Ce guide vous aidera à éliminer le THC de votre système !


Bonne nouvelle ! Vous venez d’obtenir l’emploi de vos rêves. Mais, votre nouvelle carrière est accompagnée d’un problème – une tolérance zéro vis-à-vis des drogues. Devez-vous abandonner la ganja ? Nous savons que cela peut être intolérable voire impossible pour certains. Il y a de nombreuses raisons pour lesquelles les gens choisissent de consommer du cannabis, et ici on ne les juge pas ; on se contente de tirer, tirer et faire tourner.

Alors, vous prenez la décision de perpétuer vos habitudes. Mais soudainement, vous vous retrouvez face à un test de dépistage. Aïe ! Que faire saperlipopette ?! Poursuivez votre lecture pour savoir comment éliminer le THC de votre corps.

Combien de temps le cannabis reste-t-il dans votre système ?

La durée pendant laquelle le cannabis reste dans votre système est affectée par votre biologie et vos habitudes personnelles. Alors que tout le monde est différent, le cannabis est généralement détectables dans les fluides comme l’urine et la salive de 1 à 30 jours après votre dernière consommation. Il peut être détecté dans les cheveux plusieurs mois après.

Le THC est métabolisé dans le foie, où il y est décomposé en près de 80 métabolites. Éventuellement, le THC et ses métabolites sont excrétés et disparaissent de votre système. Cependant, bon nombre de ces composés restent dans votre système plus longtemps que le THC lui-même. Davantage de tests de dépistages sont conçus de façon à détecter certains métabolites comme l’acide 11-nor-9-carboxy-THC (THC-COOH).

Le métabolisme du THC et sa conservation

Les facteurs qui affectent la rapidité du métabolisme du THC

Puissance du cannabis que vous consommez Votre propre génétique
Quelle quantité et à quelle fréquence vous ingérez du cannabis Votre masse adipeuse et la vitesse de votre métabolisme
Sensibilité et type de test de dépistage de drogue La fréquence et l’intensité de votre pratique
Votre niveau d’hydratation

  • Puissance du cannabis consommé

Les variétés de cannabis sont de plus en plus puissantes. De nos jours, certains cultivars peuvent atteindre un taux de THC de plus 30 %. Ces variétés introduisent des niveaux de THC bien plus importants dans votre système sanguin et vos tissus corporels. En plus de vous mettre KO, leur THC et leurs métabolites traineront plus longtemps dans votre corps.

  • Votre génétique

Les gènes de chaque individu jouent un énorme rôle dans la rapidité de décomposition de cannabinoïdes tels que le THC. Par exemple, les enzymes cytochrome P450 du foie sont impliquées dans la décomposition du THC, cependant, la variabilité de nos gènes signifie que cette enzyme travaillera à différentes intensités chez différentes personnes. Certaines personnes sont capables de métaboliser le THC plus vite que d’autres.

  • Dosage et fréquence de consommation

La quantité (et fréquence) de cannabis que vous consommez est vraisemblablement le facteur le plus important. Ici, il ne faut pas chercher midi à quatorze heures : plus vous fumez de cannabis, plus le nombre de métabolites dans votre corps augmente. Le cannabis, lorsqu’il est consommé oralement, comme les produits comestibles, peut aussi rester plus longtemps dans votre corps que s’il est fumé.

Les règles de consommation s’appliquent aussi bien aux doses individuelles qu’aux petites habitudes que vous avez depuis longtemps. Deux grammes de weed prendront plus longtemps à être éliminés de votre corps qu’un seul. La weed qui est plus puissante prendra également plus de temps à sortir. Si vous êtes un fumeur occasionnel, votre système éliminera le THC plus rapidement. Alors, prenez-en note ! Si vous êtes un fumeur chronique de ganja, il vous faudra probablement davantage de temps avant de pouvoir passer un dépistage.

  • Masse graisseuse et fonction métabolique générale

Le THC est détectable pendant plus longtemps chez les fumeurs chroniques, car les métabolites du THC sont stockés dans les cellules graisseuses (elles sont liposolubles). Une personne ayant moins de masse graisseuse stockera logiquement, moins de ces molécules, et pour quelqu’un avec plus de masse graisseuse, ce sera l’inverse. C’est la raison pour laquelle le genre peut parfois aussi être un facteur. Les femmes ont tendance à avoir plus de masse graisseuse que les hommes, ce pourquoi ces dernières métaboliseraient les cannabinoïdes plus lentement.

