La chronologie de la culture du cannabis

Voici un aperçu des 5 étapes de la culture du cannabis.

Sommaire:

La culture du cannabis s'accompagne de nombreuses inconnues. Ceci étant dit, la culture en elle-même peut être décomposée en cinq étapes distinctes, peu importe les graines que vous avez choisies.

LE DÉMARRAGE

Avant de vous mettre à simplement semer des graines dans la terre, réfléchissez au type de cultivateur que vous souhaitez être. Est-ce que votre opération de culture sera cantonnée en intérieur, ou allez-vous travailler en plein air ? Avez-vous les accessoires adaptés à votre environnement de culture ? Êtes-vous certain d'avoir choisi des graines qui s'épanouiront là où vous allez les planter, en intérieur ou en extérieur ? À ce propos, tout cultivateur débutant devrait connaître la différence entre les plants de cannabis à photopériode et à autofloraison. Il y a plusieurs différences primordiales à remarquer.

PLANTS À PHOTOPÉRIODE

La principale caractéristique d'un plant à photopériode est le potentiel qu'il a à pouvoir végéter indéfiniment — tant que vous gardez les plants dans un cycle lumière/obscurité 18/6-24/0. Nous y reviendrons plus tard, mais cela signifie que ces plants peuvent supporter plus d'erreurs pendant le processus de culture. Cela signifie aussi que vous pouvez vous assurer que votre plant produise la meilleure récolte possible une fois que vous déclenchez la floraison. Pour la déclencher, il vous suffit d'ajuster le cycle lumineux à 12/12. C'est encore plus utile quand vous êtes capable de créer des clones illimités de votre plant optimisé. Le principal inconvénient est qu'il faut environ quatre mois pour obtenir une récolte substantielle. Cependant, vous avez généralement un plant plus gros et plus puissant quand vous y arrivez.

PLANTS À AUTOFLORAISON

Leur différence avec les plants à photopériode est révélée dans leur nom. Peu importe si vous pensez que le plant est prêt ou non, il se mettra à fleurir à un certain moment selon la programmation génétique de la variété. Dans un sens, ces plants sont plus faciles pour les cultivateurs débutants, car il y a moins de points à prendre en compte en termes de couverture lumineuse et d'ajustement des cycles. En revanche, en raison de la période végétative limitée, vous avez moins de place pour les erreurs. Ce n'est pas idéal pour les débutants, mais le fait qu'il ne faut que deux mois de la germination à la récolte est tout à fait intéressant. Les autos ont tendance à produire des rendements plus faibles et plus légers en effets que leurs cousines à photopériode, mais les avancées modernes sont en train de combler le fossé.

5 ÉTAPES DE LA CULTURE DU CANNABIS

Maintenant que vous êtes familiarisé avec les différences entre les variétés à photopériode et à autofloraison, on peut commencer à décomposer chaque étape de la culture du cannabis.

ÉTAPE 1 : GERMINATION — 1 À 7 JOURS

ÉTAPE 1 : GERMINATION — 1 À 7 JOURS

Même lorsque votre plant n'est qu'une simple graine, les efforts que vous y consacrez dicteront sa réussite ou son échec. La germination est l'étape pendant laquelle la première racine perce la coque de la graine, ce qui prend 1 à 7 jours. La méthode de la serviette en papier humide est ici l'approche classique, mais vous avez alors l'inconvénient majeur d'entourer votre nouvelle racine de petites fibres. Vous pouvez planter directement en terre, bien sûr, mais vous devez vous assurer que la température et l'humidité sont bien réglées.

Si vous voulez protéger vos graines et les garder propres, on vous recommande le Starter Kit Royal Queen Seeds. Avec ce kit, vos graines profiteront d'une germination propre et sans être dérangées. Une fois qu'elles seront à 2–3 cm de hauteur, vous pourrez les sortir du kit et les placer dans un récipient de culture adapté.

