The RQS Blog

.


By Luke Sumpter


Fumer du cannabis peut-il provoquer de l’anxiété sociale ? Ou ne fait-il simplement qu’empirer un problème sous-jacent ? Tout dépend de la personne à qui vous le demandez. Le cannabis contient des centaines de composés phytochimiques intéressants. Certains de ces composés, y compris le THC et le CBD, interagissent avec des récepteurs qui sont aussi la cible de nombreux médicaments luttant contre l’anxiété. Désormais, les chercheurs essaient de découvrir si ces molécules végétales sont en mesure d’offrir un effet bénéfique par le biais de ces mécanismes. Découvrez ci-dessous tout ce qu’il faut savoir sur le cannabis, le CBD et l’anxiété.

Qu'est-ce que l'anxiété ?

Se définissant par des sensations de malaise, d'inquiétude et de peur, l'anxiété peut fortement réduire la qualité de vie d'une personne. Le trouble peut survenir à n'importe quel moment et va de léger à grave. Même s'il n'existe pas de cause unique, des chercheurs pensent que des facteurs génétiques et environnementaux jouent un rôle dans son déclenchement.

Une des formes les plus courantes d'anxiété, le trouble anxieux généralisé (TAG) affecte environ 6,8 millions[1] d'adultes rien qu'aux États-Unis. Ce trouble peut être issu de différents facteurs, dont :

Suractivité du cerveau Traumatismes passés
Héritage génétique Déséquilibre hormonal
Antécédents d'abus de drogues

Les personnes chez qui il a été diagnostiqué un TAG se sentent souvent agitées et inquiètes, ont du mal à se concentrer et peuvent même ressentir des vertiges et des palpitations cardiaques. Le TAG peut culminer durant des situations sociales, au travail et lors de rassemblements publics. Au final, le trouble peut priver la personne des joies de la socialisation et des moments spéciaux de la vie. Un éventail de changements naturels de mode de vie existe pour aider à aborder les symptômes du TAG, comme :

Sommeil adéquat Méditation
Cours de développement personnel Reducing alcohol and caffeine intake
Activité physique régulière Arrêt du tabagisme

Cependant, ces changements de mode de vie ne fonctionnent pas pour tout le monde. Certains doivent se tourner vers des substances pharmaceutiques pour gérer leurs sensations d'anxiété. Et pourtant, pour d'autres, le cannabis est une alternative fiable pour soulager certains des symptômes. Regardons pourquoi le cannabis pourrait être une option adaptée pour certaines personnes.

Le cannabis pour l'anxiété : un aperçu

Le plant de cannabis produit une multitude de composés phytochimiques uniques — parmi lesquels plus de 100 cannabinoïdes et plus de 200 terpènes. Les différentes variétés et les différents extraits contiennent des concentrations variables de ces molécules chimiques et produisent donc des effets différents. Bien que souvent présenté comme une « drogue », la complexité des éléments chimiques du cannabis va bien au-delà de ce terme. Le profil en terpènes et cannabinoïdes d'une variété peut produire des effets psychoactifs totalement différents d'un autre cultivar.

La recherche dans le domaine a révélé que les cannabinoïdes et les terpènes entrent en synergie pour renforcer et modifier mutuellement leurs effets — un phénomène connu sous le nom d'effet entourage[2]. Bon nombre de ces molécules peuvent affecter les symptômes de l'anxiété de manières différentes et certaines variétés et extraits pourraient bien fonctionner pour des personnes différentes.

Regardons ensemble quelques-uns des cannabinoïdes et terpènes les mieux compris afin de voir comment ils pourraient combattre ou bien susciter l'anxiété.

