Un guide de la lecture des feuilles de cannabis et du traitement des problèmes de votre plante.

Sommaire:

Les maladies, carences nutritives, invasion de nuisibles et bien d’autres problèmes de culture montrent des symptômes clairs chez les feuilles du cannabis. Dans ce guide, nous passerons en revue divers problèmes pouvant se manifester au travers des feuilles de cannabis. Nous vous permettrons de connaître les signes afin de rapidement identifier et régler les problèmes les plus communs lors d’une culture de cannabis.

FONCTIONS DES FEUILLES DE CANNABIS

Comme pour beaucoup d’autres plantes, les feuilles sont une composante clé du soutien des systèmes de survie du cannabis. Les pigments de chlorophylle verts permettent aux feuilles d’agir comme le ferait des panneaux solaires. Ce rôle d’accumulation d’énergie solaire, comme vous le savez probablement, s’appelle la photosynthèse.

Le dessous des feuilles est recouvert de minuscules stomates, des trous microscopiques qui s’ouvrent et se ferment à la manière d’une porte. Le dioxyde de carbone y pénètre et de l’oxygène et de l’eau en ressortent. Les feuilles peuvent absorber les nutriments afin de nourrir le cannabis par un processus connu sous le nom de nutrition foliaire.

TYPES DE FEUILLES DE CANNABIS

Il existe 3 principaux types de cannabis. Ils sont souvent rassemblés sous le nom de Cannabis sativa L., pour des raisons pratiques, il est judicieux de faire la distinction entre sativa, indica et ruderalis.

Cela dit, la plupart du cannabis que l’on rencontre de nos jours est un hybride des deux voire des trois types. De ce fait, ce que l’on retrouve en salle de culture, ce sont des feuilles de cannabis qui expriment un mélange de leurs traits. Il peut y avoir des feuilles à 3, 5, 6, 9 voire 11 folioles sous des formes allant de petites et élancées à larges et rondes.

Sativa Cannabis LeafSATIVA

Les feuilles sativa ont des folioles longues et fines, certaines variétés peuvent en développer jusqu’à 13. Généralement, les plantes sativa arborent une couleur plus claire, d’un vert-citron, indiquant de fait une quantité relativement faible de chlorophylle. On suppose que le taux de chlorophylle réduit est en partie responsable de la plus longue période de floraison des variétés sativa.

Indica Cannabis LeafINDICA

Les feuilles sativa sont petites et larges et comprennent typiquement 7–9 larges folioles. Ces feuilles sont encore plus larges lorsque la variété appartient à une famille de lourde indica d’origine afghane. Des feuilles en bonne santé sont marquées par des nuances de vert plus sombres et plus profondes. C’est le signe d’un contenu plus élevé en chlorophylle, ce que l’on suppose responsable de la floraison accélérée des variétés indica.

Ruderalis Cannabis LeafRUDERALIS

Les feuilles ruderalis sont relativement fines et ne développent que 3–5 folioles. La plupart des cultivateurs les décrivent comme comparables à de jeunes feuilles sativa, en termes de forme comme de couleur. Mais ces plantes ont quelque chose de spécial, elles ont évolué pour fleurir indépendamment des heures de lumières reçues.

FEUILLES NOURRICIÈRES ET RÉSINEUSES

Mis à part le type de feuille correspondant aux cannabis indica, sativa ou ruderalis, il est aussi possible de différencier les feuilles selon l’endroit où elles se trouvent sur la plante. Les plus grandes feuilles du cannabis, à la forme bien connue et typique, sont nommées feuilles nourricières. Les autres types de feuilles, qui sont plus petites et nichées au sein des fleurs, sont appelées feuilles résineuses.

FEUILLES NOURRICIÈRES

Comme nous l’avons mentionné, les feuilles nourricières sont de larges feuilles qui se développent durant la phase de croissance. Leur fonction est semblable à celle d’un panneau solaire, elles absorbent la lumière pour la convertir en énergie pour le développement de la plante. Ces feuilles peuvent aussi faire office de stockage d’urgence pour certains nutriments tels que l’azote. Si la plante n’en trouve pas assez au sein de la terre, elle peut tirer ses nutriments auprès des feuilles. Comme nous vous l’expliquerons en détail, c’est lorsque cela arrive que les feuilles jaunissent.

