Le terme microbe est utilisé pour décrire des organismes microscopiques ne pouvant pas être vus à l’œil nu, tels que des bactéries, virus et champignons. Dans le cas de la santé du sol et des plantes, il semble que les microbes jouent un rôle absolument clé. Nous autres humains aimons bien avoir une approche isolationniste des choses, en séparant les parties de la nature les unes des autres afin de gagner une meilleure compréhension de leurs fonctions et caractéristiques.

Cependant, en le faisant, nous sous-estimons parfois à quel point la toile de la vie est connectée et comment les organismes dépendent les uns et autres et forment parfois des relations symbiotiques vitales pour s’entraider dans leur survie.

Ce type de relation symbiotique existe tout à fait dans la terre entre les micro-organismes et les plantes et ce type d’interconnexion peut être utilisé par les cultivateurs de cannabis afin de créer des sols en bonne santé pour la culture de plantes pleines de vitalité.

Cette citation du microbiologiste du sol et chercheur en biologie du sol le Dr Elaine Ingham détaille l’importance de la collaboration entre un sol sain et les micro-organismes. « Si nous voulons de l’eau propre, il faut retrouver la biologie dans nos sols. Si nous voulons cultiver et récolter des cultures, nous devons développer le sol et la fertilité avec le temps et non les détruire. Le seul moyen d’arriver à ces objectifs est d’améliorer la vie dans le sol. »

PLANTES ET MICROBES : UNE ALLIANCE SYMBIOTIQUE

Même si les plantes n’ont pas de cerveau et, en l’état actuel de nos connaissances (mais nous pourrions être dans l’erreur), ne sont pas conscientes, elles possèdent des mécanismes chimiques qui leur permettent de modifier et modeler leur environnement extérieur, une grande partie de cette action ayant lieu dans la terre. Parfois, le sol est considéré comme une simple source de nutriments pour les plantes qui l’habitent, mais il a été en réalité découvert que c’est un complexe écosystème stupéfiant qui fourmille de vie microbienne.

Les plantes et les microbes ne font pas que vaquer à leurs propres occupations dans l’environnement du sol, ils interagissent et travaillent même ensembles pour faciliter légèrement la vie et renforcer les chances de survie. L’activité microbienne peut améliorer la croissance des plantes via différents mécanismes, comme des changements dans les signaux hormonaux, le fait de repousser ou d’écraser des microbes pathogènes et le renfort de la biodisponibilité des nutriments.

Plantes Et Microbes: Une Alliance Symbiotique

ABSORPTION DES NUTRIMENTS

Tous ces mécanismes sont des avantages pour le cultivateur de cannabis, en particulier celui qui fait pousser ses cultures en extérieur, où les conditions sont plus rudes et où la biodiversité est beaucoup, beaucoup plus étendue. La plupart des cultivateurs de cannabis connaissent les nutriments azote, phosphore et potassium (NPK), les trois macronutriments nécessaires aux plantes pour assurer une croissance saine et adaptée.

Les microbes du sol peuvent être d’une grande assistance aux plantes en aidant à libérer les nutriments dans le sol pour les rendre plus faciles à absorber. Les microbes du sol peuvent métaboliser les nutriments bloqués tels que NPK, qui sont liés dans des molécules inorganiques, et les rendre plus disponibles pour que les plantes les utilisent.

Les différents microbes dans le sol, tels que les bactéries et les champignons, ont la capacité de décomposer ces formes de nutriments et, en le faisant, de les libérer sous une forme dont les plantes peuvent bénéficier. Il a été rapporté que ces alliés microbiens étaient des forces majeures de la croissance végétale dans un cadre naturel. Il est clair que les cultivateurs de cannabis en intérieur comme en extérieur peuvent fortement bénéficier des microbes dans leur sol.

COMMENT SE FAIT LE LIEN

Cette relation est loin d’être à sens unique. Les plantes bénéficient d’un accès plus facile aux nutriments vitaux, mais les microbes reçoivent aussi quelque chose en retour. Les racines des plantes libèrent une variété de substances dans le sol, appelés exsudats. Parmi ces exsudats, on retrouve des sucres, des acides aminés et des acides organiques, que les microbes peuvent utiliser comme source de nutrition.

Ces exsudats contribuent efficacement à l’établissement du microbiome racinaire. Ces nutriments pourraient aussi attirer des microbes pathogènes, mais certains microbes bénéfiques possèdent même des mécanismes de défense contre eux à proposer en échange.

Microbiome Racinaire

MYCORHIZES

L’aspect peut-être le plus important de toutes les alliances plante/microbe est celle des plantes avec les champignons. Un type de champignon, appelé champignon mycorhize, est connu pour se lier avec les racines des plantes. La portion souterraine du champignon, qui peut être considéré comme ses racines, est appelée le mycélium. Le mycélium des champignons mycorhiziens agit comme une extension des racines des plantes, ce qui leur permet d’absorber des nutriments à partir d’une surface bien plus grande que celle couverte par leurs seules racines.

