QU'EST-CE QUE LA PHOTOSYNTHÈSE ?

La photosynthèse est la manière dont les algues, les cyanobactéries et les plantes transforment la lumière en énergie chimique. Il existe en réalité deux types de photosynthèse : la photosynthèse oxygénique et anoxygénique. Comme la dernière ne produit pas d'oxygène et se cantonne principalement aux bactéries, nous nous concentrerons sur la photosynthèse oxygénique dans cet article.

Pendant la photosynthèse oxygénique, le plant de cannabis absorbe du dioxyde de carbone et de la lumière. Ces apports sont alors traités par les plantes comme une usine biologique pour donner de l'énergie ou des glucides pour la croissance de la plante, en libérant de l'oxygène comme produit dérivé.

Le cannabis, comme les autres plantes, contient de la chlorophylle : c'est ce qui donne leur couleur verte aux plantes. Plus important, la pigmentation est la clé permettant aux plants de cannabis d'utiliser leurs feuilles comme des panneaux solaires. La chlorophylle capture la lumière du spectre bleu et rouge.

QUE SIGNIFIENT PAR ET PPFD ?

La Radiation Photosynthétiquement Active, ou PAR, est une mesure de la lumière disponible qu'une plante peut réellement utiliser. La lumière visible est comprise dans la fourchette du spectre 400-700 nm. La Densité du Flux de Photons Photosynthétiques ou PPFP, mesurée en micromoles par seconde (μmol/s) quantifie les photons qui tombent sur la plante. Mais assez pour la science. Le point principal, c'est que la PAR et la PPFD sont des mesures plus précises des longueurs d'onde et spectres lumineux utilisables. La plupart des systèmes d'éclairage LED sont vendus en se basant sur les données PAR et PPFD.

Visible Spectrum

QU'EST-CE QU'UN LUMEN ?

Au contraire des systèmes LED, la plupart des lampes de culture HID, que ce soit MH ou HPS, sont vendues en mettant en avant la brillance. Les lumens sont une mesure de la brillance d'une lampe. Ce n'est pas vraiment assez spécifique pour vous indiquer tous les éléments dont vous avez besoin, mais cela aide dans le choix des agro-lampes spécialisées en horticulture de nos jours. Malheureusement, les plants de cannabis ne peuvent pas photosynthétiser aussi efficacement avec les lampes jaunes à l'ancienne qu'avec les LED à spectre complet. Voilà pourquoi une LED de 300-400 W est comparable à une HPS de 600 W.

COMBIEN D'HEURES DE LUMIÈRE PAR JOUR ?

La durée du cycle lumineux est un autre facteur très important à prendre en compte. La durée du jour régit le développement de la plante et indique quand et quelle quantité de cannabis un cultivateur va récolter. Ce n'est pas juste la qualité de la lumière qui importe : l'herbe a besoin d'un certain nombre d’heures de lumière tous les jours pour atteindre son plein potentiel. Les interruptions du cycle lumineux stresseront les plants de cannabis à photopériode.

Cycle De Lumière Cannabis

CROISSANCE VÉGÉTATIVE

Les variétés de cannabis à photopériode peuvent rester en croissance végétative indéfiniment, tant qu'elles reçoivent au moins 15 h de lumière par jour. Les cultivateurs en intérieur préfèrent soit un cycle de 18-6, soit 24 heures de lumière en continu par jour. Des lampes plus blanches pour imiter le soleil du printemps, qui émet une lumière penchant vers le spectre bleu, sont préférables. La plupart des cultivateurs utilisent des lampes MH, des ampoules CFL blanc froid ou des LED à spectre complet.

FLORAISON

Le cycle lumineux 12-12 est devenu la procédure standard pour la floraison du cannabis en intérieur. La réduction des heures de lumière par jour déclenche la transition vers la floraison chez le cannabis. En extérieur, c'est un processus plus lent et plus graduel, alors que les journées raccourcissent naturellement après le solstice d'été. Désormais, le spectre rouge est la lumière dont le cannabis a le plus besoin pour produire des têtes. Des lampes HPS jaune/orange sont le substitut à l'ancienne pour la lumière d'automne. Les cultivateurs en LED à spectre complet n'ont qu'à ajuster leur minuteur.

Lumières Led Rouge Spectre Cannabis

QUELLES SONT LES CONDITIONS OPTIMALES POUR LA PHOTOSYNTHÈSE ?

La meilleur étude sur le cannabis et la photosynthèse est probablement l'étude de 2008 par l'Université du Mississippi. « Photosynthetic response of Cannabis sativa L. to variations in photosynthetic photon flux densities, temperature and CO₂ conditions » est un sacré titre, mais c'est une lecture fort intéressante pour le cultivateur amateur averti.

Cette étude s'est concentrée sur la performance en intérieur de 20 clones âgés de quatre mois issus d'un seul pied mère mexicain à fort rendement. En exposant les plants à un éventail de température, d'intensités PPFD et de concentrations en CO₂, avec une humidité étroitement contrôlée, ils ont découvert les conditions optimales pour que les plants de cannabis réalisent efficacement la photosynthèse. Ils ont aussi prouvé que le cannabis s'épanouissait dans un environnement riche en CO₂.

En conclusion, les chercheurs ont indiqué la formule précise pour obtenir les conditions de culture parfaites. Cultivateurs amateurs, prenez bien note de l'extrait du rapport qui suit : « C. sativa peut utiliser un niveau assez élevé de PPFD et de température pour ses processus d'échange de gaz et d'eau et peut donner de bien meilleures performances s'il est cultivé à ~ 1500 μmol m-2 s-1 PPFD et à des conditions de température de 25 à 30 °C environ ».

CANNABIS À PHOTOPÉRIODE OU AUTOFLORAISON

Ruderalis est l'espèce de cannabis rebelle qui s'est adaptée en adoptant le trait d'autofloraison. Aucune réduction des heures de lumière en journée n’est nécessaire pour provoquer la floraison. À la place, ces variétés ont un cycle réduit de 100 jours ou moins après la germination. C'est regrettable mais, à ce jour, nous n'avons pas d'étude fiable comparable à la recherche citée plus haut pour arriver à des conclusions définitives sur le cannabis ruderalis.

Cependant, des éléments anecdotiques, surtout issus de la communauté des micro-cultivateurs, suggèrent qu'une longue journée convient le mieux aux plants à autofloraison. Il est possible pour une auto de survivre avec juste 8 heures de lumière par jour, mais les plus hauts rendements des fleurs les plus puissantes en intérieur sont obtenus avec un cycle de 20-4 de la graine jusqu'à la récolte. De même, les cultures d'été en extérieur récoltées en juillet/août donnent généralement les têtes les plus lourdes et les meilleures.

On ne sait pas encore vraiment dans quelle mesure une auto a vraiment besoin de lumière à spectre bleu. La floraison débute si tôt que la plupart des cultivateurs utilisent une lampe HPS pour l'intégralité du cycle de culture. Mais la bonne nouvelle, c'est que ce n'est qu'une question de temps avant que des analyses spécifiques sur la photosynthèse du cannabis à autofloraison ne démarrent vraiment.

Panier

Articles GRATUITS inclus

Aucun produit

Expédition € 0.00
Total € 0.00

Commander