« Pourquoi mes plants poussent lentement ? ». Parfois, les problèmes concernant les plants de cannabis arrivent de façon inattendue. Votre bébé n’a peut-être montré aucun signe de problème, mais vous remarquez maintenant que son développement s’est arrêté et vous ne savez pas pourquoi. Voici quelques facteurs possibles à l’origine du ralentissement de la croissance de votre plant ou de votre plantule de cannabis.

18 RAISONS LIÉES À UNE CROISSANCE LENTE OU RETARDÉE DU CANNABIS

1. LES GRAINES SONT VIEILLES OU DE MAUVAISE QUALITÉ

Des graines trop vieilles ne prennent pas seulement plus de temps à germer (si elles germent tout court), mais les plantes cultivées à partir de graines plus vieilles peuvent également se développer au ralenti. De même, de bonnes génétiques sont essentielles pour une croissance vigoureuse et saine de la graine à la récolte. Une graine trouvée au hasard dans un pochon n’offrira clairement pas les mêmes performances qu’une graine de qualité obtenue auprès d’une banque de graine reconnue.

2. STRESS DES CLONES

Parfois, les boutures ne s’enracinent pas bien, ce qui freine leur croissance. Pour éviter que cela ne se produise, appliquez un peu d’hormone d’enracinement immédiatement après avoir prélevé vos boutures.

Veillez également à ce que votre environnement favorise la croissance des racines. Le milieu de culture doit être humide (mais pas trop) avec un pH d’environ 6,0. Gardez vos boutures à une température d’environ 22 °C. S’il fait trop froid, elles ne s’enracineront pas, et s’il fait trop chaud, les racines mourront.

3. SANTÉ DES RACINES

Lorsque les racines de votre plante ne peuvent pas recevoir assez d’oxygène, les fonctions métaboliques ralentissent. Dans certains cas, un manque d’oxygène peut même arrêter leur croissance. L’une des raisons les plus fréquentes est l’arrosage excessif ou l’utilisation d’un substrat mal drainé.

Que faire ? Créez un milieu de culture léger et aéré avec un bon drainage. Vous pouvez améliorer une terre mal drainée en y ajoutant un peu de perlite.

La zone racinaire de vos plants de cannabis ne doit jamais devenir beaucoup plus chaude ou plus froide que la température ambiante. De même, des dommages physiques aux racines, des moisissures ou des bactéries peuvent gravement affecter la croissance de vos plantes. Utilisez toujours des jardinières non transparentes pour que la lumière n’atteigne pas les racines, car ce n’est pas bon non plus.

SANTÉ DES RACINES
Green_Dream

4. LES PLANTS DE CANNABIS S’ÉTIRENT TROP

L’étirement des plantules peut être particulièrement problématique. Plusieurs facteurs peuvent provoquer cette réaction, mais le coupable le plus probable est le manque de lumière.

Si vos plantules sont fusiformes, augmentez l’intensité lumineuse ou rapprochez les lumières. Fixez-les avec des goupilles pour les aider à se rétablir. En dernier recours, vous pouvez les replanter (avec précaution) plus profondément dans un nouveau pot.

5. LES PLANTS NE REÇOIVENT PAS ASSEZ DE LUMIÈRE

Bien que les besoins varient d’une variété à l’autre, la lumière reste toujours un facteur crucial pour le développement d’un plant de cannabis. Un manque de « bonne » lumière peut tout à fait mener à un ralentissement de la croissance de vos plants. Si vous cultivez en intérieur et que vous suspectez vos plantes de ne pas recevoir assez de lumière, essayez de diminuer la distance entre votre lampe et la partie supérieure de vos plantes. Si vous cultivez en extérieur et en pots, déplacez vos pots vers une zone plus ensoleillée.

