The RQS Blog

.



By Luke Sumpter Reviewed by: Gloria Payá

Saviez-vous que les sols organiques regorgent de vie ? Les nématodes jouent un rôle particulièrement primordial, parmi la myriade de créatures qui vivent autour des racines du cannabis. Ils se nourrissent de bactéries, de champignons et même d’autres nématodes et améliorent ainsi la fertilité du sol.

Certains nématodes peuvent endommager gravement les racines des plantes, mais il suffit de faire appel aux bons nématodes pour les contrecarrer. Découvrez ci-dessous tout ce qu’il faut savoir sur les nématodes et ce qu’ils apportent de bénéfique à la culture du cannabis !


Une découverte du réseau trophique du sol

L’époque où l’on versait des nutriments chimiques en bouteille dans un sol sans vie et où l’on espérait des résultats incroyables est révolue. Au lieu de considérer le substrat de culture comme un simple point d’ancrage pour les plantes, les cultivateurs de cannabis modernes s’éveillent aux avancées fascinantes et révélatrices de la science du sol : le sol est vivant et il aide les plantes si on le traite comme il se doit !

Pour vous donner une idée de l’ampleur de la vie dans le sol, sachez qu’une seule cuillère à café de terre contient environ 1 milliard de cellules bactériennes issues d’environ 10 000 espèces différentes… et il ne s’agit là que des bactéries !

La terre abrite également de nombreuses autres formes de vie microscopiques, notamment des champignons, des algues, des levures, des nématodes (plus d’informations sur ces petites bestioles ci-dessous) et des microarthropodes. Les organismes plus grands, tels que les vers et les insectes, jouent aussi un rôle crucial dans cette matrice de vie.

Le terme « réseau trophique du sol » fait référence à un réseau interdépendant de chaînes alimentaires qui s’enchevêtrent, se croisent et s’interceptent pour créer un flux complexe de cycles de nutriments. Les grands mangent les petits, exècrent des nutriments et finalement permettent aux plantes de rester bien nourries tout en améliorant à la fois la structure, mais aussi la fertilité du sol.

Soil miscroscopic view
Microscopic view from a Nematode in the soil

La recherche dans ce domaine a révélé que les cultivateurs ont un choix primordial à faire. Ils peuvent soit bombarder le sol d’engrais chimiques et de pesticides, ce qui entraine une hausse des rendements à court terme, mais en parallèle, une baisse de la qualité du sol sur le moyen long terme. Sinon, il leur est aussi possible de renoncer aux produits chimiques nocifs et à la place opter pour des apports de matières organiques et de probiotiques dans le but d’augmenter de manière exponentielle la fertilité et le rendement sur le moyen long terme.

Pour réussir à cultiver sur sol vivant, il est judicieux de connaître en détail chaque membre du réseau trophique du sol. La découverte des différentes formes de vie et de leurs fonctions vous aidera à distinguer les bons éléments des mauvais, et vous mettra en main des stratégies pour aider vos plantes à prospérer. Ci-dessous, nous nous plongerons dans les minuscules vers ronds frétillants connus sous le nom de nématodes.

Que sont les nématodes ?

Bonne question ! Si vous n’avez jamais entendu parler des nématodes, vous serez peut-être surpris d’apprendre qu’il s’agit de l’une des formes de vie les plus abondantes sur Terre. Aussi appelés vers ronds, les nématodes sont des organismes appartenant au phylum des Nematoda. Certains vivent en tant que parasites à l’intérieur des animaux et des plantes, tandis que d’autres vivent librement dans la terre et se nourrissent d’organismes plus petits tels que les bactéries et les champignons.

Que font-ils donc dans la terre ? Sont-ils des hôtes bienvenus ou des envahisseurs indésirables ? Tout dépend du type de nématode en question. Beaucoup de ces espèces microscopiques sont un complément précieux à un système de sol vivant. En s’attaquant à des formes de vie plus petites et en servant de proies à d’autres plus grandes, ils contribuent à favoriser un cycle des nutriments et de la décomposition sains, il s’agit là de deux processus qui favorisent l’apport de nutriments à vos plantes.

Non seulement les nématodes chassent les microbes pour les transformer en engrais pour vos plants, mais ils sont eux-mêmes transformés en nutriments par d’autres organismes. Plusieurs espèces de champignons ont développé des stratégies ingénieuses pour chasser les nématodes. Ces stratégies comprennent l’utilisation de leurs hyphes pour piéger[1], empoisonner voire même harponner les nématodes puis venir libérer des enzymes leur permettant de les digérer de l’extérieur.

Comment les nématodes affectent-ils le cannabis ?

Vous connaissez maintenant le réseau trophique du sol et le rôle qu’y jouent les nématodes. Mais comment ces petits organismes frétillants affectent-ils votre cannabis et le sol dans lequel elles poussent ? Pour répondre à cette question, il faut distinguer le bon du mauvais. Vous trouverez ci-dessous quelques-uns des types de nématodes les plus importants, et nous vous expliquerons également si leur impact est positif ou négatif pour votre cannabis en culture.