Types d'anxiété

Le trouble anxieux généralisé
Les personnes atteintes de cette pathologie éprouvent un sentiment constant d’anxiété. Plusieurs causes sont à l’origine de ce trouble, notamment un déséquilibre des substances chimiques du cerveau, des problèmes de santé douloureux et des antécédents de toxicomanie et d’alcoolisme.
Trouble obsessionnel-compulsif
Les cas graves de cette pathologie chronique ont un impact significatif sur la qualité de vie. Les signes et les symptômes comprennent une peur extrême des microbes, des pensées intrusives désagréables, une agressivité envers soi-même et les autres, ainsi que le besoin que tout soit parfaitement ordonné.
Trouble d’anxiété sociale 
Une peur durable et envahissante des situations sociales. Cette pathologie se manifeste généralement à l’adolescence. Les symptômes comprennent une inquiétude au sujet des activités quotidiennes, la transpiration et le rougissement fréquents, ainsi que la peur de se retrouver dans l’embarras.
Trouble panique
Caractérisé par des accès soudains et réguliers de panique et de peur. Les causes de ce trouble comprennent un déséquilibre des neurotransmetteurs et des événements stressants de la vie. Les symptômes comprennent, entre autres, des nausées, des douleurs thoraciques, une accélération du rythme cardiaque, des tremblements et des bouffées de chaleur.
Trouble du stress post-traumatique
Les événements traumatisants déclenchent cette pathologie de santé mentale. Lorsqu’une personne a du mal à faire face à un tel événement, elle peut avoir des flashbacks, des cauchemars et une anxiété extrême.

Le THC étaye l'effet planant du cannabis

Le THC est derrière l'effet psychoactif planant essentiel qui est associé au cannabis. Il le fait en se liant aux récepteurs CB1 dans le cerveau, ce qui provoque la survenue d'une vague de dopamine. Généralement, plus une personne consomme de THC, plus elle se sent planer haut. Les sélectionneurs ont passé la plupart des dernières décennies à croiser sélectivement des cultivars afin de produire de hauts niveaux de ce cannabinoïde. Parmi les effets positifs du THC, on peut citer :

Euphorie Créativité
Augmentation de l'appétit Relaxation

Ces effets peuvent aider à soulager l'anxiété chez certains consommateurs de cannabis. Cependant, les consommateurs débutants et ceux qui sont sensibles au THC peuvent ressentir des effets qui pourraient augmenter leur anxiété, de quoi la faire empirer à court et à long terme. Parmi ces effets secondaires négatifs, on peut citer :

Anxiété Paranoïa
Confusion Perturbation de la mémoire à court terme

Le THC peut donc être une épée à double tranchant. Certains consommateurs obtiennent une grande tranquillité d'esprit en consommant des variétés riches en THC, alors que d'autres voient leurs symptômes empirer. De plus, la recherche[3] montre que de faibles doses de THC peuvent aider à calmer l'anxiété, alors que de fortes doses peuvent la renforcer. Pour cette raison, il est logique de consommer des variétés de force moyenne à faible. Heureusement, les sélectionneurs ont commencé à créer des cultivars qui possèdent de faibles niveaux de THC et des quantités plus élevées de cannabinoïdes non-psychoactifs, comme le CBD.

THC et réponse biphasique au dosage

Les nouveaux consommateurs de cannabis se posent beaucoup de questions. Ils demandent souvent « combien de milligrammes de THC faut-il pour se sentir détendu ? », ou plus simplement, « quelle quantité de THC pour planer ? ». Il s’avère que les réponses à ces questions sont plus nuancées et plus complexes qu’on pourrait le croire.

Les essais en cours ont jusqu’à présent montré que le THC exerce une réponse biphasique au dosage. En d’autres termes, cela signifie qu’il produit un certain effet à faible dose, et un effet opposé à forte dose.

Des recherches menées à l’université de l’Illinois en 2017 ont révélé que ce principe s’applique également[4] au THC dans un contexte d’anxiété. Afin d’explorer la relation entre le cannabis et l’anxiété, les chercheurs ont recruté 42 volontaires en bonne santé. Âgés de 18–40 ans, les participants avaient une certaine expérience de l’herbe mais n’étaient pas des consommateurs réguliers.

Ils ont divisé les sujets de manière aléatoire en trois groupes. Le groupe à faible dose a reçu 7,5 mg de THC, le groupe à dose modérée a reçu 12,5 mg de THC et le groupe placebo n’a pas reçu de THC. La nature en double aveugle de l’étude a permis aux participants et aux chercheurs de ne pas savoir qui avait reçu quelle dose.

