Le CBD est un composant chimique naturel provenant du cannabis. Ce composant appartient à la famille des cannabinoïdes, ces derniers se trouvent à la fois dans le cannabis (phytocannabinoïdes) et au sein du corps humain (endocannabinoïde). Le CBD est devenue incroyablement populaire ces dernières années pour ses capacités d’assister au traitement des symptômes d’une grande gamme de maladies et de problèmes de santé.

Ce qui est particulièrement intéressant, ce sont les actions anti-inflammatoires, anti-oxydantes, neuroprotectrices et antiépileptiques du composant. Le CBD est un neuroprotecteur antioxydant plus puissant que la vitamine C et la vitamine E. La recherche a également démontré son efficacité dans le traitement du cancer sur des cellules in-vitro. On suppose que de plus fortes doses de ce cannabinoïde pourraient être thérapeutiques pour divers troubles psychiatriques tels que la démence ou la schizophrénie. Les recherches dans les domaines du diabète et des nausées montrent également un grand potentiel.

SÉCURITÉ

Le cannabis est connu comme étant une médecine saine et naturelle, avec littéralement zéro cas de décès associés à sa simple consommation. La recherche a qualifié cette herbe comme étant la moins dangereuse lorsque comparée à la nicotine et l’alcool en termes de toxicité. Les risques connus associés à la consommation de cannabis font partie du domaine de la maladie mentale. Le THC, constituant psychoactif de la plante, a été lié à l’agitation des troubles mentaux chez certaines personnes.

Cependant, le CBD est souvent consommé en tant qu’extrait ou isolat, et provient souvent du chanvre industriel ou de variétés à faible taux de THC. Le CBD est non-psychoactif et ses vertus antipsychotiques ont été démontrées.

Le CBD est généralement considéré comme sans danger. Il exerce ses effets sur le corps d’un tas de façons différentes, agissant indirectement sur les récepteurs CB1 et CB2 du système endocannabinoïde. Il interagit également avec les récepteurs de sérotonine vanilloïde, GPR55 et PPAR.

À la manière d’autres substances que vous pourriez intégrer à votre organisme, le CBD possède son propre lot d’effets secondaires. Bien qu’ils ne soient pas nécessairement graves, il vaut toujours mieux les connaître si vous consommez ce cannabinoïde ou que vous en envisagez sa consommation dans un futur proche.

LES EFFETS SECONDAIRES DU CBD

Une étude de 2017 publiée dans la revue Cannabis and Cannabinoïd Research documente l’innocuité et les effets secondaires du CBD. L’étude discute de la consommation de CBD au sein de plusieurs études cliniques, la plupart d’entre elles concernant l’épilepsie et les troubles psychotiques. Les plus courants des effets secondaires de l’administration du CBD semblent être de la fatigue, des diarrhées et des changements à la fois de poids et d’appétit.

En règle générale, ces effets semblent être plutôt mineurs. Les auteurs de l’article déclarent que le CBD a un meilleur profil d’effets secondaires que d’autres médicaments utilisés dans le traitement des mêmes troubles.

Un autre article, cette fois-ci publié par la revue Current Drug Safety, montre que le CBD ne possède pas d’effets secondaires négatifs sur les paramètres physiologiques y compris le rythme cardiaque, la pression sanguine, la température corporelle, les fonctions psychologiques et psychomotrices, le transit gastro-intestinale et l’assimilation de nourriture.

CBD Oil

La plupart des effets secondaires concernant le CBD ont été observés in vitro (en dehors d’un organisme vivant, comme en boite de pétri) et lors d’étude animales. Ces effets secondaires incluent une altération de la viabilité cellulaire, une réduction de la capacité de fertilisation, et une inhibition du métabolisme du foie.

De plus amples recherches menées sur des participants humains sont nécessaires pour découvrir si ces effets secondaires s’appliquent eux aussi à l’homme. Les résultats sur les animaux ne sont pas forcément les mêmes que sur les humains. Même si de nombreux animaux possèdent également un système endocannabinoïde, les voies d’administrations lors des études sont généralement différentes.

