Nous allons vous expliquer ce que l’on ressent quand on plane et vous montrer comment le THC affecte le cerveau.


Les Hommes utilisent le cannabis pour ses propriétés psychoactives depuis des milliers d’années. Mais comment, exactement, ce produit de la nature modifie-t-il nos perceptions ? Au fil de votre lecture, nous vous expliquerons en détail comment le cannabis affecte notre esprit et comment c’est possible.

La Chimie Des Effets Du Cannabis

Pour comprendre comment le cannabis vous fait planer, vous devez examiner de plus près ce que vous fumez.

Si vous avez déjà regardé certaines fleurs de cannabis, vous avez probablement remarqué les petites glandes brillantes et cristallines qui les recouvrent. Ces petites glandes sont connues sous le nom de trichomes et produisent une résine visqueuse riche en cannabinoïdes et en terpènes.

Au fil des ans, les cultivateurs ont croisé leurs variétés de cannabis pour produire une résine riche avec un cannabinoïde particulier. Celui-ci, évidemment, est le THC, le principal cannabinoïde psychoactif. Mais il n’agit pas seulement après avoir pénétré dans la circulation sanguine. En fait, la molécule agit sur des sites récepteurs très spécifiques pour vous faire planer.

Tout comme notre corps possède un système nerveux, nous possédons tous un système endocannabinoïde[1], connu sous le nom de SEC.

Ce système de régulation supervise les fonctions d’une grande partie de notre physiologie, en maintenant tout en équilibre. Il se compose de récepteurs cannabinoïdes et endocannabinoïdes[2]—qui communiquent aux molécules se liant à ces mêmes récepteurs.

L’anandamide, l’un des principaux endocannabinoïdes de l’organisme, se lie aux récepteurs CB1 et CB2[3]. Lorsqu’il se lie au premier, il provoque une bonne humeur et une émotion positive, ce qui lui vaut le titre de « molécule du bonheur ». Pour étayer ce statut, les scientifiques pensent que l’anandamide est à l’origine du « l’euphorie du coureur[4] » que connaissent les athlètes après un exercice aérobique.

Le THC possède une structure moléculaire similaire à celle de l’anandamide. De ce fait, il imite les endocannabinoïdes dans l’organisme et se lie au récepteur CB1, provoquant des effets bénéfiques similaires.

Si vous le fumez, le THC se diffuse à travers les alvéoles des poumons et dans le sang. Il franchit la barrière hémato-encéphalique et commence à se fixer sur les récepteurs CB1 des neurones du cerveau, entraînant une augmentation de la production de dopamine[5].

La Chimie Des Effets Du Cannabis

Le mouvement des cannabinoïdes dans le corps

Le THC fumé ou vaporisé pénètre dans la circulation sanguine grâce à la diffusion — le mouvement d’une substance d’une zone de haute concentration à une zone de faible concentration. Des tissus spécialisés dans les poumons appelés les alvéoles permettent l’échange d’oxygène et de dioxyde de carbone à travers la diffusion et le THC profite également de cette voie de passage dans la circulation systémique.

Mais inhaler n’est pas la seule manière d’introduire du THC dans le corps. Le cannabis comestible envoie le cannabinoïde à travers l’estomac et le foie — une voie connue sous le nom d’effet de premier passage du métabolisme[6]. Ce processus transforme le THC en une molécule encore plus puissante appelée 11-hydroxy-THC.

Le THC inhalé pénètre dans la circulation sanguine en quelques secondes, alors que les affres de la digestion expliquent que l’effet met beaucoup plus longtemps à s’installer. Peu importe cette différence de délai, le THC et le 11-hydroxy-THC finissent au même endroit. La circulation systémique achemine ces deux composés vers la barrière hématoencéphalique et chacune de ces molécules ayant une affinité pour les graisses est assez petite pour pénétrer cette barrière semi-perméable et entrer dans le centre de commande du système nerveux central.

Une fois arrivées à leur destination, ces molécules se mettent au travail en changeant la manière dont nos neurones s’activent. La façon dont on perçoit la réalité du quotidien dépend de l’émission ordinaire de neurotransmetteurs comme l’acide gamma-aminobutyrique (GABA), le glutamate, la dopamine, la sérotonine et d’autres molécules clés. Ces molécules n’entretiennent pas notre état de conscience normal par un processus chaotique de synthèse, libération puis dégradation : un système précisément ajusté aide à garder tout ceci sous contrôle.