Durant l’expérience, les chercheurs ont mesuré la pression artérielle, la fréquence cardiaque et le taux de cortisol des participants. Il est intéressant de noter que les participants ayant reçu la dose la plus faible ont ressenti moins de stress et ce dernier s’est dissipé plus rapidement. En revanche, le groupe ayant reçu une dose modérée était d’humeur négative avant et pendant les tâches programmées.

Ces résultats suggèrent que le THC provoque une réponse biphasique en termes d’anxiété. Les doses les plus faibles semblent relaxantes, alors que les doses les plus élevées semblent causer plus de stress. Toutefois, le THC affecte les gens différemment ; notre tonalité endocannabinoïde unique et notre expression génétique signifient que nous faisons tous l’expérience de la plante à notre manière. En outre, cette étude s’est concentrée sur le THC isolé. Les fleurs de cannabis contiennent d’autres substances phytochimiques qui agissent en synergie avec la molécule, ce qui pourrait permettre aux gens de tolérer des doses plus élevées de THC.

THC and the Biphasic Dose Response

Le cannabis provoque de l’anxiété sociale ou la soulage-t-elle ?

Le cannabis a un effet complexe sur le cerveau humain. À chaque fois que vous fumez un blunt, un joint ou un bang, vous inhalez toute une gamme de différents composés qui activeront différents récepteurs qu’ils soient récepteurs de cannabinoïde, sérotoninergiques ou GABA. Plusieurs cannabinoïdes et terpènes du cannabis interagissent aussi avec les enzymes et voies qui influencent l’humeur et la mémoire.

Il existe des centaines de chemovars de cannabis différents, tous offrent des niveaux différents de ses composés phytochimiques. Chaque personne dispose d’une physiologie qui lui est propre, ce qui signifie que chacun de ces chemovars affectera chaque personne d’une manière légèrement différente. La complexité chimique du cannabis et la diversité physiologique de chaque être humain signifient que de nombreuses variables entrent en compte lorsqu’il s’agit de considérer la relation entre le cannabis et l’anxiété sociale.

Après avoir allumé un joint, certaines personnes se demandent : « pourquoi fumer de la weed me provoque une anxiété sociale, me rend nerveux ou mal à l’aise ? ». Au contraire, d’autres personnes deviennent beaucoup plus sociales et volubiles après avoir consommé du cannabis. Intéressons-nous de plus près à ce qui pourrait se jouer ici.

Anxiété sociale vs anxiété : quelles sont les différences ?

Le trouble de l’anxiété sociale tombe sous le terme fourre-tout de « l’anxiété », cependant, elle diffère des autres formes dans la mesure où elle implique une peur intense liée spécifiquement aux situations sociales. Tandis que la majorité des gens se sentent un peu nerveux avant de prendre la parole en public ou avant un premier rencard, les personnes qui souffrent de trouble de l’anxiété connaissent quotidiennement des peurs intenses liées aux interactions sociales.

Les personnes souffrant de troubles de l’anxiété sociale présentent des symptômes émotionnels et comportementaux, dont les suivants :

  • Peur de l’embarras
  • Peur intense d’interagir avec des étrangers
  • Évitement de la prise de parole en public
  • Peur que les autres perçoivent les symptômes de l’anxiété
  • Pessimisme intense quant à ce que donneront les situations sociales.

En plus des symptômes émotionnels, les personnes souffrant d’anxiété sociale présentent également des symptômes physiques tels que :

• Accélération du rythme cardiaque

  • Rougissement
  • Transpiration
  • Tremblements
  • Tension musculaire
Cannabis, anxiété et CBD : tout ce qu’il faut savoir

On pense que plusieurs facteurs contribuent à l’apparition du trouble de l’anxiété sociale, notamment :

  • La génétique : des caractéristiques héréditaires peuvent prédisposer certaines personnes à ce trouble.
Cannabis, anxiété et CBD : tout ce qu’il faut savoir
  • La structure du cerveau : les personnes dont l’amygdale (région impliquée dans la réaction de peur) est hyperactive peuvent éprouver une anxiété accrue dans les situations sociales.
Cannabis, anxiété et CBD : tout ce qu’il faut savoir
  • L’environnement : certaines personnes peuvent développer un trouble d’anxiété sociale à la suite d’un événement social pénible, comme une situation de gêne ou de honte extrême pendant l’enfance.
Cannabis, anxiété et CBD : tout ce qu’il faut savoir