La fonction métabolique générale d’une personne joue également un rôle important. Certaines personnes peuvent brûler des calories sans s’activer beaucoup alors que d’autres s’évertuent tant bien que mal à perdre du poids avec un style de vie actif. Ceux avec un métabolisme accéléré traiteront et élimineront plus rapidement les métabolites cannabinoïdiques. Soyez conscients que si vous faites beaucoup de sport avant un dépistage, la graisse que vous brûlerez pourrait en réalité libérer encore plus de métabolites THC dans votre système et engendrer un pic temporaire.

  • Sensibilité du test de dépistage

Il y a différents tests de dépistage : urinaire, capillaire, salivaire, sanguin. Chacun a une fenêtre de détection différente. Les tests urinaires et capillaires ont tendance à mesurer le THC-COOH, alors que ceux sanguins mesurent les niveaux de THC. De toutes les méthodes standards, le test urinaire est de loin le plus répandu[1]. Si vous êtes testé à votre lieu de travail, ce sera très souvent un test urinaire.

La sensibilité du test fait référence au seuil de concentration du THC ou de ses métabolites au-dessus duquel, un test est considéré comme positif. Le seuil pour la plupart des tests urinaires est de 50 ng/ml de THC-COOH. Cependant, il est possible que le seuil soit aussi faible que 15 ng/ml. Plus le test est sensible, plus la fenêtre de détection s’agrandit.

Se préparer pour le test

Combien de temps le cannabis reste-t-il dans le système d’un athlète ?

Les athlètes stimulent constamment leur métabolisme lors des entrainements ou des compétitions. Mais est-ce que cela leur offre un avantage pour débarrasser leur système du THC ? Les choses semblent nuancées.

  • Sport

Les athlètes sont presque toujours dans une forme fantastique. La haute intensité de leurs entrainements les aide à éviter les kilos en trop et leur permet de disposer de faibles niveaux de graisses corporelles. Les cannabinoïdes tels que le THC sont lipophiles, ce qui signifie qu’ils sont absorbés par les graisses, c’est pourquoi l’huile de coco ou le beurre sont utilisés lors de la cuisine au cannabis.

Il en va de même au sein du corps humain. Le THC reste stocké dans les cellules graisseuses pendant de longues périodes. Le sport promeut la décomposition des graisses et leur transformation en énergie, ce qui provoque une libération du THC dans le sang. Le sport peut aider à se débarrasser du THC quelques semaines avant un test.

Cependant, si vous consommez du cannabis quelques jours avant un test, faire du sport immédiatement avant dans le but de réduire vos chances d’un résultat positif pourrait vous desservir ! Il semble logique de s’abstenir de consommer du cannabis quelques semaines avant un test de dépistage de drogue si vous avez la chance de connaitre cette date.

  • Hydratation

Les athlètes connaissent bien l’hydratation. Les fluides et électrolytes aident à améliorer les fonctions musculaires, augmenter la circulation et réguler la pression sanguine. Mais l’hydratation joue aussi un rôle pour éviter le dépistage des drogues. Si vous n’arrivez pas à vous passer de cannabis et qu’il est probable que votre sang contienne des traces de THC, boire beaucoup d’eau peau aider à diluer les cannabinoïdes et réduire les risques d’un résultat positif.

Diluer son Urine

Tests de dépistage et fenêtres de détection

Selon les recherches disponibles, voici les fenêtres de détections les plus répandus pour les différents tests. Gardez à l’esprit que la durée varie selon votre physiologique unique et vos habitudes personnelles.

  • Test urinaire

Le cannabis et ses métabolites sont détectables dans l’urine[2] selon des durées qui varient après votre dernière consommation, et dépendront de la fréquence à laquelle vous consommez :

Fumeur occasionnel (une à trois fois par semaine) : 3 jours
- Fumeur modéré (quatre fois par semaine) : 5 à 7 jours
Fumeur chronique (quotidien) : 10 à 15 jours
Fumeur de l’espace (multiples fois par jour) : + de 30 jours

Cela est, bien évidemment, seulement fiable si le seuil du test est bien à 50 ng/ml.

