Les gens sont souvent surpris d’apprendre que des molécules semblables à celles du cannabis aident à gérer presque toutes les fonctions du corps humain. Nos corps produisent des composés chimiques très similaires à ceux trouvés au sein du cannabis et les emploient afin de réguler l’appétit, les fonctions cérébrales, la santé de la peau, l’immunité et bien d’autres encore.

Il ne s’agit pas là de molécules aléatoires flottant dans notre corps. Mais bien d’un massif réseau de récepteurs, d’enzymes et de molécules de signalement connu sous le nom de système endocannabinoïde (SEC).

Ci-dessous, découvrez tout ce qu’il faut savoir sur ce système, son fonctionnement dans le corps et ce qui arrive lorsque l’on connait une carence en endocannabinoïdes. Puis, découvrez comment moduler votre système endocannabinoïde par le biais de l’exercice, de l’alimentation et les herbes pour conserver une santé optimale.

Qu’Est-Ce Que Le Système Endocannabinoïde ?

Le système endocannabinoïde fait office de régulateur universel au sein du corps humain, il aide les autres systèmes biologiques à rester équilibrés.

Chaque aspect de notre physiologie opère à un certain « point idéal », le système endocannabinoïde permet de s’assurer que les choses ne s’éloignent pas trop de leur ligne directrice. Par exemple, ce système aide le corps à conserver une bonne pression sanguine, il en va de même pour la densité osseuse, la neurochimie, l’appétit et l’action des cellules immunitaires.

Enfin, cet incroyable système aide à tout garder sous contrôle. Sans le pouvoir de ce réseau régulateur, le corps viendrait vite à malfonctionner.

On peut voir le système endocannabinoïde comme un ensemble de feux de signalisation au sein du corps. Il joue le rôle de feu rouge lorsque les cellules deviennent hyperactives et de feu vert lorsqu’une hausse d’activité est nécessaire. Cet état d’équilibre est aussi connu sous le nom scientifique d’homéostasie.

Les Composants Du Système Endocannabinoïde

Le système endocannabinoïde est composé de trois parties principales.

  • Récepteurs

Les récepteurs de cannabinoïde se trouvent au sein de la membre de différents types de cellules dans tout le corps. Ils agissent en tant qu’émetteur de signaux pour transporter l’information de l’extérieur vers l’intérieur de la cellule. On en trouve également sur les petites organelles au sein des cellules en elles-mêmes, y compris dans la mitochondrie.

Pour l’instant, les chercheurs ont identifié deux récepteurs majeurs de cannabinoïdes, les deux appartenant à la classe des récepteurs couplés aux protéines G (RCPG). Les scientifiques ont découvert plusieurs sites qui seraient des candidats potentiels pour la place de troisième récepteur cannabinoïde.

  • CB1 : ce récepteur est le RCPG le plus abondant dans le cerveau des mammifères et joue un rôle crucial dans l’apprentissage et la mémoire. Il apparait principalement au sein du système nerveux central, mais existe aussi dans le système immunitaire et musculo-squelettique. Le THC se lie à ce site après qu’une personne ait fumé ou ingéré du cannabis et provoque de fait des effets psychotropes.
  • CB2 : le récepteur CB2 existe principalement au sein des cellules immunitaires du corps et en petites quantités dans le système nerveux. Ce site aide largement à réguler la réponse anti-inflammatoire[1].
  • CB3 : la science n’a pas encore classifié le récepteur CB3. Cependant, plusieurs candidats font la file pour remplir ce poste, y compris le TRPV1 (un récepteur impliqué dans la transmission de la douleur) et GRP55 (un site qui réagit à notre propre stock de cannabinoïdes).
Récepteurs
  • Endocannabinoïdes

Si l’on voit les récepteurs endocannabinoïdes comme un verrou, alors les endocannabinoïdes en sont la clé. Ces molécules sont créées au sein de nos cellules et sont libérées sur demande lorsque notre corps en a besoin. Elles sont conçues avec une structure moléculaire spécifique qui leur permet de se lier aux récepteurs de cannabinoïdes. On trouve deux endocannabinoïdes primaires dans le corps :

