Souvent surnommé la « molécule de l’extase », l’anandamide est considéré comme un endocannabinoïde. Mais avant de nous plonger dans ce qu’est l’anandamide, et de son lien avec le cannabis, il est important de comprendre ce qu’est un endocannabinoïde.

C’EST QUOI UN ENDOCANNABINOÏDE ?

La partie « Endo » dans endocannabinoïde signifie endogène, c’est à dire produit naturellement dans le corps. Cannabinoïde fait référence à un groupe de composés présents dans le cannabis qui interagissent avec les récepteurs CB1 et CB2 dans le corps. Donc, un endocannabinoïde est un équivalent naturel des cannabinoïdes, produit par le corps et qui interagit avec ces récepteurs.

Les interactions avec les récepteurs CB1 et CB2 peuvent avoir des effets sur la mémoire, l’appétit et la motivation. Il est possible pour nous d’améliorer ce processus naturel en consommant du cannabis. La raison qui fait que nous ressentons de l’euphorie, un bonheur augmenté et une sacrée fringale (pour ne nommer que quelques effets) en fumant certaines variétés de weed est liée à l’afflux de cannabinoïdes apportés par le cannabis. De grandes quantités inondent nos récepteurs CB et provoquent une certaine réaction dans notre organisme.

Alors comme une molécule nommée d’après le mot Sanskrit pour « joie, béatitude ou bonheur » nous affecte, et quel est son rôle dans notre système endocannabinoïde ? Maintenant que nous comprenons le concept de base du système endocannabinoïde, l’anandamide est un des quelques cannabinoïdes découverts comme étant naturellement présents dans notre organisme.

Anandamide

C’EST QUOI L’ANANDAMIDE ?

Découvert en 1992, l’anandamide peut se lier avec les récepteurs CB1 et CB2. Il est important de noter que ces récepteurs sont présents partout dans le corps, ce qui explique pourquoi les cannabinoïdes peuvent avoir des effets aussi variés. Cependant, au contraire des effets ressentis en fumant du cannabis – qui inonde ces récepteurs de cannabinoïdes, pour une réaction excessive ou rallongée – les endocannabinoïdes sont considérés comme étant des molécules fragiles.

Le corps ne les produit que lorsqu’ils sont nécessaires. Une fois libérés, ils sont rapidement décomposés par des enzymes comme FAAH (hydrolase des amides d'acides gras) et MAGL (monoacylglycérol lipase). La nature lipophile de ce cannabinoïde le pousse à être soluble dans les graisses mais à ne pas se dissoudre dans l’eau. C’est pourquoi le corps produit des acides gras pour aider à le décomposer.

QUEL RÔLE JOUE L’ANANDAMIDE ?

Même si l’anandamide est un des premiers endocannabinoïdes à avoir été découvert, son rôle dans le corps humain et la façon dont il pourrait être manipulé restent un mystère.

De nombreuses théories circulent sur les effets qu’il peut avoir, mais déterminer un effet global reste à ce jour impossible. Comme on le sait bien, le corps et l’esprit humain sont des organismes complexes. La façon dont notre corps réagit aux cannabinoïdes varie donc d’une personne à l’autre.

Certains scientifiques vont même jusqu’à conclure que l’utilisation de l’anandamide pourrait s’avérer utile pour combattre et inhiber la croissance des cellules cancéreuses. Les cannabinoïdes se lient avec les récepteurs CB1 et agissent comme bloqueur de la prolifération des cellules se produisant avec le cancer. La recherche, bien que toujours provisoire, commence à explorer les possibles utilisations de l’anandamide comme mécanisme d’auto-guérison. Mais si elle n’est pas manipulée, la production d’anandamide dans le corps humain ne serait pas suffisante pour donner des résultats discernables.

Etant donné la nature fragile de l’anandamide, il est facile de voir pourquoi les sensations d’extase liées sont de courte durée. Son rôle inclut la régulation de la douleur et de l’appétit, ainsi que du plaisir et de la récompense. La réaction de plaisir et de récompense est similaire à l’ivresse du coureur ou à la sensation d’euphorie ressentie en faisant de l’exercice physique. L’hypothèse est que ces activités stimulent la libération d’anandamide, qui se lie aux récepteurs CB dans notre système nerveux liés aux zones du cerveau mentionnées précédemment. Quand on prend en compte que le THC, un autre cannabinoïde, se lie aussi aux mêmes récepteurs en donnant une réaction connue comme euphorique, ce raisonnement semble juste. La principale différence est que le THC reste plus longtemps et touche le système en plus grandes quantités, ce qui nous fait planer. Alors que l’anandamide est décomposée suffisamment rapidement pour qu’elle ne s’accumule que rarement à ce genre de niveau.

Les utilisations spécifiques de l’anandamide et comme sa production pourrait être manipulée restent un sujet de débat. Ce que l’on sait montre bien que l’anandamide pourrait être bénéfique dans le traitement de bon nombre de troubles mentaux et physiques, une fois que plus de recherches auront été menées.

 

Panier

Articles GRATUITS inclus

Aucun produit

Expédition € 0.00
Total € 0.00

Commander