Guide de culture du cannabis par Royal Queen Seeds


By Max Sargent

Si vous cultivez du cannabis, alors vous savez qu’il peut se développer incroyablement vite et qu’à un moment donné, il s’étire comme un ado en pleine poussée de croissance. Souvent, c’est un processus sain et naturel. Mais parfois, l’étirement du cannabis peut être le signe que votre environnement n’est pas optimal.

Si vous vous en occupez assez tôt, cela ne devrait pas poser de problème. Dans cet article, nous vous expliquerons les différentes raisons pour lesquelles les plants de cannabis s’étirent (certaines sont bonnes) et les différentes manières de contrôler et réduire ce comportement.


Qu’est-ce que l’étirement du cannabis et quelle est son importance ?

On parle d’étirement du cannabis pour faire référence au moment où celui-ci connait une croissance soudaine vers le haut. Cela peut survenir en raison d’un stress ou de ses génétiques, voire d’un mélange des deux.

Généralement, l’étirement du cannabis est mal vu. Même s’il est souvent synonyme de problème, ce n’est pas toujours le cas. L’étirement peut, à certains moments de la culture, être un événement à la fois naturel et bienvenu.

C’est lorsqu’il est indésirable qu’on parlera d’étiolement et qu’il sera problématique.

Les plants qui s’étiolent deviennent chétifs, bancals et faibles, ce qui peut mener à des tiges frêles qui tomberont et se briseront. Au mieux, votre production de tête sera ralentie et nécessitera une intervention. Au pire, vos plants seront endommagés à tel point qu’ils ne produiront plus rien.

Le mieux pour lutter contre l’étiolement, c’est simplement d’éviter qu’il ne survienne, mais parfois, vous n’avez pas cette chance. Il est donc important d’apprendre à repérer l’étiolement rapidement et de savoir comment le gérer aussi vite que possible.

Video id: 265566531

Pourquoi les plants de cannabis s’étirent et s’étiolent ?

Il y a plusieurs raisons à l’étirement et l’étiolement des plants de cannabis. Apprendre à identifier la cause spécifique est crucial, car un mauvais diagnostic fera plus de mal que de bien.

1. Stages de culture et génétiques

Durant la préfloraison, les plants de cannabis exhibent souvent une croissance dramatique de leurs tiges, allant parfois jusqu’à doubler en taille. Tous les plants de cannabis connaitront une poussée de croissance de la sorte, mais chez certains, elle sera plus intense que chez d’autres, tout dépend des génétiques.

Les variétés qui contiennent une grande quantité de génétiques sativa sont plus susceptibles de s’étirer comparées à leurs cousines à dominance indica. Les sativa sont bien connues pour se développer en prenant de la hauteur et en développant un espace internodal large. Les indica, d’un autre côté, se développent pour être plus petites et compactes, avec des têtes plus proches les unes des autres.

Connaitre les génétiques du plant que vous cultivez vous aidera à mieux comprendre si les poussées de croissance sont en réponse à un stress environnemental ou simplement dû aux caractéristiques inhérentes au plant que vous cultivez.

2. Exposition à la lumière

La raison principale de l’étiolement du cannabis est une réponse à un manque de lumière.

Dans la nature, les graines germent au printemps, alors que les niveaux lumineux augmentent. Si les plantes ne reçoivent pas suffisamment de lumière, leur réponse naturelle est d’essayer de traverser la canopée au-dessus d’eux, celle qui vient bloquer la lumière.

Dans une culture d’intérieur, il se pourrait que cette lampe soit placée trop haut ou soit d’une intensité trop faible. Cela viendra provoquer la même réponse chez vos plants de cannabis. Ce type d’étirement est typiquement celui qu’on nomme étiolement et peut survenir à n’importe quel moment durant la phase de croissance, mais on le retrouve surtout durant la phase de semis et le début de la phase de croissance.

Votre premier réflexe doit être de vérifier que les lampes ne sont pas trop éloignées. Si ce n’est pas le cas, il se peut qu’elles ne soient pas assez fortes ou qu’elles fournissent le mauvais type de lumière.

Les jeunes plants préfèrent une lumière vive et bleue. Si vous utilisez des lampes puissantes, mais que la couleur se situe dans le spectre de la lumière rouge, les jeunes plants pourraient s’étioler.

Pour ce qui est de l’emplacement de vos lampes, vous devez les placer aussi près que possible de vos plantes sans pour autant les brûler. Elles seront ainsi exposées à un maximum de lumière, ce qui réduira le risque d’étiolement.

3. Chaleur

Les températures supérieures à 29 °C peuvent provoquer l’étiolement des plants. Elles le font pour augmenter leur surface, ce qui leur permet de transpirer davantage (ce qui n’est pas différent de notre transpiration, dans ce contexte). Lors de la transpiration, les stomates de la plante s’ouvrent et l’eau s’en évapore, ce qui a pour effet d’extraire de l’eau du sol. En ce qui concerne la chaleur, l’évaporation de l’eau permet aux plantes de se refroidir un peu.

La présence d’un thermomètre dans votre espace de culture devrait vous aider à éviter ce problème.