Les feuilles nourricières ne contiennent que des quantités négligeables de THC, CBD et autres cannabinoïdes.

FEUILLES NOURRICIÈRES

FEUILLES RÉSINEUSES

Les feuilles résineuses se trouvent nichées au sein des têtes et elles en dépassent. Leur surface est recouverte d’un « glaçage » de trichomes blancs qui est venu inspirer leur nom. En substance, la fonction des feuilles résineuses est d’offrir aux têtes la structure nécessaire à leur maintien.

Les feuilles résineuses sont riches en trichomes remplis de cannabinoïdes, mais leur fumée peut être désagréable. De ce fait, les cultivateurs viennent généralement en débarrasser les têtes. Bien qu’elles ne soient pas optimales à fumer, les feuilles résineuses peuvent être employées dans la production d’un hasch ou d’un cannabeurre.

FEUILLES RÉSINEUSES

LIRE LES SIGNES RÉVÉLATEURS DES PROBLÈMES DE SANTÉ DU CANNABIS

Ce qui distingue un cultivateur expérimenté d’un cultivateur débutant, c’est sa capacité à « lire » ses plants de cannabis. Les feuilles ont tendance à envoyer des signaux puissants aux cultivateurs, les informant de la santé et du bien-être de la plante. Afin de régler les problèmes de culture rapidement, il est important pour les cultivateurs de savoir lire ces signes.

FEUILLES DE CANNABIS JAUNES

Le jaunissement des feuilles est généralement un signal fort que quelque chose ne va pas avec votre cannabis. Cela peut survenir pour plusieurs raisons, allant des maladies aux nuisibles en passant par des soucis de nutriments. Notez cependant que le jaunissement des feuilles lors des dernières semaines de floraison est normal. C’est le seul moment où il n’est pas inquiétant.


SUR-FERTILISATION

L’introduction d’une trop grande quantité de fertilisant peut souvent provoquer le jaunissement des feuilles de cannabis. Heureusement, ce problème est relativement facile à repérer. Les feuilles deviendront d’abord jaunes ou marron seulement en leur extrémité, c’est un signe typique de brûlure nutritive. Ce n’est que lors des stades ultimes de sur-fertilisation que l’intégralité des feuilles deviendra jaune.

Comment l’empêcher :

• Se contenter des niveaux de nutriments appropriés. Les plantules et jeunes plantes ne demandent que très peu de fertilisant.
• Être prudent dans l’emploi de terreau préparé. Ces derniers contiennent des nutriments pour des durées de 3–4 semaines. Ne commencez à donner des nutriments que lorsque le sol n’en contient plus.
• Donner à ses plantes moins que la quantité recommandée par le fabricant. Commencez par ½ ou ¼, puis augmentez progressivement si nécessaire.

Comment régler le problème :

• Réduire la fréquence et la quantité donnée.
• « Rincer » son cannabis pour l’en débarrasser des nutriments excessifs qui se seraient accumulés dans la terre.
• Après rinçage, donner aux plantes des quantités appropriées de nutriments.


SUR-ARROSAGE

Lorsque le cannabis est surarrosé, cela peut mener à toutes sortes de problèmes. Les racines viendront suffoquer et ne pourront accéder à l’oxygène nécessaire aux plantes, de plus, de la moisissure, des champignons et des nuisibles sont susceptibles de faire leur apparition. Bien souvent, les feuilles jauniront durant les derniers stades d’un surarrosage continu.

Comment l’empêcher :

• N’arroser que lorsque nécessaire, en quantité raisonnable.
• Permettre à la terre de sécher entre les arrosages.
• Arroser en fonction de la taille des plantes. Les jeunes plantes, au système racinaire plus petit, ne boivent pas autant que les plus grandes plantes.

Comment régler le problème :

• Arrêter d’arroser et permettre à la terre de sécher.
• Ajuster le régime d’arrosage, arroser moins fréquemment.


CARENCES NUTRITIVES

Les carences nutritives, en azote en particulier, sont l’une des raisons les plus courantes du jaunissement des feuilles. Lorsqu’en carence dans le substrat, la plante doit aller chercher les nutriments stockés dans les feuilles et les faire jaunir par la même occasion.