6. LES PLANTS REÇOIVENT TROP DE LUMIÈRE

Le moindre type de stress pour vos plants de cannabis, y compris de longues heures d’exposition à la lumière directe du soleil, peut également stopper ou ralentir la croissance. Si vous cultivez en intérieur et que vous suspectez l’exposition à la lumière d’être source de stress, diminuez l’intensité de vos lampes ou éloignez-les de la canopée si cela est possible. Sachez que les jeunes plants sont particulièrement sensibles aux lumières intenses ! Si vous cultivez en extérieur et que vous pouvez le faire, déplacez vos plantes vers un endroit où la lumière est diffuse, comme à l’ombre d’un arbre par exemple.

7. SPECTRE LUMINEUX INCORRECT

Il est incroyable de voir à quel point la croissance d’une plante est influencée par le spectre lumineux reçu. Assurez-vous d’utiliser le type d’éclairage correspondant à chaque étape de la croissance. Pour une croissance saine, il vous faudra une lampe plus froide avec un spectre plus proche du bleu, appelée « lampe de croissance ». Les éclairages possédant des spectres plus chaud, plus rouges, sont utilisées durant la phase de floraison.

SPECTRE LUMINEUX INCORRECT

8. STRESS LUMINEUX : INTERRUPTION DU CYCLE D’OBSCURITÉ

La lumière est essentielle à la croissance de toutes les plantes. Toute modification de l’intensité lumineuse ou de l’exposition à la lumière aura un effet sur la croissance. La floraison du cannabis est particulièrement sensible aux interruptions du cycle d’obscurité. Une fuite de lumière dans votre tente, une lumière parasite d’un lampadaire et même la lumière des radars de feu de circulation peuvent perturber la floraison et, dans le pire des cas, rendre les plantes hermaphrodites. C’est pourquoi il est très important de garder une obscurité totale pendant les heures d’extinction de lumière.

Exposer les plants de cannabis à des heures de lumière irrégulières peut provoquer un déséquilibre hormonal qui perturbe leur horloge interne. Vos plantes pourraient fleurir prématurément, ou elles pourraient revenir au stade végétatif. Si cela se produit, la croissance et les rendements en souffriront grandement. Pour cette raison, veillez à maintenir un cycle lumineux constant.

Les suggestions ci-dessus s’appliquent principalement aux variétés photopériodiques, car la floraison automatique des têtes est basée sur l’âge plutôt que sur l’exposition à la lumière.

9. SUR-ARROSAGE

Le sur-arrosage est l’une des erreurs les plus souvent commises par les cultivateurs novices. C’est comme si vous étouffiez vos plantes, et c’est l’une des principales raisons derrière le ralentissement de la croissance, la carence en nutriments, le pourrissement des racines et bien d’autres tracas. N’arrosez pas trop souvent et n’arrosez pas en suivant un planning fixe. Il vaut mieux arroser moins souvent afin que le substrat ait le temps de sécher entre deux arrosages. Une bonne manière de tester et savoir s’il faut arroser ou non, c’est de soulever le pot. S’il semble plutôt léger, c’est qu’il est temps d’arroser.

10. PAS ASSEZ DE NUTRIMENTS

Bien qu’il soit moins courant que la suralimentation du cannabis, il est possible qu’une quantité insuffisante de nutriments au bon déroulement d’une croissance puisse être la raison pour que cette dernière ralentisse. Sachez que les nutriments trouvés dans la plupart des terreaux ne dureront que 3 à 4 semaines, ensuite, vous devrez administrer des nutriments de haute qualité supplémentaires. Jetez un œil à l’étiquette de votre solution nutritive afin de trouver le dosage recommandé pour une croissance saine. Sachez également que les besoins en nutriments de vos plantes sont étroitement liés à l’intensité lumineuse à laquelle elles sont exposées. Les plantes se trouvant sous des éclairages intenses se développent plus rapidement et demanderont donc plus de nutriments que les plantes se trouvant sous des éclairages fluorescents.

