Tout ce qu’il faut savoir sur les graines féminisées

Tout ce qu’il faut savoir sur les graines féminisées

En cherchant des graines de cannabis, vous risquez de croiser toutes sortes de formules et d’expressions. Vous trouverez peut-être des termes comme graines de cannabis féminisées, des plantes photopériodiques, à autofloraison, des mâles, des femelles, des hermaphrodites et bien encore. Si vous êtes novice dans la culture du cannabis, cela sera sans doute relativement perturbant.

Mais n’ayez crainte ! Ces concepts ont peut-être l’air intimidant, mis ils sont parfaitement compréhensibles une fois expliqués. Puisque nous souhaitons nous contenter de vous les expliquer un par un, concentrons-nous donc sur les graines féminisées pour aujourd’hui.

QUE SONT LES GRAINES FÉMINISÉES ?

Jusqu’à il y a peu, pour celui ou celle qui cultivait du cannabis, les chances que le plant soit mâle étaient toujours de 50 %. Cependant, seules les plantes femelles développent des têtes riches en cannabinoïdes tels que le THC et le CBD.

Les plantes mâles produisent des gousses à graines et si elles restent dans le secteur trop longtemps, elles pollinisent les plantes femelles et viennent réduire les rendements de manière drastique. Pour cette raison, ceux qui cultivent des graines régulières doivent identifier le sexe de leurs plantes dès que possible afin de se débarrasser des mâles.

Ensuite, la création des graines féminisées dans les années 1990 a révolutionné la culture du cannabis. Les graines féminisées ont été génétiquement conçues pour ne donner lieu qu’à des plantes femelles et c’est presque (99,9 %) toujours le cas. En éliminant le facteur chance, cette avancée a grandement facilité la culture du cannabis et l’a rendu bien plus économique.

Les graines féminisées ont tendance à produire des plantes photopériodiques. Le cannabis photopériodique fleurit selon les heures de jour/nuit. Dans la nature, le cannabis commence sa floraison à la fin de l’été, alors que les jours raccourcissent. En intérieur, le cannabis photopériodique est maintenu en phase végétative jusqu’à ce que le cultivateur soit prêt à provoquer la floraison par une réduction du nombre des heures de jour.

LES GRAINES FÉMINISÉES À PREMIÈRE VUE

• Riche quantité de cannabinoïde en comparaison avec le cannabis mâle. Variétés souvent sélectionnées pour un maximum de puissance et d’arômes.
• Graines à 99,9 % féminisées, les plantes seront quasiment toujours des femelles.
• Pas besoin de vérifier le sexe des plantes et de fait, pas besoin de se débarrasser des mâles.
• Les graines féminisées sont généralement des variétés photopériodiques, ce qui signifie qu’elles sont dépendantes du cycle lumineux.

Chez Royal Queen Seeds, toutes les graines féminisées sont étiquetées et catégorisées de la sorte, afin d’éviter toute confusion lors de l’achat.

QUI EMPLOIE LES VARIÉTÉS FÉMINISÉES ET POURQUOI ?

Les graines féminisées de haute-qualité du marché actuel produisent souvent des plantes riches en THC. Principal composé psychotrope du cannabis, tous les consommateurs de cannabis apprécient ce cannabinoïde pour le puissant effet planant qu’il provoque.

Les consommateurs apprécient le high stone, relaxant, euphorique et revigorant que provoquent les variétés féminisées. Étant donné la grande variété d’options disponibles, les consommateurs peuvent passer du bon temps détendu en soirée et profiter du coup de fouet d’un bourdonnement énergétique en journée, selon l’effet recherché. De plus, puisque de nombreuses variétés comprennent des ratios différents de cannabinoïdes, terpènes et génétiques indica/sativa, il est aussi possible d’expérimenter avec différentes variétés féminisées afin de trouver ce qui convient parfaitement en termes d’effets.

Ceux qui consomment le cannabis dans un but holistique choisissent également les variétés féminisées pour leurs effets prononcés. Ils peuvent trouver que le THC améliore leur humeur et les aide à souffler en cas de pression, ou simplement prendre le dessus sur n’importe quel symptôme subit. Les consommateurs font aussi état du fait que le THC les aide à atteindre une bonne nuit de sommeil, ainsi que d’autres bienfaits.