ÉTAPE 2 : LA JEUNE POUSSE — 2 SEMAINES

ÉTAPE 2 : LA JEUNE POUSSE — 2 SEMAINES

Après la phase de germination, les plants passent ensuite par l'étape de la jeune pousse. À ce moment, il leur faut environ 18 heures de lumière par jour. Mais après deux semaines environ de soins adaptés, ils seront en bonne voie vers une croissance robuste.

C'est le moment où le plant commence à plus ressembler à un plant de cannabis. Il y aura d'abord une seule foliole par feuille, mais les feuilles s'approcheront de leur état typique à 5–7 folioles à la fin de cette période. Mais tant qu'ils n'arrivent pas à 5–7 folioles, les plants sont considérés comme étant des jeunes pousses. Avec le nombre croissant de folioles, une couleur vert vif est un autre indicateur d'un plant en bonne santé. Pour entretenir leur santé, les deux principales choses à surveiller sont l'arrosage et la propreté. Les jeunes pousses sont encore fragiles, il ne leur faut donc qu'un arrosage léger. La propreté est tout aussi importante en raison de leur vulnérabilité aux maladies et aux moisissures. L'abri parfait pour une jeune pousse de cannabis est un propagateur, idéalement avec une HR de 70 % et des températures de 20–25 °C, sous des lampes CFL blanches ou des LEDs.

ÉTAPE 3 : PHASE VÉGÉTATIVE— 2 À 8 SEMAINES +

ÉTAPE 3 : PHASE VÉGÉTATIVE— 2 À 8 SEMAINES +

La croissance végétative s’accompagne normalement d’une transplantation à un moment où les plants ont trop grandi pour le milieu de culture, que ce soit un bloc de laine de roche ou un verre en papier rempli de coco ou de terre. La poursuite du développement des racines et de robustes branches sont les priorités du cultivateur. Une humidité relative de 50 % est idéale et des températures plus fraîches de 20-24°C peuvent favoriser plus de femelles si vous cultivez avec des graines régulières.

Les cultivateurs en autofloraison ont encore moins de temps pour jouer que les cultivateurs en photopériode car la plupart des autos vont accélérer vers la floraison après juste 2-3 semaines de croissance végétative. C’est pour cette raison que beaucoup de cultivateurs de plants autos sèment directement leurs graines autofloraison dans le pot final. L’heure tourne avec les autos, dès le moment de la germination.

Les variétés à photopériode peuvent être maintenues indéfiniment en croissance végétative tant qu’il y a 18+ heures de lumière et que les conditions sont adaptées. Ceci permet aux cultivateurs en intérieur de garder des plants mères pendant des années et c’est pourquoi les cultivateurs en extérieur plantent au printemps. En intérieur ou en extérieur, 18+ heures de lumière facilitent aussi le prélèvement des clones.

C’est au cours de cette étape que les plants à photopériode sont rempotés dans leurs pots finaux, au moins quelques semaines avant de passer en floraison, ou avant l’été en extérieur.

Alors que les variétés à photopériode peuvent être maintenues en végétation des semaines ou même des mois, ce qui permet tout type de taille et de training pour booster les rendements, comme le topping, le FIM, le LST ou même la ScrOG, le cultivateur d’Auto est limité par le temps.

ÉTAPE 4 : FLORAISON — 6 À 12 SEMAINES

ÉTAPE 4 : FLORAISON — 6 À 12 SEMAINES

Durant cette étape, le cultivateur et les plants se concentrent maintenant sur la production de têtes. Le cultivateur est déjà en train de rêver à une belle récolte de weed résineuse dans un futur proche. L’humidité relative doit être réduite à 40-50 % et les températures maintenues entre 20-28°C.

Les plants de cannabis donneront une première indication de leur sexe au début de la phase de floraison. En général dans les deux premières semaines de floraison, les femelles développeront des pistils ou « poils » pour confirmer leur féminité.