4. Autres facteurs de stress environnementaux

D’autres facteurs peuvent également entraîner un étirement des plants de cannabis, bien qu’ils soient plus difficiles à identifier.

Il se peut par exemple que vous essayiez de faire pousser trop de plantes dans un espace qui ne peut pas en accueillir autant. Si une plante a l’impression qu’il n’y a pas d’espace pour lui permettre de s’étirer latéralement, elle peut essayer de compenser en montrant une croissance spectaculaire vers le haut. Si toutes les plantes poussaient latéralement les unes parmi les autres, elles bloqueraient la lumière et provoqueraient une accumulation d’humidité. La prochaine fois que vous serez en forêt, regardez la canopée des arbres. Ils ne se touchent presque jamais et ne s’enchevêtrent jamais les uns dans les autres : chaque arbre a son propre espace. Il en va de même pour les plants de cannabis.

Une autre cause pourrait être qu’ils n’ont pas été exposés au mouvement de l’air. Dans la nature, même quand il fait beau, l’air a tendance à bouger un peu. Et il y a toujours des périodes venteuses. Ce mouvement d’air rend les tiges des plantes plus robustes, ce qui les aide à se soutenir au fur et à mesure qu’elles mûrissent.

Les plants de cannabis cultivés dans un environnement totalement immobile ont beaucoup plus de chances de tomber lorsqu’ils s’étirent. De plus, le fait de durcir leurs tiges peut leur empêcher de se dresser autant vers le haut.

Stretching

Quand les plants de cannabis s’étirent-ils ?

Les plantes de cannabis s’étirent le plus souvent pendant la nuit. Il est tout à fait possible d’aller se coucher le soir et de se réveiller le lendemain matin en constatant qu’ils sont beaucoup plus grands que dans son souvenir.

C’est particulièrement vrai au début de la phase de floraison, lorsque, pendant une courte période, les plants de cannabis peuvent vraiment s’étirer. Ce phénomène est parfois connu sous le nom d’« étirement de la floraison » et n’indique absolument pas un problème avec votre culture. En fait, l’étirement pendant le stade de floraison précoce crée plus de sites de têtes, ce qui conduit finalement à un meilleur rendement. Donc, non seulement l’étirement de la floraison n’est pas une mauvaise chose, mais il est même souhaitable.

Dans quelle mesure les plants de cannabis s’étirent-ils pendant la floraison ?

Tous les plants s’étirent dans une certaine mesure pendant la phase de floraison et vous ne devez pas vous inquiéter, même s’ils le font d’une manière impressionnante. Certaines variétés vont jusqu’à doubler de hauteur en quelques jours. Ce qui est important, c’est de voir si l’étirement s’arrête.

S’ils continuent à s’étirer pendant de nombreux jours, ou s’ils ont déjà doublé leur taille, vous avez peut-être un problème environnemental à résoudre.

En général, la période de floraison du cannabis dure environ deux semaines et marque la dernière période de croissance verticale avant que la plante ne commence à se concentrer sur la production de têtes.

Tall Cannabis Plants

Astuces pour contrôler l’étiolement du cannabis

Maintenant que vous savez pourquoi les plants de weed s’étirent, nous allons vous présenter des techniques qui peuvent être utilisées pour aider à réduire l’étiolement. Que ce soit pour gagner de l’espace dans une chambre de culture ou simplement pour que vos plants soient en meilleure santé, réduire l’étiolement présente de nombreux avantages.

1. Choix de la variété

Tout d’abord, certaines variétés sont beaucoup plus sujettes aux étirements que d’autres. Si vous disposez d’un petit espace de culture et que vous souhaitez maintenir la taille des plantes à un niveau relativement bas, optez pour une indica ou un hybride à dominance indica. Ces cultivars ont tendance à pousser en restant bas et trapus, avec une croissance plus compacte et plus latérale.

En ce qui concerne la période de floraison en particulier, ces variétés ne s’élèveront pas de la même manière que les sativas qui sont plus élancées. Elles s’étireront quand même. Il est impossible d’éviter complètement ce phénomène. Ce serait même un problème, car vous perdriez des têtes potentielles !

2. Gardez une phase de croissance courte

Lorsque les plantes se développent au début du stade de la floraison, elles le font dans une proportion de leur taille existante. Un plant qui entre en floraison alors qu’il mesure un mètre de hauteur peut atteindre deux mètres après s’être étiré, alors qu’un plant de 50 cm n’atteindra qu’un mètre, ou souvent moins.

Par conséquent, si vous devez contrôler l’étirement, vous pouvez raccourcir le stade végétatif. Cela signifie qu’une fois que vous aurez fait passer vos plants à la floraison, ils seront plus petits que si vous les aviez laissés en croissance plus longtemps et le plant mature qui en résultera sera également plus petit.

Cette méthode est idéale pour ceux qui disposent de petits espaces de culture, mais elle réduira inévitablement la taille finale de vos plantes. C’est donc une bonne option pour ceux qui ont de petites plantes ou qui veulent faire pousser des plantes plus grandes, mais qui n’ont pas l’espace nécessaire.

