Les Mix Packs de graines RQS sont là – Plus ici

By Steven Voser Reviewed by: Mitchell Gorgichuk


L’Oxygène Dissous (OD) est un terme qui définit le niveau de saturation d’oxygène dans l’eau. Pour faire court, plus il y aura d’oxygène dans l’eau, plus les racines de vos plantes se porteront bien.

La formule chimique de l’eau est H₂O, cela signifie bien que pour chaque atome d’oxygène, deux atomes d’hydrogène y sont attachés. C’est ce lien qui forme la molécule d’eau. Et donc, vous vous demandez peut-être comment est-il possible d’obtenir plus de molécules d’oxygène dans l’eau ? Surtout si chaque molécule ne peut avoir qu’un seul atome d’oxygène.

Sans se plonger trop profondément dans la science, voyez ça comme un chocolat au lait. Vous ajoutez le chocolat au lait, vous mélangez, et voilà : un régal instantané, quel délice ! Le lait restera du lait, le chocolat restera du chocolat, mais ils se mélangent parfaitement. Le même principe à lieu avec l’eau et l’oxygène moléculaire : O₂.

Une eau courante est une eau en bonne santé : alors que l’eau est en mouvement, dégringolant dans les océans, les rivières, les étangs, la pluie, et même au sein des systèmes d’eau courante, de l’air y est incorporé, et l’oxygène moléculaire y est enfermé. C’est exactement la même chose qu’avec notre chocolat en poudre.

Dans le cas contraire, une eau stagnante tourne souvent « mal ». Ce n’est pas l’eau en elle-même qui perd de sa vitalité, c’est l’oxygène qu’elle contient qui s’appauvrit jusqu’à mettre en place les conditions parfaites pour l’apparition des bactéries aérobies néfastes.

C’est exactement pour cela que quand vous étiez enfant, on vous interdisait de boire l’eau des étangs.

Mais pourquoi ai-je besoin d’oxygène supplémentaire dans mon eau ?

Vous n’avez pas vraiment besoin d’oxygène supplémentaire dans votre eau pour cultiver des plants de cannabis en bonne santé. Mais si vous souhaitez cultiver des plants en encore meilleure santé, qui seront plus gros et plus productif, vous devriez sérieusement l’envisager.

L’oxygène dissous est la première ligne de défense contre les redoutées bactéries anaérobies, celles qui provoquent le pourrissement des racines. L’OD participe aussi de la croissance rapide des racines avec une densité bien plus importante de poils racinaires fins ; ce sont en fait ces derniers qui sont responsables de l’absorption de l’eau. Cette absorption consomme également beaucoup d’énergie au sein de la plante sous forme d’oxygène.

L’augmentation de la disponibilité des atomes d’oxygène augmente aussi l’assimilation des nutriments. Des racines privées d’oxygènes n’ont pas d’autres choix que de substituer avec d’autres composés et de commencer à produire de l’éthylène, ce dernier provoquant des dommages cellulaires et augmentant le risque de maladies systémiques.

Même si cela ne va pas jusque-là, des racines privées d’oxygène feront probablement face à des carences en calcium. Cela pourrait perturber certaines personnes de voir que l’ajout de solutions cal-mag ne change presque rien, voire rien du tout.

Alors la vraie question, c’est pourquoi ne voudriez-vous pas ajouter de l’oxygène supplémentaire ?

Mais pourquoi ai-je besoin d’oxygène supplémentaire dans mon eau ?

Comment ajouter de l'oxygène dissous à votre système de culture

Les horticulteurs utilisent de l'oxygène dissous pour stimuler la croissance des microbes aérobies bénéfiques, prévenir la prolifération des microbes anaérobies provoquant des maladies et favoriser la croissance de racines en pleine santé. Mais comment font-ils exactement pour ajouter de l'oxygène à l'eau ? Il existe tout un éventail de techniques pour augmenter la quantité d'oxygène dissous dans le réservoir ou récipient contenant vos plants, des simples pompes de recirculation à l'ajout d'ozone sous forme de gaz. Découvrez quelques-unes des méthodes les plus efficaces ci-dessous pour apprendre comment oxygéner l'eau pour les plants d'herbe.

  • Circulation de l'eau

Le fluming ou circulation de l'eau est une des manières les plus simples d'oxygéner votre eau. Alors que les pierres à air produisent des bulles d'air au fond du réservoir hydroponique, le flumming augmente la quantité d'oxygène dissous en provoquant une perturbation à la surface. En utilisant un refroidisseur d'eau et une pompe de recirculation, les cultivateurs peuvent faire baisser la température de l'eau (ce qui augmente sa capacité de rétention de l'oxygène). Une fois l'eau pompée hors du réservoir, elle circule à travers des canalisations et est réinjectée dans le réservoir à un niveau plus élevé que la surface de l'eau dans le réservoir. L'eau ainsi pompée atteint la surface de l'eau du réservoir par le dessus, ce qui permet à l'oxygène de pénétrer et d'entrer dans la solution. Certains cultivateurs rapportent obtenir de meilleurs résultats avec le fluming que des pierres à air, mais ces affirmations sont subjectives : il n'existe aucune donnée pouvant soutenir formellement cette approche de la culture de l'herbe.

