QUELLE EST LA MEILLEURE TERRE POUR CULTIVER DE LA WEED ?

La réponse dépend d'un certain nombre de facteurs critiques de la culture extérieure de cannabis. Tout d'abord, vous devez choisir une variété appropriée au climat. Ensuite, vous devez répondre à la question : creuser ou ne pas creuser ? Il est important de s'attarder sur les spécificités avant de vous plonger corps et âme dans le creusement d'un champ entier. Les cultivateurs sur balcon feront sûrement mieux d'utiliser des pots et des containers qui peuvent être déplacés facilement, tandis qu'une culture isolée de weed placée en plein soleil nécessitera sûrement de sérieux travaux d'aménagements du sol afin de créer la terre la plus fertile possible. Faites toujours attention à maintenir un pH entre 6,0 - 7,0 pour n'importe quelle culture en terre.

PHOTOPÉRIODE VS AUTOFLORAISON

De nombreuses super-recettes de terre ne conviennent pas aux variétés autoflo'. En fait, les meilleures super-terres personnalisées sont celles spécifiques aux variétés. Ce superbe mélange ne peut être réellement développé qu'avec de nombreuses années d'expérience à cultiver la même variété, que l'on renouvelle saison après saison à partir des boutures. Il faut du temps pour accumuler des colonies de mycorhizes bénéfiques et un sol véritablement vivant. De plus, les super-terres sont un environnement tellement riches en nutriments, qu'elles ne sont une option viable que pour les cultivateurs organiques de variétés photopériodiques expérimentés. Ne nous faites pas dire ce que nous n'avons pas dit, nous adorons les super-terres, mais c'est un investissement à long terme plutôt qu'une victoire rapide.

En contraste, les variétés autoflo' de cannabis préfèrent un mélange de terre léger voir non-fertilisé. Les super-terres contiennent des doses bien trop hautes de nutriments pour des autos. Un mélange 50-50 de fibre de coco et de terre légère à base de tourbe avec beaucoup de perlite  pour le drainage est recommandé pour les plantes autoflorissantes et les jeunes plantes à photopériode. Il vaut toujours mieux y aller doucement avec l'engrais lors du démarrage avec les plantules pour n'importe quel type de cannabis.

Vous pouvez commencer en utilisant des petits pots de 1 - 6 litres, et ensuite vous pourrez transplanter le tout dans un sol plus fertile ou dans de plus grands containers comprenant une terre plus lourde après quelques semaines. Trop de nutriments dès le début risquerait d'inévitablement causer des brûlures, des sur-engraissages ou carrément une paralysie de la plante.

ACHETÉE EN MAGASIN VS FAIT MAISON

Pour le cultivateur amateur, une terre spécifique conçue pour le cannabis issue de la jardinerie la plus proche est probablement la meilleure terre à posséder. Même les cultivateurs de renom utilisent de la terre achetée en jardinerie. Bien entendu, il y a certaines exceptions, mais on pourrait dans la plupart de ces sacs de terre, faire pousser directement dedans. Une règle d'or facile à se remémorer est d'ajouter 10 - 30 % de perlite en plus pour augmenter le drainage, surtout si vous comptez supplémenter pas mal vos plants avec des nutriments liquides.

Les mélanges de terre faits maisons nécessiteront malgré tout que vous passiez faire un tour à la jardinerie. Ajouter 30 % de fibre de coco au mélange de terre pour accroître l'aération est bénéfique pour la zone racinaire. Des briques de coco compressées qui nécessitent d'être réhydratées ou des sacs de fibre de coco sont peu chers et légers à transporter contrairement à des sacs de terre de 50 litre.

Le guano de chauve-souris est un engrais organique peu onéreux pour faire pousser de l'herbe. De plus, le guano peut être ajouté au mélange de terre ou parsemé à sa surface avant d'être arrosé un peu plus tard pour assurer sa pénétration dans la terre. Néanmoins, l'engrais n'est pas la tasse de thé de tout le monde. C'est là qu'entre en jeu Easy Boost Organic Nutrition, des granités nutritifs à durée prolongée. Vous pouvez ajouter une tasse de ce produit à votre mélange de terre pour engraisser vos plants pendant toute leur croissance. 100 g suffisent à 2-3 pieds de cannabis. Vous n'avez qu'à ajouter de l'eau - on ne peut plus simple. De plus, vous pouvez toujours y ajouter des nutriments s'il s'avère que vous faites face à des hybrides costauds et vigoureux en manque d'engrais.

Easy Boost Royal Queen Seeds Utilisation

CULTURE SANS PRISE DE TÊTE

Une culture sans prise de tête est un autre projet à long terme. En gros, ce style de culture consiste à déranger le moins possible une terre vivante afin de préserver les microbes bénéfiques qui vivent dans la zone racinaire. Cette pratique peut également être appliquée aux containers, bien que vous aurez besoin d'enlever la majeure partie de la masse racinaire et de remplir le trou avec de la terre fraîche. Le reste des racines va se décomposer.

Ré-utiliser la terre culture après culture sans ajouter le moindre engrais, c'est ça, la culture sans prise de tête. Néanmoins, en pratique, ça aide d'ajouter des engrais liquide organique. Les plants de cannabis, comme n'importe quelle autre culture, va épuiser les nutriments présents dans la terre. Il sera également nécessaire de bien désherber. Rien ne devrait entrer en compétition avec votre plant afin que l'allocation des ressources soit réservée au bon participant et non aux indésirables.

SOLUTIONS POSSIBLES DANS DES CONDITIONS DE SÉCHERESSE

Prenez conseil auprès des guérilleros débrouillards du sud de l'Espagne et ne laissez pas les conditions de sécheresse vous empêcher de cultiver du cannabis en plein air. Vous pouvez en effet préparer votre terre à une éventuelle sécheresse en utilisant des polymères qui absorbent l'eau. Ils peuvent être trouvés dans des magasins d'hydroponie ou tout simplement dans des couches par poignées.

Si vous pensez que vous allez faire face à de longues périodes d'un climat chaud et sec et que vous ne pouvez pas faire des allers-retours quotidien pour vérifier l'état de vos plants, les polymères absorbant l'eau peuvent s'en charger à votre place. D'abord, creuser un trou d'approximativement 60 cm de profondeur et 30 cm de diamètre. Ensuite, ajoutez quelques tasses de cristaux de polymère au fond de ce trou, que vous aurez idéalement pré-arrosé d'une solution nutritive légère, et rebouchez le trou avec le reste de la terre. Transplantez vos plantules et arrosez. Plus tard pendant la croissance, les racines atteindront ce réservoir qui pourrait bien leur sauver la vie.

Dernièrement, il est important de se souvenir que la terre vit véritablement. Alors évitez s'il vous plaît de faire rôtir la zone racinaire avec des températures excessivement hautes. Si vous cultivez dehors en été, utilisez des pots en plastique, ou mieux encore, des Air-Pots et Smart-Pots pour aider au rafraîchissement de votre zone racinaire. Sinon, vous pouvez créer de l'ombre naturelle pour les racines de votre ganja en ajoutant une couche de paille à la surface de la terre.

Panier

Articles GRATUITS inclus

Aucun produit

Expédition € 0.00
Total € 0.00

Commander