Sachez que bien souvent, une carence nutritive n’est pas nécessairement liée au fait que votre plante ne reçoive pas suffisamment de nutriments. Bien souvent, une carence nutritive trouve ses racines dans des niveaux de pH incorrects et même auprès du surarrosage. Lorsque la plante ne peut accéder aux nutriments, même s’ils sont présents, on parle alors de blocage des nutriments.

Comment l’empêcher :

• S’assurer d’administrer des niveaux adéquats de nutriments selon le stade de culture
• S’assurer que les niveaux de pH de l’eau/solution nutritive soient corrects (terre : 6,0–7,0, hydro : 5,5–6,5).

Comment régler le problème :

• Administrer les nutriments requis en cas de carence due à une sous-nutrition
• Administrer les nutriments par le biais de la pulvérisation foliaire pour un remède rapide.
• Si la carence est due à un niveau de pH incorrect ou un blocage des nutriments, il vous faudra d’abord vous occuper de ces problèmes. Dans cette situation, rincez vos plantes avec une eau au pH neutre, ensuite, administrez-lui les nutriments appropriés.


NUISIBLES

Les nuisibles communs, tels que les mouches noires de terreau ou les pucerons, peuvent mener à un jaunissement des feuilles de cannabis. Assurez-vous de savoir quel nuisible se trouve sur votre plante, car ils provoquent différents problèmes et requièrent différentes solutions.

Comment l’empêcher :

• Garder l’œil sur son cannabis pour repérer les invasions de nuisible aussi tôt que possible. Utiliser une loupe ou un microscope pour surveiller ses feuilles.
• Utiliser de l’huile de neem ou des pièges à limace pour réduire le risque d’invasion.
• Stériliser sa terre si elle provient d’une source inconnue.
• Utiliser des insectes bénéfiques (pucerons prédateurs, coccinelles, etc.) pour garder les nuisibles à l’écart.

Comment régler le problème :

• Utiliser un spray foliaire, du savon insecticide et de l’huile de neem pour se débarrasser naturellement des nuisibles.
• Les mouches noires de terreau sont un signe d’humidité et de surarrosage. Arrosez moins souvent et laissez à la terre le temps de sécher. Ensuite, couvrez le sol de sable ou de perlite pour éviter le retour des nuisibles.


POURRITURE RACINAIRE

La pourriture racinaire, comme son nom l’indique, est un problème sérieux qui affecte la fondation de votre plant de cannabis. La plupart du temps, il est provoqué par un manque d’oxygène au sein de la zone racinaire dû à un sur-arrosage. Les hautes humidités et température de la chambre de culture peuvent aussi provoquer la pourriture racinaire, en plus de la contamination de la zone de culture (ou du réservoir d’eau) par des bactéries nocives ou des champignons.

Lorsque les feuilles jaunissent en raison de la pourriture racinaire, ce phénomène met un certain temps à se manifester complètement. Il peut se présenter sous la forme de larges taches jaunes irrégulières ou n’affecter que les bords. Les feuilles viendront aussi s’émietter et s’effriter avec le temps.

Comment l’empêcher :

• Ne pas sur-arroser son plant de cannabis.
• S’assurer d’un drainage adéquat des pots.
• Maintenir une température fraîche et des niveaux d’humidité contrôlés dans la chambre de culture.
• Maintenir une zone de culture propre et stérile.

Comment régler le problème :

• Lors d’une culture en terre, rempoter dans des pots contenant une terre fraîche.
• Offrir de l’oxygène aux racines. De l’H₂O₂ ajouté à l’eau pourrait aider.
• Ajouter des bactéries bénéfiques à son eau.
• Lors d’une culture en hydro, utiliser une pompe plus puissante pour offrir plus d’oxygène.


FLUCTUATIONS DU PH

Parfois, comme nous l’avons mentionné auparavant, le jaunissement des feuilles peut être dû à des fluctuations du pH autour des racines de votre plant de cannabis. Cela viendra stresser la plante et provoquer l’apparition de taches. La plupart du temps, les parties jaunâtres ou marron seront au milieu des feuilles basses et vieilles.

Comment l’empêcher :

• S’assurer que son eau/solution nutritive comporte un pH correct. Pour la terre, le pH optimal est de 6,0–7,0. Pour l’hydro, il faut s’assurer que le pH est entre 5,5–6,5.