  • Utiliser H₂O₂

Nous avons parlé de H₂O, parlons maintenant de H₂O₂. Comme vous l'avez probablement deviné à la vue de cet assemblage de lettres et de chiffres, cette molécule comporte un nombre équivalent d'atomes d'hydrogène et d'oxygène : deux de chaque. Cette formule est celle de l'eau oxygénée, un antiseptique léger souvent utilisé pour nettoyer beaucoup de choses, des petites plaies jusqu'aux équipements de culture. Cette molécule fonctionne également bien comme source d'oxygène supplémentaire dans les systèmes hydroponiques.

L'atome d'oxygène supplémentaire est lié à la molécule avec un lien faible qui se brise assez facilement, ce qui provoque la décomposition de H₂O₂. Au cours de ce processus, deux molécules de H₂O₂ se séparent en deux molécules d'eau (H₂O) et une molécule d'oxygène (O₂). Ajouter H₂O₂ dans votre réservoir permet d'introduire plus d'oxygène que si vous mettiez juste de l'eau, mais il vous faut utiliser ce complément judicieusement.

La nature volatile de l'atome d'oxygène supplémentaire signifie que les fabricants utilisent des stabilisateurs dans leurs formules. Ces additifs permettent de créer un meilleur produit, mais ils ne sont pas adaptés à la consommation humaine ni pour un usage sur des plantes prévues pour être fumées ou ingérées. Les cultivateurs peuvent avoir accès à du H₂O₂ de haute qualité, mais ces produits sont très puissants : une concentration de H₂O₂ de 30–50 % est nécessaire pour se passer de stabilisateurs. Pour utiliser l'eau oxygénée dans votre réservoir, vous devez la diluer à 3 % pour éviter de faire plus de mal que de bien.

Vous pouvez faire un calcul simple pour diluer votre H₂O₂ et la rendre compatible avec votre installation hydro. Disons par exemple que vous avez un réservoir de 40 litres. Vous devez y ajouter 1 ml de H₂O₂ à 3 % par litre d'eau (donc 40 ml de H₂O₂ à 3 % au total), mais disons que vous avez une concentration de 50 %. Pour résoudre l'équation, prenez la concentration dont vous avez besoin (3 %), multipliez-la par le volume (40 ml) et divisez le résultat par la force de la solution initiale (50 %). L'équation ressemble à quelque chose comme ça :

(3 × 40) ÷ 50 = 2,4 ml de H₂O₂ à 50 %

Vous devez ensuite soustraire ce résultat au volume original nécessaire. Le résultat de cette équation vous indiquera combien d'eau utiliser pour préparer la dilution. L'équation est la suivante :

40 ml – 2,4 ml = 37,6 ml d'eau

Mélangez votre H₂O₂ et votre eau et vous avez bien dilué votre H₂O₂ désormais prête à l'emploi. Vous pouvez remplacer les chiffres des équations précédentes selon la taille de votre réservoir et la force de votre eau oxygénée d'origine.

Il faut ensuite savoir comment l'utiliser. Appliquez H₂O₂ quand votre système hydroponique le nécessite. Vous avez peut-être remarqué les symptômes de troubles anaérobies (mauvaises odeurs et racines pourries) ou bien vous avez testé la saturation en oxygène dissous de votre eau et vous n'êtes pas satisfait des résultats (des niveaux de 5 mg/l ou plus sont recommandés). Ajoutez la solution dans votre réservoir jusqu'à atteindre le niveau désiré (mesurez ceci avec un kit de test d'oxygène dissous). Mais commencez doucement. Débutez pas ajouter la moitié de la dose pour éviter de choquer vos plants et ajoutez le reste par incréments jusqu'à atteindre le niveau de 5 mg/l.

Comment ajouter de l'oxygène dissous à votre système de culture
  • Électrolyse

L'électrolyse envoie du potentiel électrique à travers l'eau pour produire de l'oxygène. Le processus crée un courant électrique entre une anode positive et une cathode négative submergées pour créer du gaz H₂ et O₂. Une partie de ces gaz forment de grosses bulles et sont libérés à la surface, mais d'autres forment des nanobulles qui restent plus longtemps dans la solution.

L'hydroponie par électrolyse aide à augmenter la teneur en oxygène dissous de l'eau. Cependant, les ions nutriments présents dans une solution permettent au processus de se produire et ces substances subissent des réactions pendant l'électrolyse. Pour cette raison, les cultivateurs de cannabis en hydroponie devraient suivre cette méthode en utilisant un volume d'eau externe contenant des sels tels que le chlorure de sodium. Cette eau oxygénée peut alors ensuite être ajoutée au réservoir afin d'éviter de perturber le profil nutritif de la solution internet. Les cultivateurs doivent également utiliser des électrodes conçues dans un métal non-réactif, comme le titane, qui ne subira pas de corrosion.

