Sommaire:

Dans cet article, nous allons vous présenter le THC sous toutes ses coutures en passant de sa composition et ses effets aux méthodes de consommation et de gestion. Que vous en consommiez ou non, lire cet article vous permettra d’impressionner la galerie !

QU’EST-CE QUE LE THC ?

Avant de commencer quoi que ce soit, nous devrions expliquer précisément ce qu’est le THC. Tout d’abord, cette appellation n’est pas complète. Son nom complet est : trans-Δ⁹-tétrahydrocannabinol, et il fait partie des 113 cannabinoïdes que l’on retrouve dans le cannabis. En plus d’être le cannabinoïde le plus présent dans la plupart des variétés de cannabis, le THC est également la composante psychotrope clé.

Les cannabinoïdes sont essentiellement, des composés qui affectent les récepteurs endocannabinoïdes du corps afin de produire toute sorte d’effets. Fait intéressant, le THC se lie au même récepteur dans le cerveau que l’anandamide (un autre cannabinoïde produit en interne) qui est un élément chimique associé au fameux « runner's high » (adrénaline/fièvre du coureur).

Malgré la popularité des effets du THC dans l’histoire de l’humanité, les vraies premières recherches n’ont débuté qu’après 1964. Pourquoi cela ? Et bien c’est cette année que le chimiste Raphael Mechoulam est parvenu à isoler et synthétiser le THC à partir d’un hasch libanais. Grâce à cela, les scientifiques du monde entier ont pu commencer à rechercher la nature des vrais effets du THC.

How-THC-Binds-to-Cannabinoid-Receptors CB1

QUELS SONT LES EFFETS DU THC ?

Le THC est celui qui vous fait ressentir ce “high”, mais cela va bien plus loin que cette simple sensation. Regardons ensemble de plus près les bienfaits et les inconvénients du THC.

BIENFAITS

Si vous êtes comme la plupart des fumeurs de cannabis, l’avantage principal du THC est d’être « attaqué » ou high.

On peut décomposer cet effet en plusieurs sensations clé. Les effets peuvent varier entre les variétés indica et sativa, mais les sensations de relaxation, de quiétude, d’appétit accru ou d’une perception ralentie du temps qui passe sont assez communes ; tout comme une envie de rire inopinée ou une accélération du rythme cardiaque.

L’effet psychoactif du THC a également le potentiel de pouvoir soulager de la douleur parmi tant d’autres avantages. La recherche en est encore à ses débuts, mais des études suggèrent que certaines personnes souffrant de troubles comme l’insomnie, les migraines, le SSPT ou même le cancer peuvent enfin s’en soulager grâce à ce composé.

Ceux qui vivent avec une sclérose en plaque ou de la fibromyalgie peuvent potentiellement tirer parti du THC, et il en va de même pour ceux qui souffrent de nausées ou d’inflammations.

Ce potentiel a permis d’ouvrir la voie pour la marijuana médicale dans le monde entier. La plupart des États américains (33 à l’heure actuelle), autorisent désormais la marijuana médicale, et plusieurs pays européens s’orientent désormais petit à petit dans cette même direction.

INCONVÉNIENTS

Le THC a son lot d’effets secondaires. Si l’on se concentre sur les effets prodigués, on observe très souvent des symptômes d’endommagement de la mémoire à court terme et certains consommateurs peuvent même ressentir des sensations d’anxiété ou de paranoïa.

Et pour ce qui est des effets à long terme, on manque cruellement de recherches à leur sujet, mais ils pourraient être encore plus inquiétants.

Comme avec la plupart des drogues, on peut développer dans la plupart des cas une forme de tolérance et il en va de même avec la marijuana. De ce fait, l’addiction psychologique peut potentiellement être un risque. Ceci dit, cela s’applique également aux personnes ayant une passion pour des aliments, des boissons, des substances ou des activités. Heureusement et contrairement aux drogues dures, le cannabis n’engendre pas de dépendance physique.

Néanmoins, cela ne veut pas dire qu’il est complètement vierge de tracas. Par exemple, une étude[1] suggère que les troubles mémoriels causés par le THC peuvent devenir permanents avec une consommation à long terme. Si vous êtes prédisposé aux troubles psychotiques, le THC peut également engendrer une apparition prématurée[2] de symptômes.

La bronchite est également un trouble potentiel, mais il est seulement dû à l’action de fumer qui, comme nous en discuterons tout à l’heure, n’est pas la seule méthode de consommation du THC.