Traitement actuel de l’anxiété sociale

Il existe toute une gamme d’options de traitement pour les personnes souffrant de troubles de l’anxiété sociale, y compris des voies pharmaceutiques et non pharmaceutiques. On y trouve par exemple :

  • La thérapie cognitivo-comportementale (TCC) : cette forme de thérapie aide les personnes à identifier et à modifier leurs schémas de pensée négatifs.
  • Médicaments antidépresseurs : les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS), comme l’escitalopram, sont prescrits pour améliorer l’humeur.
  • Médicaments anti-anxiété : les benzodiazépines peuvent aider à réduire les niveaux d’anxiété.
  • Bêta-bloquants : ces médicaments réduisent la production d’adrénaline et minimisent les symptômes tels que les tremblements et la transpiration.

Le cannabis peut-il causer le trouble d’anxiété sociale ?

L’herbe peut-elle causer de l’anxiété sociale ? Certaines personnes déclarent ressentir des symptômes de ce trouble après avoir consommé du cannabis, de façon aiguë ou chronique. Le THC, principal composant psychotrope du cannabis, se lie à un site du système nerveux central appelé CB1. Grâce à ce mécanisme, le cannabis pourrait stimuler ou exacerber l’anxiété sociale. Examinons de plus près comment cela peut se produire.

  • Surstimulation de l’amygdale : dans des conditions normales, les endocannabinoïdes se lient aux récepteurs CB1 dans le cerveau. Après avoir consommé du cannabis, le THC active ces sites de manière beaucoup plus intense que la normale. Cela peut surstimuler les récepteurs situés sur les cellules de l’amygdale, entraînant une paranoïa et une anxiété sociale subséquente.
  • Diminution de la dopamine : de façon aiguë, le THC provoque une augmentation de la dopamine et des sensations d’euphorie chez de nombreux consommateurs de cannabis. Cependant, avec le temps, la molécule peut abaisser les niveaux de dopamine dans le cerveau[5]. La phobie sociale peut résulter d’une réduction[6] de la liaison des récepteurs de la dopamine.
Cannabis, anxiété et CBD : tout ce qu’il faut savoir

Le cannabis aide-t-il le trouble d’anxiété sociale ?

Alors que certaines personnes sont très anxieuses après avoir fumé un joint, d’autres se sentent beaucoup plus sociables et moins nerveuses. Mais pourquoi cela se produit-il ? Les chercheurs sont encore en train de l’étudier, mais les éléments suivants pourraient être impliqués :

  • La réponse biphasique à la dose : tandis que des niveaux élevés de THC peuvent alimenter l’anxiété, on pense que des doses plus faibles provoquent la réponse opposée[7].
  • L’activation des récepteurs CB1 : les médicaments anti-anxiété provoquent certains de leurs effets par interaction avec les récepteurs CB1[8]. Il semble que le THC aide également certaines personnes à se sentir moins nerveuses par cette voie.
  • Le CBD : de nombreux chemovars modernes contiennent des niveaux plus élevés de CBD, un cannabinoïde non psychotrope que les chercheurs sont en train d’étudier pour son effet sur l’anxiété[9] dans des études humaines.
  • Les terpènes : le cannabis contient également des molécules aromatiques appelées terpènes. Les scientifiques cherchent à savoir s’ils agissent en synergie avec les cannabinoïdes pour avoir un impact sur l’humeur et l’anxiété[10].