Types de nématodes

Différents types de nématodes se nourrissent de différents types d’aliments dans le sol. C’est pourquoi ils possèdent différentes structures biologiques qui les aident à traiter leur proie de prédilection. La plupart d’entre eux participent à l’amélioration du cycle des nutriments et donc à la fertilité du sol. Toutefois, certains types de nématodes ont une fâcheuse tendance à vouloir se repaître des racines du cannabis.

Type of Nematodes
Type of Nematodes. Credit: Ed Zaborski, University of Illinois.

Fongivores

Ce groupe de nématodes s’offre un flux constant de calories en chassant et en dévorant les fils fongiques dans le sol. Vous vous souvenez que nous avons mentionné que certains champignons tuent les nématodes dans la terre ? Ce bain de sang va dans les sens. Ces prédateurs sont équipés d’une aiguille perforante (appelée stylet) à l’intérieur de leur bouche, celle-ci leur permet de pénétrer au sein de leurs ennemis fongiques et d’en aspirer les entrailles juteuses.

Bactivores

Tout comme les fongivores, les nématodes baccivores sont également des prédateurs qui patrouillent au sein de la rhizosphère à la recherche de proies. Cependant, ils possèdent des organes buccaux différents qui leur permettent plutôt de se spécialiser dans la consommation de bactéries. Au lieu d’un stylet, ils possèdent une structure buccale en forme de tube.

Nématodes saprophytes

Si vous êtes un petit passionné de mycologie, vous avez certainement déjà reconnu le terme « saprophyte ». Pour les autres, celui-ci désigne les organismes, tels que de nombreuses espèces de champignons, qui gagnent leur pain du jour en décomposant la matière organique, y compris les troncs d’arbres et la litière de feuilles. Les nématodes saprophytes travaillent d’arrache-pied pour décomposer la matière organique naturelle ou celle qui est intentionnellement déposée pour faire office de paillis.

Nématodes prédateurs

Ces nématodes ont un appétit un peu plus important, car, au lieu de se nourrir de microbes plus petits, ils chassent et dévorent d’autres types de nématodes. Ils rôdent dans la terre à la recherche de nématodes plus gros. Une fois qu’ils les ont localisés, ils grattent leur couche externe jusqu’à ce qu’ils atteignent leur matière interne dont ils se régaleront : de vrais enfants de chœur ! Ils semblent violents et sans pitié, mais ils sont aussi très utiles lorsqu’il s’agit de traiter une invasion de nématodes moins désirables dans votre substrat.

Nématodes parasites des plantes

Oh, les vilains ! Satanés vegan ! Ils refusent de manger les autres microbes et choisissent plutôt de se nourrir des racines des plantes. Ce faisant, ils endommagent la partie de notre plante responsable de l’absorption des nutriments, de l’oxygène et de l’eau. Ils ouvrent également grand les portes aux champignons pathogènes qui pénètrent dans les racines et commencent à les faire pourrir.

Nématodes parasites des plantes : problématiques pour les cultivateurs de cannabis

Bien que les racines restent entièrement dissimulées dans le substrat tout au long du cycle de culture lorsque les plantes sont cultivées en terre, elles jouent un rôle fondamental dans la croissance du cannabis. Plus que de simples vrilles qui aspirent les nutriments, elles servent d’interface bidirectionnelle entre les plantes et les populations microbiennes de la rhizosphère.

Les racines des plantes rejettent dans le sol environnant une grande partie des glucides qu’elles produisent pendant la photosynthèse. Ces rejets contiennent également des acides aminés et d’autres composés importants sous forme d’exsudats collants. Dans quel but ? Tout simplement pour cultiver des microbes.

Eh oui, ces délicieuses créations attirent toute une série de microbes dans la zone racinaire. C’est là que les racines fusionnent physiquement avec les champignons mycorhiziens et forment ensemble une alliance. Elles consomment également des cellules bactériennes entières au cours d’un cycle appelé rhizophagie[2]. Après les avoir englouties, elles dépouillent leurs parois cellulaires par oxydation, récoltent leur azote interne et les libèrent dans le sol. C’est ainsi que se forment les poils des racines ! Les bactéries libérées stimulent la croissance des poils racinaires. Ces structures clés sont totalement absentes des plantes laissées sans inoculation dans des conditions de laboratoire.

Il se passe donc beaucoup de choses dans la zone des racines. Il est tout à fait logique que des nématodes phytoparasites affamés puissent déclencher cette cascade complexe d’événements en les dévorant inlassablement. Lorsqu’ils parviennent à s’implanter solidement, ils peuvent provoquer de sérieux dégâts et entrainer un retard de développement et une baisse des rendements.

