Envie de cultiver du cannabis thérapeutique ? Si c’est le cas, préparez-vous à entreprendre une aventure unique !

Cultiver de l’herbe chez soi présente de nombreux avantages : vous pouvez choisir les variétés à cultiver en fonction des goûts et des effets qui vous plaisent, et vous aiguiserez votre main verte en plongeant dans le monde merveilleux de l’horticulture.

Rien ne vaut la satisfaction de récolter et de déguster ses propres têtes.

Pourquoi cultiver son propre cannabis à des fins thérapeutiques ?

Tandis que les cultivateurs récréatifs peuvent atteindre leur objectif (planer) en utilisant à peu près n’importe quelle forme de cannabis, les utilisateurs médicaux ont souvent une liste plus détaillée des effets et des caractéristiques qu’ils recherchent.

Cultiver votre propre cannabis vous permet d’expérimenter et d’ajuster.

Contrôle et autosuffisance

Beaucoup d’entre nous vivent dans des endroits où le cannabis reste interdit. Nous sommes limités à l’herbe que l’on trouve dans la rue où chaque achat est un peu au petit bonheur la chance. Cela devient particulièrement problématique pour les utilisateurs médicaux qui ont besoin d’un approvisionnement constant en matos de bonne qualité et qui ne varie pas.

La culture du cannabis élimine les intermédiaires. Vous êtes libre de choisir les goûts, les odeurs et les effets de vos têtes. De plus, vous développerez votre autosuffisance.

Économiser de l’argent sur le long terme

Si vous cherchez un approvisionnement régulier, cultiver votre cannabis signifie au final économiser de l’argent. N’oubliez pas que vous éviterez l’intermédiaire.

Qualité

La qualité du cannabis varie considérablement en fonction de la source. Les dispensaires proposent des fleurs correctement séchées, affinées et manucurées. Si vous avez l’habitude de consommer du cannabis venant de la rue, vous avez probablement rencontré votre part de têtes trop humides, moisies et pleines de graines. Vous courez également le risque de vous exposer à une contamination par des pesticides en achetant de l’herbe à une source douteuse.

La culture de vos propres plants bios vous permettra d’éviter les problèmes mentionnés plus tôt et de garantir une qualité de premier ordre.

Adapter les variétés à sa situation

Les variables environnementales ont également un impact sur la composition chimique, ce qui signifie que la teneur en cannabinoïdes et en terpènes peut fluctuer entre les différents plants d’une même variété.

De nombreux utilisateurs de cannabis médical finissent par découvrir un mélange de terpènes et de cannabinoïdes qui leur convient le mieux. La culture du cannabis thérapeutique vous aidera à trouver le cultivar le plus efficace pour votre pathologie.

Un passe-temps comme nul autre

Le temps s’arrête lorsque vous passez du temps dans votre chambre de culture et rien ne vaut une promenade dans le jardin avec le soleil rayonnant sur la peau avec des terpènes flottant dans l’air.

Préparez-vous à porter plusieurs casquettes durant votre voyage dans la culture du cannabis médical. Vous jouerez le rôle d’un physiologiste en commençant à comprendre le système endocannabinoïde et le fonctionnement de l’herbe dans le corps. Vous vous plongerez également dans le monde de la biologie du sol en commençant à comprendre le réseau trophique du sol et comment le fait de prendre soin de la nature dans le milieu de culture permet d’obtenir des plants plus sains. Vous pourriez même choisir de plonger dans le domaine de la biochimie en vous passionnant pour l’effet d’entourage et dans celui de la biologie végétale en vous intéressant à la biosynthèse des terpènes.

Culture du cannabis thérapeutique : le point sur l’équipement

If you’re ready to take the leap, you’ll need to get your hands on the right equipment to make the endeavour possible. Of course, your budget will dictate what items you choose to buy.

Si vous êtes prêt à faire le grand saut, vous devrez mettre la main sur le bon équipement pour rendre cette entreprise possible. Bien sûr, votre budget déterminera les articles que vous choisirez d’acheter.

En intérieur

Une installation en intérieur peut aller d’une petite tente conçue pour cultiver une réserve personnelle à de grandes chambres de culture qui produisent suffisamment d’herbe pour alimenter tout le voisinage.

