Bien que la légalisation et l’acceptation du cannabis soient de plus en plus répandues, de nombreux lieux de travail sont encore dérangés par le fait d’avoir des employés consommant du cannabis. De ce fait, des tests de drogues routiniers ou ponctuels sont conduits afin de s’assurer que les employés ne violent aucune clause du règlement intérieur. Cependant, de nombreux fumeurs se trouvant dans cette position décident de continuer à fumer, ce choix peut être pour des raisons récréatives comme médicales. Dans ce cas, il est important d’être conscient des meilleures manières de débarrasser rapidement votre système du THC afin de ne pas échouer à ces tests de drogues.

Bien sûr, nous vous déconseillons de risquer votre carrière et votre source de revenus, et rien ne garantit que ces techniques fonctionnent à chaque fois. Avant de nous lancer dans quelques manières possibles de passer un test de drogue avec succès, jetons un œil à la manière dont les cannabinoïdes sont stockés dans notre système et combien de temps ils y restent.

L'Essai De Drogue Persone Inquiète

LE MÉTABOLISME DU THC ET SA CONSERVATION

Après avoir fumé du cannabis, les niveaux de THC dans le sang augmentent. La molécule est ensuite décomposée en une variété de métabolites inactifs, tels que l'acide carboxylique tetrahydrocannabinol (THC-COOH). Le THC tout comme ses métabolites peuvent rester dans le corps après une consommation prolongée du cannabis, c’est un facteur qui le rend susceptible d’être découvert lors d’un test de drogue sur votre lieu de travail.

Les métabolites du THC ont une demie-vie d’une semaine, avec des niveaux détectables diminuant de 50 % après cette période de temps. De ce fait, le corps peut être exempt de toute trace de ces métabolites en seulement 4 semaines – à condition d’avoir cessé sa consommation de cannabis.

Il existe de nombreux facteurs qui mènent à de plus haut niveau d’accumulation de métabolites du THC dans le corps. Garder ce fait en tête lors de votre consommation de cannabis s'il existe une possibilité de futures tests le concernant.

La quantité de cannabis qu’une personne consomme et sa fréquence sont peut-être parmi les facteurs les plus déterminants. Cela va sans dire : plus vous consommez de cannabis, plus ses métabolites se retrouveront au sein de votre système.

Un autre facteur clé des cannabinoïdes et leurs métabolites est l’indice de masse corporel. Une personne dont la composition corporelle contient moins de tissus adipeux stockera moins de ces molécules, et une personne présentant une plus forte masse adipeuse en stockera davantage. Le THC-COOH est stocké dans les cellules adipeuses du corps, ce qui signifie que des niveaux plus élevés de tissu adipeux peuvent fournir plus d’espace de stockage pour ces molécules.

La vitesse de métabolisme joue également un grand rôle. Chaque personne présente des variations dans sa vitesse de métabolisme. Certaines personnes peuvent brûler des calories en ne faisant presque rien, alors que d’autres peinent à perdre du poids même en gardant un mode vie actif. Les personnes au métabolisme plus rapide traiteront et élimineront plus rapidement ces substances.

Le régime d’exercice d’une personne, ou son absence, peut également influer sur la vitesse à laquelle le THC et le THC-COOH sont éliminés de l’organisme. La graisse est extraite des cellules sous la forme de carburant lors de certaines formes d’exercice. Les taux sanguins des métabolites du THC sont plus élevés pendant l’exercice  à mesure qu’ils se diffusent à partir depuis les cellules de stockage, ce qui accélère potentiellement leur libération par l’organisme.

LES TESTS THC ET THC-COOH

Le THC et ses métabolites peuvent être détectés au sein de l’organisme par de nombreux tests qui analysent : les cheveux, le sang, et l’urine. L’analyse de l’urine est la plus répandue sur les lieux de travail, les stratégies discutées ci-dessous se concentreront donc sur cette forme de test. La consommation du cannabis peut être détectée par prise de sang jusqu’à 12 et 24 heures après consommation, cependant, pour les analyses urinaires, ce chiffre montre jusqu’à une semaine ou plus.

Les tests urinaires ne détectent pas le THC en lui-même, à la place, ils s’intéressent aux niveaux de THC-COOH. Les fumeurs occasionnels de cannabis pourraient être à l’abri d’un résultat positif (d’un échec du test) après une semaine. Cependant, les gros consommateurs réguliers peuvent être testés positifs sur de plus longues périodes de temps.

THC Urine Cannabis Test

SE PRÉPARER POUR LE TEST

Certaines entreprises soumettront leurs employés à des tests surprises. Dans ce cas bien spécifique, nous vous recommandons de ne pas fumer du tout, enfin, si vous souhaitez garder votre emploi. Par contre, certaines entreprises conduisent des tests de routine, leurs employés en connaîtront donc la date exacte. De plus, si vous vous présentez pour un emploi, vous aurez également le temps nécessaire pour débarrasser votre système des métabolites du cannabis en préparation pour les tests de pré-embauche. Afin d’éviter l’illusion des produits miracles et autres actions de dernière minute, vous devrez commencer à vous préparer aussi tôt que possible. S’imaginer pouvoir fumer un joint la veille au soir d’un test, c’est être dans le faux.

ARRÊTER DE FUMER

Si vous savez qu’un test de drogue vous attend, une des meilleures choses à faire, c’est de directement arrêter de fumer et de ne pas recommencer avant que le test ait été conduit. Le but ici sera de débarrasser le plus tôt possible votre système des métabolites du cannabis, ou de les rendre le moins détectable possible. Plus vous arrêtez de fumer longtemps avant le test, plus hautes seront vos chances de le passer avec succès.

DILUER SON URINE

Dans la plupart des tests, un résultat positif correspond à 50 ng/ml de THC-COOH. Boire une grande quantité d’eau avant de remplir le gobelet d’urine vous permettra de la diluer, et de possiblement faire descendre les niveaux de métabolites en dessous de ce palier. Cependant, cette technique est à double tranchant. Boire trop d’eau résultera en un échantillon clairement dilué, ce qui mènera à un nouveau test ou à une hausse des suspicions. Assurez-vous de boire une bonne quantité d’eau, mais pas trop pour éviter d’être suspect. Tout est une question d’équilibre.

Faites en sorte d’uriner autant que possible dans les 24 à 48 h avant que le test ne soit mené dans le but de réduire la quantité de métabolites trouvables au sein de votre système.

Diluer L'Urine Dans L'Eau

CONSOMMER DU ZINC

On dit que le Zinc est un adultérant de l’urine qui peut produire des faux-négatifs dans les tests urinaires et qui pourrait interférer avec la détection du THC dans des échantillons d’urines sur une période de 12 à 18 h. Prendre une capsule ou de la poudre de ce minéral après avoir fumé et avant de passer le test pourrait aider à vos résultats.

LES BOISSONS DÉTOX

Les boissons détox ont pour fonction d’expulser ou de masquer la présence de THC et de ses métabolites dans le système. Nombres d’entre elles se servent de substances diurétiques pour vous pousser à aller uriner plus souvent. Souvent, ces produits sont plutôt onéreux, mais vous pourrez faire une recherche concernant leurs ingrédients et préparez-vous même votre propre concoction, depuis le confort de votre domicile.

Bonne chance !

Régime De Désintoxication Pour Obtenir Le Thc Hors De Votre Corps

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.