Comment régler le problème :

• Rincer ses plantes avec une eau simple, au pH équilibré.
• Après rinçage, s’assurer que l’eau/solution nutritive comprend toujours un niveau de pH correct lors de la nutrition.


SEPTORIOSE DES FEUILLES

La septoriose des feuilles provoque des tâches jaunes-marron sur les parties supérieures et inférieures des feuilles. C’est une maladie fongique provoquée par les spores qui est particulièrement prévalente dans des conditions humides.

Comment l’empêcher :

• Contrôler les niveaux d’humidité et les températures au sein de son espace de culture.
• S’assurer d’une bonne circulation de l’air.
• Garder un espace de culture propre. Retirer les feuillages et herbes mortes, c’est là que se reproduisent les champignons.
• Tailler ses plantes pour s’assurer d’un bon flux d’air.
• Ne pas réutiliser un vieux substrat, il pourrait contenir des champignons ou autres pathogènes.

Comment régler le problème :

• Retirer le feuillage infecté
• Si possible, séparer les plantes infectées des autres plantes
• Améliorer la circulation de l’air dans la chambre de culture. Mettre des ventilateurs qui créeront une douce brise au sein des plantes.

FEUILLES FLÉTRIES

Les feuilles du cannabis peuvent flétrir pour un tas de raisons. Elles peuvent se replier vers le bas ou vers le haut, voir leurs bords se rouler vers l’intérieur et s’émietter d’un tas de manières. Voici quelles sont les causes les plus communes des feuilles flétries :


STRESS DÛ À LA CHALEUR

La chaleur peut sécher les feuilles et les faire flétrir. Dans un environnement de culture d’intérieur typique, le stress dû à la chaleur survient, car les plantes sont trop près des lampes de culture.

Comment l’empêcher :

• Maintenir une distance raisonnable entre les plantes et les lampes de culture.
• Maintenir les plantes loin des chauffages et autres équipements électriques de la chambre de culture.
• SI son environnement de culture en extérieur est chaud, s’assurer de mettre ses plantes à l’ombre.

Comment régler le problème :

• Augmenter la distance entre les lumières et les plantes.
• Utiliser des lampes plus froides telles que les LED et les CFL.


SUR-ARROSAGE

Lorsque les feuilles flétrissent en raison du sur-arrosage, votre weed prend une apparence « lourde », comme si quelque chose la déprimait. Les feuilles se plieront vers le bas en décrivant un arc pour ressembler à une « serre d’aigle ».

Comment l’empêcher :

• N’arroser qu’en quantité nécessaire.
• Permettre au substrat de sécher entre les arrosages.
• Soulever les pots et en vérifier le poids. N’arroser que si le pot est léger.
• S’assurer d’un bon drainage du pot.

Comment régler le problème :

• Diminuer l’emploi de l’eau.
• Ajuster son programme d’arrosage (comprendre : arroser moins souvent).


SUR-FERTILISATION

Le premier signe de sur-fertilisation, ou brûlure nutritive, se fait connaître par une petite sécheresse au bout des feuilles. Si la sur-fertilisation continue, la totalité de la feuille viendra sécher et devenir friable et marron.

Comment l’empêcher :

• S’assurer de n’apporter aux plantes que les quantités nécessaires de nutriments.
• Ne nourrir ni les plantules ni les jeunes plantes de la même manière que vous le feriez pour une plante adulte.
• Donner moins que la dose recommandée. Le mieux est l’ennemi du bien ! Commencer par des doses de ½ ou moins que ce que le fabricant recommande, surtout lors d’une culture de variété à autofloraison ou autre petite variété.

Comment régler le problème :

• Rincer ses plantes à l’eau claire, avec une eau au pH équilibré.
• Après le rinçage, ne nourrir les plantes qu’avec des quantités recommandées.


FROID

Parfois, les feuilles de cannabis peuvent également flétrir à cause de températures trop froides.

Comment l’empêcher :

• S’assurer des températures adéquates dans la salle de culture (aux alentours de 21 °C sera parfait).
• S'en tenir à des variétés résistantes au froid.

Comment régler le problème :

• Utiliser des lampes de culture puissante pour augmenter la température de sa salle de culture.
• Si possible, déplacer les plantes vers un endroit où elles seront mieux protégées du vent et de la météo.
• Installer un système de chauffage de votre milieu de culture.