Test urinaire
  • Test salivaire

Les tests salivaires sur le bord de la route peuvent être employés pour détecter une conduite sous influence dans certaines zones où le cannabis est légal. Selon une étude scientifique[3], voici la durée dans laquelle le cannabis peut généralement être détecté dans la salive

Fumeur occasionnel : 1 à 3 jours
- Fumeur chronique : jusqu’à 29 jours

Test salivaire
  • Test sanguin

Le test sanguin est relativement coûteux et intrusif, ce qui en fait une méthode assez rare contrairement aux autres. Cependant, les tests sanguins peuvent être demandés dans certaines instances cliniques ou médicales. Contrairement aux tests urinaires qui détectent les métabolites, les tests sanguins eux cherchent directement la présence du THC. Ce dernier est presque instantanément détectable dans le sang dès lors que l’on inhale du cannabis, ce qui fait des tests sanguins des outils très fiables pour déterminer une consommation récente de drogues.

La recherche montre[4] que le cannabis reste détectable dans le sang pendant 1 à 2 jours. Néanmoins, dans certains cas, on l’a même retrouvé jusqu’à 25 jours après. Une consommation intense de cannabis peut augmenter la durée de la fenêtre de détection.

Test sanguin
  • Test capillaire

Suite à une consommation de cannabis, le THC atteint les follicules pileux par de petits vaisseaux sanguins. Des traces peuvent être détectées dans les cheveux pendant 90 jours, comme le confirme une étude de 2015[5]. En général, une section de 4 cm de cheveux prélevée près du cuir chevelu indique une consommation de cannabis sur une période de trois mois (les cheveux poussent à un rythme approximatif de 1,2 à 1,5 cm par mois).

Si vous devez passer un test de dépistage dans les follicules pileux, une centaine de cheveux seront prélevés près de la couronne de votre tête. Le fait de se laver, de se teindre ou de se coiffer avec des produits n’aura aucun effet sur la précision du test.

Test capillaire

Comment éliminer le THC de votre corps

Alors, vous avez un dépistage prévu dans le collimateur et vous ne savez que faire. N’ayez crainte ! Voici comment en venir à bout.

1. Cessez de consommer du cannabis

Cela peut paraître évident, mais la première chose à faire si vous avez un dépistage c’est d’arrêter immédiatement d’en consommer. L’objectif ici est de purger autant que possible toute trace de THC ou de ses métabolites. Plus vous cesserez de fumer avant, plus vous serez à même d’être négatif sur le test. Selon vos habitudes de fumette et le test qui sera mis en place, il vous faudra peut-être prendre une pause encore plus longue pour bien nettoyer votre système.

Cessez de consommer du cannabis

2. Buvez beaucoup d’eau

En parlant de nettoyer son système, il n’y a rien de mieux que notre bonne vieille et fidèle H₂O. Bien sûr, boire de l’eau sera très efficace pour un test urinaire, et heureusement, ce sont les tests les plus fréquents.

Pour vous aider à nettoyer votre système, allez uriner autant que possible 24 à 48 heures avant le test. Hydratez-vous bien le jour du test même. L’objectif est de diluer votre urine, ce qui rendra la détection des métabolites résiduels plus difficile.

Mais n’en abusez pas. Si vous consommez un surplus d’eau, cela risque de se remarquer dans un échantillon bien trop dilué, ce qui pourrait engendrer la mise en place d’un nouveau test ou accroître la suspicion des autres. Buvez beaucoup d’eau, mais pas au point que cela paraisse suspect. Tout est dans l’équilibre ici.

Buvez beaucoup d’eau

3. Prenez du zinc

Une étude de 2011[6] a découvert que le zinc est un adultérant urinaire efficace qui a le potentiel de produit un résultat de test faussement négatif. La recherche suggère que la consommation orale de compléments de zinc après une consommation occasionnelle de cannabis pourrait interférer avec la détection des métabolites THC dans l’urine durant 12 à 18 heures.

Les compléments de zinc sont disponibles un peu partout sans prescription dans les pharmacies et les boutiques healthy. Donc, si un test vous est annoncé subitement ou que vous avez besoin d’être encore plus réassuré, pensez à aller faire un tour du côté du rayon vitamines. Faites en sorte de vérifier avec votre médecin ou votre pharmacien que c’est possible si vous prenez un autre traitement.

