En matière de culture de cannabis, deux problèmes majeurs se confrontent à l’industrie : durabilité et sécurité chimique. Pourtant, une solution qui pourrait potentiellement résoudre ces deux problèmes existe, elle est connue sous le nom de techniques culturales simplifiées (No-Till farming en anglais). Les techniques culturales simplifiées sont un processus qui se sert de systèmes naturels et de matériaux biologiques afin de créer un environnement durable pour la culture de vos plantes. Grâce à cette technique, vous n’aurez pas besoin de produits chimiques nocifs, de plus, cette méthode est bien plus pratique que la plupart des autres alternatives.

QUE SONT LES TECHNIQUES CULTURALES SIMPLIFIÉES (NO-TILL) ?

Les techniques culturales simplifiées, ou encore technique de conservation des sols (TCS), représentent une méthode de culture qui ne déplace pas le sol par labour. Le labour est un moyen mécanique de déranger le sol, par exemple en creusant, en le retournant, ou en le mélangeant. Lors du processus classique de labour, une charrue plonge dans le sol et retourne plusieurs couches de sol. Le but étant de se débarrasser de l’ancienne couche de terre et de la préparer à recevoir de nouvelles graines.

D’un autre côté, le TCS (étant donné qu’il ne perturbe ni le sol ni les micro-organismes qu’il contient) permet au sol de devenir un écosystème qui se renouvelle lui-même au travers d’une combinaison de bonnes bactéries, de champignons, et d’autres organismes vivant tels que les insectes. La rétention organique et l’absorption d’eau seront toutes deux accrues, car les nutriments seront constamment recyclés au travers du sol.

Les avantages de la culture de cannabis sans labour

LES BIENFAITS DE TECHNIQUE DE CONSERVATION DES SOLS

L’adoption des TCS montre de nombreux bienfaits, le plus notable d’entre eux étant le fait sa durabilité et son aspect naturel. Même si le traditionnel labour des sols reste une méthode clairement efficace pour la culture d’un cannabis de bonne qualité, il vient perturber la structure naturelle de toute vie présente au sein de ce sol. Les TCS améliorent la qualité du sol en augmente l’activité biologique et la présence de matières organiques tout en réduisant l’érosion du sol et l’évaporation d’eau.

Avec les TCS, c’est la nature qui s’occupe de tout, et le sol sera sain et biologique. Et puisque ce sol sera sain et que rien de nocif n’y aura été ajouté, il pourra être réutilisé pendant des années. Cela sera non seulement rentable en matière de temps et d’argent, mais aussi bon pour la planète et le cannabis produit de cette manière sera bien plus sain à consommer.

LES MALENTENDUS CLASSIQUES

Un malentendu très courant est que le TCS ne permet pas de produire un cannabis d’aussi bonne qualité que d’autres méthodes, ou bien que les rendements seront bien plus petits : ces deux idées sont purement et simplement fausses. La plupart des biomes florissants dans la nature sont ceux qui auront été le moins dérangés, comme la forêt du parc national de Redwood ou les forêt tropicales d’Indonésie.

Les personnes envisageant les TCS s’inquiètent également d’une possible augmentation de la population parasitaire. Cependant, dans le cadre d’un sol réellement fonctionnel et naturel, toutes les formes de vie travaillent ensemble à la création d’un environnement écologique florissant. Tous les acariens, bactéries, nématodes, ou plus gros animaux ont une relation symbiotique et sont en fait chacun bénéfique au sol à leur manière.

Mélange de sol pour la culture de cannabis

COMMENT INCORPORER LES TCS DANS SON JARDIN MAISON

Si vous souhaitez créer votre propre jardin TCS à la maison, sachez que c’est à la fois simple et peu coûteux. La première chose à faire est de préparer un sol de bonne qualité. La recette la plus courante est d’environ ⅓ de lombricompost (il peut être maison ou d’une marque de qualité venant d’un magasin de jardinage), ⅓ de sphaigne, ¼ d’amendement destiné à l’aération, 15 % de terre arable (de la plus haute qualité possible) et un mélange d’additifs organiques du sol, tels que la farine de varech, des graines de neem, des minéraux ou coquilles d’huîtres moulues.

Ensuite, conservez votre mélange de sol dans un container recouvert de mulch afin de conserver l’humidité, puis attendez. Comme le font les bons vins, la bonne terre s’améliore avec le temps alors que de nouvelles formes de vie viennent se développer au sein du mélange. Plus longtemps vous attendrez, plus la biodiversité du sol sera élevée. Une fois que vous serez presque prêt à commencer votre culture, ajoutez-y un compost de qualité que vous pouvez produire vous-même (souvenez-vous, 2 portions de déchets bruns pour 1 de déchets verts). Le compost est génial pour votre jardin et c’est une très bonne manière de recycler ses déchets ménagers.

LE MOT DE LA FIN

Pour faire, plus c’est naturel et mieux c’est. Bien que cela demande un peu plus d’effort pour commencer, ce sera clairement plus simple, moins coûteux et plus durable sur le long-terme. Et vous pourrez être fier d’avoir un produit complètement sain et biologique. Plus de souci à vous faire à propos des dangereux pesticides.

Avez-vous testé la méthode du TCS ? Quels ont-été vos résultats ? Donnez-vous votre avis dans les commentaires ci-dessous, ce serait un plaisir d’avoir votre retour sur ce sujet !

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.

Panier

Articles GRATUITS inclus

Aucun produit

Expédition € 0.00
Total € 0.00

Commander