SÈCHES ET FRIABLES

Dans certains cas, si vous ne prenez pas de mesures d’ajustement pour votre plante après que ses feuilles commencent à flétrir, elles peuvent devenir sèches et friables. Comme beaucoup de cultivateurs le savent, c’est un signe qu’un traitement immédiat est nécessaire.

STRESS DÛ À LA CHALEUR

Comme nous l’avons mentionné ci-dessus, cela signifie généralement juste que vos plantes sont trop proches des lampes de culture. Cependant, le stress dû à la chaleur peut aussi survenir lors d’une culture d’extérieur ou dans une serre lorsque les températures sont élevées. Les feuilles, comme nous l’aborderons très bientôt, peuvent sécher et devenir friables dans les derniers stades du stress dû à la chaleur.

Comment l’empêcher :

• Utiliser des LED ou des CFL au lieu de lampes HPS.
• Lors d’une culture en extérieur, faire de l’ombre à ses plantes pour les protéger.
• S’assurer d’une circulation adéquate de l’air. En intérieur, utiliser des ventilateurs.

Comment régler le problème :

• Déplacer ses plantes pour les éloigner des lampes de culture.
• Diminuer les températures de la zone de culture.
• Si nécessaire, installer un système d’air conditionné dans votre salle de culture.


BRÛLURES DUES À LA LUMIÈRE

Les brûlures dues à la lumière sont précédées par un blanchissement, durant lequel les feuilles blanchissent. Parfois cependant, les brûlures dues à la lumière auront déjà survenu d’ici à ce que les feuilles blanchissent. Si les problèmes de lumière et de chaleur ne sont pas réglés, les feuilles sécheront et mourront. Ce problème est plutôt simple à repérer, car les brûlures dues à la lumière feront leur apparition sur les feuilles les plus proches de la source lumineuse.

Comment l’empêcher :

• Maintenir une distance saine entre les plantes et les lampes de culture.
• Consulter le fabricant quant à la distance recommandée.

Comment régler le problème :

• Réduire l’intensité lumineuse (tamiser)
• Augmenter la distance entre vos plantes et vos lampes de culture.


SUR-FERTILISATION

Démarrant par une sécheresse du bout des feuilles, une brûlure nutritive prolongée se manifestera par une sécheresse et une friabilité de l’ensemble des feuilles. Mais cela ne signifie pas qu’il n’y a rien à faire pour les sauver.

Comment l’empêcher :

• Employer moins de nutriment, surtout pour une culture de variété à autofloraison. Employer ½ ou ¼ de la dose recommandée.
• Ne pas nourrir les plantules. Commencer à nourrir ses plantules seulement lorsqu’elles auront produit 4–5 vraies feuilles de cannabis ou lorsque la plante atteint entre 15–20 cm.
• Lors de l’emploi de terre pré-fertilisée, n’y ajouter des nutriments qu’après les 3–4 premières. Commencer par de petites doses de nutriments.

Comment régler le problème :

• Rincer ses plantes avec une eau plate au pH équilibré.
• Offrir des niveaux de nutriments adaptés à la taille et l’âge de sa plante. Continuer à la nourrir aussi peu que possible et n’augmenter que si nécessaire.

FEUILLES FANÉES

Les feuilles fanées, comme les feuilles décolorées et les feuilles tachetées, peuvent être dues à un tas de choses. Voici les problèmes les plus couramment rencontrés par les cultivateurs :


SOUS-ARROSAGE

Le principal signe de sur-arrosage est un affaissement de votre plante accompagné de feuilles et de branches fanées. Si la plante n’est pas arrosée à partir de ce moment, alors ses feuilles commenceront à sécher.

Comment l’empêcher :

• S’assurer que les plantes reçoivent une quantité adéquate d’eau.
• Arroser aux premiers signes de dépérissement.

Comment régler le problème :

• Apporter suffisamment d’eau afin que l’intégralité du substrat soit saturé. Il faut idéalement attendre un écoulement de 20–25 %.


BRÛLURES DUES AU VENT

Ce problème vous concerne surtout dans le cas d’une culture en extérieur et d’une exposition de vos plantes aux éléments. Cependant, ce problème peut aussi survenir en intérieur si vos plantes sont trop proches d’un ventilateur puissant.