11. CARENCE EN CALCIUM

Le calcium fait partie des éléments vitaux dont votre plante a besoin afin de se développer sainement. Un manque de calcium peut se manifester sous les symptômes suivants :

  • La croissance des nouvelles pousses est ralentie ou tordue.
  • Les feuilles les plus jeunes sont décolorées et deviennent violette ou jaunes.
  • La croissance globale des plantes est ralentie et manque de vigueur ou de vitalité.
  • Vous pouvez évitez une carence en calcium par l’apport de chaux dolomitique à votre terre ou votre substrat de culture.

Vous pouvez palier à une carence en calcium de manière immédiate grâce aux produits CalMag contenant du calcium liquide. Vous pouvez ajouter ces produits à votre solution nutritive ou l’administrer sous la forme de spray foliaire.

Soyez conscient que certains substrats tels que le coco augmentent le risque de carence en calcium. Si vous cultivez en coco, vous devrez utiliser des nutriments spécialement conçus pour la culture en coco et/ou ajouter régulièrement du CalMag à votre solution nutritive.

CARENCE EN CALCIUM

12. NIVEAU DE PH INCORRECT

Des niveaux de pH incorrectes pour une solution nutritive font partie des raisons les plus communes expliquant les problèmes de croissance du cannabis, y compris le ralentissement de la croissance. La raison derrière cela c’est que le cannabis ne prospère que dans une fenêtre relativement petite de valeurs pH. Si ces valeurs ne sont pas respectées, les plantes seront incapables d’assimiler les nutriments, même s’ils sont présents.

Assurez-vous de correspondre aux niveaux de pH correspondant à votre méthode de culture. Si vous cultivez en terre, le pH devra se trouver entre 6,5 et 7,0. Si vous cultivez en hydro, un niveau de pH optimal se trouvera entre 5,6 et 5,8. Pour les cultures sans terre, en coco par exemple, un niveau de pH entre 6,0 et 6,3 sera optimal.

13. TEMPÉRATURES TROP BASSES OU TROP ÉLEVÉES

Le cannabis aime la tiédeur pour se développer correctement, et il préfère des températures diurnes entre 25 et 30 °C. Les températures plus basses viendront ralentir le métabolisme de la plante, et donc ralentir sa croissance. Mais des températures excessives ne valent pas mieux. À des températures très fortes, la chaleur viendra stresser la plante et la croissance sera ralentie voire stoppée. Si vous cultivez en intérieur, ajustez votre température jusqu’à des niveaux confortables. Vous pouvez également apporter de l’air frais avec des ventilateurs qui souffleront un doux filet d’air sur vos plantes. Cela peut empêcher des poches d’air chaud de se former au sein de votre chambre de culture.

14. LES POTS DE PLANTATION SONT TROP GRANDS

Les cultivateurs de cannabis lancent souvent leurs cultures de jeunes plants dans de petits pots. Plus tard, alors que la plante aura atteint la taille adéquate, un rempotage vers des pots plus grand sera effectué.

Si vous commencez votre culture dans des pots trop grands, il y a un fort risque de sur-arrosage. Le problème, c’est que les jeunes plants ne peuvent pas absorber toute l’humidité contenue dans un grand pot, contrairement au cannabis plus mature qui peut quant à lui « boire » beaucoup plus. De plus, un pot plus grand mettra plus longtemps à sécher.

Afin d’éviter de faire face à ce problème survenant avec trop de terre et d’humidité, lancez vos cultures de jeunes plants dans de plus petits contenant jusqu’à ce qu’ils se développent vigoureusement. Une fois qu’ils possèdent un set de 5 ou 6 feuilles (sans compter les cotylédons), transférez les vers un contenant plus grand, d’au moins deux fois la taille actuelle.

Si votre jeune plant se trouve déjà dans un plus grand pot et que vous ne voulez/pouvez pas le transplanter dans un pot plus petit, n’arrosez qu’une petite zone, autour du jeune plant.

