Les Mix Packs de graines RQS sont là – Plus ici

By Luke Sholl Reviewed by: Mitchell Gorgichuk


Il y a plus d’une manière de profiter du cannabis. Malgré la variété d’options, toutes les techniques tombent essentiellement dans deux catégories : terre ou hydroponique. Les deux méthodes de culture sont capables de donner lieu à des plants de cannabis sains et productifs, mais elles nécessitent différents équipements et se gèrent différemment.

En terre, les racines de cannabis reçoivent leurs nutriments des composés organiques et minéraux présents dans la terre, avec l’aide des microbes et de l’édaphon. Par contraste, les racines des plants hydroponiques s’étendent dans l’air ou l’eau et trouvent leurs nutriments au sein de solutions nutritives liquides durant des engraissages constants ou intermittents.

Les techniques hydroponiques sont souvent perçues comme une invention moderne, mais cette forme d’agriculture remonte aux Jardins suspendus de Babylone et aux Jardins flottants en Chine. Les puristes de la culture en terre voient l’hydroponie comme une méthode contre nature qui ne permet pas au cannabis d’atteindre tout son potentiel. Mais en vérité, les techniques en terre comme en hydro peuvent donner lieu à de superbes résultats et cela malgré leurs différences. Le produit fini dépend de la manière dont vous aurez géré les conditions environnementales, répondu aux besoins nutritifs et lumineux de vos plants et sélectionnés les meilleures génétiques dès le départ.

La culture en terre et en hydroponie sont des termes qui regroupent plusieurs techniques diverses et variées. La culture en terre comprend le fait de planter directement en terre en extérieur et de cultiver dans des contenants en intérieur comme en extérieur. On y retrouve des écoles de pensées telles que la technique culturale simplifiée, la permaculture et bien d’autres. Les cultivateurs hydroponiques ont beaucoup d’options parmi lesquelles choisir, y compris la culture en eau profonde, la table à marée, l’aquaponie, l’aéroponie et bien d’autres.

Comparaison de la culture du cannabis en terre et en hydroponie

Ci-dessous, nous nous plongerons dans les différences entre la culture en terre et la culture en hydroponie. Nous comparerons les substrats, environnements, nutriments, qualités, difficultés et aborderons tout ce qu’il faut savoir.

Germination, transplantation et récolte

⇢ Germination 

Tous les cannabis (mis à part les boutures) commencent leur vie par une phase de germination. Les cultivateurs en terre et en hydro peuvent lancer leurs graines de la même manière ou faire le choix de technique propre à chaque méthode.

Pour commencer, les cultivateurs des deux écoles peuvent utiliser la méthode du verre d’eau ou du sopalin avant de faire passer la graine germée en terre ou dans un pot en filet au sein d’un substrat inerte.

Les cultivateurs en terre ont l’option de planter leur graine directement dans leur contenant ou plate-bande finaux, ou encore de la planter dans un « bouchon-substrat de culture » avant de les transplanter. D’un autre côté, de nombreux cultivateurs en hydro choisissent de planter dans des cubes de laine de roche qui tiendront ensuite dans des paniers hydroponiques, eux-mêmes insérés dans des systèmes hydroponiques.

⇢ Transplantation

Une fois germés, les plants cultivés en hydro restent dans le même panier et système hydroponique pour toute la durée du cycle de culture. Les cultivateurs en terre, quant à eux, devront transplanter plus souvent en fonction de leurs préférences. Certains ne jurent que par le fait de planter leurs graines dans leurs pots/plate-bande finaux, tandis que d’autres préfèrent transplanter vers des contenants plus grands lorsque les racines ont développé une taille suffisante.

⇢ Récolte

Il n’y a quasiment pas de différence entre la récolte de plants en terre ou en hydroponie. Les cultivateurs peuvent opter pour une méthode de taille à sec ou non, et les deux méthodes nécessiteront un affinage des têtes suffisant avant la dégustation.

Milieu de culture

Le milieu de culture employé est l’une des principales différences entre la culture en terre et la culture en hydroponie. Par milieu de culture, on fait référence au substrat utilisé pour donner et soutenir la vie de la plante.