Les symptômes des nématodes phytoparasites

En endommageant le système racinaire et en perturbant la dynamique de la rhizosphère, les nématodes phytoparasites provoquent l’apparition des symptômes suivants :

  • Retard de croissance
  • Jaunissement et flétrissement
  • Enroulement des feuilles
  • Taches sur les feuilles
  • Affaiblissement général de la santé des plantes
  • Diminution du rendement

Symptoms of Plant Parasitic Nematodes
Symptoms of Plant Parasitic Nematodes

Comment lutter contre les nématodes phytoparasites

Vous pourriez choisir d’attaquer de plein front et d’y aller trop fort en bombardant votre substrat de nématicides. Mais n’oubliez pas qu’il existe dans le sol des nématodes bénéfiques qui, quant à eux, aident vos plantes à prospérer. Au lieu de réduire radicalement la fertilité de votre sol en faisant un choix excessif, choisissez plutôt de les combattre en préservant la vie de votre sol !

Il existe toute une série de mesures de biocontrôles efficaces pour lutter contre les nématodes phytoparasites. Vous vous souvenez des espèces prédatrices que nous avons mentionnées plus haut ? Ajoutez-les à votre substrat et vous enverrez toute une armée de créatures affamées qui mèneront une guerre sans pitié contre la cause de vos problèmes. Vous pouvez facilement vous procurer des nématodes prédateurs[3] dans toutes les jardineries ou en ligne.

D’autres organismes entrent également en jeu dans la lutte naturelle contre les nématodes phytoparasites. Les applications de champignons mycorhiziens et de trichoderma[4] sont également de bonnes armes pour vaincre cet ennemi aussi puissant que minuscule.

Nématodes prédateurs : biocontrôle dans le jardin cannabique

Les nématodes prédateurs ne sont pas seulement utiles pour lutter contre les dévoreurs de racines. Ils peuvent également aider à combattre un tas d’autres nuisibles présents dans votre culture de cannabis. Ci-dessous, vous découvrirez plusieurs espèces de ces nématodes et comment les utiliser.

Les différents types de nématodes prédateurs

Les principaux types de nématodes prédateurs bénéfiques pour le sol sont les suivants :

  • Steinernema feltiae : ces petites bestioles peuvent aider à lutter contre les mouches du terreau et les thrips.
  • Steinernema carpocapsae : si vous avez affaire à des chenilles et/ou à des coléoptères nuisibles, cette espèce de nématode prédateur se montrera très utile.
  • Phasmarhabditis hermaphrodita : que vous cultiviez du cannabis, des légumes ou les deux, vous connaissez parfaitement les ravages dont sont capables les limaces et les escargots. Cette espèce de nématode contribue à perturber leur cycle de vie et à réduire les populations en infectant les œufs.

Quand et comment appliquer les nématodes prédateurs

Suivez ces étapes simples pour déployer votre armée de nématodes prédateurs et lutter contre les ravageurs dans le jardin :

1. Choisissez votre espèce
choisissez minutieusement votre espèce en fonction des ravageurs auxquels vous faites face. Suivez les conseils de la liste ci-dessus ou consultez un spécialiste dans votre jardinerie en cas de doute.
2. Préparez le substrat
enlevez les débris du sol et ratissez les quelques premiers centimètres pour obtenir une terre fine. Appliquez d’abord de l’eau sans nématodes pour éviter que le sol sec ne rejette le traitement.
3. Appliquez les nématodes
selon les instructions du produit, mélanger la quantité prescrite de nématodes dans la quantité d’eau appropriée. Appliquer par trempage du sol juste au-dessus des zones racinaires affectées. Procédez tôt le matin ou tard le soir pour éviter que le sol ne se dessèche trop rapidement.
4. Entretenez votre population
renouvelez l’application en suivant les instructions du produit. Pour encourager l’activité des nématodes que vous venez d’introduire, efforcez-vous de garder le substrat bien humide, en particulier dans les serres.

Connaître les nématodes

Vous êtes désormais un bien plus fin connaisseur du monde microscopique des nématodes ! Vous avez appris à reconnaître les différentes sortes de nématodes et leur place dans le réseau trophique du sol. Vous avez aussi découvert que certains aiment se délecter des racines des plantes, tandis que d’autres sont la solution à ce problème. Si vous faites un jour face aux symptômes de nématodes parasites, de mycoses, de thrips ou de limaces et d’escargots, utilisez les bons nématodes pour résoudre votre problème de manière naturelle.

Sources Externes
  1. Nematode-Trapping Fungi Produce Diverse Metabolites during Predator–Prey Interaction - PMC https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  2. Microorganisms | Free Full-Text | Rhizophagy Cycle: An Oxidative Process in Plants for Nutrient Extraction from Symbiotic Microbes https://www.mdpi.com
  3. Prospects of using predatory nematodes in biological control for plant parasitic nematodes – A review https://www.sciencedirect.com
  4. Frontiers | Biological Control of Plant-Parasitic Nematodes by Filamentous Fungi Inducers of Resistance: Trichoderma, Mycorrhizal and Endophytic Fungi https://www.frontiersin.org
Avertissement:
Ce contenu est conçu dans un but purement éducatif. Les informations fournies proviennent de recherches rassemblées depuis des sources externes.

Avez-vous plus de 18 ans ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.