Product successfully added to your shopping cart.
Check out
 

Croissance et floraison 
La croissance d'une plante de cannabis dépend du nombre d'heures de lumière qu'elle reçoit chaque jour. Plus elle sera exposée à la lumière, plus elle deviendra forte. La période de lumière la plus utilisée pour cultiver le cannabis est une journée de 18 heures et une nuit de 6 heures. Cela correspond au 21 juin, le jour le plus long, et surtout ensoleillé, de l'année. Il faut faire croire à la plante que c'est toujours le jour le plus long et le plus beau de l'année. Vous pouvez toutefois donner à vos plantes 19-20, et même 24 heures de lumière par jour.

Avec une période de lumière de 24 heures, les lampes seront allumées sans interruption, bien entendu. Mais si vous donnez aux plantes moins de 18 heures de lumière, vous augmentez les probabilités que la plante commence à fleurir. Certaines variétés fleurissent quand elles reçoivent 15-16 heures de lumière. Quand nous parlons de "porter la plante à la floraison", nous indiquons la pratique qui consiste à régler le timer des lampes sur 12 heures de lumière et 12 heures d'obscurité : il s'agit de la période optimale pour la floraison. Si vous donnez plus d'obscurité à la plante, elle fleurira plus rapidement, mais la récolte sera moins abondante, car vous l'aurez convaincue que l'hiver est proche.
groei en bloei van cannabis planten
Il est parfois intéressant de le faire à la fin de la période de floraison, pour proposer aux plantes de passer à la phase "prête pour la récolte" avec un peu d'avance. Pourquoi seulement 12 heures ? Parce que la plante a besoin de lumière pour développer les buds et produire du THC. Plus elle reçoit de la lumière, plus les buds poussent et la production de THC augmente. La limite idéale est donc de 12 heures pour que la plante puisse fleurir correctement, tout en développant de bons buds riches en THC et avec une bonne récolte. J'ai l'impression de vous entendre dire : "Alors il suffit que je donne plus de lumière à la plante !" Mais cela ne ferait que prolonger la période de floraison, sans rien apporter aux dimensions ni à la puissance de votre culture. La durée de la période de floraison dépend de la variété de votre plante et peut varier de 5 à 16 semaines. Les variétés les plus communes, donc, fleurissent toutes après 8-10 semaines.

Plantes mâles contre plantes femelles 
La plante femelle du cannabis se reconnaît facilement par la production de petits poils blancs. Les premiers poils blancs se situent sur les "aisselles" de la plante, où deux d'entre eux sortent d'un pistil. Le pistil se trouve à l'endroit où la feuille est attachée au tronc principal et d'où germent les branches latérales. La plante mâle, au contraire, ne produit pas de poils blancs et se distingue donc facilement de la plante femelle.

La plante mâle possède de petites boules qui apparaissent toujours groupées et pendues à un fil. Quand ces boules s'ouvrent, après une longue période de floraison, (5 Ici vous voyez clairement les cristaux de THC sur un bud. Les cristaux de THC pressés sont l'ingrédient du haschisch.) (Les voici agrandis à l'aide d'une loupe. Plus les buds sont luisants, meilleure est leur qualité.), de petits morceaux en forme de banane apparaissent. Il en sort du pollen qui peut féconder les plantes femelles. Dès que commence la floraison, les petites boules mâles et les pistils femelles se ressemblent, puisqu'ils ne mesurent qu'un millimètre environ, mais en les regardant attentivement, vous remarquerez que la boule mâle, en poussant, s'éloigne de plus en plus du tronc, pend à un fil et se multiplie en formant d'autres petites boules.
différence entre plantes mâles et femelles de cannabis
Un pistil femelle, au contraire, reste tout près du tronc principal, et quand il devient suffisamment grand, deux poils blancs apparaissent. Donc, si vous voyez pousser deux petites boules et un pistil, vous êtes très probablement en train d'observer un exemplaire mâle. Vous pourrez ainsi, à un stade assez précoce de la floraison, reconnaître les mâles pour les éliminer et laisser plus d'espace et de ressources aux femelles pour qu'elles puissent se développer correctement. Les hermaphrodites sont des plantes qui ont deux sexes, avec des caractéristiques aussi bien mâles que femelles. Dans cette catégorie, il existe différents types : certaines hermaphrodites sont mâles à 90 % et femelles à 10 %, d'autres sont femelles à 90 % et mâles à 10 %, ou tout simplement mâles-femelles à 50 %. Pour les plantes hermaphrodites femelles à 90 %, nous devons simplement éliminer les fleurs mâles pour parvenir à faire développer des buds adaptés à la récolte, non-pollinisés et donc sans graines. Le pollen de ces hermaphrodites génère principalement des graines femelles.

Comment se forment les buds et quelles parties de la plante peuvent être fumées ?
Pour comprendre comment se forme un bud sur une plante, à fleur et à produit fumable, vous aurez besoin de le voir réellement, de vos propres yeux. Une simple description de la façon dont une plante femelle produit un bud ne suffit pas à rendre l'idée. Comme vous pouvez le voir, la plante femelle produit de nombreux petits poils blancs qui sortent d'un bud minuscule, et plus la floraison avance, plus ces buds se gonflent et grandissent.