QUI EMPLOIE LES VARIÉTÉS FÉMINISÉES ET POURQUOI ?

VARIÉTÉS SATIVA, INDICA, HYBRIDES ET RUDERALIS

Il existe différents types distincts, ou sous-espèces, de cannabis. Les deux catégories majeures sont les sativa et les indica, mais on trouve aussi les hybrides et les variétés ruderalis.

Dans le passé, on pensait que les effets du cannabis étaient contingents à la famille d’appartenance de la variété, qu’elle soit indica ou sativa. On considérait les indica comme produisant un effet plus lourd et « stone » alors que l’on disait des sativa qu’elles produisaient un high énergétique plus adapté à la journée. Récemment cependant, des preuves s’accumulent que les effets d’une variété donnée ont plus de rapport avec son profil de terpènes qu’avec sa sous-espèce d’appartenance.

Pour le dire autrement, certaines indica peuvent avoir un effet revigorant et certaines sativa peuvent être relaxantes, ce qui signifie que les choses ne sont pas aussi simples qu’on le croyait auparavant. Pour découvrir les effets d’une variété en particulier, il est recommandé de lire les descriptions de variété avant de faire vos achats.

Là où il y a le plus différences claires entre les sous-espèces c’est en termes de croissance et de morphologie :

Les indica se développent de manière courte et buissonneuse, avec des feuilles larges. Elles sont souvent plutôt robustes et se développent dans de nombreux environnements.

Les sativa sont plus grandes, plus fines et comportent des feuilles fines et plus élongées. Ces plantes adoratrices du soleil s’en tirent généralement mieux dans des climats chauds. Le temps de floraison est généralement plus long comparé aux indica.

La plupart des variétés de cannabis existantes de nos jours ne sont pas purement indica ou sativa. À la place, ce sont des hybrides qui combinent des caractéristiques indica et sativa, ce qui offre une variété dans leurs caractéristiques de culture.

Il existe une autre sous-espèce, souvent peu mentionnée, il s’agit du Cannabis ruderalis. Les variétés ruderalis poussent comme de la « mauvaise herbe » et se trouvent à l’état sauvage dans des régions nordiques telles que la Sibérie. Ce qui est intéressant, c’est que les ruderalis sont naturellement à autofloraison. De ce fait, les sélectionneurs peuvent employer les génétiques ruderalis pour mettre au point des variétés à autofloraison de variétés photopériodiques classiques.

CANNABIS À FLORAISON RAPIDE

De nombreuses variétés de cannabis requièrent au moins 60–70 jours pour voir leurs fleurs mûrir, certaines prennent encore plus de temps. Pour les cultivateurs habitant des régions aux étés courts et aux automnes pluvieux, cela peut être problématique. Si les plantes ont besoin d’être conservées à l’extérieur jusqu’à la fin du mois d’octobre, les têtes sont destinées à se retrouver trempées et moisies.

Les variétés à floraison rapide ont été sélectionnées pour contrer ce problème. Elles peuvent être prêtes pour la récolte en seulement 6–7 de floraison, ce qui signifie que les cultivateurs pourront les récolter durant la mi/fin septembre en contournant le risque de voir les pluies détruire leurs récoltes.

La plupart du temps, les variétés à floraison rapide sont sélectionnées en croisant une plante photopériodique à une plante ruderalis/à autofloraison. Cependant, les variétés à floraison rapide sont différentes des variétés à autofloraison, ces dernières fleurissant en fonction de leur âge et non de la photopériode.

L’IMPORTANCE DES TERPÈNES DU CANNABIS

Comme nous l’avons mentionné, des récentes études suggèrent que les effets spécifiques d’un cannabis ne tiennent pas seulement à ses cannabinoïdes, mais qu’ils sont, en effet, aussi influencés par les composés aromatiques appelés terpènes. Plus de recherche dans ce domaine est nécessaire, mais cela expliquerait pourquoi certaines variétés, malgré des ratios THC:CBD identiques, provoquent des effets différents.

