QUELLE QUANTITÉ DE SOLEIL POUR UN CANNABIS PHOTOPÉRIODIQUE ?

Les variétés de cannabis photopériodiques sont les variétés conventionnelles, qui demandent des jours courts pour fleurir, plus précisément, un cycle 12-12. Cela signifie simplement que 12 heures de soleil, suivies de 12 heures de nuit leur sont nécessaires pour fleurir. Les cultivateurs d’intérieur utilisent des minuteurs afin d’eux aussi mettre entre place le cycle classique 18-6 nécessaire à la croissance. Bien sûr, il existe de nombreuses variations, et certains cultivateurs préfèrent garder un cycle continu de 24 h de lumière. Le cannabis peut survivre en ne recevant que 6 h de soleil par jour. Mais étant donné que nous aimons voir nos plants se porter pour le mieux, nous ne commencerons en extérieur que lorsque les jours se rallongeront.

En extérieur, c’est mère nature qui contrôle. Cependant, en étudiant ses habitudes, nous avons appris où et quand cultiver la meilleure marijuana naturelle. Après l’équinoxe de printemps, les jours seront de plus en plus longs, jusqu’au solstice d’été, période pendant laquelle la durée des jours commencera à réduire. Ce sont les longues nuits qui déclenchent la floraison du cannabis photopériodique. En extérieur, sans le passage soudain à un cycle 12-12, la transition sera plus douce. Les heures d’ensoleillement naturelles diminueront minutes par minutes.

QUELLE QUANTITÉ DE SOLEIL POUR CULTIVER DU CANNABIS À AUTOFLORAISON ?

Toutes les variétés à autofloraison ne naissent pas égales, mais elles ont toutefois une chose en commun, le temps vers la récolte leur est compté à partir du moment où leur germe voit le jour. De nos jours, cela signifie qu’une plante aura fini son cycle de vie entre 8 et 12 semaines. En gros, les autos commencent à fleurir entre 25 et 35 jours après la germination.

Contrairement au cannabis photopériodique, qui sera inspiré par le soleil, une variété de cannabis à autofloraison ne nécessite pas de longues périodes de nuit ininterrompues afin de fleurir. Les hybrides modernes à autofloraison préfèrent des journées plus longues, mais résistent mieux que les variétés photopériodiques aux interruptions et aux périodes d’ensoleillement plus faibles. De plus, ni les éclairages publics ni la lumière à détecteur de mouvement de votre voisin ne pourront la tromper et la pousser à reprendre sa phase de croissance comme ce serait le cas pour une variété photopériodique. Les autos sont plus polyvalentes et sont programmées biologiquement pour commencer leurs transitions vers la floraison en 5 semaines.

Solstice D'Été Et Solstice D'Hiver

UNE EXPLICATION DES SAISONS DE CULTURE EXTÉRIEURE

Bon, on sait tous que la Terre tourne autour du soleil. Mais ce n’est pas la distance entre la Terre et le soleil qui est responsable des saisons. Il s’agit d’une orbite elliptique, et la distance entre la Terre et le soleil varie bel et bien. Les changements de saison sont provoqués par le fait que la Terre tourne en étant en quelque sorte penchée.

L’axe de la planète est incliné à un angle d’environ 23,4 degrés. Et c’est cela qui fait que le pôle Nord s’incline en direction du soleil, durant l’été, au mois de juin, juillet et d’août dans l’hémisphère Nord.

PRINTEMPS

Un peu après l’équinoxe de printemps et avant la fin du mois d’avril, c’est la meilleure période pour se lancer dans la culture de variété photopériodique en méditerranée. Les jours seront longs, et les températures assez clémentes pour la plupart des variétés, qu’il s’agisse de grosses indica comme les Northern Lights, ou de superbes sativa telles qu’une Amnesia Haze, et tout ce que l’on trouve entre les deux. Les plantes se développeront en prenant d’énormes proportions et auront une phase de croissance naturellement lente. La plupart des autos seront aussi viables pour des récoltes précoces.

On ne trouve pas les mêmes conditions climatiques dans la plupart de l’Europe du Nord au printemps. Du moins pas pour le moment. Des conditions climatiques extrêmes, telles que de la grêle ou de la neige sont des choses communes, même en mars. Les longues journées couvertes et les températures glaciales ne favorisent pas la culture du cannabis en extérieur.

ÉTÉ

Les cultivateurs du Sud de l’Europe verront leurs plants photopériodiques arrivés à maturité fleurir durant les mois d’été. D’ici à la fin du mois d’août, des plants de Critical et de Shining Silver Haze seront chargés de têtes. Alternativement, si vous avez commencé avec une auto robuste, comme une Royal Dwarf ou une Quick One, vous pourrez prévoir une seconde récolte de variétés autoflo destinées aux gourmets telles qu’une Royal Cookies Automatic ou une Royal Gorilla Automatic.

Plus au Nord, vous viendrez probablement juste de vous lancer dans votre culture. Durant le solstice d’été, un cycle 12-12 naturel a lieu. Les variétés photopériodiques se développeront moins et commenceront à fleurir après ce solstice. Les variétés à autofloraison seront également plus trapues. Les récoltes peuvent rester fortes, à partir du moment où les plantes ont un accès à l’ensoleillement direct et des températures nocturnes supérieures à 10 °C. Les variétés à floraison rapides telles que la Royal Cheese et la Candy Kush Express  termineront leur phase de floraison durant les courts mois d’été nordiques. La Royal Bluematic peut aussi offrir une réserve bien gourmande en peu de temps, sur un balcon ensoleillé.

Cannabis À L'Extérieur
AUTOMNE

« Rage, enrage contre la lumière qui se meurt. » – Dylan Thomas

C’est pour cela qu’octobre est connu sous le nom de mois de « Croptober » (récoltobre en français) chez les cultivateurs américains. Septembre et octobre sont les mois de récoltes dans la plupart de l’hémisphère Nord. Les heures d’ensoleillement quotidiennes glissent probablement déjà en dessous de la dizaine dans les pays nordiques. Et n’oubliez pas, « l’hiver arrive ». La pluie viendra gâter les plus gros calices de moisissure. Parfois, il sera plus sûr de récolter un peu en avance si vous savez que le temps risque de tourner au vinaigre. Faites la fête et récoltez avant de perdre la lumière au profit des longues nuits d’hiver.

HIVER

Comme ils le disent dans la mafia, « N’y pense même pas ! ». Halloween est plus ou moins le rideau de fin de toute culture du cannabis dans l’hémisphère Nord. L’hiver est traître !

LANCEZ VOTRE CULTURE EN INTÉRIEUR

Peu importe où et quand vous souhaitez cultiver en extérieur, il est toujours bon de lancer sa culture en intérieur si possible. Si vous avez déjà une culture d’intérieur, ou même une lampe CFL 200 W blanche froide, vous pourrez au moins commencer votre culture par une phase de croissance optimale en 18-6 pour quelques semaines. Une fois que les germes et les clones auront pris racine, leurs chances de survie face aux éléments extérieurs seront bien plus grandes.

Panier

Articles GRATUITS inclus

Aucun produit

Expédition € 0.00
Total € 0.00

Commander