Les champignons mycorhiziens forment cette alliance avec les plantes en se nourrissant des exsudats végétaux sucrés. En échange, le champignon apporte une humidité et des nutriments supplémentaires récoltés dans le sol par le mycélium.

Les champignons mycorhiziens existent en deux types principaux : les ectomycorhizes vivent à l’extérieur des racines en couverture, alors que les endomycorhyzes vivent à l’intérieur de la plante elle-même. En tant que cultivateur de cannabis cherchant à utiliser la puissance des champignons pour renforcer l’absorption des nutriments par vos plantes, vous devriez savoir que l’apport excessif d’engrais et l’utilisation de fongicides peut endommager et réduire l’efficacité de ces organismes.

Mycorrhizae In Roots Cannabis

DÉFENSE DES RACINES

Les champignons mycorhiziens vont au-delà de leur capacité à apporter aux plantes une nutrition supplémentaires. Ils peuvent aussi agir en protégeant les plantes contre certains types de nématodes. Les nématodes sont de microscopiques créatures ressemblant à des vers. On en retrouve des milliers dans une poignée de terre. Il existe plus de 2000 espèces documentées de nématodes, ce qui en fait un des animaux les plus abondants numériquement sur terre.

Certains nématodes peuvent être bénéfiques pour vos plants de cannabis, nous allons bientôt en parler. Cependant, certains d’entre eux peuvent être plutôt nocifs. Des nématodes parasites pour les plantes se nourriront sur les racines de vos plants de cannabis, affectant ainsi leur santé et leur potentiel de croissance.

TYPES DE NÉMATODES

Les nématodes ectoparasites sont connus pour vivre dans la rhizosphère (la zone du sol entourant les racines des plantes), où ils se nourrissent des cellules externes des racines. Les nématodes endoparasites pénètrent à l’intérieur même de la racine pour se nourrir. Ces types de nématodes sont connus pour endommager les cultures agricoles.

Le mycélium fongique est composé de minuscules brins séparés connus sous le nom d’hyphes. Ces petits brins sont connus pour être capables de piéger les nématodes dévoreurs de racine et d’aider à éviter qu’ils attaquent les systèmes racinaires des plantes.

Nematode

NÉMATODES PRÉDATEURS

Tous les nématodes ne sont pas une menace pour votre culture de cannabis. En fait, certains types de nématodes, connus sous le nom de nématodes prédateurs, peuvent servir d’agents de sécurité pour vos plantes. Les nématodes prédateurs se nourrissent des micro-organismes vivant dans le rhizome du sol, y compris ces pénibles nématodes parasites des plantes et dévoreurs de racines de cannabis. De plus, ces nématodes bénéfiques libèrent également des nutriments sous une forme absorbable par les plantes. D’une certaine façon, ils aident donc le cultivateur à avoir des plants bien nourris et en bonne santé.

La plupart des nématodes prédateurs appartiennent à quatre groupes taxonomiques. Les nématodes monorchides possèdent une cavité orale souvent équipée soit d’une dent unique, soit de plusieurs grosses dents, de nombreuses petites dents accrocheuses, ou de tous ces types de dents, qu’ils utilisent pour percer leur proie. Les nématodes dorylaimides possèdent ce qui est connus sous le nom d’odonstyle, ce qui peut se décrire comme une dent de type aiguille. Ils l’utilisent pour attraper et se nourrir sur les organismes proies et, en le faisant, aident à minimiser les populations de dévoreurs de cannabis dans la rhizosphère.

Il existe deux autres types de nématodes prédateurs. Les nématodes diplogastérides possèdent des cavités orales plus petites, également armées de dents. On les retrouve généralement en grand nombre, dans du fumier organique en décomposition, avec des cycles de vie allant de 8 à 15 jours. Enfin, les nématodes aphélenchides possèdent un stylet de type aiguille qu’ils utilisent pour pénétrer dans les nématodes proies et les injecter avec des enzymes digestives parasites. Ils se nourrissent alors du contenu du corps de leur proie.

INTRODUIRE DES NÉMATODES

Bien sûr, les nématodes agissent avec férocité, mais ils aident vraiment à protéger vos plants de cannabis contre un grand nombre d’habitants indésirables dans votre sol.

Quand on cherche à introduire des nématodes prédateurs dans son jardin de cannabis, il faut s’assurer de le faire en fin d’après-midi ou en soirée. Ceci évitera de les exposer à la lumière directe du soleil, qui pourrait les tuer. Ils devraient aussi être stockés au réfrigérateur jusqu’à ce que le cultivateur décide de les appliquer. Le sol devrait être légèrement humide avant de les introduire, puis arrosé après l’application.