  • Anandamide : aussi connue sous le nom de « molécule de la béatitude », l’anandamide se lie à la fois aux récepteurs CB1 et CB2. Elle a hérité de ce surnom en raison de la manière dont elle affecte l’humeur. Tout comme le THC, l’anandamide interagit avec le récepteur CB1 et crée un glissement de conscience (à un degré moindre comparé au THC).
  • 2-AG : Cet endocannabinoïde se lie aux récepteurs de cannabinoïdes majeurs et joue un rôle clé dans le corps[2]. Il aide à réguler les émotions, la cognition, la douleur et l’inflammation.
  • Enzymes

Les enzymes métaboliques composent le troisième et dernier pilier du système endocannabinoïde. Ces protéines ont pour rôle de fabriquer les endocannabinoïdes et de les déconstruire une fois qu’ils ont rempli leur rôle. Deux de ces enzymes majeures au sein du système endocannabinoïde sont les acides gras amides hydrolase (FAAH) et monoacylglycérol lipase (MAGL).

Les Composants Du Système Endocannabinoïde

Qu’Est-Ce Que L’Endocannabinoïdome ?

La recherche sur l’endocannabinoïde a explosé dans les années 1990. Depuis lors, la science a fait du chemin dans sa compréhension de ce réseau complexe. Bien que les récepteurs, enzymes et endocannabinoïdes mentionnés ci-dessus forment les fondements de ce système, les chercheurs ont créé le terme « endocannabinoïdome »[3] pour décrire une version étendue du système endocannabinoïde qui comprendre bien plus de récepteurs et de molécules.

Globalement, l’endocannabinoïdome consiste en :

  • Toute une gamme de molécules de liaison
  • 20 enzymes
  • Plus de 20 sites récepteurs

Qu’Est-Ce Que La Théorie De La Carence En Endocannabinoïde ?

On pense qu’une carence en endocannabinoïde survient lorsqu’une personne n’arrive pas à produire une quantité suffisante d’endocannabinoïde, de récepteurs ou d’enzymes.

Tout comme il est possible pour une personne de développer une carence en fer, ou possible de manquer de certains neurotransmetteurs, il semble raisonnable de penser que l’on peut aussi souffrir du manque de production de certains endocannabinoïdes.

Puisque les endocannabinoïdes sont si importants pour notre physiologie, un manque pourrait provoquer de grandes perturbations dans notre biologie et même se manifester sous la forme de maladie.

Chaque personne a son propre « ton d’endocannabinoïde », une manière de faire référence à la quantité d’endocannabinoïde produite et circulant dans le corps. De nombreux facteurs peuvent donner lieu à un ton d’endocannabinoïde faible, comme par exemple les gènes et le régime alimentaire.

Cependant, trop d’endocannabinoïdes peuvent aussi être un problème. Par exemple, une activation excessive du récepteur CB1 pourrait altérer le système de récompense et contribuer à l’obésité[4].

  • Études Sur La Carence Du SEC

Le chercheur spécialisé dans le cannabis et neurologue Dr Ethan Russo a publié plusieurs articles sur le phénomène de la carence en endocannabinoïdes. Dans ses écrits, il trace un lien[5] entre une réduction du ton endocannabinoïde et plusieurs maladies chroniques.

Par exemple, le système endocannabinoïde joue un rôle clé dans la santé de l’intestin, il aide à gérer la sécrétion, les mouvements alimentaires et de déjection ainsi que l’inflammation. Lorsqu’une personne produit trop peu d’endocannabinoïdes ou de récepteur, ce système ne peut plus accomplir ses tâches correctement et des symptômes peuvent survenir. Par exemple, certains patients souffrant du syndrome du côlon irritable montrent des variations génétiques[6] dans le métabolisme des endocannabinoïdes.

Une réduction du ton endocannabinoïde est aussi la première suspecte des symptômes de la fibromyalgie. Définie par de la fatigue, de la raideur, des douleurs et une sensibilité, les professionnels de la santé n’ont pas su en identifier les causes durant des années. Il est intéressant de noter que la carence en endocannabinoïde dans la moelle a été étudiée pour sa potentielle contribution à beaucoup de ces symptômes. Pour couronner le tout, un traitement à base de cannabinoïdes est exploré en tant qu’option pour aider avec certains symptômes de cette maladie[7].