  • Tente de culture : une tente de qualité de 120 × 120 × 200 cm vous coûtera environ 100 €. Si vous avez besoin de quelque chose de plus petit, il vous faudra débourser 85 € pour une tente de culture de 60 × 60 × 140 cm.
  • Lampe de culture : une lampe de culture LED à spectre complet de bonne qualité avec ventilateurs de refroidissement et supports coûtera environ 110 €.
  • Graines : le prix des paquets de graines varie en fonction de la variété et de la quantité. Par exemple, un paquet de 5 graines de Stress Killer Automatic coûte 37,50 € dans la boutique de Royal Queen Seeds.
  • Pots : il existe un grand nombre de pots parmi lesquels vous pouvez choisir. Les pots RQS en tissu géotextile favorisent une croissance saine des racines et une excellente aération. Et le pot de 19 litres ne coûte que 8 €.
  • Pots de démarrage Easy Start : augmentez votre taux de germination avec le kit de démarrage Easy Start de RQS à 6,95 € le pack.
  • Ventilateur : les plants en intérieur ont besoin d’un apport régulier d’air frais. Prévoyez de payer environ 30 € pour un ventilateur de bonne qualité.
  • Gaine (de sortie) : vous pouvez acheter un ventilateur en ligne de 100 mm et de 30 W pour environ 55 € afin de laisser l’air frais circuler.
  • Hygromètre : ces appareils vous aident à suivre la température et l’humidité dans votre tente de culture pour environ 13 €.
  • Terreau : un sac de 50 litres de terreau vous coûtera environ 15 €.
  • Nutriments organiques : les nutriments organiques aident vos plants à exploiter tout leur potentiel durant leur culture, mais ils ont besoin d’une alimentation différente à différents stades du cycle de culture. Pensez aux Easy Boost (5,50 €), Easy Grow (13,75 €) et Easy Bloom (13,75 €).
  • Sécateur : le sécateur incurvé coûte 10,95 € et vous aidera à tailler, récolter et manucurer vos têtes.

Au total, vous devrez dépenser 407,40 € pour l’achat des équipements mentionnés ci-dessus. Ensuite, vous devrez prendre en compte le coût supplémentaire des pots additionnels et la quantité d’électricité que vous utiliserez pour faire fonctionner les lumières et les ventilateurs.

En intérieur

En extérieur

La culture en extérieur élimine le besoin d’éclairage artificiel. Vous pouvez également trouver des serres à température contrôlée, des polytunnels sophistiqués et des systèmes d’irrigation automatisés. Toutefois, pour ceux qui cherchent à cultiver du cannabis médical en extérieur pour la première fois, la simple liste ci-dessous devrait suffire :

  • Graines : en reprenant l’exemple de la Stress Killer Automatic, vous dépenserez 37,50 € pour cinq graines.
  • Pots de démarrage Easy Start : faites germer vos graines du mieux possible avec ce kit pour 6,95 €.
  • Pots : les cultivateurs en extérieur ont le luxe de pouvoir transplanter directement dans le sol. Cependant, les pots offrent l’avantage de la portabilité ; vous pouvez déplacer vos plants en toute sécurité en cas de mauvais temps. Les pots en tissu gardent le milieu de culture bien aéré et l’option 19 litres coûte 8 € par pot.
  • Terreau : un sac de 50 litres de terreau coûte environ 15 €.
  • Sécateur : facilitez-vous la vie au moment de la récolte en investissant 10,95 € dans cet outil pratique.
  • Engrais : faites que chaque étape du cycle de vie de vos plants soit productive avec les Easy Boost (5,50 €), Easy Grow (13,75 €) et Easy Bloom (13,75 €).

Au total, vous dépenserez 105,40 € pour les articles énumérés ci-dessus. Vous devrez également dépenser un peu plus pour des pots supplémentaires et des accessoires comme les arrosoirs et autres déplantoirs.

En extérieur

Choisissez vos graines de cannabis thérapeutique

Il est maintenant temps de se soumettre au processus sans doute le plus important de toute l’opération : la sélection de la variété. Avec des milliers de variétés parmi lesquelles choisir, les cultivateurs modernes ont l’embarras du choix.

Photopériodique vs Autofloraison

Lorsque vous recherchez des graines de cannabis médical dans le catalogue de RQS, vous rencontrerez les termes « féminisé » (ou « photopériodique ») et « à autofloraison ». Ces termes font simplement référence à la façon dont une plante entre dans sa phase de floraison.

Les variétés photopériodiques demandent un changement du cycle de lumière pour passer de la croissance végétative à la floraison. En réduisant le cycle de lumière en intérieur, on pousse les plantes à produire des fleurs dans l’espoir de se reproduire.

Les autos ne dépendent pas d’un signal lumineux pour commencer à fleurir. Elles commencent simplement à fleurir d’elles-mêmes après une période déterminée (2-4 semaines), ce qui constitue une porte d’entrée plus facile pour les débutants.