Quelle Est La Bonne Taille De Pot Pour Votre Plant De Cannabis

Utilisez ce guide général pour déterminer le volume adéquat du pot pour vos plants de cannabis :

  • Taille de la plante 30 cm : pot de 7.5–11 l
  • Taille de la plante 60 cm : pot de 11–19 l
  • Taille de la plante 90 cm : pot de 18–26 l
  • Taille de la plante 120 cm : pot de 22–37 l
  • Taille de la plante 150 cm : pot de 30–37 l

LES POTS DE PLANTATION SONT TROP GRANDS

15. STRESS CAUSÉ PAR DES NUISIBLES / MALADIES

Les insectes, les nuisibles et les maladies peuvent causer des dommages et compromettre le système immunitaire d’une plante. Dans le meilleur des cas, votre plante peut survivre, mais vous aurez de faibles rendements. Dans le pire des cas, vos plantes pourraient mourir.

Les insectes peuvent se nourrir des feuilles, ce qui affecte la capacité d’une plante à retenir l’eau et à transpirer. D’autres parasites peuvent endommager les racines ou causer des problèmes en plus. Chaque fois que votre plante est malade ou infestée d’insectes, elle dépensera la majeure partie de son énergie à se défendre et à se remettre des dégâts, ce qui ralentira sa croissance.

Si vos plantes sont infestées, vous devez les traiter immédiatement avec les mesures appropriées. Encore mieux, afin de minimiser le risque d’infestation par les nuisibles, vous pouvez utiliser des méthodes préventives (par exemple, huile de neem, barrières anti-limaces, etc.). À tous les stades de la croissance, veillez à vérifier régulièrement les symptômes d’infestation de parasites, également sous les feuilles.

16. STRESS CAUSÉ PAR UNE LÉSION DES TISSUS

Les dommages physiques, tels que les branches cassées, peuvent ralentir considérablement la croissance de votre plante. Tout dommage fera que la plante redirigera des ressources précieuses afin de réparer ses blessures—des ressources qui pourraient être mieux utilisées pour la croissance ou la production de têtes.

Si vous cultivez en extérieur, placez vos plantes dans un endroit à l’abri des vents forts et des fortes pluies, et utilisez du grillage et des piquets pour maintenir leur stabilité.

Les plantules et les jeunes plants de cannabis sont particulièrement vulnérables. Laissez vos plantules mûrir à l’intérieur pendant quelques semaines avant de les mettre à l’extérieur.

17. STRESS DES TECHNIQUES DE PALISSAGE DU CANNABIS

Les dommages tissulaires causés par les techniques de palissage de plantes entraînent toujours un certain retard dans le développement des plantes. Mais lorsque vous taillez trop ou trop fréquemment, votre plante peut finalement dépenser plus d’énergie à se rétablir qu’à pousser.

STRESS DES TECHNIQUES DE PALISSAGE DU CANNABIS

Si vous prévoyez de tailler, n’en faites pas trop. Sachez que chaque taille peut retarder le développement de votre plante de plusieurs jours, voire de plusieurs semaines.

Si vous utilisez d’autres techniques de palissage sur vos plants, comme l’étêtage, veillez à commencer le plus tôt possible. Si vous cultivez des autos, n’utilisez pas de techniques de palissage qui impliquent des dommages tissulaires, comme la taille et le bouturage.

18. STRESS LIÉ À L’ÂGE

Les plants de cannabis plus âgés ont des besoins nutritionnels différents de ceux des jeunes plantes. Leurs tissus deviennent durs et ligneux, ils sont moins vigoureux et ne peuvent pas absorber autant de nutriments.

C’est pourquoi vous devez adapter leur régime alimentaire en conséquence. Sinon, vous risquez de les suralimenter, ce qui entraîne un retard de croissance, des carences et des maladies. Gardez cela à l’esprit si vous gardez des plantes mères pendant une longue période.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.