  • Le rôle du SEC

Le système endocannabinoïde (SEC) a pour tâche de régir le flux des différents neurotransmetteurs d’un neurone à l’autre. Des cannabinoïdes tels que le THC interagissent avec ce réseau étendu dans le corps entier de récepteurs, enzymes et molécules de signalisation afin de provoquer des effets.

Prenez le temps de farfouiller dans votre cerveau pour retrouver le dossier « sciences et vie de la terre » datant de votre période scolaire : vous pourriez vous rappeler comment fonctionnent les synapses. Ces structures sont les points de communication entre les neurones et sont composées de l’axone du neurone présynaptique, de la dendrite du neurone postsynaptique et de la fente synaptique (le trou entre les deux).

Presque tous les neurotransmetteurs se déplacent d’une manière « antérograde », ce qui signifie qu’ils voyagent à travers la fente synaptique à partir du neurone présynaptique jusqu’au neurone postsynaptique. Cependant, en tant que contrôleur aérien de ce système, le SEC envoie ses molécules de signalisation, connues sous le nom d’endocannabinoïdes, à l’envers à travers la fente synaptique dans un mouvement « rétrograde »[7]. Ce flux de mouvement opposé permet aux endocannabinoïdes de se lier aux récepteurs sur le neurone présynaptique et de contrôler la quantité de neurotransmetteurs qu’il envoie à travers la fente.

Et c’est là où le THC entre en jeu. Ce cannabinoïde psychotrope imite l’action de nos endocannabinoïdes. Après être arrivée au cerveau, la molécule se lie aux pistes d’atterrissage que sont les récepteurs SEC en contrôlant de fait le flux des neurotransmetteurs. Mais au lieu d’agir comme des endocannabinoïdes normaux dans le cerveau, le THC et ses métabolites arrivent comme une vague en inondant le SEC et en modifiant l’émission des neurotransmetteurs.

Le rôle du SEC

Prenez maintenant ce mode d’action et appliquez-le aux 85 milliards de neurones et aux cent mille milliards de connexions entre eux dans le cerveau humain. Ce n’est pas étonnant si le cannabis nous rend si euphoriques et s’il décuple le goût, le son et la vue !

Des chercheurs sont toujours en train d’essayer de déterminer ce que fait exactement le THC dans ce cadre et comment il altère certaines molécules du cerveau. Cependant, il est assez certain que le cannabinoïde désactive ou « débranche » le réseau du mode par défaut (MPD)[8].

Le MPD est composé d’une série interconnectée de régions du cerveau qui s’activent lorsqu’on est au repos. Ce réseau nous permet de rêver les yeux ouverts, de réfléchir au passé et de nous perdre dans nos pensées. Cependant, se lancer dans une tâche qui nécessite de la concentration éteint ce réseau et nous permet de nous concentrer précisément sur ce qui nous occupe.

En débranchant le MPD, le THC nous permet de voir des choses ordinaires et banales sous un jour différent. Cela pourrait expliquer pourquoi la nature semble si merveilleuse quand on plane et pourquoi la musique, les aliments et les films ont un impact bien plus profond sur nous quand on est high.

Qu’Est-Ce Que Ça Fait De Planer ?

Tout ce discours scientifique est très bien, mais cela ne vous dira pas comment l’utilisation du cannabis vous fera vraiment ressentir.

Bien que le THC agisse sur les mêmes voies biochimiques chez tout le monde, de nombreux facteurs entrent en jeu qui modulent l’expérience. Par conséquent, les gens connaîtront des effets différents avec la même dose de THC, même s’ils fument la même variété. Ceci étant dit, les effets du cannabis sont marqués par quelques expériences communes. Parmi celles-ci, on peut citer :

Amélioration de l’humeur Augmentation de la faim
Introspection profonde Créativité accrue
Sociabilité accrue Rires fréquents

Planer demande une certaine habitude. Toutefois, après les premiers essais, vous commencerez à vous sentir beaucoup plus à l’aise dans cet état de conscience modifié. La musique est plus agréable, la nourriture a un goût irréprochable et les films vous entraînent dans les profondeurs de leur histoire.

Pour beaucoup de gens, le cannabis les aide à être plus bavards, plus confiants et plus aptes à exprimer des idées abstraites. La plupart des consommateurs de cannabis seront d’accord : certaines des meilleures conversations auxquelles ils ont pris part impliquaient de grosses quantités de cette herbe.

Comment Savoir Lorsqu’On Plane ?

Vous saurez que les effets du THC arrivent lorsque vous commencerez à vous sentir « différent ». Nombre de ces changements cognitifs sont positifs, mais d’autres sont négatifs et peuvent mettre mal à l’aise certains utilisateurs.