Les autos sont aussi généralement plus petites et possèdent un cycle de culture beaucoup plus court. Pour ces raisons, les autos attirent généralement l’attention des cultivateurs débutants. Vous pouvez réussir à cultiver ces plantes discrètes dans des espaces restreints et limités, tout en obtenant un rendement intéressant à la fin du processus. Toutefois, si vous cherchez à obtenir le plus gros rendement possible, vous devrez choisir les variétés de sativa photopériodiques qui atteignent des hauteurs de 3 m et plus.

Graines de cannabis thérapeutique avec THC

Le plant de cannabis contient plus de 100 cannabinoïdes. Le THC et le CBD sont les plus abondants dans la grande majorité des cultivars disponibles. Comme principal composant psychotrope du cannabis, le THC catalyse les effets associés à l’herbe. En plus de fournir une expérience récréative agréable, certains utilisateurs de cannabis médical trouvent un grand soulagement en utilisant des variétés à forte teneur en THC.

Graines de cannabis thérapeutique avec CBD

Contrairement au THC, le CBD ne produit aucun effet psychotrope. En fait, il atténue même les effets du THC. Des études en cours explorent le potentiel thérapeutique de ce cannabinoïde pour de nombreuses pathologies et de nombreux cultivateurs de cannabis médical apprécient l’effet de lucidité et de fonctionnalité des fleurs à forte teneur en CBD.

Différents ratios THC:CBD

Si vous appréciez à la fois le THC et le CBD, vous pouvez cultiver des variétés qui vous permettent de profiter du meilleur des deux. Vous trouverez de nombreuses variétés dans la bibliothèque de Royal Queen Seeds qui offrent des quantités égales, ou autrement uniques, de THC et de CBD, dont la Medical Mass.

Nouveaux cannabinoïdes

Concernant la sélection du cannabis, nous sommes actuellement confrontés à la partie émergée d’un très gros iceberg. Chez Royal Queen Seeds, nous avons fait des avancées uniques afin de créer des variétés qui offrent des cannabinoïdes non psychotropes intrigants comme le CBG et le CBDV.

L’importance des terpènes

Outre les cannabinoïdes, les fleurs de cannabis produisent également de nombreuses autres substances chimiques intéressantes, dont les terpènes. Ces molécules aromatiques sont à la base des saveurs et des arômes uniques de chaque variété.

Mais au-delà de la saveur, les terpènes jouent un rôle beaucoup plus important. Ils influencent directement les effets de chaque variété. Alors que le limonène aide à se vider la tête et à donner une sensation d’énergie, le myrcène apporte une sensation d’effet corporel et de relaxation. Tenez compte des effets des terpènes lorsque vous choisissez une variété de cannabis médical.

Choisissez vos graines de cannabis thérapeutique

Culture du cannabis thérapeutique : le guide

Vous êtes arrivé jusqu’ici. Vous avez tout l’équipement, de nouvelles connaissances sur le cannabis médical et vous êtes maintenant prêt à vous lancer. Ci-dessous, vous découvrirez comment faciliter la transformation de ces graines en grandes plantes pliant sous le poids de leurs propres têtes !

Où cultiver du cannabis thérapeutique ?

Où vous voulez ! Enfin, dans le cadre de lois draconiennes.

Vous aurez beaucoup plus de contrôle sur un environnement de culture intérieur, alors que les plants en extérieurs sont exposés aux intempéries, aux nuisibles et aux voisins curieux. Mais faire fonctionner des lampes, des humidificateurs et des ventilateurs coûte bien plus cher.

Mais vous n’avez pas besoin d’une chambre d’amis ou d’un jardin idyllique orienté plein sud pour faire pousser de la weed. Vous pouvez être inventif et cultiver presque n’importe où en passant par les balcons et toits aux prairies abandonnées et clairières de forêt.

Quelques conseils pour votre jardin de cannabis thérapeutique ou votre chambre de culture

1. Éviter les pesticides

Chez Royal Queen Seeds, nous recommandons une approche biologique. Non seulement cela permet de minimiser l’exposition aux pesticides lors de la consommation du cannabis, mais cela empêche les pesticides de s’échapper de nos jardins et d’endommager l’écosystème en général.

L’huile de neem est un moyen totalement naturel de défendre vos plants de cannabis contre certains nuisibles.

Le fongicide Propolix offre aux cultivateurs un moyen entièrement naturel d’éliminer les espèces fongiques gênantes.

