Cultiver du cannabis en intérieur présente de nombreux avantages. Parmi lesquels la confidentialité et la sécurité de faire pousser des cultures à votre domicile. La culture en intérieur signifie aussi que vous avez un meilleur contrôle sur votre environnement de culture, car vous pouvez apporter à vos plants l’éclairage optimal et la température dont ils ont besoin. Ceci signifie aussi un risque moindre de nuisibles.

Notre guide de la culture en intérieur vous aidera à vous lancer dans votre aventure de culture. Une fois que vous aurez appris les bases d’une culture réussie, une récolte abondante sera à portée de main !

Il existe neuf éléments principaux pour faire pousser vos plants. Ces éléments sont : votre espace de culture, vos lampes de culture, le milieu de culture que vous utilisez, les récipients pour les plants, les nutriments, l’arrosage, des niveaux corrects de pH, l’air et le contrôle/surveillance de votre culture. Nous allons nous pencher sur chacun de ces éléments un peu plus loin. Mais avant de le faire, parlons d’un autre aspect essentiel pour faire pousser du cannabis : comment bien faire germer vos graines.

Germination Cannabis Graines

FAIRE GERMER VOS GRAINES DE CANNABIS

Toute culture commence par faire germer des graines. Vous pouvez trouver beaucoup d’informations sur « les meilleures façons » de faire germer, mais restons simples ! La méthode la moins risquée et la plus facile de germer vos jeunes pousses sensibles est de le faire directement en terre.

Pour faire germer vos graines, plantez-les à environ un centimètre de profondeur dans une terre bien tassée et humide. Une température modérée de 20-25°C est optimale. (D’autres méthodes de germination comme la « méthode avec la serviette en papier » ou le fait de faire germer les graines dans un verre d’eau entraînent des risques pour vos jeunes pousses, nous ne les recommandons donc pas dans le cadre de ce guide).

Une fois vos graines plantées, gardez le sol humide et ne le laissez pas sécher. Cependant, assurez-vous de ne pas sur-arroser.

La qualité de vos graines jouera aussi un rôle dans le taux optimal de germination. Des graines de cannabis de qualité comme celles de Royal Queen Seeds ont les meilleurs taux de germination et elles germent généralement en deux jours après le semis.

Voici quelques variétés recommandées si vous débutez tout juste dans la culture en intérieur :

Royal Creamatic est un hybride à dominante indica (60 % indica) avec une odeur sucrée d’érable et une bonne saveur de bonbon.

Royal Dwarf est un hybride compact et rapide à dominante sativa (60 % sativa) qui apporte un puissant effet à la Skunk.

Les deux variétés sont à autofloraison et bien adaptées pour les débutants !

Starter Kit Autoflorissantes Royal Queen Seeds

LES PRINCIPAUX ÉLÉMENTS DE LA CULTURE DU CANNABIS EN INTÉRIEUR

ESPACE DE CULTURE

Votre « Espace de Culture » pourrait être une pièce réservée chez vous, mais cela peut aussi être tout autre espace adapté. Comme par exemple un placard ou un coin dans votre cave, ou une tente de culture. De nos jours, les cultivateurs ont l’embarras du choix avec des boutiques de culture proposant des tentes de toutes les tailles. Mais avant de planifier l’achat d’un espace ou d’une tente de culture, vous devez réfléchir au nombre de plants que vous voulez cultiver. Il est plus facile de gérer un nombre réduit de plants. Si vous deviez rencontrer un problème de nuisibles ou autre, la perte serait moins dure pour votre portefeuille que si vous perdiez une grosse culture dans son intégralité.

Un plus petit espace de culture aura également des exigences plus légères (et moins coûteuses!) pour les lampes de culture, les ventilateurs et autres équipements. Prenez en considération que l’espace de culture devrait apporter à votre nombre désiré de plants suffisamment de place pour qu’ils puissent pousser.

LAMPES DE CULTURE

Le type et la qualité de vos lampes sont probablement les aspects les plus importants pour une culture réussie. Vos lampes ne sont pas un point sur lequel vous pouvez faire des économies. Les cultivateurs ont une énorme variété d’options de lampes parmi lesquelles choisir de nos jours, ce qui n’aide pas vraiment à choisir la bonne. Voici quelques-unes des lampes de culture les plus courantes.