Si vous voyez des « boules » ou ce qui ressemble à une grappe de raisin sortant des fleurs, ou n’importe où sur la tige, vous avez un plant de cannabis mâle. Si vous voyez des poils et des boules, vous avez un hermaphrodite à éliminer immédiatement.

Les variétés à photopériode sont poussées en floraison par les heures de lumière qu’elles reçoivent, en intérieur le cultivateur passe à un cycle 12-12 lumière-obscurité pour provoquer artificiellement la croissance des fleurs.

En extérieur, c’est Mère Nature qui décide du planning pour le cultivateur et la floraison ne débute qu’en été/automne quand les heures de lumière du jour diminuent naturellement, ce qui donne une période de floraison plus longue et graduelle. Dans l’hémisphère nord, pour les cultivateurs, le mois d’octobre est connu comme « octobeuh ».

Bien entendu, les variétés autofloraison ne suivent pas ces règles en raison de leurs gènes Ruderalis, elles se mettent donc à fleurir environ à un mois après la germination. Les autos préfèrent rester à 18+ heures de lumière pendant la floraison et seront plus productives avec ce cycle de lumière qui inhiberait pourtant la floraison chez les variétés à photopériode.

La floraison dure en général 7-10 semaines pour les variétés de cannabis indica et hybrides à photopériode, alors que les variétés plus à dominante Sativa peuvent mettre 10-14 semaines pour vraiment mûrir et donner un matos de haute qualité.

Les autos ne fleurissent vraiment que pendant 30-45 jours avec une transition bien plus soudaine en floraison. Choisir une auto féminisée est un choix intelligent pour un cultivateur débutant qui ne veut pas de graines dans sa récolte.

Il est toujours préférable d’évaluer si un plant de cannabis est prêt à être récolté en regardant de plus près ces têtes dégoulinantes de résine. En utilisant un microscope peu coûteux pour zoomer sur ces têtes résineuses, ont peut s’assurer que les trichomes soient laiteux et ambrés plutôt que transparents, ce qui évite d’avoir à deviner.

Une fois que vous avez confirmé que votre culture de weed est arrivée à maturité, il est temps de sortir les ciseaux à taille et de récolter. Après deux semaines de séchage lent dans des sacs en papier, ou en suspendant les têtes, à température ambiante et à environ 50 % d’humidité relative, vous avez votre matos.

Trimming

ÉTAPE 5 : RÉCOLTE ET AFFINAGE — 1 À 2 MOIS

RÉCOLTER

La récolte est l’étape la plus gratifiante d’un processus de culture pour de nombreux cultivateurs. Voir vos plants se développer pendant plusieurs mois est tout simplement hypnotisant, mais pouvoir enfin récolter les fruits de votre dur labeur est véritablement le summum de toute cette expérience. La phase de floraison du cycle de croissance tourne souvent entre 7 – 11 semaines, après laquelle, l’heure est venue de récupérer toutes les têtes présentes sur vos pieds. Cependant, il est préférable de ne pas faire cela trop tôt au risque d’avoir des plants qui ne sont pas encore assez mûrs. Évidemment, il ne faut pas laisser trop de temps passer non plus. Le timing de la récolte est une étape cruciale, et de multiples signes vont pouvoir vous indiquer quand serait le meilleur moment de la faire.

L’une des meilleures façons de savoir si vos fleurs sont vraiment prêtes à être récoltées est en observant de près les têtes avec une loupe. Cet avantage visuel va vous permettre de détecter les minuscules changements que vous ne pourriez pas observer à l’œil nu. Certains cultivateurs utilisent des loupes de joaillier qui est concrètement une petite loupe de poche en verre encastré dans un morceau de métal. D’autres choisissent des appareils comme des microscopes digitaux qui fournissent un grossissement bien plus important et précis.