Comme son nom l’indique, la culture en terre utilise la terre pour l’apport de nutriments vitaux aux plants de cannabis. Les racines assimilent les macros et micronutriments par le processus de diffusion. Certains cultivateurs en terre administrent des nutriments synthétiques que les plantes seront capables d’assimiler directement. D’autres se reposent sur la matière organique présente dans la terre. Avec le temps, les organismes de la terre l’aident à libérer des nutriments au sein de la matière organique et les rendre disponibles pour les plantes.

L’eau sert de milieu de culture en hydroponie. Cependant, les plants ont aussi besoin d’un soutien structurel dans la zone entre les racines et la tige pour qu’ils se tiennent droits dans leurs paniers. Les cultivateurs emploient des substrats tels que la laine de roche, la fibre de coco ou les billes d’argiles à cet usage. Plutôt qu’à de la terre, ici les racines sont constamment ou de manière intermittente exposées à une solution contenant tous les nutriments nécessaires au développement de spécimens sains.

Certains systèmes, tels que la culture en eau profonde, submergent constamment les racines dans l’eau et emploient des bulleurs pour assurer que les racines reçoivent un apport d’oxygène constant. D’autres méthodes, telles que les tables à marée, ne plongent les racines dans l’eau que de manière périodique dans des solutions nutritives et leur permettent de respirer entre les marées.

Milieu de culture
  • Nutrition : micronutriments et macronutriments

Les plants de cannabis requièrent des minéraux et éléments spécifiques afin de se développer et survivre. Ces substances tombent sous le coup de deux catégories majeures : macronutriments et micronutriments.

Comme leur nom l’indique, les macronutriments sont nécessaires en plus grandes quantités. Les trois principaux macronutriments pour le cannabis sont l’azote, le potassium et le phosphore (NPK). Bien qu’indispensables à tous les stades de la culture du cannabis, les demandes pour chaque nutriment changent en fonction du cycle de culture. Par exemple, les plants en croissance nécessitent plus d’azote, tandis que les plants en floraison nécessitent de plus hauts niveaux d’azote.

Les micronutriments aident aussi les plantes à remplir leurs processus physiologiques majeurs, mais sont nécessaires en plus petites quantités. On y retrouve le bore, le zinc, le manganèse, le fer, le cuivre, le molybdénum et le chlore.

Bien que les plants de cannabis cultivés en terre et en hydro aient besoin des mêmes nutriments, la façon dont ces nutriments sont administrés, sous quelle forme et en quelles quantités, diffère et parfois de façon radicale.

⇢ Terre

Les cultivateurs de cannabis en terre ont une approche particulière de l’engraissage de leurs plants. Certains font le choix de n’utiliser que des matières organiques telles que le fumier, la paille, les copeaux de bois et le compost en guise de source de nutriments. Ces matériaux se décomposent doucement avec le temps afin d’offrir un spectre plus large de nutriments. Alors qu’il s’agit d’une option efficace et durable, la matière organique ne contient pas de nutriments immédiatement disponibles, alors commencer par une terre de haute qualité est le secret de la réussite de cette méthode.

D’autres cultivateurs en terre choisissent de mettre en place une Agriculture naturelle coréenne (KNF) pour créer des ferments de plantes (appliqués en pulvérisation foliaire ou trempages racinaires) pour fournir une grande gamme de minéraux.

De nombreux cultivateurs en terre choisissent aussi la route des engrais chimiques en sélectionnant des formules liquides ou en poudre pour la croissance et la floraison qui rendent les nutriments directement disponibles aux plantes pour une administration contrôlée.

Nutrition : micronutriments et macronutriments

⇢ Hydro

Les cultivateurs hydroponiques ont le choix entre biologiques et chimiques pour ce qui est des nutriments qu’ils prodigueront à leurs plantes.

La plupart des cultivateurs en hydro emploient des flacons de formules contenant des quantités optimales de ces substances. Tandis que les cultivateurs en terre peuvent parfois s’en sortir sans encombre à la suite d’un sous ou d’un surengraissage (en raison des capacités de rétention de la terre), ce n’est pas le cas en hydro. Mis à part quelques oligoéléments, votre eau ne contient aucun des nutriments nécessaires aux plantes. Cependant, tous les cultivateurs en hydro n’achètent pas 100 % de leurs nutriments. Certains utilisent les déjections des poissons en tant que source d’aliments. L’aquaponie est une forme d’hydroponie qui emploie des réservoirs au sein desquels vivent des poissons pour dispenser directement leurs déjections aux plantes.