THC VS. CBD

Avant d’en arriver là, il est préférable d’éclaircir la question qui est peut-être apparue dans certains des esprits lisant cet article. « J’entends beaucoup parler de ce machin CBD, et ils disent qu’il vient aussi du cannabis. Quelle est donc la différence entre le CBD et le THC ? ».

Bien qu’ils soient tout deux des cannabinoïdes, il y a quelques distinctions très claires entre les deux. En bref, le CBD est non-psychotrope, ce qui signifie qu’il ne vous fera pas ressentir ce fameux « high ». En fait et au contraire, le CBD est supposé pouvoir contrecarrer certains des effets secondaires du THC. Cela étant dit, les cannabinoïdes fonctionnent de concert et peuvent en réalité s’améliorer l’un l’autre de diverses façons. Vous pouvez en lire plus à ce sujet dans cet article.

MÉTHODES DE CONSOMMATION

Peu importe le type de THC que vous êtes sur le point de consommer, tout commence avec la décarboxylation. Ce terme effrayant est en réalité, l’action de supprimer un groupe carboxyle d’un composé. Cela permet de convertir le THCA présent dans les têtes brutes de cannabis en ce fameux THC psychotrope que l’on aime tant.

Si cela vous semble trop compliqué, n’ayez pas peur : cela consiste simplement à faire chauffer la weed. La température de la flamme d’un briquet est par exemple, largement suffisante pour causer cette réaction. Des appareils comme les vaporisateurs font la même chose, et même à des températures plus faibles.

FUMER DE L’HERBE SÈCHE

C’est vraisemblablement la méthode la plus répandue et celle à laquelle on a le plus souvent tendance à penser lorsqu’on évoque le fameux « high ». Et sans surprise, c’est également l’une des façons les plus simples. Vous n’avez qu’à grinder des têtes, choper un bong, un bubbler ou une pipe et la remplir (ou rouler un joint), avant de l’allumer et d’inhaler ! Et oui, c’est aussi simple que cela !

Ce n’est pas la meilleure méthode en termes de biodisponibilité ce qui signifie qu’elle n’est pas trop forte, mais est plutôt facile, accessible, et suffisamment efficace. De plus, qui n’aime pas la sensation de rouler un joint tout frais ou de se remplir un bowl après une longue journée de boulot ?

Le seul inconvénient ici, c’est à quel point la weed va chauffer lorsqu’on lui applique une flamme dessus. Cela va détruire les terpènes, et engendrer des troubles liés au fait de fumer sur le long terme. Gardez à l’esprit que nous mentionnons les dangers de la fumée même, et non pas de la substance que vous inhalez.

Smoking-Dry Cannabis

VAPORISER

Le futur avance à grand pas et il possède un vapo’ à ganja dans sa poche. Contrairement au fait de fumer, la vaporisation permet de faire chauffer la substance que vous consommez à une température relativement faible, tout en étant suffisamment forte pour décarboxyler votre matière. En fait, vous pouvez vaporiser à une température aussi faible que 110 °C (230 °F) et continuer à sentir le THC.

Certains vaporisateurs ne fonctionnent qu’avec de l’herbe sèche, alors que d’autres sont construits de façon à supporter les concentrés (dabs, wax, crumble, etc.). Vous exploiterez plus l’entièreté de votre herbe en la consommant ainsi. Cependant, la cire aura quant à elle, une biodisponibilité accrue.

La vaporisation permet également de consommer son THC discrètement grâce à une apparence peu différente des vapos' stylos ou des cigarettes électroniques.

Vaporizing-Cannabis

SUBLINGUAL

N’impliquant pas de source de chaleur forte ou faible, l’huile de THC/cannabis est devenue une option de plus en plus populaire. La biodisponibilité n’est pas aussi importante qu’avec les dabs, mais on obtient toutefois une dose puissante qui ne produit ni fumée, ni vapeur. De quoi en intéresser plus d’un.

Tout ce que vous avez à faire, c’est de placer quelques gouttes d’huile ou une teinture sous votre langue et attendre une vingtaine de minutes avant que les effets n’apparaissent ! Cette méthode d’administration est devenue assez populaire chez les consommateurs de CBD et les adorateurs de THC commencent aussi à s’y mettre de plus en plus.

Tinctures-Cannabis

PRODUITS COMESTIBLES

Fumer ou vaporiser du THC est une chose, mais les enjeux changent du tout au tout lorsque l’on mange de la weed. Les différences principales sont évidemment, la durée avant l’apparition des effets et leur nature qui sera bien plus puissante et étendue. Cela n’est pas dû au fait que manger de la marijuana renforce le THC, mais il semblerait qu’en fait, cela le transforme !