Lampes de Culture HID

Les lampes de culture HID (Décharge à Haute Intensité) sont toujours largement utilisées car elles sont très efficaces avec un bon rapport qualité-prix. Le type le plus courant de lampes de culture HID sont les lampes MH (Halogénure Métallique), qui sont utilisées pour la phase de croissance végétative. Les lampes HPS (Sodium Haute Pression) donnent une lumière plus rouge, qui est optimale pour la floraison.

Lampes de Culture LED

Parmi les autres types de lampes de cultures à la popularité croissance, on retrouve les lampes de culture LED. Les LEDs possèdent plusieurs avantages sur les autres types de lampes. Elles sont désormais très efficaces et utilisent beaucoup moins d’électricité que les lampes HID. Leur inconvénient est qu’elles peuvent coûter beaucoup plus cher. Sachez que le marché est actuellement inondé de LEDs de mauvaise qualité. En trouver une bonne demandera de faire des recherches ou d’avoir des conseils de cultivateurs expérimentés.

Cultivez Des Lumières De Pièce

MILIEU DE CULTURE

Il existe plusieurs méthodes de culture uniques, utilisant différents types de milieux de culture, comme l’hydroponie, l’aéroponie, ou la culture en coco. Mais dans ce guide, nous nous en tiendrons à la méthode traditionnelle et facile consistant à faire pousser de la weed en terre. La culture en terre possède des avantages pour le cultivateur moins expérimenté, car elle peut être plus indulgente pour les erreurs courantes.

En revanche, il existe d’énormes différences dans la qualité et la composition des mélanges de terreau, différences dont vous devriez être conscient. La plupart des terreaux de bonne qualité sont généralement adaptés au cannabis, mais vous devriez éviter ceux qui contiennent des « engrais à libération prolongée » comme Miracle Grow.

La plupart des terreaux du commerce sont pré-fertilisés, mais ces nutriments ne dureront généralement pas pendant toute la culture. En général, vous pouvez vous attendre à ce que les nutriments d’un terreau du commerce durent en général 3-4 semaines (ce qui couvre généralement la phase végétative de vos plants), ce qui signifie que vous devriez commencer à apporter des nutriments supplémentaires dès que la floraison débute.

Certains cultivateurs plus expérimentés aiment préparer leur propre terreau biologique, les « super-soils », dans lesquels ils ajoutent toutes sortes d’ingrédients bénéfiques, comme du lombricompost, du guano de chauve-souris et d’autres éléments pour une croissance optimale.

QUELS RÉCIPIENTS UTILISER

Vous pouvez trouver toutes sortes de récipients pour la culture, des pots en plastiques les plus simples et « sacs de culture » et « pots intelligents » en tissu, jusqu’aux pots de luxe avec arrosage automatique. Mais pour le choix des pots standards, il n’y a pas vraiment à réfléchir, sauf pour trouver la bonne taille pour vos plants. Commencer avec des pots de 20L est une bonne idée. Il est important que les pots apportent un bon drainage. C’est pourquoi les pots auront normalement des trous au fond. Certains pots pourraient nécessiter que vous perciez d’abord ces trous avant de les utiliser. Conseil : les pots de fleurs rectangulaires sont particulièrement adaptées pour la culture en intérieur dans des espaces restreints !

Cannabis Nutriments

NUTRIMENTS

À moins d’utiliser un mélange de terreau biologique pré-fertilisé qui couvre toute la durée de la culture, vous aurez besoin à un moment de nourrir vos plants avec des nutriments. Les nutriments pour cannabis sont disponibles sous forme liquide ou de poudre. Vous pouvez ajouter ces nutriments selon les instructions spécifiques quand vous arrosez vos plants.

Il est important de savoir que les nutriments pour cannabis sont normalement séparés en nutriments pour la phase de croissance végétative et la phase de floraison. C’est dû au fait que le cannabis a des besoins en nutriments différents à chaque étape de croissance. La plupart du temps, pour vos cultures, il vous faudra au moins deux bouteilles et peut-être plus, selon le régime en micronutriments de vos cultures.

Les brûlures par nutriments et autres problèmes de culture issus d’un excès de nutriments sont très typiques chez les cultivateurs moins expérimentés. Pour éviter de suralimenter, vous devriez commencer par utiliser la moitié de la dose recommandée. Sinon, suivez les instructions de votre marque de nutriments tout en sachant que les fabricants de ces produits ont normalement tendance à en recommander trop – après tout, ils gagnent de l’argent en vous en vendant !