Relation entre cannabidiol et anxiété

En raison du manque d’études, les scientifiques ne peuvent pas encore tirer de conclusions. Mais de nombreuses enquêtes intéressantes sont en cours qui, espérons-le, permettront de clarifier la relation entre le CBD et l’anxiété. Voici quelques-unes des études les plus importantes en cours :

  • Comment le CBD affecte les enzymes du SEC : les chercheurs testent la capacité du CBD à inhiber une enzyme du SEC[5] appelée hydrolase des amides d’acide gras (FAAH). Cette protéine décompose l’endocannabinoïde connu sous le nom d’anandamide, qui joue un rôle important dans l’humeur. Si le CBD aide à empêcher la FAAH de décomposer l’anandamide, cela pourrait avoir des répercussions sur l’état mental.
  • Le lien entre le CBD et le GABA : des études en cours examinent également comment le CBD affecte les niveaux de GABA[11] dans le cerveau. Également connu sous le nom d’acide gamma-aminobutyrique, ce neurotransmetteur inhibiteur a pour effet d’atténuer l’activité cérébrale, contribuant à faire baisser d’un cran l’anxiété cérébrale.
  • Test du CBD contre l’anxiété sociale : les chercheurs mènent actuellement des expériences sur des humains pour voir comment le CBD influence certains résultats. Par exemple, une étude publiée dans la revue Neuropsychopharmacology a administré du CBD à des patients souffrant de troubles anxieux généralisés avant de s’engager dans une simulation de prise de parole en public[12]. Les chercheurs ont cherché à mesurer des facteurs tels que les troubles cognitifs, l’inconfort et les niveaux de vigilance.
  • CBD et le flux sanguin vers le cerveau : certaines études chez l’être humain vont plus loin et cherchent à savoir si le CBD modifie le flux sanguin dans les régions du cerveau associées à l’anxiété. En utilisant l’arterial spin labelling (une technique d’IRM qui mesure les changements dans les niveaux d’oxygène dans le sang), une équipe de l’University College de Londres a cherché à voir si le CBD modifie le flux sanguin vers l’hippocampe[13] : une région du cerveau associée à la modulation de l’anxiété.

Le CBD provoque-t-il de l’anxiété ?

Le CBD produit des effets secondaires chez certains consommateurs, notamment des nausées, de la fatigue et de l’irritabilité. Le cannabinoïde peut également interagir avec une longue liste de médicaments sur ordonnance. Le cannabinoïde n’est cependant pas connu pour provoquer de l’anxiété à l’heure actuelle.

Consommer du THC et du CBD ensemble

Le CBD produit une sensation à tête claire et relaxante, sans aucun effet psychoactif. Ceci fait du cannabinoïde une option bien plus envisageable que le THC pour bon nombre de personnes souffrant d'anxiété. Cependant, on peut tirer un bénéfice à consommer les deux cannabinoïdes en même temps.

Certaines variétés contiennent des ratios variables des deux composés. Des ratios CBD:THC de 1:1 apportent un effet équilibré, alors que des ratios de 8:1 ou plus n'apportent pratiquement aucun effet psychoactif. De manière intéressante, le CBD semble bloquer le THC aux récepteurs CB1[14], ce qui signifie qu'il pourrait aider à réduire l'intensité du THC. Ces découvertes suggèrent que les personnes sensibles au THC pourrait en expérimenter les bienfaits lors d'une consommation simultanée de CBD.

Using THC And CBD Together

Les terpènes sont importants

Si le THC et le CBD existent dans la plupart des variétés, pourquoi les différents cultivars produisent des effets différents ? Même si ces cannabinoïdes sont largement responsables des effets du cannabis, les terpènes ajoutent une touche unique qui rend chaque variété différente. Tout comme les cannabinoïdes, les terpènes apportent leurs propres avantages uniques. Consultez le profil de terpène d'une variété avant de la consommer ou de la cultiver pour maximiser le résultat obtenu. Voici quelques-uns des terpènes les plus prometteurs dans le cadre de l'anxiété :

