Comprendre la qualité de l'eau est un facteur qui peut faire la différence entre un cultivateur de cannabis débutant et expert. Voici la partie deux de notre guide, sur les PPM et EC de notre eau.

L’eau est la base de la vie. C’est aussi vrai pour le cannabis, qui dépend de l’eau pour toute un ensemble de fonctions. Dans notre article de blog précédent sur la qualité de l’eau, nous avons déterminé pourquoi l’eau était importante et comment le pH pouvait affecter de nombreux aspects de votre culture. Aujourd’hui, nous allons entrer un peu plus en détail avec les PPM et l’EC. Ces deux points sont des aspects plus avancés de la culture du cannabis qui doivent être pris en compte, et les connaître vous aidera à pousser vos compétences au maximum. Pour le débutant, bien qu’importantes, ces informations ne sont pas essentielles pour cultiver. Il est toujours possible d’obtenir de bons résultat sans elles, mais les connaître aide !

PPM ET EC

Ne soyez pas intimidé par ces termes techniques. Parties Par Million et Conductivité Électrique sont deux façons de parler de pratiquement la même chose. On pourrait entrer dans les détails techniques assez rapidement en comparant PPM et EC, mais pour plus de clarté, restons-en aux PPM pour le moment.

PPM est un moyen de mesurer la quantité de minéraux déjà dissous dans votre eau, quantité variant d’une source à l’autre et d’un endroit à l’autre. Par exemple, si vous avez une mesure PPM de 100, alors il y a 100 milligrammes de minéraux par litre dans votre eau. Même si c’est une quantité microscopique, le cultivateur de cannabis averti sait que les plants ne peuvent absorber qu’une quantité limitée de nutriments chaque jour et ajuster le PPM aide à tirer le meilleur de vos cultures.

Cannabis qualité  l'Eau  EC

Connaître votre PPM vous aide à éviter les possibles excès de nutriments en vous permettant de savoir quand ajuster les quantités de nutriments minéraux que vous ajoutez à l’eau. Le cannabis aime en général un PPM de 500-600 après le clonage, 800-900 de PPM en phase végétative et 1000-1100 PPM en floraison. Connaître le contenu minéral de votre eau avant d’y mélanger vos nutriments peut vous éviter du stress, pour vous et vos plantes. Pour les cultivateurs en DWC (hydro), il est important de connaître l’état de votre réservoir d’eau, car les minéraux peuvent s’épuiser quand le niveau d’eau baisse – un rappel pour vous permettre d’ajuster les niveaux quand c’est nécessaire.

Il existe de nombreuses sondes, accessoires et mètres sur le marché pour mesurer les PPM. Les plus courants sont les TDS mètres (mesurant les matières solides dissoutes). Tout dépend de votre budget et de jusqu’où vous voulez aller dans la technique pour vos cultures. La plupart des appareils ont une fourchette de 3500, ce qui suffit pour le cannabis, mais si vous en voulez plus, certains affichent des résultats jusqu’à 9999.

Une fois que vous avez calibré votre TDS mètre, allumez-le, assurez-vous qu’il affiche zéro et placez-le dans l’eau que vous voulez tester – et voilà, vous avez votre mesure PPM. Si vous utilisez de l’eau à osmose inverse, l’affichage sera de 0 à 10 PPM comme cette eau est totalement exempte de minéraux.

Si vous utilisez de l’eau du robinet, la mesure devrait être entre 50 et 300 PPM d’après les standards de l’Union Européenne.

Si les canalisations de votre ville sont vieilles, ou que vous utilisez de l’eau de puits calcaire, vous pourriez avoir une mesure jusqu’à 500 à 700 PPM en raison de l’accumulation de minéraux.

Si votre eau a une mesure de plus de 500 PPM, vous devez faire quelque chose, car ceci entre en compétition avec les nutriments que vous voulez faire absorber à votre cannabis. Vous pouvez soit utiliser de l’engrais conçu pour une utilisation avec de l’eau calcaire, ou vous devez traiter votre eau à la maison, soit avec des filtres à charbon, soit par distillation ou osmose inverse.

