The RQS Blog

.



By Miguel Ordoñez
Liste de déficiences
 
Liste de déficiences
 
 
Liste de déficiences
 
 
 

Le molybdène est un minéral qui joue un rôle fondamental dans la santé et les performances des plantes. De nombreux cultivateurs de cannabis enchaînent les récoltes réussies sans jamais avoir eu à se renseigner ou se soucier de ce minéral. Cependant, lorsqu’il manque, les choses peuvent rapidement se gâter. Ci-dessous, vous apprendrez tout ce que vous devez savoir sur cet élément pour garder vos plants en bonne santé et sans symptômes !

Comprendre le rôle du molybdène dans la culture du cannabis

Cultiver du cannabis pour la première fois peut s’accompagner d’une courbe d’apprentissage abrupte. Poussés par le simple désir de récolter leur propre stock de weed, les cultivateurs novices se retrouvent rapidement aux prises avec les bases de la physiologie des plants, de la biochimie des terres et même de la microbiologie. Cela peut sembler intimidant, mais les principes qui sous-tendent la culture du cannabis sont plutôt basiques : laissez-vous porter par votre passion pour ne pas rester dur de la feuille à tant de belles choses !

En effet, dès le début de cette aventure, la plupart des cultivateurs de cannabis réalisent l’importance des nutriments.

L’azote, le phosphore et le potassium font généralement l’objet de la plus grande attention. Il s’agit des trois macronutriments dont les plantes ont besoin en plus grande quantité que tous les autres. Toutefois, si l’on se concentre trop sur ces trois éléments, les plants risquent de souffrir de carences en oligo-éléments, notamment en molybdène. Il est fort probable que vous n’ayez jamais entendu parler de cet élément, ce qui augmente la probabilité que des problèmes liés à lui apparaissent à un moment ou à un autre de votre carrière de cultivateur.

Dans ce qui suit, nous allons vous montrer l’importance du molybdène dans la physiologie des plants de cannabis. Ensuite, nous détaillerons les signes d’une carence, comment y remédier et comment éviter qu’ils ne se reproduisent à l’avenir.

Trichomes

Le molybdène : un micronutriment clé pour le cannabis

Parce que les plants n’ont pas besoin de beaucoup de molybdène pour fonctionner, l’élément appartient à une catégorie appelée micronutriments, aux côtés du zinc, du manganèse, du fer et d’autres minéraux. Cependant, même si les plants n’ont pas besoin de ces nutriments en grande quantité, ils ne sont pas moins importants que les trois macronutriments mentionnés ci-dessus.

Le molybdène permet notamment aux plants d’utiliser correctement l’azote. En cas de carence, les plants perdent la capacité d’utiliser les nitrates pour fabriquer les protéines dont ils dépendent pour des réactions chimiques cruciales. Mais bien d’autres choses peuvent se produire lorsque les plants ne reçoivent pas assez de molybdène. Découvrez le rôle de cet élément dans les plantes et ce qui se passe en cas de pénurie.

La fonction du molybdène dans le cannabis

Voici les principales fonctions du molybdène dans la physiologie des plants de cannabis :

  • Activation enzymatique : les plants ont besoin de molybdène pour former des cofacteurs de molybdène[1] qui aident à réaliser d’importantes réactions chimiques. L’enzyme végétale nitrate réductase, nécessaire à l’assimilation du nitrate dans les cellules des plantes, dépend du molybdène pour fonctionner. Plusieurs autres protéines ont également besoin de cet élément pour remplir leurs fonctions, notamment la sulfite oxydase, la xanthine déshydrogénase et l’aldéhyde oxydase.
  • Fixation de l’azote : les plants appartenant à la famille des légumineuses sont surtout associés à la fixation de l’azote. Cependant, des recherches montrent que les plants de cannabis sont également capables de fixer l’azote atmosphérique[2] par le biais de bactéries qui vivent dans leurs trichomes. Ces bactéries dépendent de la nitrogénase au molybdène[3], une protéine comprenant en partie du molybdène, pour fixer l’azote.

Cannabis et molybdène : carence, signes et symptômes

Vous savez maintenant que les plants de cannabis dépendent du molybdène pour plusieurs fonctions différentes. Cet élément aide les plants à métaboliser correctement l’azote, et donne également un coup de main aux bonnes bactéries lorsqu’il s’agit de fixer l’azote dans les trichomes. Mais que peut-on s’attendre à voir lorsque les plants ne reçoivent pas assez de ce minéral crucial ?

Trichomes
  • Jaunissement des feuilles

La principale manifestation visible d’une carence en molybdène est le jaunissement et la pâleur des feuilles. Cette décoloration se produit généralement entre les nervures et le long des bords des feuilles. En général, les feuilles les plus âgées de la canopée présentent les symptômes les plus graves.

  • Taches brunes/noires

Au fur et à mesure que la carence en molybdène progresse, des taches sombres commencent à apparaître au sein du tissu foliaire jaunissant. Cette marbrure n’est pas seulement esthétique, mais elle affecte la capacité de la feuille à produire des sucres par le biais de la photosynthèse.

  • Enroulement des feuilles

Un autre symptôme à surveiller est l’enroulement des bords de la feuille. Dans les cas les plus graves, la nécrose (mort des tissus) empire la situation. La mort des cellules des feuilles limite la photosynthèse et prédispose les plants aux infections.