Sensations Agréables

Vous profitez bien des effets agréables lorsque vous avez reçu la dose idéale dans de bonnes circonstances. Ces sensations comprennent :

Bonheur  Euphorie
Clarté cognitive Augmentation de l’activité mentale
Créativité accrue Les « fous rires »
Amélioration du toucher, du goût, de l’odorat, de l’ouïe et de la vue

Sensations Désagréables

Mais de temps en temps, il peut être désagréable de planer, surtout si on prend une dose plus élevée que la normale. Mais il arrive aussi que vous soyez dans un mauvais état d’esprit ou que vous vous sentiez à bout de nerfs en raison de votre environnement. Ces sensations désagréables peuvent inclure :

Anxiété Confusion
Panique Paranoïa
Augmentation du rythme cardiaque Psychose (dans de très rares cas)

Phases Des Effets Du Cannabis

Bien que chaque personne vive différemment son expérience du cannabis, celle-ci se compose souvent de plusieurs phases communes.

  • Première étape : Vous commencerez à ressentir les effets du THC après cette première taffe. Après avoir toussé et évacué du liquide de vos yeux, votre corps commencera à se sentir plus léger, votre esprit s’animera et la dopamine commencera à circuler.
  • Deuxième étape : Les effets commencent à culminer environ 20-30 minutes après avoir tiré sur une douille ou un joint. Les sentiments de motivation et de créativité commencent à se manifester pleinement. Vous vous sentirez bavard, sociable et vous aurez envie de partager tout ce qui bouge dans votre crâne.
  • Troisième étape : Les effets commencent à diminuer. L’esprit devient plus lucide, et les effets passent d’une expérience cognitive à des effets corporels relaxants.
  • Quatrième étape : vous redescendez sur terre et redevenez sobre.

Phases Des Effets Du Cannabis

Différentes Variétés Offrent Différents Effets

Au cas où les médias modernes ne vous le feraient pas savoir, nous avons pensé qu’il fallait mentionner l’existence de milliers de variétés de cannabis. Chaque cultivar possède une composition phytochimique différente, tout en offrant des expériences psychoactives uniques.

Bien que les différences soient en partie dues aux variations des taux de THC, les terpènes contribuent également à ces distinctions. En plus de soutenir les arômes caractéristiques du cannabis, ils sont en synergie avec le THC et d’autres cannabinoïdes—phénomène connu sous le nom d’effet d’entourage[9]—pour moduler les effets.

C’est pourquoi les sélectionneurs mettent l’accent sur les mélanges de terpènes dans leurs nouvelles variétés. Avec le temps, cela permet d’élargir considérablement les différentes expériences psychoactives disponibles.

Effets Du CBD Vs Effets Du THC

Avec le THC, l’intensification du CBD est un autre axe majeur pour les sélectionneurs. Autre membre principal de la famille chimique de plus de 100 composés, le CBD ne produit aucun effet psychoactif. La molécule a une faible affinité pour le récepteur CB1, et produit au contraire un effet subtil et clair qui apaise les nerfs et détend l’esprit.

Il est intéressant de noter que le CBD affecte également le récepteur CB1[10], mais par des moyens indirects. Il réduit une enzyme qui décompose l’anandamide, ce qui fait que l’endocannabinoïde s’attarde et se lie plus souvent au site. Le CBD pourrait également contribuer à atténuer des effets désagréables en empêchant le THC de se lier au récepteur CB1.

Différents Modes De Consommation Créent Différents Effets

Il existe de nombreuses façons de consommer le cannabis. Bien que chacune offre un ensemble d’effets généraux similaires, les expériences globales sont différentes.

Voici les modes de consommation les plus courants :

  • Fumer/vaporiser : Les effets arrivent rapidement, et atteignent leurs maximums après environ 30 minutes. Comme les consommateurs peuvent prendre une taffe à la fois pour atteindre leur phase préférée, fumer de l’herbe est l’expérience la plus facile à contrôler. Les effets durent généralement de 4—8 heures environ.
  • Comestibles : Manger du cannabis offre une expérience beaucoup plus intense. Le THC voyage à travers le tube digestif et dans le foie. Là, l’organe convertit la molécule en 11-hydroxy-THC, une version beaucoup plus puissante et plus durable du cannabinoïde. Les effets des comestibles mettent jusqu’à deux heures pour commencer, et durent jusqu’à 12 heures.
  • Sublinguale : Il s’agit de placer des teintures ou des huiles sous la langue. Ici, les cannabinoïdes passent rapidement dans la circulation sanguine par les capillaires du tissu fin. Cette méthode simple et rapide a un début et une durée similaires à ceux de l’inhalation du cannabis.