Pour les jeunes pousses, vous devriez normalement ne pas les nourrir du tout pendant 2-3 semaines et ne commencer à apporter de légères doses de nutriments que lorsque la 3ème paire de vraies feuilles est apparue. Suralimenter les jeunes pousses est une erreur de débutant très courante !

ARROSAGE

Arroser vos plants de cannabis peut sembler être une chose facile, mais de nombreux nouveaux cultivateurs ne le font pas correctement !

Plutôt que d’arroser les plants fréquemment mais légèrement, il est préférable de les arroser moins souvent, mais bien. Quand vous arrosez, arrosez en profondeur pour que toute la terre soit saturée, jusqu’à ce que l’eau s’écoule par le fond du pot. Attendez entre chaque arrosage et laissez la terre sécher de nouveau. (Un bon moyen de vérifier est de soupeser les pots en les soulevant). Il est bien plus préférable que vos plants flétrissent légèrement, plutôt qu’ils soient sur-arrosés ! Le sur-arrosage est une des raisons les plus courantes pour toutes sortes de problèmes de culture !

LE BON NIVEAU DE PH

Arroser vos plants (et les engraisser) ne fait pas tout. D’une importance presque aussi capitale, il faut entretenir le bon niveau de pH dans votre eau ou votre solution nutritive. C’est dû au fait que le cannabis ne peut absorber les nutriments que si le niveau de pH est correct. Pour la culture en terre, le pH de votre eau devrait être compris entre 6,0 et 7,0. Utilisez des gouttes spéciales pH ou un pH mètre pour mesurer les niveaux de pH de votre eau. Augmentez ou réduisez le en conséquence avec des produits « pH down » ou « pH up ». Vous pouvez aussi utiliser du jus de citron.

AIR

Le cannabis a besoin d’air pour une croissance optimale. Certains cultivateurs expérimentés peuvent avoir mis en place des systèmes élaborés pour apporter du CO₂ à leurs plants tout en se débarrassant des odeurs. Mais pas besoin d’aller aussi loin pour le moment. Un simple ventilateur peut suffire pour commencer. Une légère brise peut aider à contrôler les températures, prévenir la moisissure et repousser les insectes. De plus, une brise légère mais constante sur vos plants peut les pousser à développer des tiges et branches plus fortes.

Ventilation De Pièce Culture Cannabis

CONTRÔLER ET SURVEILLER VOTRE CULTURE

On y est presque : on a installé un environnement optimal pour nos plants de cannabis ! On a un bel espace ou une belle tente de culture, avec une lampe et un ventilateur branchés. On a tous les nutriments et, bien sûr, des graines de qualité qui ne demandent qu’à pousser !

Il nous reste juste à contrôler et surveiller notre culture pour avoir les meilleurs résultats.

Le point que vous devez vraiment contrôler, c’est le ratio d’exposition à la lumière reçue par vos plants. Ce qui implique de réguler manuellement les cycles lumière/obscurité de vos lampes de culture. En tant que cultivateur débutant, vous allez probablement choisir des variétés de cannabis à autofloraison, pour lesquelles les cycles lumineux ne sont pas encore importants. Alors réglez vos lampes avec un minuteur pour donner à vos plants autofleurissants 18 heures de lumière par période de 24 heures.

Pour la culture avancée, comme avec des variétés non-autofleurissantes qui s’appuient sur les cycles lumineux pour leur période végétative et de floraison, il vous faudra aussi les contrôler en utilisant votre minuteur. Dans ce cas, vous lanceriez la floraison en faisant passer vos lampes dans un cycle de 12 heures d’obscurité par période de 24 heures.

Une fois que vous avez compris ces éléments fondamentaux de la culture en intérieur, vous pouvez vous attendre à une récolte abondante en un rien de temps. Conseil final : ne laissez pas des accidents de culture vous décourager d’essayer à nouveau. Après tout, c’est comme ça que vous apprendre à devenir un maître de la culture du cannabis ! Sachez que personne n’est né pro et que tout le monde a été débutant à un moment. Bonne chance et bonne culture en intérieur !

Une fois que vous aurez bien les bases en main et que vous serez prêt à en apprendre plus, visitez notre blog pour plus d’articles utiles sur les techniques de culture du cannabis.

Panier

Articles GRATUITS inclus

Aucun produit

Expédition € 0.00
Total € 0.00

Commander