En fin de compte, l’utilité principale de votre loupe est de pouvoir détecter la progression de vos trichomes, et donc, le moment idéal pour récolter. Les trichomes sont de petites glandes en formes en champignon qui produisent la résine contenant la majorité des cannabinoïdes et des terpènes.

Chercher des changements dans l’apparence des trichomes est la manière la plus précise de déterminer l’étape de maturation de votre plant. Les trichomes sont facilement repérables et ont l’apparence d’une substance blanche et givrée qui recouvre les têtes et les feuilles résineuses. Observer de près ces structures vous permettra de déterminer où en sont vos plants et s’ils sont prêts à être récoltés ou non.

Plus tôt dans la phase de floraison, les trichomes auront une apparence translucide, ce qui signifie qu’ils sont toujours en plein développement et qu’ils devraient être laissés tranquilles encore un certain temps. Lorsque plus ou moins 60 % des trichomes ont une apparence un peu laiteuse, c’est qu’ils sont prêts à être récupérés. C’est à cette étape qu’ils produiront les meilleurs effets. Cependant, certains cultivateurs attendent qu’au moins 90 % des trichomes dépassent cette étape laiteuse et passent à une apparence ambrée, car il semblerait qu’à ce stade, les têtes développent un effet plus sédatif et fracassant.

Un autre signe qui montre que vos têtes sont prêtes sera le moment où les pistils de vos fleurs changent de couleur. Les pistils ressemblent à de petites structures couvertes de poil qui poussent sur les calices et sont les organes reproducteurs des plants femelles de cannabis. Ils sont l’endroit où la pollinisation se produirait si du pollen mâle venait à croiser et se poser dessus. Les pistils ont une couleur blanche écarlate durant les premières étapes du cycle de croissance, et finissent par développer plus tard, une couleur orange-marron.

Hormis observer les têtes, vous pouvez également examiner la couleur des feuilles pour savoir si vos plants peuvent bientôt être récoltés. Si vous n’avez pas sur-engraissé vos plants durant les dernières étapes de la phase de floraison, un jaunissement de vos feuilles vous indiquera que vos plants atteignent le pic de leur maturation et que leurs nutriments sont pleinement exploités par les têtes. En rinçant les accumulations de nutriments de vos plants avec une eau dotée d’un pH équilibré durant quelques semaines avant la récolte, vous obtiendrez des têtes qui vous octroieront une fumée plus douce et plaisante sur chacun de vos plants.

Maintenant que vous savez quand récolter vos têtes, l’heure est venue d’apprendre à bien les tailler.

ÉTAPE 5 : RÉCOLTE ET AFFINAGE — 1 À 2 MOIS

TAILLE HUMIDE

Vous pouvez tailler vos pieds de deux manières : la taille humide ou sèche. Chaque méthode comporte ses propres avantages, et chaque cultivateur décidera selon ses préférences personnelles. La taille humide consiste à tailler les feuilles résineuses entourant les têtes juste après la récolte lorsque le plant contient toujours une certaine quantité d’eau et est encore relativement “humide” au toucher. Cette méthode est la plus courante, et vraisemblablement, la plus simple puisqu’elle ne nécessite pas d’avoir une grande pièce où faire sécher les plants avant de se lancer dans la taille. Néanmoins, cette méthode peut vite devenir lassante dû au fait que tout ce que vous toucherez sera extrêmement collant. La résine des fleurs va recouvrir vos deux mains et vos cisailles, mais, cela peut présenter un avantage significatif. En récoltant par-ci par-là la résine collée sur vos cisailles, vous pourrez rapidement amasser une petite réserve de hash qui vous donnera un chouette avant-goût de votre récolte.