Ce que l’on sait cependant, c’est que les terpènes (limonène, myrcène, pinène, etc.) offrent aux variétés de cannabis leurs saveurs et arômes distincts. C’est pourquoi une variété de cannabis peut avoir une odeur fruitée, alors qu’une autre peut rappeler les agrumes, les, l’acidité ou le bois.

L’IMPORTANCE DES TERPÈNES DU CANNABIS

COMMENT CULTIVER DES GRAINES FÉMINISÉES

Nous avons déjà mentionné le fait que les graines féminisées sont plus simples à cultiver que les graines régulières. Cela pourrait suffire à vous faire baisser votre garde, mais ne manquez pas non plus de prudence. Tout comme les plantes photopériodiques, le cannabis féminisé s’accompagne de défis qui lui sont spécifiques.

INTÉRIEUR VS EXTÉRIEUR

Lors d’une culture de cannabis en intérieur, l’ajustement manuel des périodes de jour/nuit est nécessaire. Les cultivateurs s’y adonneront généralement lorsque les plantes auront atteint une taille appropriée (près de la moitié de la taille désirée). Pour faire simple, les plantes viendront souvent s’étirer lors du début de leur phase de floraison, c’est pourquoi elles ont besoin d’espace pour se développer de la bonne manière.

Pour initier la floraison du cannabis féminisé en intérieur les cultivateurs devront faire passer leurs lampes à un programme en 12/12. Une plus longue période de nuit stimulera des conditions automnales et viendra déclencher la floraison des plantes.

En extérieur, il est capital de planter son cannabis féminisé sous un climat optimal et durant la bonne saison. Pourquoi ? Car les heures d’ensoleillement varient en fonction de la saison et vos plantes auront besoin d’un programme spécifique pour s’épanouir. Pour satisfaire ce besoin, il vous faudra généralement les planter au printemps (après le gel) et les récolter en automne.

DE COMBIEN DE TEMPS AI-JE BESOIN POUR CULTIVER UN CANNABIS FÉMINISÉ ?

Que vous cultiviez en intérieur ou en extérieur, le timing, comme toujours, dépendra de la variété. Certaines variétés, telles que les indica, se développent relativement rapidement, avec des périodes de floraison courtes ne durant que 6–7 semaines. D’autres variétés telles que les Haze, prennent deux fois plus de temps à fleurir.

Si vous souhaitez récolter le plus vite possible, cultivez des variétés à floraison rapide ou des variétés féminisées à autofloraison. Certaines d’entre elles seront prêtes en seulement 60 jours après la germination.

POUVEZ-VOUS CULTIVER DIFFÉRENTES VARIÉTÉS FÉMINISÉES DANS LE MÊME ESPACE DE CULTURE ?

Il est possible de cultiver différentes variétés dans une seule pièce, mais il s’agit d’apprendre à le faire.

Il y a de nombreuses raisons à cela. Différentes variétés atteignent différentes tailles, ont des besoins nutritifs différents et seront prêtes à différents moments. Vous devrez également employer des techniques de palissage (taille, cropping, etc.) afin de maintenir une canopée uniforme sous vos lampes de culture.

TEMPÉRATURE ET HUMIDITÉ OPTIMALES POUR LA CULTURE DE VARIÉTÉS FÉMINISÉES

En général, le cannabis féminisé apprécie les températures modérées (aux alentours de 21 °C) pour une croissance saine. N’importe quel extrême viendra stopper la croissance et provoquer d’autres soucis. Pour des résultats optimaux, si vous ne vivez pas sous un climat lui-même optimal, cultivez dans un environnement au sein duquel vous êtes en contrôle de la température. Si nécessaire, employez un système de chauffage/climatisation.

L’humidité optimale pour des plants de cannabis dépendra du stade de leur cycle de vie. En règle générale, les plantules et les plantes en phase de croissance préfèrent un environnement plus humide. Réduire l’humidité relative à 40–50 % lors de la floraison de vos plantes vous permettra de réduire le risque de moisissure.