Quelles Maladies Peuvent Être Liées À Une Carence en Endocannabinoïdes

La recherche concernant la carence clinique en endocannabinoïde en reste à ses débuts. Cependant, des études en cours tracent un lien entre un ton cannabinoïde bas et les troubles communs suivants (liste non exhaustive) :

Migraine Dépression majeure
Trouble anxieux généralisé Trouble de stress post-traumatique
Sclérose en plaques TDAH
Troubles du sommeil Parkinson

Qu’Est-Ce Qui Provoque La Carence en Endocannabinoïdes ?

Plusieurs facteurs sont examinés comme potentielles causes d’un faible ton endocannabinoïde et des carences qui en résultent. Cet état pourrait trouver ses racines dans le régime alimentaire, dans le mode de vie ainsi que dans nos gènes.

Facteurs Génétiques

Examinons tout d’abord les facteurs génétiques.

  • Manque de récepteurs de cannabinoïdes

Les endocannabinoïdes se lient aux récepteurs de cannabinoïdes pour créer des changements au sein de différents types de cellules. Si une personne manque de récepteurs de cannabinoïdes, beaucoup de ces molécules n’auront tout simplement aucun endroit où se lier. Les personnes impliquées dans des études de la carence du SEC pensent que des facteurs génétiques peuvent impacter le nombre de récepteurs d’une région spécifique du corps.

  • Surabondance D’Enzymes Métaboliques

Alors que certains enzymes créent des endocannabinoïdes, d’autres les décomposent. Si une personne produit un excès d’enzymes qui déconstruisent les cannabinoïdes, il y a de bonnes chances pour que celle-ci connaisse une réduction de son ton endocannabinoïde.

  • Niveaux Insuffisants D’Endocannabinoïdes

La création des endocannabinoïdes repose sur deux variables primaires : les matériaux précurseurs et la génétique. Ces molécules trouvent leurs racines au sein des acides gras alimentaires et un manque de ces nutriments pourrait donner lieu à une diminution des cannabinoïdes dans le corps. L’altération génétique pourrait aussi signifier que certaines personnes produisent naturellement moins d’endocannabinoïdes que d’autres.

Facteurs Génétiques

Quels Sont Les Facteurs Externes Qui Contribuent À La Carence en Endocannabinoïde ?

Passons maintenant en revue les facteurs externes qui pourraient contribuer à une carence en endocannabinoïde.

  • Manque de Sommeil

Le sommeil est aux fondements de la santé humaine. Sans celui-ci, notre acuité mentale est vite perdue et nous commençons à nous sentir mous et fatigués. Le système endocannabinoïde joue un rôle clé dans le cycle sommeil-éveil[8]. Le va-et-vient du réveil et du sommeil est une parfaite démonstration d’homéostasie. Lorsque l’on reste éveillé tard le soir et que l’on dérange notre cycle du sommeil durant de longues périodes, nous impactons directement le fonctionnement du système endocannabinoïde.

  • Mauvais Régime Alimentaire

On est ce que l’on mange. Notre corps ne crée pas ces précieux endocannabinoïdes à partir de rien. Nous devons lui offrir les bons précurseurs par le biais de choix alimentaires. Les enzymes créent ces molécules par le biais des acides gras. Ces nutriments modulent aussi directement le système endocannabinoïde[9]. Un manque de graisses saines et une quantité excessive de malbouffe peuvent perturber la manière dont notre corps produit les endocannabinoïdes et pourrait mener à de potentielles carences.

  • Stress

Le système endocannabinoïde est impliqué dans la gouvernance des effets hormonaux et comportementaux du stress[10]. Il cherche constamment à nous faire passer d’un état d’agacement à un état d’homéostasie. Les stress constant de la vie moderne peuvent pousser ce système à faire des heures supplémentaires, ce qui pourrait mener à un « burnout » et un dysfonctionnement.

  • Manque D’Exercice

Le corps libère un tas d’endocannabinoïdes durant l’exercice. Puisque nous avons évolué pour bouger en permanence, un manque d’exercice peut impacter la manière dont nos corps maintiennent leur ton endocannabinoïde.

  • Consommation D’Alcool

Ce n’est pas un secret : la consommation excessive d’alcool est mauvaise pour notre corps. Avec le temps, la boisson impacte le fonctionnement de notre système endocannabinoïde et réduit son ton[11].