Là où les cultivateurs en terre apportent des matières organiques et des engrais liquides au sol (ou sur les feuilles), les cultivateurs en hydro administrent leurs formules nutritives dans un réservoir. Les systèmes hydroponiques les plus simples, tel que la méthode Kratky ne contiennent qu’un seul contenant auquel on ajoute directement les nutriments. Cependant, des méthodes telles que la culture en eau profonde (DWC) nécessitent que les cultivateurs ajoutent leurs nutriments dans un réservoir externe. Une pompe vient ensuite distribuer la solution aux plantes par le biais d’un réseau de tuyaux.

Nutrition: Micronutrients and Macronutrients
  • Environnement de culture

Malgré leurs différences, les plants de cannabis cultivés en hydro ou en terre nécessitent les mêmes conditions environnementales et exigent une certaine gamme d’humidité relative et de température durant les phases de semis, croissance et floraison. Les paramètres spécifiques à certains stades mis à part, les plants en hydro comme en terre peuvent survivre en intérieur et en extérieur.

⇢ Intérieur

Les cultivateurs d’intérieur ont un contrôle quasi entier sur les facteurs environnementaux, y compris sur la lumière et l’arrosage. Les cultivateurs d’intérieur, qu’ils cultivent en terre ou en hydro, sont moins susceptibles de tomber sur des nuisibles s’ils ont intégré de bonnes mesures de préventions telles que des moustiquaires et de bonnes procédures d’hygiène. Cela dit, les plants cultivés en terre restent plus susceptibles d’héberger des ravageurs, quel que soit l’environnement. De plus, les cultivateurs en hydro utilisant un substrat à base de fibre de coco pourront faire face à des ravageurs spécifiques à la coco.

⇢ Extérieur

Les cultivateurs en terre et en hydro peuvent tous deux faire face à des plants épanouis en extérieur. Ils feront face aux défis de la météo, des ravageurs et des maladies. Les cultivateurs en hydro pourront faire face à des réservoirs trop chauds durant les vagues de chaleur, mais placer des tissus pour camoufler les réservoirs et déplacer les plants dans une zone partiellement ensoleillée peut aider à résoudre ce problème.

La plupart des cultivateurs d’extérieur choisissent de cultiver en terre, car c’est un substrat gratuit dans la plupart des jardins. Cependant, cultiver en pot, que ce soit en terre ou en hydro, est une bonne option si votre espace est limité ou si votre jardin est recouvert de gravier ou de béton.

Cannabis hydroponique vs en terre : Faire un choix

Maintenant que vous êtes familier avec les différences et les similarités entre la culture en terre et en hydro, plongeons-nous un peu plus en profondeur dans leur comparaison afin de vous aider à faire un choix. Dans ce qui suit, nous aborderons le prix, l’espace, la difficulté et la qualité des fleurs produites. D’ici à la fin de cette section, vous devriez pouvoir prendre une décision informée quant à la méthode de culture à choisir.

  • Prix

Le prix d’une culture de cannabis dépend d’un tas de différentes variables. Par exemple, en suivant la méthode de la technique culturale simplifiée, cultiver en terre vous coutera beaucoup plus cher si vous devez recouvrir de compost une grande zone de culture à la fin de chaque saison plutôt que si vous aviez cultivé 1 seul plant avec la méthode Kratky. Le prix de culture d’un seul plant en terre variera aussi selon si la culture est en intérieur ou en extérieur, en raison du cout de la tente, des lampes et autres investissements.

D’un autre côté, si vous ne cultivez que quelques plants, la culture en extérieur en terre ou en contenant sera probablement l’option la moins couteuse. Cependant, vous pouvez économiser beaucoup d’argent en cultivant en hydroponie en extérieur à l’aide de la méthode Kratky (qui ne nécessite pas de pompe). Les systèmes hydros plus complexes couteront logiquement plus cher. Par exemple, les systèmes DWC nécessitent de l’électricité pour alimenter un bulleur et les systèmes de table à marée nécessitent un réservoir externe et une pompe pour dispenser la solution nutritive.

