Le cannabis rendrait-il les hommes plus fertiles ? Des chercheurs de Harvard ont récemment publié une étude liant la consommation de cannabis à une augmentation du nombre de spermatozoïdes. Ils ont collecté 1143 échantillons de sperme auprès de 662 hommes en traitement dans une clinique d'aide à la fertilité entre 2000 et 2017 et ont découvert que ceux qui rapportaient qu'ils fumaient de l'herbe avaient une concentration en spermatozoïdes de 62,7 millions par millilitre de sperme (million/ml), alors que ceux qui n'en avaient jamais fumé avaient une concentration de 45,4 millions/ml. En outre, alors que 5 % des hommes fumeurs d'herbe avaient un nombre de spermatozoïdes en-dessous du seuil « normal » fixé par l'OMS de 15 millions/ml, 12 % des hommes qui ne fumaient pas tombaient dans cette catégorie. Les fumeurs de cannabis étaient moitié moins susceptibles d'avoir un score en-dessous des seuils minimaux de l'OMS pour la motilité des spermatozoïdes et la concentration en spermatozoïdes.

La moyenne d'âge pour les hommes était de 36 ans et la majorité d'entre eux étaient blancs et avaient fait des études supérieures. L'étude a été menée à la Fertility Clinic du Massachusetts General Hospital.

Ces résultats sont en contradiction directe avec la série d'études précédentes liant la consommation de cannabis à une réduction de la fertilité masculine. Comme l'auteur principal de l'étude Feiby Nassan l'a déclaré, « nos découvertes étaient contraires à ce que nous avions émis en hypothèse au départ de l'étude. »

Nous allons commencer par examiner les résultats, en nous penchant de plus près sur la fertilité masculine, puis en examinant les recherches précédentes pour finir par déterminer quelles conclusions peuvent en être tirées.

ANALYSE DES RÉSULTATS

Cette étude semble suggérer que l'herbe peut augmenter la fertilité masculine. Cela pourrait bien être le cas : le cannabis a été associé à tout un ensemble d'effets positifs et il est tout à fait possible que certains mécanismes dans la consommation de cannabis puissent augmenter le nombre de spermatozoïdes. De plus, la recherche a montré que les endocannabinoïdes jouaient un grand rôle dans la spermatogenèse, ce qui suggère que les phytocannabinoïdes pourraient avoir un large impact sur cette fonction biologique.

Cependant, cette étude devrait être interprétée avec prudence. Elle indique une corrélation entre la consommation d'herbe et le nombre de spermatozoïdes, mais une corrélation n'implique pas une causalité. Il pourrait y avoir un facteur tiers qui provoque à la fois un nombre plus grand de spermatozoïdes et la consommation d'herbe. La testostérone, par exemple, peut entraîner une augmentation des spermatozoïdes et une plus grande prise de risque dans le comportement, il est donc possible que les hommes qui ont plus de testostérone soient plus susceptibles de fumer de l'herbe et d'avoir plus de spermatozoïdes.

Il est aussi possible que les sujets de cette études n'aient pas été représentatifs de la population générale, étant donné qu'il s'agissait d'hommes cherchant un traitement contre l'infertilité. Ces hommes pourraient aussi avoir menti au sujet de leur consommation de cannabis, étant donné que le cannabis était illégal au lieu et au moment de l'expérience. En outre, l'étude n'a pas contrôlé la magnitude de la consommation de cannabis au cours de la vie entière, elle a juste demandé si les sujets avaient oui ou non déjà fumé de l'herbe.

Comme le déclarent les auteurs de l'étude, « savoir si ces découvertes reflètent le rôle précédemment décrit du système endocannabinoïde dans la spermatogenèse, ou une association infondée, nécessite d'être confirmé par des études ultérieures. »

De plus, lorsqu'on remonte dans le passé et qu'on examine les études précédentes sur le sujet du cannabis et de la fertilité masculine, les choses se compliquent encore plus.

Male Fertility

LE LIEN ENTRE NOMBRE DE SPERMATOZOÏDES ET FÉRTILITÉ MASCULINE

Il est important de noter que le nombre de spermatozoïdes n'est pas le seul facteur déterminant pour la fertilité masculine, même si c'est un facteur important. La motilité des spermatozoïdes est un autre facteur. Il s'agit de la capacité des spermatozoïdes à « nager » correctement à travers le système reproductif féminin. Un volume séminal réduit peut également provoquer des problèmes de fertilité, même si le nombre de spermatozoïdes est normal. Parmi les autres facteurs provoquant l'infertilité, on peut inclure les globules blancs dans le sperme, des anomalies de formation des spermatozoïdes ou un volume élevé de spermatozoïdes morts.

