LE CANNABIS POUR L’INFLAMMATION

Les bienfaits pour la santé du cannabis sont multiples. Les cannabinoïdes ont un répertoire complet d’effets bénéfiques pour les être humains. Les cannabinoïdes sont connus pour être d’excellentes applications topiques, des stimulants psychologiques et des remèdes internes pour bon nombre de maladies.

Le système endocannabinoïde est un système biologique régulateur important dans la plupart des mammifères, y compris l’homme. « Le cannabis pour l’inflammation » est un terme très large, qui couvre de nombreux systèmes du corps. Il existe un certain nombre d’endocannabinoïdes dans le corps et le cannabis lui-même contient plus de 60 cannabinoïdes.

Ceci permet une quantité très variée d’applications cannabinoïdes dérivées du cannabis, et tout autant d’effets. Les actions anti-inflammatoires des cannabinoïdes aidant à prévenir les lésions cérébrales ont une action différente d’autres cannabinoïdes qui réduisent l’inflammation dans l’intestin.

On sait que les récepteurs CB1 sont principalement présents dans le cerveau et dans le système nerveux central, en particulier sur les nerfs pré-synaptiques. On sait également que les récepteurs CB2 sont principalement présents à la surface des cellules immunitaires.

cannabis inflammation endocannabinoïde système

LES CANNABINOÏDES PROTÈGENT LE CERVEAU

Les cannabinoïdes ont des propriétés neuroprotectrices et immunosuppressives.

Ils exercent leur influence immunosuppressive sur les astrocytes. Les astrocytes représentent 70-90 % des cellules du cerveau et sont nécessaires à la croissance et aux signaux neuronaux, ainsi que pour métaboliser le glucose.

L’introduction de cannabinoïdes dans le système nerveux central (SNC) protège les cellules non-transformées de l’apoptose (mort cellulaire). Ceci semble jouer un rôle protecteur contre des maladies auto-immunes qui affectent le SNC comme la Sclérose en Plaques. Dans ce cadre, les cannabinoïdes endossent des caractéristiques immunosuppressives.

Des actions anti-inflammatoires bénéfiques se produisent sur le SNC malheureusement déjà touché par la Sclérose en Plaques (SeP). Les cannabinoïdes exercent plusieurs fonctions complexes qui atténuent significativement les effets de la SeP. Ils initient l’apoptose dans les cellules pro-inflammatoires sécrétant des cytokines, qui sont responsables de certains des symptômes accumulateurs de la SeP.

Les cannabinoïdes facilitent également le système cellulaire utilisé pour le rafraîchissement et la reconstruction de la gaine de myéline qui protège les cellules nerveuses. L’expression accrue des chémokines et de leurs récepteurs exacerbe le trafic des cellules progénitrices dans les tissus enflammés.

LES CANNABINOÏDES AIDENT À GUÉRIR LES INTESTINS

Des tests sur des souris montrent les propriétés anti-inflammatoires des cannabinoïdes lorsqu’ils sont utilisés pour traiter la colite. C’est l’une des deux maladies intestinales ulcératives, l’autre étant la maladie de Crohn. Les données ont montré que l’activation précoce des récepteurs CB1 et du système endocannabinoïde était une première étape importante dans l’auto-protection du côlon contre l’inflammation.

L’inflammation des intestins peut entraîner des états pathologiques graves du tractus intestinal. La stimulation artificielle des récepteurs cannabinoïdes a été montré comme inhibant les effets de la colite expérimentale chez la souris. Des réponses positives ont été observés pour des symptômes tels que les lésions inflammatoires et le rétrécissement du côlon.

Des études suggèrent que les cannabinoïdes peuvent jouer un rôle important dans la médiation des mécanismes de protection dans le cadre de la colite.

Règlement sur les cannabinoïdes Inflammation

QUELQUES POINTS SUR LES CANNABINOÏDES

Les cannabinoïdes ont des effets thérapeutiques bénéfiques pour le foie. Ils agissent pour protéger le foie de l’hépatite aiguë induite par CON-A chez la souris, qui imite l’hépatite virale ou auto-immune. Il a été montré qu’une seule dose de THC agissant sur de multiples voies améliorait l’hépatite induite par CON-A.

L’Arthrite Rhumatoïde (AR) est une maladie inflammatoire chronique qui touche 1 % de la population mondiale. Elle est associée à une perte de fonction des articulations, des gonflements, des raideurs, des douleurs et au final une destruction des articulations. Les cannabinoïdes et leurs propriétés ont été étudiés dans des cellules humaines issues de malades atteints de l’AR. Le CBD, cousin non-psychoactif du THC, a été montré comme possédant des propriétés anti-inflammatoires et anti-arthritiques. Une dose quotidienne de 5 mg/kg a suffit à inhiber notablement la progression de la maladie.

La réponse inflammatoire dans certains cancers est responsable de 15-20 % des décès pour toutes les victimes de cancer dans le monde. L’inflammation cancéreuse est à présent généralement admise et des traitements non-stéroïdiens qui réduisent les risques dans le cancer sont souvent utilisés. 25 % d’un groupe de souris atteints d’une leucémie des lymphocytes-T ont été guéris par un traitement au THC.

Les études scientifiques concluantes en sont encore à leurs balbutiements, mais de nombreuses investigations révèlent l’excellence des cannabinoïdes comme composés anti-inflammatoires. Beaucoup de personnes n’ont besoin d’aucune preuve scientifique, car ils sont des exemples vivants du pouvoir du cannabis comme médicament. N’oublions pas de saluer toutes les souris qui se sont sacrifiées pour que nous puissions obtenir toutes ces remarquables connaissances.

Panier

Articles GRATUITS inclus

Aucun produit

Expédition € 0.00
Total € 0.00

Commander