Souvent, le cannabis est consommé comme complément bien-être pour de nombreux troubles liés à la santé féminine, comme les douleurs menstruelles, les symptômes de la ménopause et les nausées liées à la grossesse. À la fin de l’année 2017, BDS Analytics, une entreprise du Colorado qui note les données des entreprises du cannabis, a publié une étude intitulée « Women Regularly Choose Cannabis to Take Control of Their Health. »

BDS a interrogé les habitudes cannabiques de 1 281 femmes dans les quatre états américains où le cannabis est légal : Californie, Colorado, Oregon et Washington. Ils ont découvert de nombreuses choses intéressantes durant cette étude, mais pour résumer rapidement, « les femmes ayant des enfants qui vivent toujours à la maison sont le segment démographique le plus susceptible de consommer du cannabis pour le sexe et le soin de soi ».

Fumer Une Mère D'Âge Mûr Cannabis

MENSTRUATION

La raison principale pour laquelle les femmes consomment du cannabis en auto-médication est la gestion des douleurs et crampes menstruelles. Selon l’enquête Women’s Health Consumer Insight Survey précédemment mentionnée, 39 % des femmes qui consomment de l’herbe le font pour soulager les symptômes de leur cycle mensuel. Après de nombreuses plaintes mentionnant que les médicaments sans ordonnance comme Midol et Pamprin sont inefficaces et provoquent des effets secondaires indésirables, les entreprises du cannabis ont commencé à se concentrer plus sur les besoins des femmes.

Une rapide recherche en ligne révélera une multitude de produits comme des huiles de bain, des capsules et même des tampons infusés au THC, CBD ou une combinaison des deux. L’actrice Whoopi Goldberg appelle l’herbe « la nouvelle pénicilline pour la douleur » et elle a même lancé sa propre gamme de produits au cannabis pour les femmes.

MÉNOPAUSE

Les jeunes femmes ne sont toutefois pas les seuls à utiliser le cannabis en médication. Les femmes plus âgées se tournent aussi assez fréquemment vers l’herbe pour gérer les symptômes de la ménopause. Comme le mentionne BDS Analytics, « les femmes plus âgées en cours de ménopause pourraient choisir les produits au cannabis comme complément ou en remplacement de la thérapie aux œstrogènes, avec 35 % des consommatrices en ménopause qui choisissent le cannabis pour améliorer leur sommeil et 32 % qui choisissent le cannabis pour soulager leurs symptômes. »

Un des symptômes les plus courants de la ménopause est une insomnies sévère, même si les troubles du sommeil sont un problème que la plupart des femmes rencontrent bien avant. Heureusement, les produits cannabiques à dominante indica sont connus pour aider à provoquer un sommeil long et satisfaisant. De récentes études suggèrent que les produits au CBD pourraient aussi aider à traiter l’insomnie chez certains patients.

Produit Médical Avec Base De Cannabis

GROSSESSE

Une nouvelle recherche publiée dans le Journal of American Medical Association l’année dernière note que pratiquement une femme sur quatorze consomme du cannabis pour traiter les symptômes liés à la grossesse, le plus couramment la nausée. Au cours de l’étude ayant duré sept ans, la psychologue clinicienne Kelley Young-Wolff a suivi 279 457 femmes enceintes faisant partie du système de santé Kaiser Permanente entre 2009 et 2016.

Il a été conclu que lorsque l’étude a démarré en 2009, seules 4,2 % des femmes enceintes consommaient du cannabis, mais que ce chiffre a grimpé à 7,1 % en 2016. Ce n’est pas très étonnant lorsqu’on sait le nombre alarmant de recherches indiquant que les médicaments sur ordonnance utilisés pour traiter les nausées matinales semblent provoquer des effets secondaires dangereux pour les mères et de possibles malformations congénitales chez les bébés.

