Que vous fassiez pousser votre cannabis en intérieur ou en extérieur, l’arrivée de la récolte est extrêmement gratifiante et joyeuse. Vous avez dépassé tous les défis présentés. Vous avez battu les nuisibles, vous avez réussi à maintenir une humidité décente, vous avez taillé vos plants de weed à la perfection et vous leur avez donné toute la lumière, l’eau et les nutriments nécessaires pour survivre. Mais les étapes finales restent encore à passer.

Vous devez maintenant bien faire sécher votre cannabis et faire un curing adapté pour pouvoir le stocker en sécurité. Cette partie du processus ne doit pas être sous-estimée ou accélérée à cause de l’excitation à la récolte. Si vous le faites bien, vous éviterez toute formation de moisissures ou pourritures sur vos précieuses têtes, ce qui ruinerait toutes vos réserves.

Un des facteurs clés dont la moisissure a besoin pour se former et proliférer est la présence d’humidité. Pour éliminer l’humidité de vos plants et éviter la croissance des moisissures, vous devez d’abord faire sécher votre cannabis.

SÉCHAGE

Le séchage est une étape essentielle pour éliminer l’humidité de vos têtes. Un moyen crucial pour sécher vos têtes fraîchement récoltées est tout simplement de les suspendre. Ceci leur donnera suffisamment de temps pour sécher, sans le faire trop vite avec des techniques artificielles, qui pourraient endommager les cannabinoïdes et composés actifs de valeur dans le produit final de vos récoltes. La façon dont vous suspendez vos têtes pour les faire sécher dépend entièrement de vos ressources et de l’espace que vous avez.

curing cannabis humidité récoltesLes deux facteurs principaux à prendre en compte sont l’humidité et la lumière. Votre espace doit avoir une humidité faible pour éliminer tout risque de formation de moisissure. Il faut aussi qu’il soit dans l’obscurité, pour stopper la décomposition et la dégradation de la qualité de votre weed. Si vous avez une pièce vide, un garage ou un placard, c’est parfait. Sinon, un grand carton suffira.

Maintenant, créez un genre d’étendage pour suspendre vos têtes, en utilisant le matériel que vous avez sous la main. N’importe quel type de fil, de corde ou de ficelle qui est solide et fiable. Vous devez ensuite éviter que trop de lumière pénètre dans l’espace ou la pièce sans trop attirer les soupçons si possible. Une fois que c’est fait, mettez un ventilateur dans l’espace pour créer une circulation d’air adéquate, ceci évitera à la moisissure de se former.

Les conditions idéales sont à environ 20 degrés Celsius avec une humidité d’environ 50 %. La température devrait être facile à atteindre. L’humidité peut être mesurée avec un hygromètre et manipulée en utilisant des équipements tels que des humidificateurs et déshumidificateurs, selon les mesures effectuées par défaut dans votre environnement. Le processus de séchage devrait prendre au total 9 jours. Surveillez régulièrement vos têtes pour tout signe de moisissure ou pourriture.

CURING

Le Curing du cannabis est essentiel pour s’assurer que toute l’humidité en excès a été éliminée. Il peut être réalisé très simplement en plaçant vos matières végétales dans un sachet en papier marron. Assurez-vous de ne pas utiliser un sac en plastique, car il peut renfermer de l’humidité et favoriser la croissance de moisissure et pourritures. Mettez votre produit dans le sac en papier marron, mais sans trop tasser. Revenez vérifier plusieurs fois par jour et surveillez chaque tête. Éliminez tout ce qui semble suspect.

Une autre méthode, connue sous le nom de Sweating ou transpiration, demande un peu plus d’efforts. Vous devez mettre votre produit récolté dans des récipients hermétiques ; des bocaux en verre marchent bien. Une fois de plus, ne tassez pas trop et ne chargez pas trop les récipients. Vous devez fermer le couvercle pendant 3 heures puis l’ouvrir un peu pour permettre à l’humidité de sortir du récipient. Continuez ce processus pendant une semaine et laissez le récipient fermé jusqu’à 12 heures avant de l’ouvrir.

Si vous êtes prêt à faire un investissement qui protégera vos têtes de la moisissure tout en augmentant leur contenu en THC durant la période de floraison du cycle de culture, vous pourriez vous procurer une lumière UV. En utilisant des lampes UV, vous devez faire attention à ce qu’elles n’éclairent pas votre peau. Mais ce danger potentiel est la raison de leur efficacité dans la protection des cultures contre une invasion de moisissures. La lumière UV endommage l’ADN des spores de moisissure et peut les détruire. Attention à ne pas diriger la lumière directement sur vos plans, car ceci pourrait endommager leur contenu en terpènes.

 

Panier

Articles GRATUITS inclus

Aucun produit

Expédition € 0.00
Total € 0.00

Commander