La culture en intérieur vous coutera toujours plus cher. Cependant, l’investissement peut en valoir la peine si vos saisons de culture sont courtes et froides ou si vous souhaitez rester aussi discret que possible. En cultivant en terre en intérieur, l’investissement de base sera moindre comparé à un système DWC ou Kratky. Tout devient plus cher quand on choisit des systèmes hydro plus complexes tels que la DWC qui nécessite plus de tuyaux, des contenants individuels, des pompes et un réservoir externe.

Prix
  • Espace

Les opérations en terre comme en hydro peuvent être réduites pour tenir dans de petits espaces, mais toutes ne sont pas adaptées à la micro-culture. Vous pouvez cultiver du cannabis avec succès dans un petit contenant ou dans un seau en intérieur que ce soit en terre ou avec la méthode Kratky. Mais les plus gros systèmes hydro poseront problème. Si vous cultivez dans un plus grand espace en intérieur et vous disposez de plus de place pour des systèmes hydro complexe à réservoir externe, cet espace aurait probablement été superflu si vous ne cultivez que quelques plants en terre.

  • Difficulté

Si vous n’avez aucune expérience, ou si vous avez seulement cultivé quelques légumes dans le passé, alors il sera moins difficile de cultiver en terre. Planter une graine en terre est en quelque sorte intuitif et la plupart des terreaux de qualité laissent un peu de place aux erreurs pour ce qui est des nutriments et de l’engraissage.

Les méthodes Kratky et DWS sont de bons débuts pour les cultivateurs en hydro débutants. Ces systèmes sont compacts, basiques et ne prennent que peu de place. La possibilité de se reposer sur des formules en flacon facilite l’engraissage.

Les systèmes hydros complexes sont plus complexes que la culture en terre. Investir dans les bons équipements et mettre en place ces systèmes nécessitent beaucoup de recherche. De plus, vous devrez vous occuper de la maintenance du système durant votre culture, en plus de devoir le nettoyer et le réparer entre les cultures.

  • Rapidité

Les plants en hydroponie se développent typiquement plus rapidement que ceux en terre. Les plants en terre se reposent sur la libération des nutriments par l’activité biologique de la terre pour pouvoir les absorber par le biais des racines. Bien que l’ajout d’engrais chimique accélère ce processus, la terre agit comme tampon et ainsi, tous les intrants ne restent pas forcément très longtemps autour de la rhizosphère (zone racinaire). Par contraste, les nutriments hydroponiques sont constamment ou très régulièrement disponibles aux racines de vos plants et confinés dans un espace donné ce qui donne lieu à une croissance plus rapide durant la phase végétative.

Ainsi, si vous cherchez la manière la plus rapide de cultiver un plant de cannabis photopériodique, votre meilleur pari semble être l’hydro. D’un autre côté, vous pouvez aussi faire le choix de génétiques à autofloraison qui fleuriront après quelques semaines de croissance, peu importe qu’elles soient cultivées en terre ou en hydro.

  • Rendements

Le rendement final d’une culture en hydro comme en terre dépend de plusieurs variables. Cultiver des génétiques de cannabis à autofloraison dans un petit contenant de terre vous offrira moins de rendements qu’un immense système hydro contenant des plants de sativa monstrueux. De la même manière, un petit système Kratky donnera moins de rendements qu’un plant cultivé en intérieur directement dans un sol riche.

Cependant, les cultivateurs expérimentés en hydroponie rapportent souvent de plus gros rendements à partir de plants en hydro que de plants en terre dans les mêmes conditions. Les plants en hydro ont tendance à montrer une vigueur et une rapidité de croissance supérieure durant la phase de croissance, ce qui donne lieu à une formation de sites de têtes plus importante. Combinez cela à une prédisposition génétique pour produire des calices plus gros et plus lourds et vous vous retrouverez avec un tas de têtes en un rien de temps.

Rendements
  • Qualité

La terre et l’hydro peuvent donner lieu à des plants de qualité médiocre comme supérieure. Une fois encore, la qualité du cannabis a moins à voir avec le milieu de culture qu’avec les génétiques et la gestion de cette culture. Ces facteurs dictent bien plus la qualité du produit fini. L’environnement (inté ou exté) a plus d’influence sur des facteurs tels que la production de terpènes et de cannabinoïdes en raison de l’influence potentielle des UV sur la biosynthèse de ces composés.