Pour être plus précis, lorsque le THC atteint le foie, il est métabolisé en 11-hydroxy-THC, un dérivé avec des effets psychoactifs bien plus puissants. De ce fait, une fois qu’un produit comestible se déclenche en vous après une heure ou deux, vous pouvez vous attendre à planer pour un bon 6–8 heures. Si vous pouvez vous gérer en extérieur, c’est la méthode de consommation la plus discrète de toutes.

Edibles-Cannabis

EXTRAITS

De plus en plus populaires ces dernières années, les extraits au THC sont compatibles avec les dabs rigs et certains vaporisateurs. Ces concentrés sont extrêmement puissants et tournent autour de 65–80 % de THC en moyenne. Ils prennent également moins d’espace, sont plus concentrés et on en a besoin de peu pour se fracasser la tête.

Que vous utilisiez un dab rig ou un vapo' stylo, les extraits peuvent être excellents. Ils vont devenir de plus en plus populaires avec l’avancée de la légalisation du cannabis, alors n’hésitez pas à les découvrir dès maintenant pour avoir une longueur d’avance.

Concentrates-Cannabis

ACCROÎTRE OU INTENSIFIER LES EFFETS DU THC

Si vous êtes un fumeur chevronné qui souhaite trouver un moyen d’intensifier les effets du THC sur votre personne, voici quelques stratégies à tester.

Tout d’abord, il vous faut choisir une variété ou une wax bien costaude. Si vous consommez des fleurs, pensez également à les conserver convenablement et à les fumer sans trop attendre.

Vous pouvez aussi manger des aliments riches en myrcène ou en pinène comme la sauge, le thym, les mangues et les brocolis pour accroître l’intensité du THC. En plus de tout ça, un simple changement d’horaire auquel vous fumez habituellement peut faire la différence. Enfin, si vous êtes capable de faire une pause d’une semaine ou plus, votre tolérance va se réinitialiser et vous serez bien plus attaqué à votre prochaine session.

CALMER LES EFFETS TROP INTENSES DU THC

Ceci dit, admettons que vous souffriez du problème inverse. Peut-être que vous n’avez pas fumé depuis un certain temps, ou que vous fumez rarement et il s’avère que la ganja vous attaque bien trop fort. Si vous accès à du CBD, ce sera le meilleur moyen de réduire les effets du THC. Vous serez souvent plus à même d’avoir accès à de la nourriture et de l’eau, alors n’hésitez pas à boire et vous alimenter.

Faire du sport peut également aider, mais nous doutons que de nombreuses personnes trop attaquées souhaitent réellement aller faire un jogging en pleine nuit. Ce qu’elles préfèrent généralement c’est d’aller dormir, ce qui peut aussi aider. Étonnamment, vous pouvez aussi essayer de sentir ou mâcher des grains de maïs[3] pour contrer les effets du THC. En dehors de tout cela, essayez de vous distraire de votre mal-être avec une douche froide ou de la bonne musique. Cela ne fera pas décroître le taux de THC dans votre système, mais ça peut toujours vous aider à aller mieux.

ÉLIMINER LE THC DU CORPS

Le THC ne va pas juste disparaître de votre corps lorsque vous ne ressentez plus d’effets. Vous avez un dépistage qui arrive bientôt ? Cela peut être un sacré problème selon votre degré de consommation.

Nous devrions cependant préciser que ces tests ne cherchent pas la molécule du THC même. En fait, ces tests cherchent un métabolite inactif appelé THC-COOH qui résulte de la décomposition du THC dans le corps.

Même si vous ne fumez pas souvent, il peut rester dans votre système pendant quelques semaines. Les consommateurs fréquents peuvent avoir du THC dans leur système pendant plus de deux mois. Attendre que le temps passe n’est pas la seule solution cependant. En fait, il y a quelques pistes à suivre pour garantir un dépistage négatif.

Pour commencer, au cas où vous ne l’auriez pas déjà compris, vous devriez de suite cesser de fumer jusqu’à ce que le test soit terminé. Ensuite, attrapez une bouteille d’eau et commencez à en boire ! Il vous faudra doubler votre consommation d’eau, mais n’allez pas trop en abuser. Vous visez de réduire la concentration de THC-COOH dans votre urine, mais si celle-ci est trop diluée, ils peuvent être alertés d’une anomalie et vous faire repasser un test peu après.