SEXE

Pour de nombreuses femmes, engagées dans une relation ou non, avoir une vie sexuelle saine est très important. « Vingt-sept pour cent des femmes consommatrices déclarent consommer du cannabis pour améliorer leurs expériences sexuelles », indique l’enquête de BDS. De plus, il a été observé que les mères sont le segment démographique le plus susceptible d’utiliser le cannabis pour augmenter la stimulation sexuelle.

Il ne s’agit pas d’un concept abstrait, l’action aphrodisiaque du cannabis est bien documentée. Une étude récente publiée dans le Journal of Sexual Medecine a conclu que sur 28 000 femmes, celles qui consommaient quotidiennement du cannabis avaient une moyenne de 7,1 relations sexuelles par mois, alors que les femmes non-consommatrices de cannabis arrivaient à peine à 5 fois par mois. « La consommation fréquente de cannabis ne semble pas nuire à la motivation ou à la performance sexuelle », commente Michael Eisenberg, Docteur en Médecine, auteur en chef de l’étude et professeur assistant d’urologie à l’Université Stanford. « S’il y a un lien, c’est associé à une augmentation de la fréquence des relations sexuelles. » 

Anorexie And Cannabis

ANOREXIE

Comme le cannabis est connu pour provoquer une augmentation de l’appétit – alias la fringale ou encore la foncedalle – ce n’est pas une hypothèse farfelue que de penser que l’herbe peut vraiment sauver la vie dans le traitement de divers troubles de l’alimentation, en particulier l’anorexie. Plusieurs états autorisent la prescription de cannabis pour les malades luttant contre les troubles de l’alimentation, mais ce n’est pas aussi courant que cela devrait l’être.

La recherche dans ce domaine est limitée jusqu’ici, mais des preuves anecdotiques suggèrent une très forte efficacité du cannabis. En 2014, un groupe de neuroscientifiques a menée une petite étude sur des animaux souffrant d’anorexie. Ils ont établi que l’herbe aidait en activant le récepteur CB1 du système endocannabinoïde, ce qui renforce notre sensibilité au goût et à l’odeur et augmente donc l’envie de manger chez le malade.

ANXIÉTÉ/DÉPRESSION

Selon l’Anxiety and Depression Association of America, les femmes ont deux fois plus de risques de souffrir d’anxiété. Elles sont également plus exposées au risque de développement de troubles anxieux à un âge plus jeune que les hommes. Des psychologues canadiens ont publié une étude complète qui souligne les avantages de l’utilisation du cannabis pour traiter l’anxiété.

« En général, les personnes qui consomment du cannabis déclarent que cela les aide à se relaxer et à réduire l’anxiété », déclare Zach Walsh, auteur en chef de l’étude et professeur de psychologie à l’Université de Colombie Britannique. « Et nous savons que de nombreuses personnes souffrant de Trouble de Stress Post-Traumatique (TSPT) consomment du cannabis pour traiter leurs symptômes. » Le cannabis est désormais prescrit plus fréquemment aux États-Unis pour traiter l’anxiété et la dépression.

LES FEMMES ET L’HERBE

Voilà qui couvre tous les problèmes majeurs qui poussent les femmes vers l’auto-médication au cannabis. Mais il reste encore une raison très courante qui n’est pas souvent abordée : parce qu’elles aiment ça ! Et pourquoi ne serait-ce pas le cas ? La vie des femmes est frénétique et stressante, pourquoi ne pourraient-elles pas lâcher le vin en faveur d’un bon joint pour se détendre en fin de soirée ? Comme tout le monde le sait bien, l’herbe est bien moins dangereuse que l’alcool de toute façon.

Peu importe la raison derrière la consommation, il est important de noter que, comme pour toute substance, cela ne fonctionne pas pour tout le monde et qu’il peut y avoir des effets secondaires. Avant de prendre toute grande décision, il est important de consulter un professionnel de santé à qui vous faites confiance pour qu’il vous donne un avis honnête.

Panier

Articles GRATUITS inclus

Aucun produit

Expédition € 0.00
Total € 0.00

Commander