2. Exploiter les microbes pour imiter la nature

La nature sait ce qu’il faut faire. Les plantes ne poussent pas de manière isolée dans les bois. À la place, un large réseau trophique symbiotique assure que tout prospère. En appliquant des champignons mycorhiziens et des bactéries bénéfiques à votre sol, vous améliorerez l’absorption des nutriments, la résistance aux agents pathogènes, ainsi que la santé et la structure générale du sol.

Quelques conseils pour votre jardin de cannabis thérapeutique ou votre chambre de culture

3. Transformer les déchets en or noir

Au départ, vous devrez acheter du terreau. Mais à l’avenir, vous pourrez réduire ce coût en compostant vos déchets de cuisine et vos déchets en carton.

La clé d’un bon compost ? Viser un équilibre des matières. Un ratio de 1:1 entre les matériaux bruns et les matières végétales fonctionne bien. Alors que les matériaux bruns sont une source de carbone, les matières végétales ajoutent de l’azote au tas.

4. Un mot sur l’arrosage

De nombreux cultivateurs débutants arrosent souvent trop leurs plants. Bien qu’inoffensif d’apparence, cela peut augmenter considérablement les risques de pourriture des racines. Pour éviter de trop arroser, nous vous recommandons de suivre une règle générale : attendez simplement que les 5 premiers centimètres de terre soient secs avant d’arroser à nouveau.

Vous pouvez également peser les conteneurs de vos plants pour avoir une idée de la quantité d’eau restant dans le milieu de culture. Pesez votre plant immédiatement après l’avoir arrosé, puis à nouveau un ou deux jours plus tard. Lorsque la majorité du poids de l’eau s’est évacué, vous pourrez à nouveau arroser vos plants.

Comment cultiver du cannabis thérapeutique

Il n’y a aucune différence entre la culture de plants riche en TCH et riche en CBD. Ils se comporteront exactement de la même manière.

Êtes-vous prêt à mettre ces conseils en pratique ?

Germination

Pour déclencher la germination, vous devez exposer vos graines à des conditions humides. Les graines réagissent également mieux à des températures favorables. Visez les conditions ci-dessous pour optimiser la germination de vos graines :

  • Température : 22–25 °C
  • Humidité relative : 70–90 %

Chez Royal Queen Seeds, nous vous recommandons d’utiliser nos kits de démarrage Féminisé et Autofloraison. Ils contiennent tout ce dont vous avez besoin pour faire germer vos graines avec succès.

Germination

Stade végétatif

Pendant le stade végétatif, les plants mettent toute leur énergie à produire de grandes feuilles nourricières, des branches et des tiges. Une fois que vos semis ont développé quelques vraies feuilles, vous devrez les transplanter dans un conteneur plus grand.

  • Terreau : vous devrez créer un mélange léger et adapté au type de plants que vous cultivez. Les variétés photopériodiques apprécient un milieu de culture plus riche, tandis que les mélanges pour les autos doivent contenir des quantités plus importantes de perlite, de mousse de tourbe et de vermiculite et moins de compost. Dans les deux cas, les plants en pleine croissance ont une forte demande en azote.
  • Engrais : au début de la phase végétative, nous recommandons de mélanger 50–100 g d’Easy Boost par 20 litres de terre, avec les microbes bénéfiques mentionnés ci-dessus. Pendant le reste de la phase végétative, les tablettes d’Easy Grow aideront à combler les besoins nutritionnels de vos plants. Comme les autos n’ont pas besoin d’autant de nutriments, vous devrez diviser par deux la dose recommandée de chaque produit.
  • L’éclairage : les plants poussent rapidement pendant la période végétative, vous devrez donc maintenir une distance constante entre le sommet de la canopée et votre source de lumière. Pour ce qui est de la durée de l’éclairage, gardez vos lampes allumées pendant 18 heures et éteintes pendant 6 heures selon un cycle régulier afin d’assurer une croissance adéquate durant la culture.
  • L’humidité : les plants en pleine croissance se développent dans une humidité relative de 40–70 %.
  • Température : visez à maintenir une température entre 20–26 °C.
Stade végétatif

Période de floraison

Cela commence à devenir vraiment excitant lors de la phase de floraison. Si vous cultivez des autos, elles se mettront joyeusement à fleurir sous un cycle de lumière de 18/6 jusqu’à la récolte. Si vous cultivez une variété photopériodique en intérieur, vous devrez passer à un cycle de lumière de 12/12 pour initier et maintenir la floraison. Si vous cultivez en extérieur, c’est dame nature qui dictera au plant le moment où il entrera en phase de floraison (vers mi-juillet).