Comment l’empêcher :

• S’assurer d’une distance adéquate entre les plantes et les ventilateurs de votre zone de culture.
• Ne pas faire tourner ses ventilateurs à pleine puissance. Une douce brise est optimale.
• Lors d’une culture en intérieur, choisir une zone de culture ou ses plantes ne seront pas exposées aux éléments.
• Cultiver autour de plantes de compagnonnage plus grandes pour une protection naturelle.

Comment régler le problème :

• Diminuer la puissance du ventilateur ou déplacer les ventilateurs plus loin des plantes.
• Lors d’une culture en extérieur, ériger une protection face au vent pour vos plantes.


VERTICILLIOSE

La verticilliose est une maladie sérieuse provoquée par des champignons résidant dans la terre. Pour faire court, il attaque les racines de votre cannabis, les laissant à l’orée de la mort, sans remède possible. Il se présente par un jaunissement et un dessèchement des feuilles les plus basses, suivies d’un dépérissement soudant de certaines parties de la plante. La meilleure chose à faire, c’est de commencer à prendre des mesures préventives, de cette manière, vous ne lui laisserez pas la chance de dévaster votre culture.

Comment l’empêcher :

• N’employer qu’une terre fraîche et stérile.
• éviter les conditions chaudes et humides, car elles promeuvent la croissance fongique.
• S’assurer d’un bon drainage lors d’une culture en terre.
• Considérez la culture hors-sol (coco, hydroponie…).

Comment régler le problème :

• Retirer le sol ou les plantes infectées.
• Séparer les plantes saines dans l’espoir que le champignon ne se soit pas répandu.

FEUILLES COLORÉES

Les couleurs des feuilles de cannabis sont généralement quelque part dans une palette de vert, allant du vert clair type citron vert, à des nuances forestières d’un vert plus foncé. Mais parfois, d’autres couleurs peuvent apparaître en fonction de la variété et de certains facteurs environnementaux. Dans la plupart des cas, vous n’aurez pas de souci à vous faire ! Ces couleurs peuvent ajouter à l’attrait visuel d’une variété et sont très prisées des amateurs de cannabis.

Cependant, il existe certains cas ou le changement de couleur des feuilles peut être un signe de problème sérieux.


TOXICITÉ À L’AZOTE

Le sur-engraissage peut provoquer de nombreux changements chez les feuilles, mais la toxicité à l’azote peut pousser les feuilles à prendre une couleur vert foncé. Cela peut survenir lors de l’emploi d’un engrais riche en azote, destiné à la phase de croissance et d’oublier d’en changer lors de la floraison.

Comment l’empêcher :

• Ne pas suralimenter son cannabis. Être particulièrement attentif aux niveaux d’azote.
• Employer les bons nutriments lors des bonnes phases de culture (croissance, floraison) de votre plante.

Comment régler le problème :

• Diminuer la quantité de nutriments que l’on offre à ses plants.
• Employer un engrais différent, contenant moins d’azote.


RIEN DE MAL AVEC LES FEUILLES VIOLETTES

Les feuilles rougeâtres ou violettes ne sont généralement pas sources d’inquiétude. En effet, certaines variétés sont sélectionnées pour exhiber de magnifiques feuilles et têtes violettes. Certaines variétés commencent d’abord par exhiber un vert classique, mais peuvent virer au rouge ou au violet lors de températures nocturnes plus fraîches.


FEUILLES BLANCHES

Les feuilles de certaines variétés de cannabis auront une apparence blanche et éclatante en raison des couches de trichomes laiteux qui les recouvrent. Dans certains cas, c’est le signe de têtes de bonne qualité. Cependant, dans certains cas, les feuilles blanches peuvent aussi signifier de sérieux problèmes.


OÏDIUM

L’oïdium est une couche de moisissure blanche et poudreuse qui se retrouve sur les feuilles de cannabis. Il peut apparaître sous la forme de points blancs ou de petites bosses, on pourrait le confondre avec des petites taches de farine sur les feuilles. S’il n’est pas traité, l’oïdium peut provoquer de sérieux dégâts sur vos plantes.

Comment l’empêcher :

• Maintenir des températures fraîches dans la salle de culture.
• Permettre une bonne circulation de l’air.
• Surveiller les niveaux d’humidité pour éviter les conditions humides.
• Maintenir une zone de culture propre.

