Comment identifier, traiter et prévenir la moisissure d’une nouvelle attaque sur vos plants.

Que vous cultiviez du cannabis ou autre chose, la moisissure est une menace de poids aux opérations en intérieur ou dehors. Cet ennemi, au départ invisible, peut rapidement prendre pied dans votre jardin, réduire les rendements, voire ruiner les fleurs déjà récoltées. Au fur et à mesure, nous expliquerons précisément ce qu’est la moisissure, les formes les plus communes, comment la prévenir et comment traiter vos plants si vous en trouvez.

Qu’est-Ce Que La Moisissure

Le mot « moisissure » vous évoque sûrement des images terrifiantes de pourriture et de décomposition dans votre imaginaire. Bien que son apparence ne soit pas forcément attrayante lorsqu’elle dévore le cannabis, elle joue l’un des rôles les plus importants dans la nature.

Étant un type de champignon, la « moisissure » englobe un grand groupe d’espèces taxonomiquement diverses. Tout comme les autres champignons, ils se ramifient en formant un réseau multicellulaire de petits filaments (hyphes), formant une masse dense de fibres appelée mycélium.

Les moisissures ne possèdent pas de système digestif. Au lieu de cela, elles pompent des enzymes qui décomposent des substances comme la matière végétale et le bois à l’extérieur de leur corps. Grâce à ces caractéristiques, elles jouent le rôle des grands décomposeurs de la nature. Elles décomposent les déchets, les matières végétales et les animaux morts en particules plus petites, les renvoyant au sol pour continuer le cycle de la vie.

D’où Vient La Moisissure

La moisissure appartient au royaume fongique qui est apparu comme branche spécialisée de cet arbre généalogique il y a de ça 1,5 milliard d’années. Les 100 000 espèces différentes qui sont depuis apparues se sont adaptées à leur propre environnement.

La plupart du temps, la moisissure adore l’humidité et ira là où elle peut se dégoter les conditions les plus optimales. Cela s’applique aussi aux plantes, mais contrairement à ces dernières, les moisissures n’ont pas de photosynthèse. De ce fait, elles ont besoin de matière organique, dont nos fleurs de cannabis, comme source externe d’alimentation. Bon nombre d’entre elles préfèrent également l’air stagnant, d’où la prolifération de moisissures dans les endroits comme les salles de bain ou les placards de la cuisine.

Spores Et Reproduction

Les moisissures se reproduisent en envoyant des nuages de spores dans l’air. Elles peuvent être comparées aux graines d’une plante, bien qu’elles se comportent de manière très différente. Au lieu d’envoyer de vraies graines, elles attendent le moment où elles atterrissent dans un environnement idéal. Si ce moment arrive, elles envoient des hyphes dans le monde à la recherche de nourriture.

Certaines spores sont asexuées et s’accouplent avec succès avec elles-mêmes, donnant ainsi naissance à la génération suivante. D’autres spores créent des hyphes qui ont besoin d’un partenaire d’accouplement. Les cellules hyphales de deux spores différentes se trouvent et s’accouplent, et leurs noyaux fusionnent, créant un zygote capable de se reproduire à nouveau.

Spores Et Reproduction

Causes

Comme nous l’avons déjà dit, la moisissure commencera seulement à proliférer, décomposer et endommager les plants quand les conditions idéales sont réunies. Les spores de moisissure sont partout autour de nous et de nos plants à toute heure de la journée.

Certaines espèces restent inactives jusqu’à une soudaine attaque quand les conditions parfaites le permettent. D’autres espèces patientent sagement dans la terre en quête d’une occasion pour s’alimenter sur de potentiels systèmes racinaires. Bon nombre d’entre elles, comme les cultivateurs l’ont découvert, occupent la terre qui fait office de bon habitat, les rendant ainsi très difficiles à éliminer.

Dangers

Bien que la moisissure puisse sembler inoffensive, comme s’il suffisait de la nettoyer et passer à autre chose, certaines espèces sont en réalité vraiment dangereuses pour la santé des humains.