  • Changer les nutriments : les plants de cannabis en floraison ont besoin de moins d’azote et plus de phosphore et de potassium. Pour cette raison, vous devez passer à l’Easy Bloom pendant la phase de floraison. Encore une fois, réduisez de moitié la dose pour les autos.
  • Humidité : réduisez l’humidité relative à 40–50 % pour minimiser le risque de moisissure.
  • Température : visez à maintenir une température constante de 26 °C.
Période de floraison

Rinçage

Arrêtez de nourrir vos plants deux semaines avant la récolte. Cela les incitera à utiliser tous les nutriments résiduels dans le milieu de culture et dans leurs cellules, ce qui améliorera le goût et rendra les inhalations plus douces.

Rinçage

Récolte

La récolte est une question de timing. Gardez un œil sur les signes clés pour savoir quand récolter :

  • Les feuilles nourricières vont commencer à jaunir à cause du rinçage.
  • Ces petits bijoux scintillants (trichomes) sur les fleurs vont changer d’aspect, passant de translucides à laiteux. Utilisez un microscope de poche pour suivre leur maturité.
  • Vous voyez ces structures filandreuses sur vos têtes ? Ce sont les pistils. Ils deviennent plus foncés à l’approche de la récolte.

Une fois que vous avez déterminé que le moment est venu, vous devez récolter physiquement vos têtes. Certains cultivateurs coupent les petits plants à la base et suspendent le tout pour les faire sécher. D’autres préfèrent utiliser des sécateurs pour détacher chaque tête avant de les faire sécher et de les affiner. Cela peut être fait en une seule fois ou sur plusieurs jours pour une récolte progressive.

Récolte

Séchage et affinage

Vous avez récolté vos têtes. Maintenant, vous devez les protéger de la moisissure, prolonger leur durée de conservation et améliorer leur saveur.

Séchage et affinage

Comment consommer le cannabis thérapeutique

Et maintenant, la meilleure partie ! Vous pouvez enfin consommer le fruit de votre travail. Tout comme il existe de nombreuses variétés et de nombreuses façons de cultiver le cannabis, il existe de nombreuses façons de la consommer. Découvrez ci-dessous quelques-unes des façons les plus populaires de consommer du cannabis médical.

Fumer

Fumer un joint est peut-être la façon la plus caractéristique de consommer du cannabis. De nombreux consommateurs trouvent que le processus d’effriter, rouler et fumer est rituel et thérapeutique. Cette méthode d’administration offre une montée rapide des effets, car les cannabinoïdes et les terpènes ont un accès instantané à la circulation sanguine. Elle s’accompagne toutefois d’un inconvénient évident, à savoir la présence de substances cancérigènes nuisibles à la santé.

Vaporiser

La vaporisation utilise des températures plus basses que la combustion. Au lieu de brûler la matière végétale, elle chauffe suffisamment les fleurs afin de libérer des substances phytochimiques comme les cannabinoïdes et les terpènes. La vaporisation offre une montée des effets rapide similaire, mais sans exposition aux substances cancérigènes.

Produits comestibles (oral)

Vous pouvez utiliser votre récolte pour faire preuve de créativité en cuisine. En décarboxylant vos têtes et en préparant du beurre de cannabis, vous pouvez infuser des cannabinoïdes dans presque tous les plats, des brownies à la sauce pour pâtes. Cependant, rappelez-vous que les comestibles engendrent des effets beaucoup plus puissants. Les cannabinoïdes par voie orale passent par le foie, qui transforme le THC en 11-hydroxy-THC, une molécule psychotrope plus puissante. Préparez-vous à vivre une expérience plus longue et plus intense.

Sublingual

Vous n’êtes pas d’humeur à cuisiner ? Pourquoi ne pas faire des extraits ? Les huiles et les teintures sont un moyen pratique de prendre des cannabinoïdes à la maison et en déplacement. De plus, vous pouvez les utiliser en administration sublinguale. Cette voie consiste à placer les produits sous la langue. Ils se diffusent ici à travers la fine couche de tissu et directement dans la circulation sanguine, ce qui entraîne une apparition rapide des effets tout en contournant le foie.

N’oubliez pas : tout le monde peut cultiver son propre cannabis thérapeutique

Vous l’avez compris. La culture de cannabis médical ne demande pas de compétences magiques. Vous acquerrez de nouvelles compétences et de nouvelles idées à chaque culture. Vous finirez par développer une méthode personnalisée qui vous permettra d’obtenir des plants productifs à chaque fois. Bonne culture !

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.