon » sont encore tous transparents, alors vous avez encore du temps. Quand la plupart des trichomes seront passés au blanc laiteux, votre cannabis devrait être pratiquement prêt. Mais sachez que le moment où vous choisissez de récolter peut aussi affecter l'effet obtenu. Récolter quand les trichomes sont surtout laiteux, avec juste quelques chapeaux ambrés, donne généralement un effet plus « élévateur ». Si vous attendez l'apparition de plus de chapeaux ambrés, les effets seront plus sédatifs. De nombreux cultivateurs choisissent de récolter quand environ 15 % des trichomes sont devenus ambrés, alors que le reste est blanc laiteux.

Trichomes et pistils dans une plante de cannabis

TERMINER LE CYCLE DE NUTRIMENTS/RINCER

À la fin de la floraison, il pourrait encore y avoir beaucoup de nutriments dans le milieu de culture et dans les feuilles. Pour éviter qu'un goût âpre et que des substances chimiques désagréables ne se retrouvent dans votre herbe, vous pouvez simplement arrêter de leur donner des nutriments dans les dernières 1,5–2 semaines de floraison. Si vous cultivez en hydroponie, vous ne devriez pas arrêter l'apport nutritif avant les cinq derniers jours de floraison, car les plants ne pousseront que dans l'eau. Mais quand vous cultivez dans des pots en terre ou en coco, il peut y avoir beaucoup de nutriments restants que les plants doivent utiliser.

Une fois que vous arrêtez l'apport en nutriments, vos plants de cannabis utiliseront les nutriments restants dans le milieu de culture. Ils commenceront alors à épuiser les feuilles pour en tirer aussi les nutriments. Voilà pourquoi vos plants de cannabis jauniront en fin de floraison. Ne pas avoir à nourrir vos plants pendant les dernières semaines a un avantage supplémentaire — cela vous permet d'économiser l'argent du budget nutriments.

Pendant cette période de deux semaines, vous pouvez périodiquement rincer votre milieu avec de l'eau pure au pH équilibré pour vous débarrasser de tous les dépôts minéraux qui restent dans la terre. Assurez-vous d'inonder le sol au maximum pour que l'eau attire les nutriments, puis inondez encore et laissez l'eau s'écouler par le fond pendant quelques minutes. Mais n'arrosez pas trop souvent car il ne faudrait pas nuire à vos plants alors qu'ils sont si près de la récolte

Plante de cannabis prête pour le rinçage

TAILLER

Quand les feuilles jaunissent en fin de floraison, pas d'inquiétudes, tout va bien, c'est complètement normal. C'est en réalité un bon signe, car cela montre que vos plants utilisent tous les potentiels excès de nutriments.

Certains cultivateurs taillent lentement leurs plants au fil des dernières semaines ou jours avant la récolte, en retirant certaines des plus grosses feuilles pour permettre à plus de lumière d'atteindre les têtes inférieures. Comme les feuilles vont normalement flétrir et tomber toutes seules, cela peut vous éviter d'avoir à tailler vous-même. Autrement, dans cette dernière étape de floraison, n'hésitez pas à tailler toute feuille jaunie, car elle aura rempli sa mission. Cela vous facilitera aussi la récolte.

Bonne culture !


Part. 1: La Germination. Guide complet de la germination des graines de cannabis

Part. 2: La croissance ou phase végétative. Les graines qui ont germé sortent de terre, s'ouvrent immédiatement et deviennent des plantules vertes avec des petites feuilles.

Part. 3: La phase de floraison du Cannabis. La fin s'approche et dans deux mois de floraison, nous serons prêts à sortir nous ciseaux de leur étui

Part. 5: La récolte. Découvrez toutes les étapes des processus de récolte et post-récolte du cannabis.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.