Effets Cérébraux Vs Effets Corporels

Différentes variétés de cannabis produisent différents effets. Ces effets se résument tous aux cocktails phytochimiques uniques que l’on trouve dans chaque cultivar. Des taux variables de cannabinoïdes et de terpènes se combinent pour créer différents effets psychoactifs.

Les variétés de cannabis se classaient auparavant en deux catégories principales en fonction de leur génétique : indica et sativa. On avait l’habitude auparavant d’attribuer des effets spécifiques à ces deux sous-espèces. On pensait que les variétés indica étaient plus corporels, tandis que les variétés sativa étaient censées faire marcher le cerveau.

Bien que ces deux types de cannabis présentent des différences marquées, de nouvelles recherches montrent qu’elles ont rarement un rapport avec l’effet psychoactif. Les scientifiques du cannabis suggèrent maintenant le terme « chimiotype », « chemovar », ou « variété chimique », pour classer ensemble les différentes variétés de cannabis. Bien que de nombreuses variétés possèdent du THC, le cannabinoïde psychoactif, ce sont les terpènes aromatiques plus subtils qui produisent une telle diversité d’effets.

Les cultivars peuvent toujours être divisés en catégories corporelles ou stimulantes en fonction de leur chimiovar. Par exemple, les variétés à forte teneur en limonène produisent davantage d’effets cérébraux, tandis que celles à forte teneur en myrcène sont plus sédatives et corporels. Vous trouverez ci-dessous les principales différences entre les effets cérébraux et les effets corporels.

Effets Cérébraux Vs Effets Corporels

Effets Corporels :

  •  Sensation de relaxation corporel qui donne au corps une sensation de lourdeur apaisée—parfait pour des sessions relaxantes en soirée
  •  Le « syndrome du scotchage sur le canapé », et un manque général de désir de se déplacer

Effets Cérébraux :

  •  Stimulation mentale, énergie cognitive et vigilance—parfaits pour mener à bien des projets créatifs et profiter de situations sociales
  •  Des « fous rires », et l’envie de plaisanter.

Pourquoi Les Gens Pensent-Ils Différemment Lorsqu’Ils Planent ?

Comme le cannabis modifie temporairement le fonctionnement de notre esprit, il est intéressant de regarder comment cet état modifié peut nous ouvrir à des idées différentes.

Lorsque nous nous promenons dans notre vie quotidienne, notre esprit est généralement enfermé dans un schéma de pensée routinier, connu sous le nom de pensée convergente. Cet état d’esprit englobe la logique, les chiffres, les faits et la pensée linéaire.

Toutefois, le cannabis permet à de nombreux consommateurs de quitter cette structure de pensée rigide[11] et d’entrer dans un état connu sous le nom de pensée divergente. Cet état implique une créativité accrue et représente une structure de pensée plus large et plus horizontale. Le cannabis peut en fin de compte élargir notre perspective, modifier la façon dont notre cerveau pense et nous permettre d’imaginer et d’observer des choses que nous ne pourrions pas normalement comprendre.






Sources Externes
  1. The Endocannabinoid System as an Emerging Target of Pharmacotherapy | Pharmacological Reviews http://pharmrev.aspetjournals.org
  2. THE ENDOCANNABINOID SYSTEM: PHYSIOLOGY AND PHARMACOLOGY | Alcohol and Alcoholism | Oxford Academic https://academic.oup.com
  3. Endocannabinoid Binding to the Cannabinoid Receptors: What Is Known and What Remains Unknown https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  4. A runner’s high depends on cannabinoid receptors in mice https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  5. The effects of Δ9-tetrahydrocannabinol on the dopamine system https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  6. First Pass Effect - StatPearls - NCBI Bookshelf https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  7. Endocannabinoids and retrograde modulation of synaptic transmission - PubMed https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov
  8. Default mode network in the effects of Δ9-Tetrahydrocannabinol (THC) on human executive function - PubMed https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov
  9. Taming THC: potential cannabis synergy and phytocannabinoid-terpenoid entourage effects https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  10. Cannabidiol enhances anandamide signaling and alleviates psychotic symptoms of schizophrenia https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  11. Investigating the interaction between schizotypy, divergent thinking and cannabis use https://www.sciencedirect.com
Avertissement:
Ce contenu est conçu dans un but purement éducatif. Les informations fournies proviennent de recherches rassemblées depuis des sources externes.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.