QUEL TYPE DE SUBSTRAT EMPLOYER POUR LES GRAINES FÉMINISÉES ?

Le cannabis s’en sort au mieux lors d’une culture dans un substrat riche en nutriment, bien aéré et drainant. La plupart des substrats du commerce sont déjà optimisés pour la culture du cannabis. Si vous utilisez un substrat naturel, il est possible de l’amender de perlite, coco, vermiculite, compost ou lombricompost afin de plus l’adapter au cannabis.

QUEL TYPE DE SUBSTRAT EMPLOYER POUR LES GRAINES FÉMINISÉES ?

QUELS TYPES DE NUTRIMENTS EMPLOYER POUR LES PLANTS DE CANNABIS FÉMINISÉS ?

Pour une croissance saine, vos plants de cannabis féminisés auront besoin de différents nutriments. Pour commencer, ils auront besoin d’azote, de phosphore et de potassium, les trois principaux « macronutriments ». Ils auront également besoin de micronutriments incluant, le calcium, le fer, le magnésium, le cuivre et de nombreux autres.

Les nutriments pour cannabis commercialisés contiennent généralement tous les macro et micronutriments nécessaires, mais assurez-vous de ne les offrir à vos plantes qu’en respectant les dosages recommandés (ou en les diminuant légèrement).

Notez que le cannabis a des demandes nutritives légèrement différentes selon son stade de croissance ou de floraison. Pour cette raison, les engrais pour cannabis existent en deux types, floraison et croissance.

DE QUEL TYPE D’EAU LE CANNABIS FÉMINISÉ A-T-IL BESOIN ?

Lors de l’arrosage de votre cannabis cultivé en terre, il est important que votre solution eau/nutriment possède un niveau de pH optimal situé entre 6–7. Sinon, vos plantes ne seront pas à même d’assimiler les nutriments, même s’ils sont présents. Heureusement, vous pouvez ajuster le niveau de pH de votre eau avec quelques gouttes de produits augmentant ou diminuant le pH.

PALISSAGE DES PLANTES : QU’EST-CE QUE C’EST ET POURQUOI LE METTRE EN PLACE ?

Le palissage des plantes permet aux cultivateurs de maintenir une taille et une forme appropriées pour leur cannabis. Il implique diverses techniques comprenant, l’étêtage, la taille, le supercropping, le pinching et/ou la défoliation. Le but de ces techniques, d’une manière ou d’une autre, est d’optimiser l’espace de culture et l’exposition à la lumière afin d’obtenir de meilleurs rendements.

Le palissage des plantes peut stresser le cannabis et pourrait temporairement ralentir sa croissance. Pour cette raison, la plupart des types de palissage ne sont pas adaptés aux variétés féminisées à autofloraison en raison de leur durée de vie limitée le cannabis photopériodique féminisé, quant à lui, n’est pas limité en ce sens et peut facilement récupérer.

AUTRES CONCEPTS ET TERMINOLOGIES ESSENTIELS

Nous savons qu’il existe un tas de différents termes associés au cannabis et qu’ils sont faciles à confondre. Pour clarifier les choses, nous avons décidé de terminer cet article avec un détail des terminologies et concepts essentiels du cannabis.

COMMENT LES CANNABINOÏDES SONT PRODUITS AU SEIN DU CANNABIS

Les cannabinoïdes, tels que le THC, le CBD et de nombreuses dizaines d’autres, n’apparaissent pas comme par magie au fur et à mesure du développement de la plante. En effet, un tas de chimie interne est impliquée dans leur création.

Une des premières étapes de ce processus est la production d’un composé chimique appelé géranyl-pyrophosphate au sein de la plante. Cette substance interagit ensuite avec l’acide olivétolique afin de donner lieu à l’acide cannabigérolique, ou CBGA.

Ce composé est la pierre fondatrice des principaux cannabinoïdes, mais le processus ne s’arrête pas là. Le CBGA doit d’abord être combiné à des enzymes spécifiques, puis, au travers de la biosynthèse, se convertir sous des formes acides des cannabinoïdes que nous connaissons. Une fois qu’apparaissent le THCA, le CBDA et le CBCA, le voyage touche presque à sa fin.