  • Consommation d’eau

Cela peut paraitre contre-instinctif, mais les systèmes hydroponiques emploient près de 90 % moins d’eau que la culture en terre. Certains systèmes hydro recyclent l’eau, tandis que d’autres ne se servent que d’une petite quantité d’eau durant toute la culture. Bien que certains systèmes nécessitent d’être re-remplis, les cultivateurs utilisent moins d’eau qu’en terre là où le ruissellement ne fait pas dans l’économie.

  • Pression des ravageurs

Les plants en hydro comme en terre sont prédisposés à subir la pression des ravageurs en intérieur. En intérieur, les plants en terre y sont plus fragiles, la terre est l’environnement idéal pour les œufs des ravageurs et pour leur développement. Les plants hydroponiques en intérieur ne sont certainement pas épargnés, mais ils sont moins susceptibles de connaitre une invasion en intérieur.

Ces variétés sont excellentes pour démarrer

Que vous choisissiez la terre ou la culture hydroponique, les deux sont capables de produire du cannabis de haute qualité. Toutefois, si vous n’êtes pas sûr de la variété avec laquelle commencer, nous avons une suggestion aux deux méthodes.

  • Terre

La terre est le milieu de culture traditionnel qui sert les cultivateurs depuis des siècles. Comme nous l’avons mentionné, la terre peut être difficile à gérer, surtout si c’est la première fois que vous cultivez du cannabis. Dans cette optique, nous avons choisi une variété plus tolérante que d’autres pour compenser les petites erreurs.

Somango XL

Cette beauté savoureuse bénéficie d’une génétique à dominance indica et peut être récoltée en seulement neuf semaines. Non seulement c’est moins de temps pour que les choses tournent mal, mais la Somango XL est également considérée comme idéale pour les débutants et les cultivateurs expérimentés. Sa rusticité permet des erreurs simples comme la fluctuation des nutriments, sans répercussions importantes.

Somango XL

Somango XL
Somango x Critical 47
525 - 575 gr/m2
60 - 100 cm
8 - 10 Semaines
THC: 18%
Sativa 25% Indica 75%
550 - 600 gr/plant
120 - 200 cm
Fin de Septembre
Assommant, Puissant

Acheter Somango XL

  • Hydroponie

Bien gérer la culture hydroponique permet d’obtenir des résultats vraiment monstrueux. Avec un contrôle total sur tout ce dont votre cannabis a besoin, gérer la hauteur de votre beauté imposante peut devenir une véritable galère. Notre variété recommandée pour les cultivateurs hydroponiques en tient compte, sans impact sur les rendements ou la saveur.

Wedding Gelato

Traitez bien cette demoiselle, et elle vous rendra votre attachement avec 20–25 % de THC. En hydroponie, le potentiel de croissance d’une variété est une considération importante. La Wedding Gelato est idéale, car elle n’atteint que 60–100 cm de hauteur. La précision de la culture hydroponique permet à tous ses efforts d’aller dans le développement de têtes denses et chargées en THC, plutôt que de devenir incontrôlables.

Wedding Gelato

Wedding Gelato
Wedding Cake x Gelato x Gelato 33
450 - 500 gr/m2
60 - 100 cm
8 - 10 Semaines
THC: 25%
Sativa 40% Indica 60%
350-400 gr/plant
130 - 200 cm
Début d`Octobre
Calmant, Élévateur, Euphorique, Physiquement Relaxant

Acheter Wedding Gelato

Cannabis en terre vs hydroponique : Lequel choisir ?

Et voilà. Vous connaissez maintenant les principales différences et points communs entre la culture en terre et en hydro. Même si ces techniques n’impactent pas tant que ça les rendements ou la qualité, elles sont différentes en ce qui concerne la gestion et l’engraissage. Heureusement, vous pouvez atteindre d’excellents résultats en intérieur comme en extérieur. Alors que la terre offre aux producteurs une plus grande marge d’erreur en termes d’engraissage et une approche moins contraignante en cas d’utilisation de paillis et de technique culturale simplifiée, l’hydroponie utilise globalement moins d’eau. Alors, quel type de culture allez-vous choisir ?

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.