  • Myrcène : le plus abondant des terpènes dans le cannabis, le myrcène présente une odeur terreuse et musquée. Il contribue aussi fortement à l'effet assommant de bon nombre de variétés indica. Le terpène exerce des effets favorisant le sommeil qui pourraient aider à améliorer la qualité du sommeil et à relaxer le corps. Via l'effet entourage, le myrcène pourrait augmenter les propriétés apaisantes[15] du THC.
  • Limonène : ce terpène ajoute une odeur d'agrumes aux fleurs de cannabis. Les variétés riches en limonène ont goût d'orange et de citron ! Dans des études animales[16], la molécule a démontré une capacité à renforcer la sérotonine et la dopamine. Le limonène semble aussi améliorer l'action anxiolytique[17] du CBD.
  • Caryophyllène : à la fois un terpène et un cannabinoïde diététique, le caryophyllène se lie au récepteur CB2 du système endocannabinoïde. Le caryophyllène donne un goût poivré et épicé et a produit des effets anxiolytiques[18] dans des modèles animaux.
  • Pinène : responsable de la fraîche odeur du pin, le pinène dégage un arôme terreux et de pin. Ce terpène a démontré un effet anxiolytique dans des études animales[19] et il pourrait aider à contrecarrer certains des effets secondaires négatifs du THC, comme la perturbation de la mémoire à court terme.

A-Pinene

  Anti-Inflamatory
Bronchodilator
Aids Memory
Anti-Bacterial
A-Pinene

Linalool

  Anesthetic
Anti-Convulsant
Analgesic
Anti-Anxiety
Linalool

Beta-Caryophillene

  Anti-Inflamatory
Analgesic
Protects Cells Lining The Digestive Tract
Beta-Caryophyllene

Myrcene

  Contributes To Sedative Effect Of Strong Indicas
Sleep Aid
Muscle Relaxant
Myrcene

Limonene

  Treats Acid Reflux
Anti-Anxiety
Antidepressant
Limonene
 

Le timing est important

Après avoir décidé de la variété et du mélange de composés phytochimiques qui fonctionnent le mieux pour vous, il est utile de déterminer le meilleur moment pour les consommer. Peu de données existent sur le timing, vous allez donc devoir déterminer ce qui fonctionne le mieux en tâtonnant.

Pour certains consommateurs, prendre du cannabis riche en CBD le matin pourrait aider à réduire leur anxiété tout au long de la journée. D'autres pourraient trouver plus utile de consommer des extraits ou de fumer un joint juste quand leurs symptômes apparaissent. Pour ceux qui ont du mal à dormir, consommer une variété indica riche en THC et en myrcène avant d'aller au lit pourrait les aider à se détendre.

Gardez à l'esprit que les différents produits font effet avec des délais différents. Les produits alimentaires mettent une heure ou plus à faire effet, mais ils durent plus longtemps. Le vapotage et l'administration en sublingual agissent bien plus vite, mais les effets sont plus temporaires.

De nombreux consommateurs connaissent aussi un grand succès avec le microdosage, qui implique de prendre une dose sous-perceptible de cannabis afin de cibler les symptômes sans ressentir d'effet planant.

Cannabis et psychothérapie : Sont-ils compatibles ?

Le cannabis pourrait contribuer à l’apparition de troubles mentaux chez les personnes sensibles, mais certains trouvent que l’herbe fonctionne en fait en parallèle avec la psychothérapie.

Qu’est-ce que la psychothérapie ?

La psychothérapie est une forme de thérapie par la parole. Au cours des séances, les psychothérapeutes aident les patients à comprendre leurs symptômes, leurs sentiments, leurs pensées et leurs comportements. Les praticiens utilisent une série de techniques pour y parvenir, notamment la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) et la thérapie comportementale dialectique (TCD). Ces stratégies peuvent aider à traiter toute une série d’affections, notamment l’anxiété, les troubles obsessionnels compulsifs (TOC) et le syndrome de stress post-traumatique (SSPT).

Le cannabis a-t-il sa place dans la psychothérapie ?

Dans certaines circonstances, la psychothérapie et les médicaments sont utilisés pour obtenir de meilleurs résultats pour les patients. Mais l’herbe et la thérapie vont-elles de pair ? Aucune étude n’a cherché à déterminer l’impact du cannabis sur le succès des séances de psychothérapie. Cependant, de nombreuses personnes souffrant de divers problèmes de santé consomment du cannabis pour profiter des bienfaits holistiques de cette plante. Les chercheurs ont constaté que certains consommateurs de cannabis s’attendaient à ce que la psychothérapie assistée par le cannabis[20] les aide à lutter contre la dépression. Les mêmes attentes pourraient s’appliquer à l’anxiété. Dans tous les cas, il est clair qu’il existe une demande pour le cannabis couplé à la psychothérapie.