La moisissure existe absolument partout, au point que toutes les fleurs de cannabis en auront en elles (hormis celles cultivées dans des espaces intérieurs aseptisés). Bien que principalement inertes en de petites quantités, même de petites doses de moisissure toxique peut engendrer des problèmes.

Aujourd’hui, la plupart des individus possèdent un système immunitaire fonctionnant entièrement qui est capable de se défendre contre des expositions occasionnelles à la moisissure. Cependant, ceux immunodéprimés y sont particulièrement sensibles et peuvent développer des troubles pulmonaires s’ils y sont exposés.

Types Fréquents De Moisissure

Bien que l’on aimerait avoir qu’un seul type de moisissure à gérer, plusieurs espèces peuvent s’attaquer aux plants. Pour garantir la sécurité d’une culture, vous et les autres cultivateurs devriez être familiers avec ces types de moisissure. Même quelques connaissances basiques des caractéristiques, signes et symptômes suffiront à aider les cultivateurs à les prévenir et les traiter si elles se développent.

Botrytis (Pourrissement Des Racines)

Le botrytis, aussi appelé pourriture grise, pénètre souvent les plants via les blessures et les ouvertures, bien que les spécimens sains y soient aussi vulnérables.

Le botrytis se répand via la transmission aérienne et ses spores sont presque toujours présentes dans l’air. Une blessure ouverte ou d’autres problèmes permettront aux spores de proliférer et potentiellement infecter l’intégralité des plants et de leurs voisins.

Botrytis (Pourrissement Des Racines)
  • De petits points noirs commencent à se former sur les structures infectées.
  • De grandes taches grises touffues commencent à se former.
  • Les parties de la plante au-dessus de la terre, comme les têtes et les feuilles, commencent à se ratatiner, à brunir et à mourir.
  • L’extrémité des feuilles passe du vert au jaune puis au brun au fur et à mesure de sa progression.
  • Le botrytis se développe rapidement dans les environnements humides.

Causes :

  • Dégâts qui provoquent des plaies ouvertes potentielles.
  • Des conditions fraîches et humides permettent la propagation, principalement au printemps et à l’automne.
  • Peut survenir à la suite de mauvaises conditions de stockage.

Prévention :

  • Gardez les outils de culture propres, surtout avant la défoliation et la taille.
  • Contrôlez les niveaux d’humidité à l’intérieur et dans les serres à l’aide de ventilateurs et de capteurs d’humidité.

Traitement :

  • Taillez les parties visiblement infectées.
  • Retirez les parties infectées du jardin/de la propriété, et brûlez ou enterrez-les.
  • Stérilisez les outils de taille après le traitement.
  • Équipez la zone de culture d’un ventilateur, d’un hygromètre et d’un capteur pour éviter que le taux d’humidité n’atteigne des niveaux dangereux.

Oïdium

Bien qu’elles tombent toutes sous le même intitulé, il y a en fait multiples sortes d’oïdiums. Peu importe les espèces, elles se manifestent souvent sur le feuillage des plants, créant une fine couche de spores semblable à de la poussière. L’infection ressemble tout d’abord à de petits îlots d’hyphes qui éventuellement, se développeront en de larges zones dominant les feuilles inférieures.

Le mycélium se répand sur la durée en entrant en contact avec les branches, tiges et même les fleurs. Puis, lors des phases avancées de l’infection, le mycélium commence à produire des spores sur les feuilles les plus vulnérables.

Oïdium

Symptômes :

  • Des zones poudreuses et blanches de mycélium se forment sur les feuilles nourricières.
  • La croissance est paralysée et les feuilles se ratatinent.
  • Les tissus du plant se décolorent.
  • Les nouvelles feuilles et fleurs semblent être infectées.

Causes :

  • Les facteurs environnementaux permettent aux spores de germer et aux hyphes de commencer à infecter les plants.
  • L’oïdium s’épanouit dans les températures chaudes avec une forte humidité. Les serres par exemple, procurent l’environnement parfait pour une infection.