Augmenter l'oxygène dissous en utilisant l'électrolyse possède des effets bénéfiques sur la croissance des plantes. Même si aucune étude ne documente les effets sur le cannabis, des chercheurs ont découvert que la technique augmentait la croissance[1] de plants d'épinards en hydroponie dans l'eau.

  • Ozone

Avec pour formule chimique O₂, le bon vieux gaz diatomique oxygène possède deux atomes d'oxygènes. En revanche, l'ozone (O₃) possède trois atomes d'oxygène. De plus, c'est une molécule incroyablement instable qui se transforme rapidement en O₂, ce qui signifie que le troisième atome se retrouve dans son environnement immédiat. L'ozone est également environ 13 fois plus soluble dans l'eau que O₂ et entraîne des niveaux de saturation en oxygène dissous incroyablement élevés.

Conclusion : l'ozone offre une méthode efficace afin d'oxygéner l'eau pour les plantes. Les cultivateurs peuvent acheter des générateurs d'ozone et s'en servir pour oxygéner l'eau dans un réservoir externe afin d'introduire l'eau oxygénée dans le réservoir principal.

  • Entretenir la propreté de votre système hydroponique

La propreté en général aide aussi à créer la meilleure eau oxygénée pour les plants. Nettoyer en profondeur vos équipements entre chaque culture et toute partie facilement accessible pendant la culture aidera à minimiser le développement d'organismes qui consomment l'oxygène dissous. Par exemple, alors que les algues produisent de l'oxygène en séparant les molécules d'eau en présence de lumière, elles commencent également à consommer de l'oxygène dans l'environnement dans des conditions d'obscurité. Frotter vos équipements avec une solution d'eau oxygénée à 3 % aidera à tuer vos concurrents consommateurs d'oxygène et utiliser des réservoirs opaques réduira la lumière nécessaire au développement de certains. Certaines des techniques précédentes, dont l'ajout de H₂O₂ et d'ozone, ont également pour bénéfice supplémentaire de tuer les microbes indésirables.

Entretenir la propreté de votre système hydroponique

La température est essentielle

Comme nous l’avons mentionné auparavant, plus l’eau est froide, mieux c’est. Mais l’activité métabolique des racines commencera à diminuer en dessous de 16 °C, alors si vous tournez en hydro, n’oubliez pas ce détail. Idéalement et à 1 °C près, 18 °C est considéré comme la température parfaite. Au-dessus de 23 °C, vous commencerez à approcher la zone de risque de pourriture des racines.

D’un autre côté, le cannabis purement biologique interdit l’utilisation de réservoir à long-terme automatisé, alors quelle est la solution universelle ?

L’idéal serait d’avoir un réservoir, exempt de nutriments comportant un refroidisseur. Ajoutez-y une bonne pompe de recirculation afin de créer un effet de buse et augmenter ainsi les niveaux d’oxygène dissous. Lorsque vous serez prêt à nourrir vos plantes, ajoutez des nutriments et arrosez vos racines de ce merveilleux cocktail.

Elles se sentiront fraîches et à nouveau pleines d’énergie. Alors que la température de votre espace de culture finira par augmenter la température de l’eau et donc diminuer les niveaux d’oxygène moléculaires, l’OD aura déjà fait sa part du travail.

L’oxygène dissous est un petit ajout à votre système qui peut vous emmener très loin. Vous bloquerez la route aux indésirables, participerez à une meilleure et plus rapide croissance de poils racinaires, augmenterez les bactéries aérobies, augmenterez l’assimilation d’eau et de nutriments, et vous vous retrouverez finalement avec une plante bien plus heureuse.

Vous êtes prêt à préparer de l'eau oxygénée pour les plants

Vos plants de cannabis en hydroponie luttent face à des symptômes d'un environnement anaérobie ? Ou bien vous cherchez simplement à pousser vos rendements en hydro au niveau supérieur ? Dans les deux cas, vous avez désormais plusieurs solutions sous la main. Des techniques comme le fluming sont accessibles et à portée de tout cultivateur hydroponique. Ajouter H₂O₂ dans votre réservoir n'est pas non plus un défi insurmontable. Si vous êtes un amateur plutôt sérieux dans ses loisirs qui aime expérimenter, pourquoi ne pas essayer l'électrolyse ou l'ozone pour augmenter les niveaux d'oxygène dissous pour vos plants d'herbe ?

Sources Externes
  1. Electrolysis of Water Using Iron Electrode to Boost the Growth of Hydroponic Plant of Water Spinach https://iopscience.iop.org
Avertissement:
Ce contenu est conçu dans un but purement éducatif. Les informations fournies proviennent de recherches rassemblées depuis des sources externes.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.