Prenez du zinc

4. Les boissons détox

Si vous souhaitez passer à l’étape supérieure de l’eau, pourquoi pas tester les boissons détox. Celles-ci fonctionnent sous le principe d’éliminer ou masquer la présence du THC et de ses métabolites. Bon nombre d’entre elles exploitent des substances diurétiques pour garantir un bon flux d’urine fréquent.

Les produits détox destinés au grand public peuvent être assez coûteux. Si vous n’avez pas d’argent, concentrez-vous sur des boissons détox simples que vous pouvez préparer à la maison, comme du café ou du jus de canneberge.

Les boissons détox

5. Charbon actif

Une autre méthode pour préparer votre corps à un dépistage est le charbon actif. Celui-ci est souvent utilisé pour gérer médicalement les surdoses, car il se lie à différentes substances et aide le corps à s’en débarrasser. Cela est dû au fait que les molécules du charbon ont une charge électrique négative et donc, elles se lient aux molécules chargées positivement dans les différentes drogues ou médicaments et de ce fait, les emprisonnent.

Ce processus de liaison fonctionne avec les métabolites THC. Ces dernières circulent de multiples fois à travers votre système via un processus appelé « recirculation entéro-hépatique ». Elles se déplacent du sang au foie à la bile et dans les intestins avant d’être réabsorbés de nouveau dans le système sanguin. Le cycle recommence de nouveau, avec pour seule différence qu’une portion des métabolites est évacuée comme déchets à chaque nouveau cycle. Éventuellement, après de nombreux cycles, tous les métabolites sont éliminés de votre système.

La recherche[7] montre que le charbon actif se lie aux métabolites comme le THC-COOH et le THC-COOH-glucuronide, empêchant ainsi leur réabsorption dans le système sanguin et accélérant leur élimination. Cela signifie que le charbon pourrait vous aider à passer un test plus rapidement.

Charbon actif

Comment consommer du charbon actif

Alors, quelle est la meilleure façon de prendre du charbon actif ? Grâce à ses propriétés purificatrices, le charbon a gagné en popularité en tant qu’ajout aux cosmétiques, aux produits de santé et même aux aliments. La façon la plus simple de le prendre est de le prendre sous forme de gélules. Mais, soyons honnêtes, c’est plus amusant de faire un peu de pâtisserie ! La recette ci-dessous pour le pain au charbon donne un pain noir unique à qui on n’irait pas chercher des noises et qui a toujours bon goût.

Veuillez noter que vous devez faire attention lorsque vous ingérez du charbon actif, car il pourrait interférer avec l’absorption de médicaments et de vitamines. Si vous avez des inquiétudes ou si vous prenez régulièrement des médicaments, consultez votre médecin ou votre pharmacien avant de l’essayer.

Recette de pain au charbon

Cette pâte gothique transformera n’importe quel sandwich en sujet du jour.

Ingrédients

240 g de farine ordinaire
7 g de levure sèche
50 g de sucre en poudre
½ c. à café de sel
2 c. à café de charbon actif en poudre
140 ml d’eau chaude
30 g de beurre

Matériel

Grand bol
Planche à découper/planche à pain
Moule à pain
Serviette de cuisine
Plateau à rôtir
Cuillère en bois

Sources Externes
  1. OBJECTIVE TESTING – URINE AND OTHER DRUG TESTS https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  2. DEFINE_ME https://www.mayoclinicproceedings.org
  3. Current Knowledge on Cannabinoids in Oral Fluid https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  4. Detection times of drugs of abuse in blood, urine, and oral fluid. | Semantic Scholar https://pdfs.semanticscholar.org
  5. Hair Drug Testing Results and Self-reported Drug Use among Primary Care Patients with Moderate-risk Illicit Drug Use https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  6. Zinc Reduces the Detection of Cocaine, Methamphetamine, and THC by ELISA Urine Testing - PubMed https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  7. An in vitro experiment on the interaction of charcoal or wheat bran with 11-nor-9-carboxy-Δ 9 -tetrahydrocannabinol and its glucuronide | SpringerLink https://link.springer.com
Avertissement:
Ce contenu est conçu dans un but purement éducatif. Les informations fournies proviennent de recherches rassemblées depuis des sources externes.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.