LA TAILLE SÈCHE

La taille sèche se déroule une fois que toute votre récolte a été séchée et que les feuilles et têtes de vos plants ne contiennent désormais que très peu d’eau en elles. Tailler des têtes sèches avec vos cisailles est bien plus facile puisqu’elles ne seront pas en train de transpirer toute leur résine. Cependant, manucurer minutieusement des têtes sèches peut aussi être un défi et donner une apparence moins agréable de votre produit final. De plus, la taille sèche nécessite d’avoir un peu d’espace à disposition. Les cultivateurs ont pour habitude de suspendre des branches entières de têtes sur une corde à linge étendue entre deux côtés d’une pièce agrémentée d’une température contrôlée pour laisser la circulation de l’air faire son travail d’évaporation des substances humides présentes dans les têtes.

L'AFFINAGE DE VOS TÊTES

Maintenant que la récolte et la taille sont faites, l’heure est venue de faire l'affinage (curing) de vos plants. L'affinage est une étape essentielle qui permet d’éliminer les derniers résidus liquides de vos têtes et ainsi, minimiser le risque d’apparition de moisissure ou de mildiou de façon à pouvoir prolonger au maximum la durée de vie de vos plants. Le curing permet également d’améliorer la qualité et la saveur de la fumée pour une expérience plus puissante et plus douce.

Si vous avez opté pour la méthode de la taille sèche, alors vous pourrez faire le curing immédiatement après. Pour l’autre méthode de taille, vous aurez besoin de bien faire sécher vos têtes avant de pouvoir faire cette étape de curing.

  • Pour ce faire, étalez vos têtes sur du carton, du papier journal ou encore mieux, sur une grille de cuisine dont les barres sont suffisamment rapprochées pour éviter que vos têtes ne glissent à travers. Peu importe ce que vous choisissez, faites en sorte de bien les étaler autant que possible sur la zone de séchage de manière à ce que l’air frais puisse efficacement passer sur elles. Visez une température ambiante constante de 21 °C et une humidité relative de 50 % pour avoir un processus de séchage efficace et non-agressif qui permettra de conserver un maximum de saveurs.
  • Allez, on se met à l'affinage maintenant. Pour ce faire, vous aurez besoin de jarres hermétiques en verre pour minimiser les risques de moisissure. Remplissez chaque jarre aux deux tiers pour que la circulation de l’air puisse se faire. C’est l’environnement idéal pour décomposer les sucres et la chlorophylle en trop, qui, lorsqu’ils disparaissent, vous donneront des têtes encore plus agréables à fumer.
  • Durant les deux premières semaines de votre "curing", ouvrez chaque jarre une à deux fois par jour et analysez chaque tête pour voir si vous trouvez des signes de légères toiles blanches qui sont un signe de moisissure. Si vous en voyez, retirez cette tête de la jarre et jetez-la à la poubelle. Ouvrir régulièrement les jarres permettra également de remplacer l’air stagnant et garder un air bien frais et bénéfique aux têtes.
  • Après quelques semaines, vous n’aurez pas besoin d’inspecter autant vos têtes : plus elles seront sèches, moins les chances d’apparition de moisissure seront grandes. Lors de cette étape, vous n’aurez besoin d’inspecter vos têtes qu’une à deux fois par semaine pour exposer vos têtes à de l’air frais. Après quelques semaines, vos têtes seront techniquement prêtes, mais certains cultivateurs choisissent de laisser encore quelques semaines au processus de curing de manière à développer une saveur encore meilleure et plus complexe. Vous pouvez tester vos têtes au fur et à mesure pour voir si la saveur actuelle convient à vos goûts personnels.

Pour plus d'information sur le séchage et l'affinage de votre herbe, consultez nos articles de blog Les Meilleures Astuces Pour Sécher Et Affiner Vos Têtes De Cannabis Fraîches et Comment faire le curing des têtes de Cannabis.

Royal Queen Seeds Genetics

Royal Queen Seeds produit des graines de cannabis parmi les meilleures d’europe, pour garantir à tous les cultivateurs amateurs d’avoir accès aux meilleures variétés de cannabis qui existent.

Acheter chez RQS

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.