Quels Sont Les Facteurs Externes Qui Contribuent À La Carence en Endocannabinoïde ?

Comment Peut-On Booster Notre Système Endocannabinoïde ?

Parfois, il semble que la vie moderne nous agresse d’un tas de manières. Le mode de vie sédentaire, les aliments que nous ingérons, un mauvais cycle de sommeil et de hauts niveaux de stress peuvent s’attaquer à notre système endocannabinoïde et nous en faisons tous l’expérience à un certain degré.

Bien heureusement, il existe un tas de manières de garder un œil sur notre système endocannabinoïde. Vous pouvez prendre chaque jour de petites mesures pour que ce réseau reste épanoui, celles-ci peuvent aller de manger les bons aliments à boire des tisanes en passant par faire de l’activité physique.

  • Réduction Du Stress

Puisque le stress peut impacter le système endocannabinoïde, il semble logique qu’une gestion de celui-ci limite les dégâts. Des moyens tels que la méditation peuvent aider à dompter le stress et bénéficier au corps et à l’esprit d’une multitude de manières. En effet, cette pratique est examinée pour sa capacité à aider à réguler le système endocannabinoïde[12] et augmenter son ton.

L’acupuncture et le massage peuvent aussi aider à réduire les effets du stress et les recherches primaires clament que ces techniques pourraient aider à augmenter les niveaux d’endocannabinoïde[13].

  • Sport

Le corps humain a évolué pour être en mouvement. La marche et la course permettent au cœur et aux poumons de rester sains, soulever des charges nous permet de construire et entretenir une masse musculaire sèche, le tout contribuant à la longévité. Le sport déclenche le système endocannabinoïde et augmente le ton endocannabinoïde.

La course pourrait augmenter les niveaux d’anandamide[14], ce qui finirait par améliorer l’humeur et être à la base des effets planants associés à « l’euphorie du coureur ».

L’haltérophilie est étudiée pour sa production d’effets similaires. Dans ce cas, la moindre flexion du biceps, soulevé de terre ou développé épaule pourrait augmenter l’activité du système endocannabinoïde[15].

  • Régime Alimentaire

Consommer les bons aliments pourrait aider à augmenter le ton endocannabinoïde. Jetez un œil aux aliments et nutriments ci-dessous, certains serviront de bloc de construction pour les endocannabinoïdes, d’autres viendront directement se lier à ces sites récepteurs.

- Acides Gras Oméga

Sans les acides gras oméga, notre corps ne pourrait pas construire d’endocannabinoïdes ! Nous avons besoin d’un délicat ratio d’oméga-6 et d’oméga-3. Près de 50 % du premier et 50 % de ce dernier. Jetez un œil aux sources ci-dessous :

Oméga-6 :

Noix Graines de courge
Graines de chanvre Œufs
Graines de tournesol

Oméga 3 :

Poisson Graines de chia
Œufs Huile de foie de morue
Huîtres Caviar
Graines de lin

- Chocolat

Nous sommes beaucoup à penser au chocolat comme quelque chose de doux et rempli de sucré qui abonde sur les étagères de nos supermarchés. En réalité, le vrai chocolat provient du fruit tropical appelé cacao. Il est intéressant de noter que ce fruit contient l’endocannabinoïde humain anandamide[16].

- Flavonoïdes

Les flavonoïdes sont des antioxydants que l’on retrouve dans de nombreux aliments. Ils sont responsables des pigments brillants de nombreux fruits et légumes, allant de la betterave jusqu’aux myrtilles. Les flavonoïdes tels que la quercétine pourraient aider à augmenter les niveaux de récepteurs de cannabinoïdes[17]. Les aliments qui en sont riches incluent :

Cerises Agrumes
Pommes Miel
Raisins Oignons
Framboises Légumes verts feuillus

- Prébiotiques

Notre intestin héberge des milliards de microbes bénéfiques. Le système endocannabinoïde est lié de près à ces derniers et certains sont capables d’augmenter l’expression du récepteur CB2[18]. Nourrissez vos microbes d’aliments riches en fibre pour qu’ils restent sains et heureux:

Oignon Ail
Poireaux Bardane
Artichauts

- Caryophyllène

Le bêta-caryophyllène a le titre de terpène et de cannabinoïde. Cette molécule est à la base des tons poivrés et terreux de certaines variétés de cannabis. Elle se lie directement aux récepteurs CB2 et pourrait aider à apaiser le corps.