Dans de nombreux cas, à la fin, les buds poussent l'un dans l'autre, en donnant l'impression qu'il y a un seul bud énorme. À la fin, les buds arrêteront de grandir (vers la fin du processus de floraison) et les poils blancs se coloreront. Quand 80 % des poils des buds ont changé de couleur, le moment est venu de récolter la plante. Les buds sont la seule partie de la plante de cannabis qu'il est possible de fumer. Les buds cultivés sont mis à sécher dans un endroit sombre et frais (15-20°C), où ils peuvent tranquillement et lentement traverser la phase de séchage ainsi que le processus de "conversion" qui produit les substances qui procurent la "défonce".
Amnesia Haze plante de cannabis prêt pour la récolte
Il est inutile de vouloir faire sécher les buds rapidement, car la véritable défonce ne se produit que si le cannabis fumé a eu le temps de mûrir au cours du séchage. Les feuilles coupées autour du bud peuvent être fumées, mais leur saveur n'est pas aussi bonne que celle des buds. Il vaudrait mieux les utiliser pour produire du haschisch, mais nous en reparlerons dans les prochains numéros.

La différence entre la fumée et la ganja
Comme vous devriez désormais le savoir, la ganja est constituée de buds séchés d'une plante femelle de cannabis. Seules les femelles peuvent produire de la ganja puissante. Le haschisch, en revanche, est obtenu en recueillant les cristaux présents sur les buds, les feuilles et le tronc de la plante. Une photo vaut mieux que mille mots et vous comprendrez mieux combien de cristaux sont présents sur un bud de chanvre. (Certaines mères l'ont vraiment : cette plante est une Crystal Galore.) Les petites boules transparentes que vous voyez agrandies sont les cristaux dont je vous parle, attachés à de petites branches.

Quand la plante est mûre, ces cristaux prennent une couleur ambrée ou dorée. En faisant sécher les buds et les feuilles de la plante, les cristaux se détachent facilement, surtout si nous mettons toutes ces feuilles dans un pollinator. Le pollinator est une boîte carrée qui contient un tambour, comme un lave-linge, mais avec un tamis circulaire. Le tambour tourne et les cristaux, agités par la rotation, se détachent et tombent à travers le tamis. Nous pouvons alors les racler et en faire un petit tas, appelé skuff, c'est-à- dire haschisch non-comprimé.

Nous pouvons presser cette poudre de fumée pour en faire un beau petit cube, comme ceux que vous avez peut-être déjà vus en vente. Le haschisch est donc fait en recueillant les cristaux de THC sur la plante de cannabis, invisibles à l'oil nu. Ce concentré pur procure une défonce plus énergétique et plus claire. Si vous vous faites un joint avec un bud, vous remarquerez que vos doigts se couvrent d'une poudre dorée, en ouvrant et en émiettant le bud : cette poudre, ce sont justement les cristaux dont je vous parlais.

Cultiver à l'intérieur ou à l'extérieur ?
Cultiver à l'intérieur ou à l'extérieur ? Il y a de nombreuses choses à dire à ce propos et il faut reconnaître que les deux méthodes ont de bonnes qualités. À l'extérieur, vous pouvez arriver à concentrer trois récoltes entre le printemps et l'hiver. Mais si vous cultivez à l'extérieur, tout dépendra du temps et vous ne pourrez avoir aucune certitude. Tant de choses peuvent se passer et après avoir trimé pendant des mois, vous pourriez vous retrouver à cueillir quatre minuscules buds. Un bel ennui ! L'avantage de cultiver à l'extérieur, c'est que ça ne coûte presque rien.

Il vous suffit de disposer d'un bon bout de terre ou d'un grand vase dans lequel planter une graine ou une bouture, qui vous offrira quelques centaines de grammes de buds en devenant un arbre femelle. Si le temps le permet... Une bouture, ou clone, est un bout de branche qui a été poussé à produire des racines. La culture à l'extérieur est une excellente méthode pour les débutants qui doivent apprendre à connaître la plante de cannabis et ses préférences en termes de nutrition. La période de culture à l'extérieur s'étend de début avril à la mi-août, donc si vous échouez avec une plante, vous pouvez tout simplement repartir avec une autre graine. Si vous commencez à cultiver à l'extérieur, vous vous créerez un bagage de connaissances qui sera très utile si vous décidez ensuite de cultiver à l'intérieur.
la culture du cannabis en plein air
Le grand espace à l'extérieur est donc le lieu de culture idéal pour les débutants, qui peuvent profiter des nombreuses surprises qu'ils rencontrent au fur et à mesure que les plantes commencent à être luxuriantes. Surtout si vous plantez des plantes encore petites en pleine terre : ensuite, il ne vous reste plus grand chose à faire, si ce n'est de vous installer confortablement et paresseusement en attendant qu'elles mûrissent pour la récolte. Avec une culture à l'intérieur, vous êtes Mère Nature et vous devez donc surveiller tous les aspects de la culture, comme par exemple contrôler le changement d'air et la ventilation, le niveau d'humidité de l'air etc. Cultiver à l'intérieur est plus sûr qu'à l'extérieur, puisque les plantes sont à l'abri, tandis que des voisins curieux pourraient facilement s'apercevoir de vos plantes à l'extérieur et vous causer pas mal de soucis.

