-20 % sur l'Huile au CBD avec le code CBD20

By Miguel Ordoñez

LES CANNABINOÏDES PARLENT AU SYSTÈME ENDOCRINIEN

Tout comme les endocannabinoïdes, les hormones sont des messagers biochimiques impliqués dans de nombreux aspects de notre physiologie. Notre croissance, comportement, sommeil, fonctionnement sexuel, consommation d'énergie et humeur sont tous affectés par les hormones. Même notre capacité à évaluer le danger et à élaborer une réponse appropriée dépend de ces composés.

Ces régulateurs naturels sont produits par le système endocrinien dans des glandes telles que la thyroïde, le pancréas, la glande pinéale, la glande pituitaire, l'hypothalamus, les ovaires et les testicules. Les hormones libérées par ces glandes incluent la mélatonine, la testostérone, l'insuline, le cortisol, le glucagon, l'épinéphrine et bien d'autres. Par exemple, le cortisol est l'hormone qui régule notre réponse au stress et à l'anxiété, alors que la mélatonine indique à notre corps quand il est l'heure de dormir et de se réveiller. Des facteurs internes ou externes tels que le vieillissement, le stress, la nutrition et les substances chimiques peuvent déséquilibrer la production de ces messagers.

Notre système endocannabinoïde est étroitement lié au système endocrinien. Des études ont montré que le système endocannabinoïde activait des récepteurs dans le système endocrinien et des récepteurs cannabinoïdes ont été retrouvés dans de nombreuses glandes endocriniennes. Par conséquent, le CBD peut aussi activer les récepteurs endocriniens dans le cerveau, ainsi que dans tout le corps.

Des études ont montré que ce cannabinoïde interagissait en réalité avec le système endocrinien, en affectant des processus tels que le cycle de sommeil, les signaux du stress, le métabolisme et l'activité sexuelle. Certaines études indiquent même que les endocannabinoïdes peuvent contrôler la prolifération de nombreux types de cellules cancéreuses endocrines, entraînant ainsi des effets anti-tumeur[1]. Ils sont en particulier capables d'inhiber la croissance et métastase des cellules dans certains types de maladies oncologiques, comme les tumeurs de la thyroïde, du sein et de la prostate.

Le lien entre les cannabinoïdes et la production d'hormones suggère que ces composés naturels peuvent avoir un potentiel thérapeutique pour traiter les troubles endocriniens. Un des nombreux défis auxquels est confrontée la science du cannabis de nos jours, c'est de comprendre comment le système endocrinien peut être modulé par le CBD et autres cannabinoïdes afin de réguler les niveaux hormonaux.

GLANDES ENDOCRINES

LE CBD ET LES HORMONES MÉTABOLIQUES

Le diabète est une des maladies endocriniennes les plus courantes, provoquée par une baisse de la production d'insuline dans le pancréas. L'insuline équilibre notre métabolisme et nos niveaux d'énergie en régulant l'absorption et le stockage des nutriments et en transformant les sucres en énergie. Des déséquilibres en insuline peuvent provoquer l'obésité, des maladies cardiaques et le diabète.

Un large éventail d'études a exploré les effets des cannabinoïdes sur le métabolisme, ainsi que le lien entre le CBD et le diabète. Les équipes de recherche cherchent maintenant à savoir si le CBD peut avoir un impact sur la fonction du pancréas, le taux de sucre dans le sang et l’équilibre énergétique[2]. Si les résultats sont concluants, la modification de l’insuline pourrait être l’un des prochains grands enjeux de l’administration du cannabis.

LE CBD ET LES HORMONES SEXUELLES

Chez l'homme et chez la femme, la sécrétion d'hormones sexuelles est directement contrôlée par la glande pituitaire et influencée par l'hypothalamus. Il semble qu'ici aussi, les cannabinoïdes exercent une action sur l'axe hypothalamus-pituitaire-gonades. Il existe une connexion évidente entre l'activité endocannabinoïde et la production de l'hormone féminine estradiol. Il a été découvert que le système endocannabinoïde contribuait à la régulation du cycle menstruel. Les mécanismes ne sont pas bien compris, mais il apparaît clairement que le système endocannabinoïde impacte la libération d'hormones gonadiques. Malheureusement, le THC a altéré l'intégrité hypothalamus-pituitaire-gonades et affecté la fonction reproductive chez les souris femelles. Une exposition chronique au CBD entraînait aussi des perturbation du comportement sexuel [3]et de la fertilité des souris mâles.

Un des champs de la science du cannabis qui semble très prometteur est le traitement des maladies osseuses et articulaires avec les cannabinoïdes. Durant la ménopause, le fluctuations et une réduction générale des hormones sexuelles entraînent un affaiblissement des os et une perte caractéristique de densité osseuse chez la femme. Une activité excessive du récepteur GPR55 est impliquée dans ce processus, ce qui entraîne une perte de tissus osseux et au final l'ostéoporose. 

Certains universitaires ont étiqueté le GPR55 comme le troisième récepteur cannabinoïde (CB3) et le CBD parvient à le bloquer temporairement. Les chercheurs testent actuellement ce mécanisme[4] dans des modèles de remodelage osseux et de perte de densité osseuse.

Menopause_Andropause

CBD et hormones du sommeil

Les médicaments qui influencent positivement les hormones du sommeil peuvent « pirater » le système endocrinien pour aider les gens à passer une bonne nuit de sommeil. Le CBD fait-il partie de ce panthéon pharmacologique ? Les chercheurs tentent de le définir. On pense que des niveaux élevés de cortisol, une hormone causée par le stress et une mauvaise alimentation, ont un impact négatif sur le sommeil.

Des essais sur l’Homme cherchent maintenant à déterminer si le CBD a une influence sur les niveaux de cortisol[5]. L’hormone mélatonine joue également un rôle clé dans le déclenchement du sommeil : des études tentent de découvrir ce que l’administration de CBD fait pour réduire[6] ou stimuler cette substance chimique cruciale.

CBD, sommeil et approche holistique

La recherche sur le CBD et le sommeil reste précoce et peu concluante. Bien que les scientifiques poursuivent leurs recherches, les médecins recommandent plusieurs modifications du mode de vie pour favoriser un sommeil réparateur. Ces modifications comprennent le respect strict d’un horaire de sommeil, l’exercice physique plus fréquent, une alimentation équilibrée et la réduction des sources d’anxiété par des pratiques telles que la méditation.

Sources Externes
  1. Endocannabinoids in endocrine and related tumours. - PubMed - NCBI https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  2. The emerging role of the endocannabinoid system in endocrine regulation and energy balance. - PubMed - NCBI https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  3. Chronic cannabidiol exposure promotes functional impairment in sexual behavior and fertility of male mice. - PubMed - NCBI https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  4. The putative cannabinoid receptor GPR55 affects osteoclast function in vitro and bone mass in vivo https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  5. Cannabidiol in Anxiety and Sleep: A Large Case Series https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  6. Cannabinoids attenuate norepinephrine-induced melatonin biosynthesis in the rat pineal gland by reducing arylalkylamine N-acetyltransferase activity without involvement of cannabinoid receptors https://onlinelibrary.wiley.com
Avertissement:
Ce contenu est conçu dans un but purement éducatif. Les informations fournies proviennent de recherches rassemblées depuis des sources externes.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.