L’avenir de la psychothérapie assistée par le cannabis

Y a-t-il une place pour le cannabis en psychothérapie ? Tandis que la psychothérapie assistée par les psychédéliques commence à faire son chemin vers le grand public, nous pourrions voir le cannabis utilisé dans un contexte similaire à l’avenir. Pour l’instant, cette plante et ses effets restent peu étudiés. Les chercheurs commencent tout juste à comprendre comment certaines molécules influencent la neurochimie humaine et comment elles peuvent agir en synergie. En continuant à révéler l’immense complexité chimique du cannabis, nous pourrions trouver davantage de molécules adaptées à la thérapie assistée par le cannabis.

Cannabis, anxiété et CBD : tout ce qu’il faut savoir

Le cannabis peut aider, mais il ne doit pas être une béquille

Le cannabis peut faire une grande différence chez certaines personnes souffrant d'anxiété, mais il ne faut ni en abuser, ni s'appuyer uniquement sur lui. Il peut toutefois constituer une partie d'une approche holistique plus large. L'alimentation, la méditation, la thérapie, l'activité physique et la communication jouent toutes un rôle important dans ce genre de stratégie. L'équilibre est la clé.

Quelle variété de cannabis choisir ?

Les trois variétés suivantes sont celles dont nous pensons qu’elles couvrent le plus de situations pour ce qui est de consommer du cannabis pour la gestion de l’anxiété. Il est impossible de dire comment vous aller réagir en consommant du cannabis, mais comprendre les différents effets pouvant être obtenus vous aidera à prendre une décision informée et éduquée. Enfin, commencer par une variété faible en THC et/ou riche en CBD est probablement le meilleur choix pour la plupart des anxieux. Le CBD est un composé non-psychoactif qui peut aider à combattre l’anxiété avec des propriétés comme un esprit plus clair et une plus forte sensation de calme.

Stress Killer – Sativa

Pour bien commencer, le nom ne pourrait pas être plus approprié. Bien qu’étant principalement une variété à dominante sativa, elle possède toujours une forte composante indica. Les variétés sativa élèvent et énergisent en général le consommateur, ce qui peut être indésirable quand on essaye de se calmer. Stress Killer marie le meilleur des deux mondes. Elle a un contenu en THC de 11% tout en étant aussi riche en CBD pour apporter cet effet à tête claire. Regorgeant de parfums d’agrumes, c’est une variété faisant mouche à coup sûr pour bien commencer la journée.

Stress Killer Automatic CBD Royal Queen Seeds

Stress Killer Automatic CBD
23_genetic background_1 Lemon Shining Silver Haze x Juanita la Lagrimosa x Ruderalis
33_Yield indoors_1 450 - 500 gr/m2
31_plant height outdoor_1 90 – 140 cm
25_flowering time_1 7 - 8 Semaines
29_THC_1 THC: 11%
28_Type Blend_1 Sativa 60% Indica 30% Ruderalis 10%
34_yield outdoor_1 110 - 160 gr/plant
32_plant height outdoors_1 120 – 160 cm
27_harvest period_1 11 - 12 weeks after sprouting
22_Effect_1 Clair, Concentration

Acheter Stress Killer Automatic CBD

Royal Jack Automatic – Hybride

Nommée d’après un infatigable activiste du cannabis, Jack Herer. Royal Jack Automatic, bien qu’à légère dominante sativa, est une variété plus équilibrée. En raison de l’ADN indica plus présent, elle donne une sensation légèrement plus assommante pour le corps qui aide quand l’anxiété commence à s’accumuler et que vous avez besoin de vous calmer. Malgré ceci, un contenu moyen en CBD aide toujours à garder les choses claires pour que vous puissiez penser avec une clarté renouvelée.