Comment régler le problème :

• Retirer les plantes et milieux de culture infectés.
• Pulvériser les feuilles d’un mélange contenant deux cuillères à café de vinaigre de cidre pour 1 litre d’eau. Alternativement, mélanger 60 % de lait et 40 % d’eau, puis pulvériser le mélange sur votre plante. L’emploi de fongicide commercial doit absolument être votre dernier recours.

TROUS ET DÉCOLORATIONS

Si vous repérez des trous dans les feuilles, ou des taches irrégulières et des décolorations, alors les nuisibles pourraient en être à la source. Avec un œil affûté, accompagné d’une loupe de joaillier, vous serez à même de les repérer avant qu’ils ne fassent plus de dégâts.


MINEUSES

Les mineuses « minent » au travers des feuilles, laissant derrière elles des marques caractéristiques, jaunes ou blanches, semblables à la forme d’un ver.

Comment l’empêcher :

• Les serres tunnels empêchent les mineuses adultes d’atteindre vos plantes
• Les pièges collants peuvent également les attraper.

Comment régler le problème :

• Appliquer un spray foliaire d’huile de neem ou de savons insecticides sur les zones infectées.


CHENILLES

Les chenilles, comme elles le font avec d’autres plantes, viendront dévorer de grandes quantités de vos têtes et de vos feuilles.

Comment l’empêcher :

• Pulvériser ses plantes d’une huile de neem.
• Utiliser des guêpes parasitaires ou des mantes religieuses pour que les chenilles restent loin de vos plantes.

Comment régler le problème :

• Retirer les chenilles à la main.
• Utiliser des Bacillus thuringiensis pour se débarrasser naturellement des chenilles.

THRIPS

Les thrips sont de petits insectes foncés ou jaunâtres. Les larves ou nymphe pourraient avoir l’aspect de petits vers. Ils se nourrissent de la chlorophylle et provoquer de grosses taches irrégulières jaunes/blanches sur vos feuilles de cannabis.

Comment l’empêcher :

• Pulvérisation foliaire d’huile de neem

Comment régler le problème :

• Savon insecticide.


PUCERONS

Avec les thrips, les pucerons, tels que les tétranyques, font partie des nuisibles les plus communs du cannabis. Ces minuscules insectes suceurs de sève arborent de nombreuses couleurs et sont parmi les nuisibles du cannabis les plus destructeurs. Vous aurez besoin d’une loupe de joaillier pour les voir ! Les signes d’une invasion incluent un jaunissement et des taches sur les feuilles.

Comment l’empêcher :

• Pulvérisation foliaire d’huile de neem.
• Introduire des coccinelles (qui se nourriront des larves)

Comment régler le problème :

• Pulvériser du savon insecticide. Répéter une fois tous les 2–3 jours jusqu’à ce que l’invasion soit sous contrôle.


REVÉGÉTALISATION

Lorsque la période de floraison du cannabis photopériodique est interrompue ou stoppée, généralement à cause de problèmes d’éclairage, il repart en phase de croissance. Cette «revégétalisation » provoque un stress significatif et mène à d’étranges schémas de croissance avec des formes de feuilles peu ordinaires.

Mais cette revégétalisation peut aussi être volontaire. Par exemple, une technique appelée monster cropping implique la revégétalisation des plantes pour une seconde récolte.

Comment l’empêcher :

• S’assurer d’une période de nuit ininterrompue de 12 heures pour le cannabis en floraison. S’assurer d’empêcher les parasitages lumineux, par exemple de la part d’un lampadaire, etc.

Comment régler le problème :

• Corriger le planning d’éclairage de votre cannabis en floraison.
• Alternativement, permettre à la plante de repartir en croissance pour la faire refleurir plus tard.

TACHES INHABITUELLES

Les taches inhabituelles au lieu d’une couleur verte et unie sur les feuilles de cannabis peuvent avoir plusieurs raisons.


VIRUS DE LA MOSAÏQUE DU TABAC

Selon certaines personnes, la principale de ces raisons est le virus de la mosaïque du tabac. C’est une maladie parfois observée chez les tomates et autres cultures végétales, mais les opinions quant à l’infection du cannabis par le VMT divergent.

Comment l’empêcher :

• Maintenir un espace de culture propre
• SI vous fumez du tabac, lavez-vous bien les mains avant de pénétrer dans votre salle de culture. Changez préférablement vos chaussures et vêtements.

