Comment Éviter D’être Arrêté Pour Avoir Du THC Dans Votre Système

Publié le :
Catégories : Cannabis BlogGlobal Cannabis Info

Comment Éviter D’être Arrêté Pour Avoir Du THC Dans Votre Système

Vous avez déjà parlé en tête à tête avec un policier vous suspectant d'être lié à l'herbe ? Être concentré, amical et éduqué peut vous aider à éviter des troubles juridiques.

Les droits de l’homme basiques sont la fondation de toute démocratie qui fonctionne. Prenons par exemple le droit à la non-discrimination, le droit de libre circulation et le droit être présumé innocent avant d’être jugé coupable. La Déclaration des Droits de l’Homme de 1948 définit ce genre de chose et on peut penser que la plupart des gouvernements travaillent dur pour mettre en place des lois afin de garantir ces droits de bases à leurs citoyens. Ces droits s’appliquent-ils aux consommateurs de cannabis médical ou récréatif ? Leur décision de fumer de l’herbe implique souvent d’être discriminé et criminalisé.

Même si le cannabis est de plus en plus accepté par les législateurs, et plus important par les gens que ces législateurs représentent, le fumeur de cannabis moyen doit craindre des conséquences dès le moment où il franchit sa porte.

Lisez cet article pour obtenir des connaissances sur comment éviter les ennuis quand vous avez à faire avec des employeurs tendus, des policiers ou toute autre personne pensant que c’est une bonne stratégie de séparer le bien du mal en utilisant des tests de dépistage.

QUI VEUT ME TESTER ?

Des entreprises demandent parfois des tests de dépistages pour leurs candidats à l’embauche. En réalité, leurs motivations sont assez peu claires. Bien entendu, il existe des postes qui ne sont pas très adaptés aux consommateurs de cannabis au quotidien, comme par exemple chauffeur de poids-lourd. Mais est-ce que le THC affecte négativement le travail des informaticiens, des gratte-papiers comme les avocats, juges et hommes d’affaires, ou des personnes qui travaillent en usine, tout ces gens qui construisent les bases de notre économie ?

Un autre scénario est d’être confronté à un test de dépistage alors que vous conduisez un véhicule sur une voie publique. C’est parfaitement compréhensible de voir les forces de police s’inquiéter de la sûreté de nos routes. En général, on peut les en remercier. Perdre un membre de sa famille ou un être proche à cause d’un accident de voiture lié aux drogues, dont l’alcool fait partie par ailleurs, doit être une épreuve particulièrement rude.

Le problème est que les tests de dépistage utilisés couramment par la police ne reflètent pas de manière adaptée les capacités de quelqu’un à conduire une voiture. Ces tests n’apportent pas la preuve de la présence de l’ingrédient actif THC, mais celle de sa forme métabolisée, le THC-COOH.

Il est en réalité très difficile de savoir si le conducteur était sous l’emprise active du THC au moment même du test, ou s’il a fumé un joint en soirée il y a 4 jours et donc qu’il n’est plus affecté du tout par le cannabis. Ce serait bénéfique pour la police et pour les gens qui choisissent de fumer du cannabis si une méthode plus précise d’évaluation de la sobriété était mise en place par le code de la route. Peut-être que ceci éviterait que les fumeurs de cannabis se moquent totalement des règles, puisqu’il sont toujours plus ou moins testés positifs au THC-COOH tout le temps, peu importe qu’ils planent ou non au moment du test.

QU’EST-CE QU’ILS TESTENT EXACTEMENT ?

Ils ne testent pas la présence de l’ingrédient psychoactif Delta-9 tétrahydrocannabinol (THC), ils testent la présence de THC-COOH, un métabolite du THC produit quand le foie décompose le composé psychoactif lui-même. Ceci signifie que les entreprises ou la police se moquent bien de savoir si vous avez fumé un peu d’herbe récemment, ils sont prêts à vous créer des problèmes juste pour avoir le métabolite du THC dans le sang. C’est soit au-dessus de 50ng/ml de THC-COOH dans l’urine, soit au-dessous. Pas vraiment une méthode digne du 21ème siècle.

C’est comme s’ils punissaient les conducteurs de voitures de sport luxueuses pour avoir un ventre rond dû à la bière, car ceci signifie clairement qu’ils aiment boire de l’alcool de temps en temps. Des réformes de politique des drogues rendraient également des réformes du code de la route inévitables, afin d’établir un cadre juridique libre de toute contradiction.

Thc control

COMMENT ÉVITER DE SE FAIRE COINCER

S’il existait une réponse simple à cette question fondamentale : «Comment éviter de se faire coincer ?» dites-vous bien qu’elle serait arrivée jusqu’à vous maintenant. La situation est plutôt complexe et beaucoup de variables peuvent faire une différence. Voici une liste de contrôle rapide en 10 points pour éviter que cette situation ne survienne :

1. Ne postulez pas pour une entreprise qui impose des tests de dépistage de drogues.

2. Arrêtez de fumer au moins 14 jours avant le test. Le mieux c’est 30-60 jours.

3. Ne conduisez pas sous l’effet du cannabis, surtout si vous avez les yeux rouges.

4. Évitez de conduire les soirs de week-end quand les autres boivent.

5. Conduisez quelques km/h sous la limite. Ne conduisez ni trop vite ni trop lentement.

6. Nettoyez régulièrement votre voiture et entretenez-la parfaitement.

7. Quand vous êtes arrêté, soyez détendu, poli et coopératif d’une certaine façon.

8. N’avouez jamais fumer de l’herbe quand la police vous le demande. Jamais.

9. Ayez des médicaments pour vos «allergies au pollen» dans la voiture.

10. Suivez le courant. Ne vous traînez pas trop.

Finissons cet article de blog par un dialogue fictif entre un policier et un passionné du cannabis, en Europe. Ce n’est pas le conseil ultime pour éviter d’être soumis à un test de dépistage des drogues, mais cela peut potentiellement être un atout pour vous.

Policier : Avez-vous quelque chose contre un test de dépistage sur le champ ?

Mr FanD’herbe : Oui, monsieur, j’ai un avocat dans ma famille et il m’a conseillé de ne pas accepter de tests urinaires car ils ratent parfois et ne sont pas très précis. Si vous soupçonnez que j’ai un quelconque lien avec des drogues illégales, je suis prêt à donner mon sang pour des résultats plus précis et pour prouver mon innocence. Je suis prêt à le faire uniquement si vous avez un ordre d’un juge, car je n’aime pas non plus beaucoup les seringues.

Policier : Haha, très drôle ! Si seulement tous mes «clients» étaient aussi malins. Bonne soirée, roulez prudemment et passez le bonjour à votre avocat imaginaire.

Mr FanD’herbe : Merci pour votre travail monsieur le policier. Bonne soirée à vous aussi !