ASPECTS TECHNIQUES DES PPM ET EC

Préparez vos cerveaux ; on passe aux choses techniques.

EC, ou Conductivité Électrique, est une mesure de la salinité d’un échantillon d’eau.

La théorie est que de l’eau saline est chargée d’ions sodiums et cette charge peut être mesurée par un EC mètre, qui vous indique la conductivité de votre échantillon d’eau – en microsiemens par centimètre. L’EC fonctionne en assumant une conductivité ionique du sodium comme étant de 0,51 microsiemens par centimètre. C’est la charge de base avec laquelle les appareils calculent la conductivité.

Si votre eau est trop saline, cela peut affecter vos plants de deux façons. Cela peut augmenter la toxicité du sodium au niveau des racines et augmenter la pression osmotique dans les racines, ce qui inhibe l’absorption de nutriments.

Les PPM mesurent la contenu global de minéraux dans votre eau, peu importe ce que sont ces minéraux.

Une mesure précise du PPM peut être obtenue par évaporation lente d’un échantillon d’eau et analyse des résidus. Mis à part le chlorure de sodium, la plupart des autres minéraux sont rarement présents dans l’eau et ne sont pas une véritable source d’inquiétudes. Ces minéraux sont en général des traces de carbonate de calcium, de magnésium et des micro traces d’autres éléments.

Si vous demandez à votre compagnie d’eau locale, ils peuvent en général vous fournir une analyse minérale de votre source d’eau locale.

Il existe des conversions de microsiemens par centimètre à parties pour million et inversement mais la plupart des appareils de mesure font ces conversions pour vous.

Les cultivateurs en terre bio et en extérieur ont un avantage pour ce qui est des PPM et de l’EC. Les micro-organismes constituent un tampon qui aide à protéger les plants des fluctuations en PPM ou EC et la marge d’erreur pour l’arrosage est plus grande.

Mais pas d’approximations, cependant. Vérifiez toujours la qualité de votre eau, même celle d’une rivière ou d’une crique. Vous ne savez jamais ce qui a pu s’introduire en amont et qui pourrait rendre votre eau toxique.

Cannabis l'Eau  EC

CONSEILS SUPPLÉMENTAIRES POUR LA QUALITÉ DE L’EAU

Qui a dit que l’eau de pluie était neutre ? C’est une idée fausse répandue, elle est en réalité légèrement acide. Le dioxyde de carbone se dissout dans l’eau sous forme d’un très léger acide carbolique avec un pH d’environ 5,6. Pas d’inquiétudes cependant, une fois que l’eau a reposé dans un réservoir ou une mare pendant longtemps, elle libère le dioxyde de carbone et s’équilibre à un pH de 7. Vous avez déjà remarqué que les plants poussaient beaucoup après la pluie ? Voilà pourquoi.

Quand vous passez votre eau à travers un filtre à osmose inverse, cela élimine totalement les minéraux de l’eau. N’utilisez jamais cette eau telle quelle pour rincer vos plants ou pour asperger les feuilles. Cette eau sans minéraux arracherait les nutriments hors de vos plants, surtout le calcium et le magnésium. Étiquetez bien vos bouteilles d’eau.

Placez des aérateurs sur vos robinets. Si vous remplissez un récipient avec un tuyau, faites mousser et bouillonner l’eau pour la vivifier et l’oxygéner.

Dans les climats froids, essayez d’avoir une eau à 25°C.

Et voilà ! Les choses sont assez techniques, ne vous inquiétez pas s’il vous faut un peu de temps pour bien comprendre. Agir activement pour avoir une eau de la meilleure qualité vous aidera à minimiser tout problème potentiel de culture, tout en donnant à votre cannabis ce dont il a besoin pour s’épanouir. Plus vous en savez, mieux c’est !

water quality button 1

Panier

Articles GRATUITS inclus

Aucun produit

Expédition € 0.00
Total € 0.00

Commander