Les boisons détoxifiantes sont également pratiques puisqu’elles sont composées d’éléments diurétiques qui vous aident à uriner plus fréquemment. Cependant, les mélanges déjà faits peuvent être assez coûteux. Nous vous recommandons de les concocter vous-même et d’incorporer à ce nouveau régime quelques gélules de charbon actif. Avec un objectif médical précis consistant à contrôler les surdoses, le charbon fait des merveilles pour éliminer de votre corps toute substance indésirable.

Utilisez simultanément ces méthodes, et votre prochain dépistage devrait être une partie de plaisir.

VARIÉTÉS RICHES EN THC DE ROYAL QUEEN SEEDS

Maintenant que vous savez tout du THC et que vous savez comment l’éliminer de votre système, peut-être êtes-vous d’humeur à cultiver des têtes qui en sont pleines à craquer. Heureusement, vous êtes exactement au bon endroit pour cela. Nous avons l’une des sélections les plus qualitatives d’Europe, et nos variétés riches en THC n’y font pas exception.

COOKIES GELATO

Cette variété est un nouveau membre de la famille de Royal Queen Seeds, et elle a d’ores et déjà atteint les sommets du panthéon. Issue de la légendaire Girl Scout Cookies et Gelato, Cookies Gelato a hérité d’un taux hallucinant avoisinant les 28 % de THC. Son équilibre typique d’une hybride sous-entend que vous ressentirez un effet cérébral intensément euphorique couplé d’une vague physique de relaxation. En plus de ces effets formidables, vous découvrirez un chouette arôme sucré et des saveurs dignes de ce nom.

Vous obtiendrez pléthore de ces têtes fabuleuses lors de votre récolte. Avec un entretien efficace et des techniques de palissage comme le LST (palissage à faible stress), vous pourrez obtenir un taux extraordinaire de 600 g/m² en intérieur ! La culture en extérieur est encore plus prolifique avec autour de 600–650 g/plant.

Cookies Gelato

Cookies Gelato

COOKIES GELATO

Genetic background Girl Scout Cookies X Gelato 33
Yield indoor 500 - 600 gr/m2
Height indoor 80 - 130 cm
Flowering time 8 - 9 weeks
THC strength THC: 28% (aprox.) / CBD: Low
Blend 50% Sativa, 50% Indica
Yield outdoor 550 - 650 g/per plant (dried)
Height outdoor 140 - 180 cm
Harvest time Mid October
Effect Relaxed, Physical

Buy Cookies Gelato

TRIPLE G

Un autre compétiteur de notre catalogue est Triple G : une variété possédant un pedigree de renom. Green Gelato, notre version iconique de la fameuse Gelato, est le premier parent, mais que signifie donc le G ? Et bien, il ne s’agit ni plus ni moins que de notre expérience avec Royal Gorilla et Gorilla Glue. Il en résulte une variété avec une dominance indica de 85 % qui est monstrueusement puissante (26 % de THC) et qui remplira l’espace d’un arôme épicé et terreux tandis que des notes de baies et de chocolat caresseront votre langue.

Étant principalement une indica, cette plante ne nécessite pas beaucoup d’entretien. Elle vous donnera autour de 525–575 g/m² en intérieur et 600–650 g/plant si vous cultivez dehors.

Triple G

Triple G

TRIPLE G

Genetic background Gorilla Glue #4 X Gelato 33
Yield indoor 500 - 575 gr/m2
Height indoor 90 - 140 cm
Flowering time 8 - 9 weeks
THC strength THC: 26% (aprox.) / CBD: Low
Blend 15% Sativa, 85% Indica
Yield outdoor 550 - 650 g/per plant (dried)
Height outdoor 130 - 180 cm
Harvest time Mid October
Effect Clear High, celebral

Buy Triple G

ROYAL GORILLA

Comme nous l’avons mentionné plus tôt, cette variété est notre test sur la légendaire Gorilla Glue. Bien qu’elle soit relativement nouvelle sur la scène cannabique, Royal Gorilla s’est frayé une place, et le mérite amplement. Les têtes vont généralement produire autour de 24–26 % de THC, mais certains plants peuvent parfois aller jusqu’à 30 % de THC. Elle caresse les papilles gustatives de saveurs terreuses et de pin qui agrémentent l’espace environnant de notes olfactives similaires. Étant une hybride parfaitement équilibrée, vous ressentirez une euphorie cérébrale couplée à une chouette onde détendue lorsque cette variété s’immiscera en vous.

Il faudra approximativement 9–10 semaines à Royal Gorilla pour fleurir, et elle donnera autour de 500–550 g/m² en intérieur et jusqu’à 600 g/plant dehors.

