PHOTOSYNTHÈSE & RESPIRATION

Lorsque les plants de cannabis, comme les autres plantes vertes, sont exposés à la lumière (que ce soit une lumière naturelle ou artificielle) ils photosynthétisent. C'est ainsi qu'ils convertissent la lumière en énergie et relâchent de l'oxygène en plus de leur permettre de respirer. Et oui, contrairement à toutes les âneries qu'on a l'habitude d'entendre un peu partout, les plantes, comme tous les autres organismes aérobie, respirent tout le temps. On arrête cette action seulement lorsque l'on meurt, et si on l'arrête, on meurt. Les plants de cannabis produisent simplement un surplus d'oxygène pendant la journée.

Pendant le cycle d'obscurité, les plants ne font pas de photosynthèse et continuent de respirer à un rythme régulier ; ils ne se mettent pas à respirer dès lors que la lumière s'éteint. Le Cycle de Calvin, qui est indépendant de la lumière, traite tout l'emmagasinement d'énergie solaire stockée pendant la journée pour la transformer en glucides (carbohydrates). Les racines respirent également, ce pourquoi il est très important de faire ses cultures dans des substrats bien aérés. Tirez parti des air-pots pour faire en sorte que votre milieu soit riche en oxygène.

CANNABIS PHOTOPÉRIODIQUE

Le cannabis photopériodique est sensible aux changements des heures de lumière qu'il reçoit. En fait, les variétés photopériodiques de cannabis ne peuvent pas passer de la phase végétative à celle de floraison sans de longues nuits. 12 heures ou plus d'obscurité est le déclencheur biologique pour que le cannabis photopériodique lance sa floraison. À l'extérieur, à mesure que les nuits deviennent de plus en plus longues à partir du solstice d'été, certaines variétés peuvent même commencer à fleurir lorsqu'elles reçoivent 14 heures de soleil.

Photopériode Cannabis

CANNABIS À AUTOFLORAISON

Seules les graines à autofloraison possèdent un cycle de vie prédéterminé pour l'après-germination. Le trait d’autofloraison est presque considéré comme une adaptation du cycle unique de lumière naturelle durant quasiment 24 h que propose la Sibérie. Les vraies variétés à autofloraison commencent à fleurir après 30 jours de croissance végétative.

CROISSANCE VÉGÉTATIVE : 18-6 OU 24-0 ?

Les variétés photopériodiques de cannabis peuvent être conservées en croissance végétative indéfiniment, tant qu'elles reçoivent 14 h ou plus de lumière par jour. Le débat fait rage sur ce qui est le meilleur planning de lumière-obscurité pour le cannabis végétatif. Cela étant dit, la plupart des cultivateurs en intérieur seront d'accord pour dire qu'un cycle 18-6 est parfait. Ceux d'extérieur commencent au printemps/été afin d'être sûrs de profiter autant que possible des longues journées d'ensoleillement.

Le planning 24-0 peut accélérer le processus végétatif pour certains. L'inconvénient, ce sont les factures qui peuvent devenir salées. 18-6 est plus discret, car cela ressemble mieux aux longues journées de l’été et c'est un peu moins cher. Les meilleurs taux de succès avec des boutures sur un cycle 18-6 de lumière et d’obscurité que celles qui reçoivent 24-0 ne reposent que sur nos propres découvertes faites lors d'expérimentations en tout genre.

Horaires De Culture

ALTERNATIVE : 6-2 ?

Au goût du jour en ce moment, nous avons l'alternative 6-2 comme planning d'éclairage pour la phase végétative. Trois de ces cycles lumière-obscurité par période de 24 heures signifient que les plants reçoivent le même total de 18 heures de lumière et 6 heures d'obscurité comme le planning classique du 18-6. De plus, c'est une option intéressante puisque le cannabis photopériodique a besoin d'une période de 12 heures continues pour fleurir. L'idée, c'est que ces intervalles de 2 heures permettent à la plante d'avoir une chance de se reposer et de traiter plus efficacement le CO₂. Aussi, 6-2 permet d'éviter la saturation en lumière et c'est potentiellement un meilleur cycle de lumière-obscurité pour la photosynthèse.

FLORAISON : 12-12, LE CLASSIQUE DU CULTIVATEUR EN INTÉRIEUR

12-12, le mélange égal de 12 h de lumière et 12 h d'obscurité, ne se fait naturellement que près de l'équateur. Les cultivateurs en intérieur comptent sur les minuteurs pour ajuster artificiellement le système et le cycle lumière-obscurité. Pendant les périodes de la journée ou lorsque les lumières sont allumées, deux récepteurs, le phytochrome rouge et le phytochrome rouge lointain, sont en équilibre. Dans l'obscurité, le rouge lointain passe au rouge. C'est l'accroissement dans le rouge qui déclenche la floraison. De nombreux cultivateurs laissent leurs plants dans l'obscurité la plus totale pendant 36 heures avant de lancer le 12-12 pour être sûrs d'avoir un haut ratio de phytochrome rouge.

Cependant, même si vous cultivez une variété photopériodique à partir de la graine avec un planning 12-12, ça prendra 3-4 semaines avant que les têtes se mettent à se développer. Le cannabis photopériodique est une plante annuelle. La marijuana peut survivre avec seulement 8 heures de lumière par jour, et les plants photopériodiques en floraison peuvent même être remis en état végétatif. Le changement peut être annulé pour revenir en croissance végétative avec la reprise des journées plus longues.

Cannabis En Fleurs

OBSCURITÉ TOTALE, NE PAS DÉRANGER

Les nuages sont responsables de l'interruption de la lumière, mais les plants peuvent gérer ça sans trop de problèmes. En revanche, les plants photopériodiques, lorsqu'ils sont dans l'obscurité la plus totale, ne doivent absolument pas percevoir le moindre rayon de lumière sous peine de dommages irréversibles. Un rayon de lumière dans la culture lorsque les lumières de culture sont éteintes pourrait stresser les plants et interrompre la floraison. Cela peut gêner à tel point un plant femelle que celui-ci peut devenir un plant intersexué. La lumière de la rue et des lampadaires peut embrouiller les plants de cannabis photopériodiques et les empêcher de fleurir. La seule chose que l'on peut utiliser pour s'occuper de ses plants pendant un cycle d'obscurité, c'est une lumière verte.

Les tentes de cultures doivent être inspectées afin d'éviter le moindre déchirement dans la toile. Les serres peuvent être recouvertes afin d'être sûr et certain que le cycle d'obscurité sera bien respecté. C'est peu coûteux de boucher un trou ou d'acheter quelque chose d'épais pour empêcher la lumière de passer. Mais les interruptions du cycle d'obscurité pendant la floraison pourraient réduire à néant l'intégralité de votre récolte.

LES PLANTS AUTOFLORAISON ONT-ILS BESOIN D'UN CYCLE D'OBSCURITÉ ?

La réponse courte est oui avec un « si » et non pas avec un « mais ». Si vous souhaitez avoir une puissance maximale et les meilleurs rendements possibles, nous vous suggérons d'adopter soit un cycle 18-6 ou un bien un cycle 20-4 de lumière-obscurité. Mais si vous décidez de lancer vos lumières sur un cycle 24-0 en intérieur, vos plants et tous vos équipements risquent d'être poussés dans leurs derniers retranchements. Jusqu'ici, les cultures auto' en 24-0 n'ont pas réussies à surpasser celles cultivées avec des cycles d'obscurité de 4-6 heures. On vous l'avait dit que le côté obscur de la Force était le plus puissant.

Panier

Articles GRATUITS inclus

Aucun produit

Expédition € 0.00
Total € 0.00

Commander