  • Croissance ralentie

La carence en molybdène peut provoquer une croissance ralentie dans le cannabis de deux façons. Tout d’abord, un manque de métabolisme des nutriments interrompt la synthèse des acides aminés et les réactions chimiques dépendant des protéines (qui sont construites à partir d’acides aminés). Deuxièmement, les symptômes eux-mêmes compromettent directement le fonctionnement des feuilles et réduisent la production de sucre.

Causes de la carence en molybdène dans la culture du cannabis

Ces symptômes semblent assez sérieux, n’est-ce pas ? Mais comment les plants peuvent-ils se retrouver à manquer de molybdène ?

  • Un pH trop acide : la concentration de cations d’hydrogène dans la terre, mesurée par le pH, a une grande influence sur la façon dont les plants absorbent le molybdène. Les plants de cannabis s’épanouissent dans un pH légèrement acide d’environ 6,0. Cependant, la disponibilité du molybdène diminue considérablement lorsque le pH descend en dessous de 5,5[4]. Les cultivateurs doivent donc accorder une attention particulière au pH tout au long du cycle de développement afin d’éviter toute carence en molybdène.
  • Excès de fer : le molybdène et le fer sont antagonistes l’un par rapport à l’autre, ce qui signifie qu’ils sont en concurrence pour l’absorption par les plants. Des quantités excessives de fer dans votre substrat peuvent limiter l’accès au molybdène, ce qui peut entraîner des symptômes de carence.
  • Tassement du sol : la santé des racines des plants peut également avoir un impact sur l’absorption des nutriments. Une terre trop tassée peut entraver la croissance des racines et même favoriser l’apparition de maladies. Des racines en mauvaise santé et sous-développées sont beaucoup moins susceptibles d’absorber des niveaux adéquats de molybdène tout au long du cycle de développement.
Trichomes

Carence, molybdène et cannabis : comment rectifier ça ?

Détecter les symptômes d’une carence en molybdène trop tard peut certainement affecter la santé globale de vos plants de cannabis et les rendements qu’ils produisent. Cependant, ceux qui ont l’œil vif peuvent prendre des mesures rapides pour que leurs plants retrouvent une santé optimale. Découvrez ci-dessous comment traiter et rectifier la carence en molybdène dans le cannabis.

pH correct

Avant toute chose, vous devez vérifier le pH de votre terre à l’aide d’un testeur de pH. Testez votre eau de ruissellement après l’arrosage pour voir où vous en êtes. Si votre pH a dérivé en dessous de 6,0, utilisez une formule pH-up, selon les instructions du produit, pour rétablir rapidement l’équilibre.

Pulvérisation foliaire de micronutriments

Indépendamment de ce qui se passe dans la terre, vous pouvez rapidement administrer du molybdène à vos plants par l’intermédiaire des feuilles. Les pulvérisations foliaires fournissent des nutriments qui contournent le système racinaire et pénètrent par de petits pores appelés stomates. À l’aide d’un pulvérisateur, appliquez une pulvérisation foliaire de molybdène en suivant les instructions du produit.

Comment prévenir une carence en molybdène lors de la culture de cannabis

Les deux méthodes ci-dessus sont des solutions rapides et fiables lorsqu’il s’agit de rectifier une carence en molybdène dans le cannabis. Cependant, lorsque les feuilles commencent à développer des taches foncées et s’enroulent sur elles-mêmes, il va être difficile de remonter la pente. En gardant cela à l’esprit, apprendre à prévenir une carence en molybdène est sûrement la meilleure solution.

  • Mesurez fréquemment le pH de la terre

Essayez de mesurer l’écoulement de l’eau environ une fois par semaine. Cela vous permettra de détecter rapidement toute fluctuation et d’éviter qu’elle ne devienne incontrôlable. En surveillant et en ajustant soigneusement le pH, vous permettrez au molybdène de rester pleinement accessible à vos plants.

  • Gérez l’excès de fer

Si vous pensez avoir affaire à un excès de fer dans votre terre, vous devrez la faire analyser pour confirmer le problème potentiel. Si les données révèlent un excès de fer dans votre substrat, renoncez immédiatement à y ajouter du fumier en guise de paillis. Envisagez d’incorporer de la chaux dans la couche arable pour augmenter légèrement le pH et réduire les symptômes d’un excès de fer.

  • Aérez votre terre

Aérez votre terre au début de la saison de culture. Enfouissez une bonne quantité de matière organique et passez sur vos parterres avec une fourche large pour créer des canaux d’aération. La perlite et le sable sont également de bons amendements si vous travaillez avec une terre particulièrement riche en argile.

  • Choisissez le bon engrais

Réévaluez votre programme d’engraissage. Si vous avez connu une carence en molybdène dans le passé, envisagez d’ajouter un mélange de micronutriments à votre approche. Si vous avez rectifié les problèmes de pH, de fer et de tassement de la terre, vos plants recevront un apport régulier de molybdène jusqu’à la récolte.

Trichomes

Le molybdène : un micronutriment peu connu du cannabis

Vous avez commencé cet article en ayant à peine entendu parler du molybdène, et maintenant vous le terminez en tant qu’expert de cet élément ! Vous connaissez les fonctions clés du molybdène dans le cannabis, ce qui cause une carence, à quoi ressemblent les symptômes de carence, comment les traiter rapidement et comment les éviter à l’avenir.

Avertissement:
Ce contenu est conçu dans un but purement éducatif. Les informations fournies proviennent de recherches rassemblées depuis des sources externes.

Avez-vous plus de 18 ans ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.