Avec la méthode de culture à l'intérieur, vous pourrez obtenir jusqu'à quatre, cinq et même six récoltes par an, en fonction de la durée de la période de croissance de la variété que vous cultivez. Vous ne devrez pas vous limiter aux saisons et vous pourrez donc décider librement quand commencer une culture. La culture à l'intérieur vous permettra de vous sentir très libre et vous pourrez cultiver n'importe quelle variété à tout moment. D'autre part, vous devrez cependant être beaucoup plus attentif aux plantes si vous les cultivez à l'intérieur. Cela demande un peu plus de travail, mais bien entendu un travail agréable. Vous devrez aussi faire un petit investissement initial pour acheter les équipements essentiels. Vous devrez contrôler votre plantation tous les jours et fournir de l'eau avec des nutriments à chaque fois que la plante en aura besoin. Donc si vous décidez de cultiver à l'intérieur, cela signifie que vous aurez aussi choisi de consacrer à votre activité une partie de votre temps libre.

Si vous pensez qu'il suffit de prendre une plante et de passer rapidement y jeter un oil de temps en temps, vous découvrirez bien vite que vous vous trompez. Étant donné qu'il est possible de facilement contrôler presque tous les facteurs climatiques, votre travail sera sans cesse voué à obtenir une très bonne récolte d'herbe de la meilleure qualité. Vous pourrez contrôler la température à l'aide de pompes, le niveau optimal de l'humidité de l'air à l'aide d'un humidificateur, et une bonne circulation de l'air grâce à un ou plusieurs ventilateurs. À l'intérieur, comme à l'extérieur, vous pourrez obtenir une ganja d'une qualité exceptionnelle et en quantités impressionnantes. Vous devriez choisir ce qui vous convient le mieux, en fonction de vos possibilités et de vos souhaits.
la culture du cannabis en intérieur
pH et EC
La valeur du pH indique l'acidité du terrain. L'échelle du pH varie de 1 à 14. Une solution avec un pH compris entre 1 et 7 est définie "acide", tandis qu'avec un pH 7, elle est dite "neutre", et entre 7 et 14, on parle de solution basique ou "alcaline". Plus le pH diminue, plus la solution est acide. Quand le pH est trop élevé ou trop bas, les plantes ne parviennent pas à absorber certaines substances nutritives essentielles et finissent par contracter des maladies à cause des carences. Un bon niveau de pH est compris entre 5.6 et 6.6 : ainsi, les plantes peuvent extraire les aliments pour leur croissance.

Le pH influence aussi la vie (bactérienne) du terrain et si le sol est actif, la fertilité du terrain augmente et les plantes deviennent plus fortes et plus saines. En vérifiant l'acidité de l'eau à l'aide d'un mesureur de pH, nous avons la possibilité de la régler à un niveau correct. L'eau du robinet a normalement un pH d'environ 7,0 : nous devons donc ajouter un peu d'acidifiant pour baisser le pH jusqu'à 6,3, par exemple. Cette opération est nécessaire pendant toute la culture, sinon, il vaut mieux ne pas l'exécuter du tout : une fois que vous aurez commencé à régler le pH, vous devrez continuer à le faire.

Même sans un mesureur de pH, il est possible d'obtenir d'excellentes récoltes, mais si vous voulez obtenir le petit plus qui fait la différence, un bon pH garantira une meilleure croissance et une meilleure floraison. Le pH est plus important que l'EC, donc si vous devez choisir, optez d'abord pour le mesureur de pH. Le pH du terrain devra être d'environ 6,3 pour permettre un bon développement de la vie bactérienne et sachez que le pH de la fibre de la noix de coco est d'environ 6,0. L'EC est la mesure de la conductibilité d'une solution. La conductibilité augmente avec l'augmentation des sels dans une solution.

Les engrais ne sont rien d'autre que des sels. Plus vous ajouterez de l'engrais à l'eau, et plus la valeur de l'EC augmentera. L'EC est donc la mesure de la concentration totale des engrais administrés à la plante. Pendant toute la phase de croissance, la valeur EC est comprise entre 1,2 et 2,8. On part d'une basse concentration de substances nutritives, environ 1,2, pour l'augmenter pendant la période de croissance, jusqu'à atteindre un maximum de 2,8. Si vous deviez vous aventurer sur des concentrations supérieures, vous risqueriez vraiment de brûler les racines. Enfilez donc un mesureur d'EC dans le bac d'eau, ajoutez les nutriments jusqu'à obtenir du niveau d'EC souhaité et tout ira bien.

Buy Autoflowering Cannabis SeedsBuy Feminized Cannabis SeedsBuy Medical Cannabis Seeds