Royal Gorilla

Royal Gorilla

Royal Gorilla

Genetic background Sour Dubb x Chem Sis x Chocolate Diesel
Yield indoor 500 - 550 gr/m2
Height indoor 90 - 160 cm
Flowering time 8 - 9 weeks
THC strength THC: 27% (aprox.) / CBD: Low
Blend 50% Sativa, 50% Indica, 0% Ruderalis
Yield outdoor 550 - 600 g/per plant (dried)
Height outdoor 130 - 170 cm
Harvest time Middle of October
Effect Cerebral and relaxing

Buy Royal Gorilla

VARIÉTÉS AVEC RATIO THC:CBD BIEN ÉQUILIBRÉ DE ROYAL QUEEN SEEDS

Si vous êtes un fumeur plutôt occasionnel, les variétés ci-dessus peuvent rapidement paraître bouleversantes. Plutôt que d’être fracassé, peut-être désirez vous simplement vous détendre et apprécier l’instant présent avec une variété de qualité. Il s’avère qu’un équilibre parfait entre THC et CBD permet précisément d’obtenir cela. Vous ne ressentirez pas autant l’effet psychoactif, mais vous serez en route pour Relaxation City après seulement quelques inhalations.

EUPHORIA

Euphoria est une variété nommée habilement, car elle ne vous fera pas ressentir d’effets bouleversants et vous aurez l’impression de renaître. Son mélange de Royal Medic, une variété riche en CBD et de la fameuse Shark Shock permet d’avoir un taux conséquent de CBD et une valeur modeste de 9 % de THC qui s’équilibrent parfaitement pour sublimer les deux cannabinoïdes. Avec un aspect légèrement plus indica, les ondes reposantes et apaisantes de cette variété sont tout bonnement inégalables.

La plante atteint les 100–140 cm en extérieur et seulement 60–100 cm en intérieur. La récolte est généreuse avec des rendements autour de 500 g/m² et 500 g/plant que ce soit dehors ou à l’intérieur.

Euphoria by Royal Queen Seeds

Euphoria

Euphoria

Genetic background Great White Shark x CBD dominant plant
Yield indoor 450 - 5002
Height indoor 60 - 100
Flowering time 8 weeks
THC strength THC: 9%(aprox.) / CBD: High
Blend 20% Sativa, 80% Indica, 00% Ruderalis
Yield outdoor 450 - 500 g/per plant (dried)
Height outdoor 120 - 150 cm
Harvest time Early October
Effect A motivating and inspiring feeling

Buy Euphoria

ROYAL HIGHNESS

Enfin et pas des moindres, nous devons honorer la royauté de notre maison avec la splendide Royal Highness. C’est un mélange de variétés très riches en CBD et d’hybrides fantastiques qui s’assemblent pour prodiguer un effet psychoactif qui ne sera pas excessivement intense. Cependant, vous ressentirez un effet conscient et clair que vous pourrez maintenir tout du long de la journée sans pour autant sacrifier votre productivité. Elle ressemble à une indica, mais les effets sont bien plus ressemblants à une sativa.

Étonnamment, la culture en intérieur sera ici bien plus importante avec 600 g/m² pour seulement 475 g/plant dehors.

Royal Highness

Royal Highness

ROYAL HIGHNESS

Genetic background Respect 13 x Dancehall 24
Yield indoor 550 - 600 g/m2
Height indoor 60 - 100 cm
Flowering time 9 weeks
THC strength THC: 14% (aprox.) / CBD: High
Blend 60% Sativa, 40% Indica, 0% Ruderalis
Yield outdoor 425 - 475 g/per plant (dried)
Height outdoor 80 - 110 cm
Harvest time Early October
Effect A clean and clear high without euphoria

Buy Royal Highness

Sources Externes
  1. Association Between Lifetime Marijuana Use and Cognitive Function in Middle Age: The Coronary Artery Risk Development in Young Adults (CARDIA) Study | Adolescent Medicine | JAMA Internal Medicine | JAMA Network https://jamanetwork.com
  2. Cannabis use is associated with 3 years earlier onset of schizophrenia spectrum disorder in a naturalistic, multi-site sample (N = 1119) - ScienceDirect https://www.sciencedirect.com
  3. Taming THC: potential cannabis synergy https://www.ncbi.nlm.nih.gov
Avertissement:
Ce contenu est conçu dans un but purement éducatif. Les informations fournies proviennent de recherches rassemblées depuis des sources externes.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.