Comment régler le problème :

• Se débarrasser des plantes et graines infectées
• Assainir toute sa zone de culture et les équipements qui s’y trouvent (pots y compris)
• Commencer une nouvelle culture dans un environnement propre et désinfecté


MUTATIONS

Le cannabis, comme d’autres plantes, peut exhiber des mutations sur ses feuilles. Certaines de ces mutations sont provoquées par les sélectionneurs, afin d’offrir un meilleur camouflage et de rendre plus difficile l’identification du cannabis, parfois, les mutations sont un défaut mineur inhérent à certaines variétés.

Mise à part le classique set de feuilles à l’aspect étrange qui apparaît sur les jeunes plantes, les mutations répandues des feuilles, comme un nombre de feuilles pair ou des déformations disgracieuses sont très rares. Les mutations excessives indiquent de mauvaises génétiques ou de mauvaises méthodes de sélection.


ALBINISME

L’albinisme est une mutation extrêmement rare du cannabis. Avec leurs feuilles et leurs têtes blanches, ces plantes sont surtout une curieuse nouveauté. Plutôt que par l’apparence, les cultivateurs sont généralement plus inquiets de la qualité des têtes, leur saveur et leur puissance.


LES TÊTES DE FEUILLE

C’est une rare mutation durant laquelle les têtes n’émergeront pas des nœuds, là d’où viennent les branches. À la place, elles se développent directement au centre des feuilles. Puisque ces « têtes de feuilles » sont minuscules, la plupart des cultivateurs s’en débarrassent, car elles consomment trop de nutriments.

Comment l’empêcher :

• Éviter les génétiques de mauvaise qualité. Acheter toujours vos graines auprès d’une source fiable et de confiance.
• Éviter de stresser les plantes (chaleur et lumière excessive, revégétalisation, nuisibles, conditions difficiles)
• Cultiver dans un environnement contrôlé pour limiter le stress

PULVÉRISATION FOLIAIRE

Certains troubles du cannabis, comme nous l’avons mentionnée auparavant, peuvent être réglés par la pulvérisation foliaire d’un spray. Ce spray rentre directement en contact avec les feuilles, en faisant ainsi la manière la plus rapide de prodiguer des nutriments à vos plants de cannabis.

QUE FAIRE AVEC LES FEUILLES NOURRICIÈRES ET LES FEUILLES RÉSINEUSES ?

Alors, quel est l’utilité des feuilles, mis à part l’indication des maladies ?

Eh bien, même si les feuilles nourricières ne contiennent que des traces négligeables de THC et de CBD, il existe plusieurs moyens de les recycler efficacement. Pour commencer, les feuilles de cannabis peuvent être transformées en jus en accompagnant d’autres ingrédients sains pour profiter du tas de nutriments et acides cannabinoïdes qu’elles hébergent. Alors que les feuilles nourricières ne seront pas à même de vous faire planer, elles contribueront à un régime alimentaire sain. Alternativement, pour un high très léger, il est possible de préparer un thé de feuille. Ajouter un peu d’huile de coco pour permettre aux cannabinoïdes de s’y lier et vous obtiendrez un délectable breuvage relaxant.

Les feuilles nourricières sont aussi idéales pour la production d’onguents et de baumes cannabiques. Si vous avez une quantité suffisante de feuilles, vous pourrez réussir à en extraire des cannabinoïdes et filtrer l’excès de matière végétale afin de créer votre propre gamme de soin pour la peau. Enfin, les feuilles nourricières peuvent simplement être ajoutées à un compost pour participer de votre prochaine culture. Après tout, quoi de mieux que de cultiver du cannabis avec du compost de feuilles de cannabis ?

Et n’oubliez pas, les feuilles résineuses peuvent elles aussi être mises à bon usage ! Bien qu’elles soient souvent considérées comme difficiles à fumer, leur forte concentration de trichomes les rend parfaites pour la production de hasch ou de cannabeurre. Contrairement aux feuilles nourricières, les feuilles résineuses sont remplies de cannabinoïdes, vous pourrez donc planer en fumant un hasch de feuilles résineuses si vous avez suffisamment de matière sous la main.

De manière générale, toutes les parties du cannabis peuvent être utilisées à bon escient. Ne faites pas de gâchis !

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.