Les aliments et les herbes riches en caryophyllène incluent :

Cannabis Houblon
Poivre noir Mélisse

Quel Rôle Joue Le CBD Dans La Carence en Endocannabinoïdes

Le CBD est aussi étudié pour sa relation et son effet sur le ton endocannabinoïde. Cette molécule non psychotrope agit de deux manières clés pour augmenter l’activité endocannabinoïde et combattre les carences.

  • Activation des récepteurs : alors que le CBD ne se lie ni au CB1 ni au CB2, il semble pleinement activer le récepteur TRPV1[19] : une partie étendue du système endocannabinoïde. De ce fait, ce cannabinoïde semble contribuer à l’apaisement physique et la réduction du signalement négatif du système nerveux.
  • Augmenter les niveaux d’anandamide : Le CBD peut aider à contrer la carence en empêchant les enzymes (en particulier FAAH) de décomposer l’anandamide aussi fréquemment.

Autres Phytocannabinoïdes

Le cannabis produit des dizaines de différents cannabinoïdes. La recherche ne fait que commencer à comprendre leurs mécanismes d’action, mais beaucoup d’entre eux se lient aux récepteurs de cannabinoïdes et pourraient aider à lutter contre les carences en endocannabinoïdes dans le futur. Ceux-ci incluent :

Sources Externes
  1. The Cannabinoid CB2 Receptor as a Target for Inflammation-Dependent Neurodegeneration https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  2. 2-Arachidonoylglycerol: A signaling lipid with manifold actions in the brain - ScienceDirect https://www.sciencedirect.com
  3. The Expanded Endocannabinoid System/Endocannabinoidome as a Potential Target for Treating Diabetes Mellitus | SpringerLink https://link.springer.com
  4. Anti-obesity therapy with peripheral CB1 blockers: from promise to safe(?) practice | International Journal of Obesity https://www.nature.com
  5. Clinical Endocannabinoid Deficiency Reconsidered: Current Research Supports the Theory in Migraine, Fibromyalgia, Irritable Bowel, and Other Treatment-Resistant Syndromes https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  6. Clinical Endocannabinoid Deficiency Reconsidered: Current Research Supports the Theory in Migraine, Fibromyalgia, Irritable Bowel, and Other Treatment-Resistant Syndromes https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  7. Clinical Endocannabinoid Deficiency Reconsidered: Current Research Supports the Theory in Migraine, Fibromyalgia, Irritable Bowel, and Other Treatment-Resistant Syndromes https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  8. Cannabinoids, Endocannabinoids and Sleep https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  9. Fatty Acid Modulation of the Endocannabinoid System and the Effect on Food Intake and Metabolism https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  10. Mini-Symposium: Functional Interactions between Stress and the Endocannabinoid System: From Synaptic Signaling to Behavioral Output https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  11. Alcoholism and the Endocannabinoid System https://www.medicinalgenomics.com
  12. Care and Feeding of the Endocannabinoid System: A Systematic Review of Potential Clinical Interventions that Upregulate the Endocannabinoid System https://journals.plos.org
  13. Care and Feeding of the Endocannabinoid System: A Systematic Review of Potential Clinical Interventions that Upregulate the Endocannabinoid System https://journals.plos.org
  14. A runner’s high depends on cannabinoid receptors in mice | PNAS https://www.pnas.org
  15. Acute Resistance Exercise Induces Antinociception by Activation of the Endocannabinoid System in Rats https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  16. Marijuana and chocolate - PubMed https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov
  17. Anti Proliferative and Pro Apoptotic Effects of Flavonoid Quercetin Are Mediated by CB1 Receptor in Human Colon Cancer Cell Lines - PubMed https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov
  18. Beyond Cannabis: Plants and the Endocannabinoid System - PubMed https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov
  19. Cannabinoid Ligands Targeting TRP Channels https://www.ncbi.nlm.nih.gov
Avertissement:
Ce contenu est conçu dans un but purement éducatif. Les informations fournies proviennent de recherches rassemblées depuis des sources externes.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.