Royal Jack Automatic

Royal Jack Auto
23_genetic background_1 Jack Herer x Ruderalis
33_Yield indoors_1 350 - 400 gr/m2
31_plant height outdoor_1 40 - 80 cm
25_flowering time_1 7 - 8 Semaines
29_THC_1 THC: 16%
28_Type Blend_1 Sativa 40% Indica 30% Ruderalis 30%
34_yield outdoor_1 70 - 120 gr/plant
32_plant height outdoors_1 60 - 80 cm
27_harvest period_1 11 - 12 weeks after sprouting
22_Effect_1 Créatif, Motivant

Acheter Royal Jack Auto

Northern Lights – Indica

100% indica, cette variété est très fortement une herbe pour la fin de journée. Avec ces gènes primés, elle apporte une forte sensation physique capable de clouer au canapé le consommateur tout en savourant l’effet. Parfait pour quand vous avez besoin d’un moment de contemplation ou quand les choses deviennent trop lourdes à porter. Avec un contenu moyen en CBD, elle possède également le contenu en THC le plus élevé des trois variétés.

Northern Light Royal Queen Seeds

Northern Light
23_genetic background_1 Northern Light S1
33_Yield indoors_1 500 - 550 gr/m2
31_plant height outdoor_1 100 - 160 cm
25_flowering time_1 8 - 9 Semaines
29_THC_1 THC: 18%
28_Type Blend_1 Sativa 0% Indica 100%
34_yield outdoor_1 575 - 625 gr/plant
32_plant height outdoors_1 180 - 220 cm
27_harvest period_1 Fin de Septembre
22_Effect_1 Assommant, Clair, Équilibré

Acheter Northern Light

Enfin, cette liste est loin d’être exhaustive. Chaque personne est unique et le choix de votre herbe l’est aussi, alors expérimentez jusqu’à trouver la bonne variété pour vous. La clé est de se faire une idée de l’effet avant de partir sur une longue session. En général, fumer ou vapoter permet de contrôler beaucoup plus l’effet que du cannabis ingéré ou en dab, c’est pourquoi ces méthodes de consommation sont recommandées.

Sources Externes
  1. Facts & Statistics | Anxiety and Depression Association of America, ADAA https://adaa.org
  2. Taming THC: potential cannabis synergy and phytocannabinoid-terpenoid entourage effects - PMC https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  3. https://www.sciencedaily.com/releases/2017/06/170602155252.htm
  4. https://www.sciencedaily.com/releases/2017/06/170602155252.htm
  5. Cannabidiol as a Potential Treatment for Anxiety Disorders | SpringerLink https://link.springer.com
  6. Psychiatry Online https://ajp.psychiatryonline.org
  7. Cannabis blunts the brain's reward system | Imperial News | Imperial College London https://www.imperial.ac.uk
  8. https://adai.uw.edu/pubs/pdf/2017mjanxiety.pdf
  9. The cannabinoid CB1 receptor is involved in the anxiolytic, sedative and amnesic actions of benzodiazepines - PubMed https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov
  10. https://journals.sagepub.com/doi/abs/10.1177/0269881110379283
  11. The "Entourage Effect": Terpenes Coupled with Cannabinoids for the Treatment of Mood Disorders and Anxiety Disorders - PubMed https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov
  12. Cannabidiol as a Potential Treatment for Anxiety Disorders | SpringerLink https://link.springer.com
  13. Cannabidiol Reduces the Anxiety Induced by Simulated Public Speaking in Treatment-Naïve Social Phobia Patients | Neuropsychopharmacology https://www.nature.com
  14. https://journals.sagepub.com/doi/abs/10.1177/0269881110379283
  15. https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S1054358917300273
  16. Taming THC: potential cannabis synergy and phytocannabinoid-terpenoid entourage effects - PMC https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  17. https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S1054358917300273
  18. Taming THC: potential cannabis synergy and phytocannabinoid-terpenoid entourage effects - PMC https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  19. https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0031938414003400
  20. https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S1054358917300273
  21. Expectancies for Cannabis-Induced Emotional Breakthrough, Mystical Experiences and Changes in Dysfunctional Attitudes: Perceptions of the Potential for Cannabis-Assisted Psychotherapy for Depression | Cannabis https://www.publications.sciences.ucf.edu
Avertissement:
Ce contenu est conçu dans un but purement éducatif. Les informations fournies proviennent de recherches rassemblées depuis des sources externes.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.