Une autre technique viable consiste à faire passer les plants en floraison très tôt, même après seulement une semaine ou deux, on parle alors de SOG (plus d’informations à ce sujet ci-dessous).

3. Méthodes de palissage

Certaines méthodes de palissage peuvent aider à contrôler la croissance des plantes. Si elles sont exécutées correctement, elles devraient également augmenter le rendement global !

LST

La palissage à faible stress (LST) consiste à attacher les tiges d’une jeune plante latéralement, avec de la ficelle ou du fil de fer. Cela permet à la plante de pousser horizontalement. La principale raison pour laquelle un cultivateur fait cela est d’augmenter la surface de la canopée et l’exposition globale des plantes à la lumière. Plus de lumière signifie une plus grande production de têtes et donc un meilleur rendement.

Cependant, un autre avantage de cette méthode est qu’elle maintient les plantes beaucoup plus basses que si on les laissait pousser naturellement, ce qui peut être très utile pour les cultivateurs d’intérieur.

SOG

Le SOG, ou sea of green, comme mentionné brièvement ci-dessus, est une méthode qui consiste à faire pousser de nombreuses petites plantes dans un petit espace. Elle est obtenue en faisant passer les plants de cannabis à la période de floraison beaucoup plus tôt que d’habitude. Ainsi, les plants finaux sont beaucoup plus petits. Bien que les plants individuels produisent moins de tête, la récolte globale par mètre carré est souvent plus importante, ce qui explique pourquoi les gens le font.

Mais encore une fois, c’est aussi un excellent moyen de contrôler la hauteur.

ScrOG

Le ScrOG est similaire au SOG, sauf que les plants sont palissés à travers un filet ou un treillis et que la canopée se développe vers l’extérieur plutôt que vers le haut. De plus, les plants n’ont pas besoin d’être passés en floraison si tôt, car les grands plants individuels peuvent également être placés dans un ScrOG.

Lorsque vous définissez la hauteur du filet d’un ScrOG, vous définissez également la hauteur de la canopée finale, c’est donc un bon moyen de décider exactement de la hauteur finale de vos plants.

Training Techniques

4. Donnez aux plants beaucoup de lumière

S’assurer que vos plants bénéficient d’une lumière adéquate est peut-être le meilleur moyen de les empêcher de s’étirer indûment.

De nos jours, les LED sont considérées, par certains, comme le moyen le meilleur et le plus rentable d’éclairer une culture de cannabis. Cependant, il est important de choisir des lampes LED de haute qualité, car certaines n’auront pas les bonnes fréquences lumineuses pour faire pousser efficacement de l’herbe.

Vous pouvez également utiliser des lampes de culture plus old-school, comme les lampes à décharge à haute intensité (HID). Elles ont fait leurs preuves et sont certaines de fournir à vos plantes des quantités adéquates du bon type de lumière.

Pour ce qui est de la distance à laquelle vos lampes doivent se trouver par rapport à vos plantes, tout dépend de la puissance et du type de lampe. Cela peut varier considérablement. Voici quelques exemples de la distance recommandée pour une puissance donnée, mais ces valeurs ne doivent pas être prises pour argent comptant.

  • 150 watts : 20–30 cm
  • 400 watts : 30–48 cm
  • 1000 watts : 41–79 cm

En cas de doute, lisez les instructions ! Les lampes de bonne qualité indiquent la distance à laquelle elles doivent être suspendues de la canopée.

5. Gardez un flux d’air et une température équilibrés

Enfin, le contrôle de la température et du flux d’air aidera à empêcher l’étiolement des plants de cannabis. Maintenez des températures en dessous de 29 °C et assurez-vous que l’air circule correctement. Cela aidera à renforcer les tiges et empêchera la chaleur et l’humidité de s’accumuler sous la canopée, ce qui peut aussi provoquer un étiolement des plants.

Airflow and temperature

Peut-on empêcher l’étirement d’une plante de cannabis ?

Pas tout à fait, et ce n’est pas non plus le but !

Dans de nombreux cas, l’étirement n’est qu’une étape naturelle et souhaitable de la croissance qui permet d’obtenir plus de sites de têtes.

Dans les cas où le stress environnemental provoque l’étiolement des plantes, vous pouvez l’en empêcher. Si vous y arrivez, vous aurez généralement une meilleure culture, avec des plantes plus saines et plus productives. Ceci étant dit, un petit étirement n’est pas une crise majeure ! Votre culture ne sera pas toujours parfaite et une plante peut s’étirer sans pour autant souffrir, si tant est que vous agissiez rapidement et de manière appropriée.

Une croissance contrôlée égale de grosses têtes !

En fin de compte, tout se résume à contrôler votre environnement et à traiter vos plants de cannabis aussi bien que possible. Si vous faites cela, vous ne ferez pas que minimiser l’impact de l’étiolement, mais vous vous assurerez des meilleures conditions possibles pour le développement de vos plants en des monstres à la productivité énorme au moment de la récolte !

Avez-vous plus de 18 ans ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.

Grow Guide Topic Finder

eKomi silver seal
4.7 sur 5
selon 37835 avis