Ajoutez-les directement sous les plantes que vous souhaitez protéger, plutôt que dans l’intégralité du sol. Le moyen le plus simple d’appliquer des nématodes est de les mélanger avec une quantité d’eau adaptée, indiquée dans les instructions du produit que vous avez choisi d’utiliser. La solution peut alors être aspergée directement sur le sol.

Introduire Des Nématodes

AMÉLIORER LA MICROBIOLOGIE DANS VOTRE SOL

Il existe différentes méthodes que les cultivateurs de cannabis peuvent utiliser pour renforcer les populations de microbes bénéfiques dans leur sol afin d’améliorer la santé végétale, et peut-être même la qualité et la quantité du rendement à l’heure de la récolte.

CRÉER ET APPLIQUER DU COMPOST

Une manière de le faire est de créer et d’appliquer un compost de haute qualité. Le compostage est en réalité un processus réalisé par les micro-organismes qui sont nos alliés. Ils agissent en décomposant les matières organiques tels que les déchets alimentaires, les herbes et autres déchets de jardin pour donner une terre de haute qualité et riche en nutriments.

Ne manquent pas d’ajouter de bonnes quantités de matières vertes tels que des herbes taillées, des feuilles et des fruits et légumes dans votre compost, ainsi que des matières marron tels que des branches taillées, des copeaux de bois et de la paille. Les tas de compost doivent être tournés pour que l’air accède à tous les endroits du tas, afin de décomposer les matières.

Ajouter ce compost à votre sol aidera à apporter des microbes bénéfiques et beaucoup de nutriments bons pour la santé. Ceci peut aider les cultivateurs de cannabis à réduire ou même arrêter d’utiliser des produits et engrais synthétiques dans leur sol.

Compost De Thé Pour La Culture Du Cannabis

UTILISER DES THÉS DE COMPOST

Le thé de compost est un excellent moyen naturel d’apporter un puissant mélange de nutriments essentiels à votre culture de cannabis. Le thé de compost peut être préparé avec un large éventail de différentes matières organiques. Il a été montré que ce type de thé améliorait la qualité nutritionnelle et même le goût des légumes, alors qui sait ce qu’il peut faire pour la qualité du cannabis !

Les matières de départ tels que les matières végétales et déjections de ver de terre sont ajoutés à de l’eau, où elles sont laissées à macérer pendant un long moment. Le débat fait rage pour savoir si la macération en aérobie (avec oxygène) ou anaérobie (sans oxygène) est la plus bénéfique. Cependant, le thé macéré en aérobie préparé avec l’aide d’une pompe semble augmenter le nombre de microbes bénéfiques. Une fois préparé, ce thé peut être versé autour des plantes que vous ciblez.

SANS LABOUR

Le labourage est une méthode agricole et horticole utilisée pour préparer la terre pour de futures récoltes. Cependant, il a été montré que cette action était nuisible à la santé du sol, qu’elle contribuait à l’érosion des sols et qu’elle libérait de grandes quantités de dioxyde de carbone dans l’atmosphère, qui souffre déjà d’un excès de ce gaz. Le labourage a également été associé à une perte de vie microbienne dans le sol.

Le labourage annuel constant du sol implique de retourner le sol de surface (environ les 5 premiers centimètres à la surface). Lorsque cela se produit, l’humus, le sol riche en matières organiques, est exposé au plein air, ce qui endommage la riche vie microbienne qui l’habite, tout en perturbant les processus naturels.

Le jardinage sans-labour fait simplement référence au fait d’éviter de perturber ce délicat habitat en labourant. Cette méthode peut aider à entretenir l’augmentation constante de matière organique dans le sol au fil des années. Cette accumulation finit par donner un sol en meilleure santé et des plantes plus nutritives.

ÉVITER L’UTILISATION DE PESTICIDES

Les pesticides sont souvent utilisés dans l’agriculture industrielle et par les cultivateur non-bio comme méthode chimique de gérer les nuisibles indésirables. Même s’ils peuvent être efficace pour cette action, l’utilisation de produits chimiques a été montré comme ayant d’énormes effets négatifs sur la santé humaine et environnementale. Les pesticides sont associés à de nombreux problèmes de santé et se retrouve facilement dans les systèmes aquatiques, où ils peuvent nuire à la faune sauvage.

Les pesticides tuent les nuisibles indésirables, mais ils affectent aussi négativement des micro-organismes bénéfiques dans le sol et, en le faisant, stoppent ou réduisent la formidable action qu’ils ont dans les sols. Par exemple, il a été observé que des micro-organismes fixateurs d’azote et solubilisant le phosphore devenaient inactifs dans des sols contaminés avec des pesticides.

Panier

Articles GRATUITS inclus

Aucun produit

Expédition € 0.00
Total € 0.00

Commander