Prévention :

  • Conservez suffisamment d’espace entre les plants pour empêcher le contact entre eux qui pourrait accroître la transmission du mildiou.
  • Gardez une bonne circulation de l’air de votre espace de culture ou serre pour contrôler l’humidité.
  • Utilisez un déshumidificateur si vous cultivez dans un environnement particulièrement humide.
  • Les plants en extérieur devraient autant que possible être en plein soleil.
  • Procurez un bon drainage du substrat et évitez l’arrosage par aspersion.

Traitement :

  • Essuyez les feuilles infectées avec une feuille essuie-tout humide
  • Utilisez un pulvérisateur d’huile de neem pour le feuillage.

Fumagine

La fumagine, nommée d’après son apparence sombre et friable n’attaque pas directement les plants. En fait, elle ingurgite les excréments des insectes avides de sève.

Dues aux habitudes alimentaires de la moisissure, les infestations de nuisibles sont très fréquentes. Les insectes comme les pucerons, les cicadelles et les aleurodes sont un indicateur particulièrement efficace, car ils excrètent une substance particulière appelée miellat. Elle attire sans faute la fumagine, et un apport régulier lui permet de s’installer.

Heureusement, elle est facile à identifier, car elle prend littéralement l’apparence de la suie. De petites taches noires se répandront jusqu’à dominer la surface des feuilles nourricières, perturbant ainsi la photosynthèse et entravant la croissance des plantes. Tout comme elles peuvent être rapidement identifiées, les infections par la fumagine peuvent également être traitées et prévenues en un rien de temps.

Fumagine

Fusarium

Le fusarium est un champignon particulièrement dévastateur qui peut potentiellement ruiner l’intégralité d’une culture. Les espèces peuvent veiller plusieurs années avant de devenir actives et évidentes, ce qui en fait un adversaire sensiblement difficile à détecter contrairement aux autres sortes.

Lorsqu’il attaque, il le fait sans pitié. Le pathogène commence par s’attaquer aux racines, ce qui engendre leur pourriture. Ensuite, le système racinaire n’a plus la capacité de transmettre les nutriments et l’eau au plant, ce qui résulte en un ratatinement visible du plant. Les cultivateurs ont peu d’options quand le fusarium s’installe. De ce fait, prendre des mesures préventives reste le meilleur moyen.

Fusarium

Moisissure Dans La Terre

Sans un microscope et des connaissances approfondies en microbiologie, il est difficile de pouvoir dire précisément quelles formes de vie vivent dans votre terre. Heureusement, les cultivateurs peuvent prendre certaines mesures pour réduire la présence de ces champignons et microbes indésirables.

Moisissure Dans La Terre

Ces stratégies incluent :

  • Inoculation de Bacillus subtilis : cette espèce de bactérie vivant dans la terre possède des propriétés antifongiques et permet de lutter contre le Botrytis et l’oïdium.
  • Le cuivre : le cannabis a besoin de ce micronutriment pour remplir plusieurs fonctions physiologiques importantes. Il peut également aider à lutter contre les moisissures nuisibles grâce à ses propriétés fongicides.
  • Gliocladium : ce champignon bénéfique agit comme un parasite et produit des composés toxiques qui nuisent aux espèces fongiques nuisibles.
  • Trichoderma : ce champignon pratique patrouille le sol et peut inhiber les maladies causées par le Fusarium.

Période Quand La Moisissure Arrive

Les spores véhiculant inlassablement dans l’air peuvent faire des apparitions dévastatrices lorsque les conditions idéales sont réunies. Il est aussi important de préciser que les infections de moisissure peuvent apparaître à n’importe quel stade d’une culture.

Phase Végétative

La phase végétative débute lorsque les plantules mûrissent et que la floraison commence. Cela implique une croissance exponentielle et le développement des feuilles nourricières qui agissent comme les panneaux solaires de la photosynthèse du cannabis.

L’oïdium apparaît généralement lorsque les plants commencent à être plus grands et à développer de larges feuilles (leur terrain préféré). Les plants cultivés dans des cultures à l’espace restreint ou ceux dans des serres remplies à ras bord sont plus susceptibles que tous les autres.