En outre, 15 % des hommes infertiles produisent normalement des spermatozoïdes dans leurs testicules et du sperme normal. Le problème est souvent de faire arriver les spermatozoïdes dans le sperme. Cela peut se produire à cause de blocages dans le canal déférent, le tube de transport des spermatozoïdes des testicules vers le canal éjaculatoire. Certains hommes sont nés sans canal déférent, pour des raisons génétiques. D'autres hommes produisent des anticorps qui attaquent les spermatozoïdes alors qu'ils sortent des testicules. D'autres ont une éjaculation rétrograde, qui pousse les spermatozoïdes à être éjaculés à l'intérieur dans la vessie.

RECHERCHES PRÉCÉDENTES SUR LE CANNABIS ET LA FERTILITÉ MASCULINE

Les recherches précédentes sur le sujet compliquent encore plus l'histoire. Une étude de 2015 sur 1215 recrues militaires danoises a découvert que les hommes consommant quotidiennement du cannabis avaient une concentration en spermatozoïdes réduite de 28 % et un nombre de spermatozoïdes réduit de 29 %, même si les fumeurs d'herbes avaient plus de testostérone.  

La recherche animale rajoute une toute nouvelle dimension au tableau. Le principal avantage de la recherche animal, c'est que les scientifiques peuvent contrôler les variables extérieures, éliminant donc ainsi les éléments de confusion auxquels nous sommes confrontés. L'inconvénient, c'est que l'homme est différent de l'animal et que les résultats ne peuvent pas toujours être exportés à travers la barrière des espèces.

Une étude de 2013 sur des rats a découvert que l'administration de cannabis réduisait significativement le nombre de spermatozoïdes, la motilité des spermatozoïdes et le diamètre des tubes séminifères (le système de cellules où les spermatozoïdes sont créés, maturés et transportés dans les testicules). Une étude de 2007 cherchant une méthode de contraception sans danger a découvert que le cannabis sativa réduisait le nombre de spermatozoïdes chez les rats Wistar mâles. Une troisième étude, de 2011, a découvert que le bhang, une préparation alimentaire au cannabis courante en Inde, réduisait la fertilité chez les rats mâles, possiblement en raison d'altérations dans le système endocannabinoïde testiculaire.

En réduisant encore le champ des possibles mécanisme d'action, une étude de 2009 a découvert que le THC inhibait la respiration cellulaire des cellules du sperme. Cette effet était bien moindre dans le sperme « en l'état », toujours dans le liquide séminal, ce qui suggère un effet protecteur du plasma. De plus, l'action des mitochondries isolées était aussi affectée par le cannabis, ce qui soutient l'idée que le cannabis pourrait rendre difficile aux cellules du sperme de produire de l'énergie. Avec le temps, ceci pourrait provoquer une réduction du nombre de spermatozoïdes.

Sperm Structure

LE VERDICT

Comme le reconnaît une méta-analyse, les recherches sont contradictoires, mais la prépondérance des éléments suggère que le cannabis pourrait nuire à la quantité de spermatozoïdes. Il pourrait y avoir quelques raisons derrière ces résultats négatifs : certains pourraient révéler des chercheurs partiaux en défaveur du cannabis, alors que d'autres pourraient souligner des confusions dans des études sur les populations humaines. Il est aussi possible que la consommation de cannabis affecte la fertilité de manière différente, selon les différents profils de consommation : le cannabis est connu pour avoir une « distribution biphasique des effets » : de faibles niveaux de consommation ont souvent l'effet opposé de niveaux élevés. Il est tout à fait possible que la consommation de petites quantités de cannabis augmente le nombre de spermatozoïdes, mais qu'une forte consommation le réduise.

Au final, on ne sait pas encore clairement comment le cannabis affecte le nombre de spermatozoïdes et la fertilité masculine, mais cette étude récente est prometteuse. Ceci étant dit, les hommes qui essayent de concevoir feraient bien d'avoir une consommation d'herbe plutôt légère.

Sources Externes
  1. Marijuana smoking and markers of testicular function among men from a fertility centre | Human Reproduction | Oxford Academic https://academic.oup.com
  2. The Endocannabinoid System and Spermatogenesis https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  3. Association Between Use of Marijuana and Male Reproductive Hormones and Semen Quality: A Study Among 1,215 Healthy Young Men. - PubMed - NCBI https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  4. Efecto del Extracto Hidroalcohólico de Cannabis sativa sobre los Parámetros Espermáticos e Histología Testicular en Ratas https://www.researchgate.net
  5. The Effect of Cannabis sativa Hydroalcoholic Extract on Sperm Parameters and Testis Histology in Rats https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  6. Effects of chronic bhang (cannabis) administration on the reproductive system of male mice https://onlinelibrary.wiley.com
  7. Cannabinoids inhibit the respiration of human sperm - ScienceDirect https://www.sciencedirect.com
  8. Adverse Effects of Cannabis on Male Reproduction. - PubMed - NCBI https://www.ncbi.nlm.nih.gov
Avertissement:
This article has been written for informational purposes only, and is based on research published by other externals resources.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.