Une seule étape supplémentaire est nécessaire pour transformer ces acides cannabinoïdiques en THC, CBD et CBC : la décarboxylation. Le terme fait simplement référence au processus de chauffage des cannabinoïdes dans le but de les rendre « actifs ». Cela, bien évidemment, survient lors de la combustion ou de la vaporisation.

COMMENT LES CANNABINOÏDES SONT PRODUITS AU SEIN DU CANNABIS

COMMENT LE THC AFFECTE LE SYSTÈME ENDOCANNABINOÏDE

Alors, quelle est l’action de ces cannabinoïdes une fois qu’ils pénètrent notre système ?

Les deux cannabinoïdes les plus communément connus sont le THC et le CBD. Le THC est responsable des effets caractéristiques du cannabis, alors que le CBD, bien que connu pour ses nombreux effets bénéfiques, ne provoque pas d’effet enivrant.

Ces cannabinoïdes, accompagnés de plus d’une centaine d’autres du cannabis, interagissent directement ou indirectement avec le système endocannabinoïde du corps humain. Ce système endocannabinoïde, largement constitué de récepteurs de cannabinoïdes, vient faire office de médiateur de nombreux fonctions physiologiques, y compris l’humeur, le sommeil, la réponse immunitaire et plus encore. Les endocannabinoïdes, que nous produisons au sein de nos corps, accompagnés des cannabinoïdes des plantes, peuvent se lier à ces récepteurs pour produire des effets.

Un des principaux endocannabinoïdes est l’anandamide, aussi appelée « molécule du bonheur ». Ses fonctions de neurotransmetteur envoient des messages entre les cellules nerveuses. Ces interactions influencent le plaisir, la mémoire, la pensée, la concentration, l’intrant sensoriel, la perception du temps et bien plus encore.

Il se trouve que le THC, possède une structure chimique très similaire à celle de l’anandamide. Tout comme ce dernier, il se lie aux récepteurs cannabinoïdes, spécifique aux récepteurs CB1. Grâce à cette voie de passage, la consommation du cannabis peut nous affecter de multiples et profondes manières.

POURQUOI LE CANNABIS PRODUIT-IL DES TERPÈNES ?

Le cannabis, tout comme d’autres plantes et fruits, produit ces substances aromatiques en guise de défenses naturelles à l’encontre des nuisibles et dans le but d’attirer les pollinisateurs. C’est également une preuve de la tendance du cannabis à développer des composés aromatiques plus intenses lorsqu’il fait face à une invasion.

QU’EST-CE QUE LA SINSEMILLA ?

«Sinsemilla » est un mot espagnol signifiant « sans graines ». Ce mot a des origines lointaines, alors qu’un tas de weed disponibles sur le marché noir était de mauvaise qualité et remplie de graines. À l’époque, la weed « sinsemilla » était vraiment spéciale et synonyme de produit de la plus haute-qualité.

De nos jours, avec les génétiques modernes et les avancées des graines de cannabis féminisées, les têtes remplies de graines sont devenues (heureusement)un fait rare. Désormais, tout bon cannabis est « sinsemilla », le mot a donc perdu son sens originel. Il est bon de garder en tête qu’il est cependant encore parfois employé pour faire référence à un cannabis de qualité.

QUE SONT LES HERMAPHRODITES ?

Mis à part les deux sexes classiques du cannabis, votre plante peut aussi être hermaphrodite. Si cela survient, la plante montrera à la fois des caractéristiques mâles et femelles. Nommément, alors que la plante mûrit, elle développera à la fois des têtes et des sacs polliniques. De ce fait, vous risquez de vous retrouver avec de faibles rendements de têtes de mauvaise qualité et remplies de graines.

La raison la plus commune de cette occurrence réside dans le stress subit par la plante. Cela peut être dû à une interruption du cycle de nuit de la plante durant la floraison, qui vient provoquer une « re-croissance », ou d’autres facteurs de stress environnementaux, y compris les nuisibles, les températures extrêmes et les changements d’humidité.