Durant ce temps, les cultivateurs doivent garantir de faibles niveaux d’humidité et faire tout ce qui est en leur pouvoir pour encourager une bonne ventilation et une circulation de l’air adéquate. Non seulement ce dernier facteur réduit l’humidité, mais il aide aussi à ce que les spores flottantes gardent leur distance des plants.

Phase De Floraison

La phase de floraison débute approximativement après la troisième semaine de vie des variétés à autofloraison, ou lorsque le cycle d’éclairage passe en 12/12 pour les variétés photopériodiques (ou lors du changement de saison dehors). Contrairement aux feuilles nourricières, les fleurs mûres sont denses, collantes et possèdent de petites poches remplies d’air stagnant, ce qui en fait des proies idéales pour la moisissure.

Plus spécifiquement, dans un environnement plus que part, les fleurs de cannabis procurent un micro environnement parfaitement adapté à l’oïdium et la pourriture des racines. Cependant, la stratégie de traitement et de prévention est efficace : réduisez l’humidité et conservez un air frais dans l’espace.

De plus, faites en sorte d’arroser vos plants directement à la base de la tige, soit, dans la terre. Arroser par le haut ne fera qu’encourager ces conditions si prisées des espèces de moisissure pour proliférer.

Affinage

L’affinage se déroule après la récolte et le séchage des fleurs de cannabis. Souvent effectué dans des jarres en verre, le processus aide les têtes à rester fraîches ainsi qu’à améliorer leur goût et leur onctuosité. Même dans ces conditions vraisemblablement idéales, il ne faut pas baisser votre garde face à la moisissure. Après tout, rien ne pourrait détruire davantage le cœur d’un cultivateur que de voir une infestation se produire quelques mètres avant la lignée d’arrivée.

Pour éviter un désastre, les cultivateurs doivent scrupuleusement suivre les ¡processus d’affinage pour sécher efficacement les têtes et éviter l’apparition de moisissure. Si vous le pouvez, placez un hygromètre dans votre jarre d’affinage pour surveiller les niveaux d’humidité, les aérer quotidiennement avec de l’air frais, et vérifier qu’il n’y a pas de moisissure dans les recoins.

Affinage

Comment Prévenir La Moisissure

Bien entendu, la prévention reste le meilleur remède. Voici quelques méthodes simples et efficaces pour éviter qu’elle ne prenne pied.

En Intérieur

Les cultivateurs en intérieur ont le luxe de pouvoir contrôler presque chaque aspect de leur environnement. Suivez ces astuces pour une récolte fructueuse.

  • Placez un hygromètre dans votre espace pour surveiller l’humidité et les températures.
  • Installez un ventilateur et une sortie pour une circulation optimale de l’air dans votre espace.
  • Installez un déshumidificateur si les niveaux d’humidité sont trop élevés.
  • Inspectez quotidiennement les plants pour des signes de maladie.
  • Maintenez une température d’approximativement 24 °C où c’est possible.
  • Retirez les feuilles vers la fin de la phase végétative pour améliorer la circulation de l’air dans la canopée.
  • Cultivez des variétés connues pour résister efficacement à la moisissure.

En Extérieur

Ceux d’extérieur ont bien moins de contrôle sur leur culture. Face aux éléments naturels, les variables peuvent rapidement s’entrechoquer. Ce n’est pas impossible à gérer pour autant ! Exploitez ces stratégies pour minimiser les risques d’infestation fongique.

  • Cultivez vos plants pour qu’ils soient bien en plein soleil au maximum.
  • Placez vos plants dans des conteneurs portables pour facilement les déplacer si les conditions extérieures sont peu clémentes.
  • Suspendez des bâches temporaires si la pluie ne cesse pas de battre.
  • Installez des ventilateurs et une ventilation dans les serres.
  • Écartez les plants de manière à ce qu’ils ne se touchent pas.
  • Inoculez les parterres et les conteneurs avec du Trichoderma pour réduire le risque d’apparition de fusarium.
  • Choisissez des génétiques connues pour résister efficacement aux infections fongiques.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.