La plupart des études menées sur les humains impliquent une administration orale ou une inhalation, alors que les études animales impliquent plutôt des injections ou des administrations orales. Ces facteurs peuvent mener à des variations de concentration de CBD dans le sang, et de ce fait, mener à des résultats différents.

LE FOIE ET LE MÉTABOLISME DES MÉDICAMENTS

Un des effets secondaires à connaître concernant le CBD c’est son effet sur le métabolisme des médicaments au sein du foie. C’est particulièrement important pour ceux qui suivent des traitements médicamenteux. Il a été découvert que le CBD interagit avec des enzymes métabolisant les médicaments telles que la famille des cytochromes P450. Près de 60 % de la totalité des médicaments pharmaceutiques sont métabolisés par l’enzyme CYP3A4.

Il se trouve justement que cette enzyme est également responsable du métabolisme du CBD. Certains médicaments inhibent cette enzyme, ce qui pourrait ralentir la décomposition du CBD et augmenter l’activité physiologique. De plus, d’autres produits pharmaceutiques augmentent les niveaux de cette enzyme, résultant en une décomposition plus rapide du CBD.

Si vous suivez un traitement médicamenteux sur ordonnance, vous devriez envisager de consulter votre médecin traitant avant de consommer du CBD. De telles interactions pourraient ne représenter qu’un problème mineur. Le CBD présente également des bienfaits sur les enzymes du foie, tels que l’augmentation des niveaux de l’enzyme CYP1A1, enzyme capable de décomposer des cellules cancérigènes tels que le benzopyrène.

CBD and Drug Metabolism Within The Liver

TROUBLES MOTEURS

Une publication de 2009 au sein de l’International Journal of Neuroscience documente une étude durant laquelle des patients souffrant de troubles dystoniques du mouvement se virent administrés du CBD. Des doses orales de cannabinoïdes, se trouvant entre 100 et 600 mg par jours furent données sur une période de 6 semaines en plus des médicaments classiques.

Chez l’intégralité des patients, une diminution du trouble du mouvement fut observée, mais aussi des effets secondaires. Ces derniers incluent hypotension (pression sanguine trop basse), sécheresse buccale, réduction psychomotrice, étourdissements et sédation. Des doses de plus de 300 mg par jour ont en fait augmenté l’hypokinésie et les tremblements au repos.

Au contraire, une étude publiée en 2014 au sein du Journal of Psychopharmacology conclut que le CBD est capable d’améliorer la qualité de vie des patients atteints de la maladie de Parkinson.

SÉCHERESSE BUCCALE

De nombreux consommateurs de cannabis sont d’ores et déjà familiers avec les sensations de sécheresse buccale. Cela survient généralement après avoir fumé quelques joints, laissant l’impression d’avoir une boule de coton sous la langue. C’est un problème que l’on résout facilement avec un verre d’eau ou de jus de fruits.

Les sécheresses buccales surviennent, car le cannabis diminue la sécrétion de salive. On trouve des récepteurs à cannabinoïdes du système endocannabinoïde au sein des glandes salivaires. Le CBD interagit avec ces récepteurs, provoquant une inhibition de la sécrétion salivaire, induisant une sécheresse buccale.

Dry Mouth

UNE OVERDOSE DE CBD ?

Il a été prouvé que les cannabinoïdes comme le CBD sont exceptionnellement non-toxiques, avec aucun cas de mort rapporté. Il a été prouvé que de très grosses doses quotidiennes de CBD, allant jusqu’à 1 500 mg par jour, ont été bien tolérées par des sujets humains. Le Department of Health and Human Services déclare qu’aucun signe de toxicité ou d’effet secondaire grave n’est associé à l’utilisation chronique du CBD chez des individus en bonne santé.

buy CBD oil online

RQS CBD Oil est disponible dans des bouteilles de 10 ml, 30 et 50 ml dans 3 concentrations différentes: 2,5%, 4% et 10%.

Acheter CBD Oil
 

Panier

Articles GRATUITS inclus

Aucun produit

Expédition € 0.00
Total € 0.00

Commander