Cultiver du cannabis dans un environnement contrôlé est la meilleure manière d’empêcher cela. Maintenir des niveaux de stress les plus possibles pour vos plantes vous permettra de réduire significativement les chances d’hermaphrodisme.

QUE SONT LES HERMAPHRODITES ?

QUE SONT LES VARIÉTÉS NATIVES ?

Les variétés natives sont un type de cannabis s’étant développé dans son environnement naturel. On pourrait dire qu’il s’agit de variétés de cannabis pures et originales. Certaines variétés natives trouvent leurs origines dans les montagnes de l’Hindou Kouch de l’Afghanistan et du Pakistan, mais il en existe aussi en Afrique, Jamaïque, Asie, Amérique du Sud et Russie.

LES MEILLEURES FAMILLES DE VARIÉTÉS DE CANNABIS FÉMINISÉ

Il existe des milliers d’hybrides féminisés, mais la plupart trouvent leurs racines auprès d’une poignée de famille. Comme les familles humaines, chacune possédera ses traits propres vous offrant des indices sur son origine.

  • KUSH

Les variétés de cannabis aux génétiques Kush proposent un arôme puissant, leur provenance généralement indica a tendance à offrir un effet relaxant pouvant clouer au canapé. Selon la variété, elle comprendra des terpènes aux arômes terreux, boisés, d’agrumes et de pins.

  • HAZE

Les variétés Haze sont appréciées des amateurs de sativa pour leurs effets bourdonnant cérébraux à consommer en pleine journée. Les profils de terpènes englobent de nombreuses saveurs, du sucré au citronné en passant par le café et le chocolat.

  • AFGHAN

Le cannabis aux génétiques Afghan est généralement épicé, terreux et aux saveurs fraîches. La plupart des variétés penchent vers l’indica, elles provoqueront donc un high détendu, joyeux et clouant au canapé qui sera parfait pour profiter de la nuit.

  • GELATO

Les variétés conçues avec la Gelato, un excellent exemple des weeds de Californie, brillent généralement de leur arôme fruité semblable à un dessert. Nombres d’entre elles sont des hybrides, ou du moins y ressemblent, vous pourrez donc vous attendre à un high cérébral euphorique et des sensations détendues.

  • COOKIES

Les variétés Cookies mélangent un effet euphorique et social à une touche de relaxation physique. Attendez-vous à des arômes terreux et sucrés avec des touches de cookies incomparables, le tout se mélangeant en un combo alléchant.

  • BLUEBERRY

Les variétés descendant des Blueberry comprennent un profil de terpènes aux notes riches, sucrées et fruitées de baies. Avec des génétiques venues tout droit de la West Coast, les variétés Blueberry sont reconnues pour leurs effets profondément relaxants et apaisants.

  • PURPLE

Les variétés de cannabis aux génétiques Purple montrent des couleurs rougeâtres/violettes qui seront plus vives lorsque les températures nocturnes seront plus fraîches à la fin de la floraison. Ce profil de terpènes mélange de puissants arômes de hasch à des odeurs terreuses, citronnées et de pins. Puisque la plupart sont indica, leurs effets sont généralement plus narcotiques et relaxants.

  • BANANA

La Banana originelle est une variété à dominance indica (70 %) d’indica, célèbre pour son riche profil de terpènes qui exhibe des arômes et des saveurs de banane. Cette variété est massivement puissante (25 % de THC) et offre de puissants effets relaxants. Par chance, ces descendants conservent ces traits.

  • SKUNK

La Skunk est chérie par de nombreux amateurs de cannabis pour ces arômes inimitables. Cette variété a également été employée en guise de fondation d’un tas de variétés du marché actuel. Les variétés comprenant des génétiques de Skunk provoquent typiquement des effets soporifiques avec des notes joyeuses et revigorantes.

  • CHEESE

La Cheese originelle, hybride à dominance indica créée à partir des Skunk et Afghan susmentionnées, est célèbre pour ses odeurs riches de fromage bien fait. Les variétés dérivées de la Cheese brillent d’odeurs fromagères qui en font leur marque de fabrique, ainsi que d’effets équilibrés, mélangeant highs euphoriques et stones apaisants.




AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.