Voici la situation : vous êtes à une soirée avec une bande de potes. L’un d’eux allume un joint et commence à le faire tourner. Tout le monde en profite sauf vous. Vous vous empêchez de tirer dessus à cause d’un futur dépistage potentiel pour décrocher un emploi dans deux jours. Mais, vous finissez par inhaler une bonne partie de la fumée présente dans la pièce. Et paf, un potentiel risque professionnel.

Et là, c’est le déclic dans votre tête. Votre esprit commence à partir en surrégime. « Est-il possible d’être positif à un dépistage sans avoir fumé ? ». « Vont-ils déceler du cannabis sur le cannabis et me refuser l’emploi ? Je n’ai même pas tiré dessus ! ».

Pour ceux qui adorent leur ganja, cette situation est sûrement d’ores et déjà arrivée de trop nombreuses fois. C’est un vrai problème qui donne lieu à une question légitime : peut-on être testé positif à cause du cannabisme passif ?

Quels Sont Les Effets Du Cannabisme Passif ?

Il s’avère qu’en réalité, ce n’est pas aussi peu dangereux que l’on pourrait le croire. Cette étude de 2016[1] sur des rats de laboratoire a démontré des signes d’endommagements des poumons sur une durée d’au moins 90 minutes. Et voici d’où vient le problème : ces symptômes sont apparus après seulement une minute post-exposition au cannabisme passif.

Puis, on se pose la question du « high passif » ou du « high de contact ». Selon la recherche, tout dépendra de la situation.

Prenons comme base de référence une étude de 2015 de la Johns Hopkins University[2]. Elle impliquait deux expériences : la première avait 12 de ses sujets entassés dans une petite pièce sans ventilation pendant une heure. Six d’entre eux étaient fumeurs, et les six autres ne l’étaient pas.

Le groupe fumeur a consommé dix « joints à haute puissance » contenant chacun près de 11,3 % de THC (ce qui n’est pas si élevé si l’on compare avec les standards récréatifs). Leurs confrères non-fumeurs ont graduellement commencé à ressentir une vibration « plaisante », mais se sentaient aussi moins vigilants et un poil plus fatigués.

Quels Sont Les Effets Du Cannabisme Passif ?

La deuxième expérience fut reproduite dans une pièce ventilée cette fois-ci. Dans ce cas, les non-fumeurs n’ont pas ressenti les mêmes effets, à l’exception d’une « augmentation de l’appétit ». Néanmoins, l’étude était faite autour de l’heure du déjeuner, ce qui est peut-être le facteur responsable de cette faim.

Les chercheurs ont fini par conclure qu’un « high de contact » par le cannabisme passif est en effet possible. Malgré tout, de manière à causer un effet plus notable, il faudrait que le cannabisme passif soit réalisé dans des « conditions extrêmes sans ventilation ».

  • La Fumée De Marijuana Peut-Elle Être Absorbée Par La Peau Ou Les Cheveux ?

Pour faire court : oui aux deux. Commençons avec l’absorption par les cheveux qui, selon la recherche, s’avère quelque peu complexe. Cette étude[3] a par exemple conclu que les cheveux plus sombres retenaient davantage de THC que ceux plus clairs. Cela va concrètement mettre les bruns et les roux en situation périlleuse contrairement aux blonds et châtains clairs lors de tests de follicules pileux.

Cela pourrait s’expliquer[4] dû au fait que ceux ayant des cheveux plus sombres auraient une concentration de mélanine plus élevée. La mélanine, semblerait-il, s’accroche bien aux drogues.

L’absorption cutanée semble assez logique étant donné l’existence des topiques au cannabis. Les cannabinoïdes comme le THC et le CBD ont une nature lipophile[5]. Cela sous-entend qu’ils vont se dissoudre dans les matières grasses et ainsi, faciliter grandement leur pénétration dans la peau. Néanmoins, ils ont une biodisponibilité plus faible et surtout sans support pour une absorption accrue et n’atteindront pas le système sanguin.

La Fumée De Marijuana Peut-Elle Être Absorbée Par La Peau Ou Les Cheveux ?

Que Dit La Recherche Du Cannabisme Passif ?

Dans un paragraphe précédent, nous avons abordé les potentiels effets physiologiques et comportementaux de la fumée passive du cannabis. Ici, nous aborderons la façon dont l’exposition à la fumée de cannabis peut biologiquement affecter une personne au travers d’échantillons de spécimens.

Dans une étude de 2015[6], un total de 26 personnes ont été appelées à y participer. Huit d’entre elles étaient des consommateurs de cannabis ayant une moyenne de 12 ans d'expériences en tant que consommateurs. Ils consommaient environ 1,5 gramme de marijuana par jour. À l’autre bout du spectre, il y avait 18 non-consommateurs.

Tous les sujets de l’essai, arborant des vêtements jetables en papier, se trouvaient dans un coin fumeurs clos et étroit. Ils devaient participer à trois séances de tabagisme expérimentales d’une heure chacune. Des échantillons d’urine, de sang et de liquide buccal ont ensuite été recueillis, mais seuls les échantillons d’urine ont été analysés.

Deux types de variétés de cannabis ont été utilisés dans l’étude. L’une avait une teneur en THC plus faible, à 5,3 %, et l’autre une puissance beaucoup plus élevée, à 11,3 %.

Les résultats globaux ont indiqué qu’en cas d’une « exposition extrême à la fumée », des traces de THC peuvent apparaître dans un test de dépistage de drogue. Cependant, il faudrait que le seuil limite de détection soit au plus bas. Le seuil limite détermine la concentration d’une substance dans vos échantillons qui signale un résultat positif.

Puis-Je Être Testé Positif À Un Dépistage Avec Le Cannabisme Passif ?

Alors, le cannabisme passif apparaît-il dans un test de dépistage de drogue ?

Dans la plupart des cas, non. La présence de traces de THC dans l’organisme n’équivaut pas nécessairement à un échec au test de dépistage de drogue. Comme nous l’avons mentionné dans le paragraphe ci-dessus, les tests de dépistage de drogues nécessitent certains seuils pour déterminer un résultat positif ou négatif. Nous expliquons ce concept plus en détail ci-dessous.

  • Tests De Dépistage De Drogues Dans Le Sang Et l’Urine

Contrairement aux tests d’urine, qui permettent de détecter les métabolites du THC, les tests sanguins cherchent à détecter le THC lui-même, et ne sont généralement effectués qu’en milieu hospitalier. Les tests d’urine sont donc la norme, et bien plus courants.

Aux États-Unis, le seuil de détection du THC dans les urines est de 50 ng/ml[7]. Les participants non-fumeurs à l’expérience susmentionnée ont produit des niveaux d’environ 20 ng/ml de THC.

Une expérience similaire[8] a été réalisée aux Pays-Bas en 2010. Huit volontaires ont été exposés à trois heures de fumée de cannabis dans un coffeeshop. Le niveau le plus élevé de THC trouvé chez les participants était de 7,8 ng/ml. Ce chiffre était bien inférieur à la limite de 25 ng/ml en vigueur à l’époque.

Tests De Dépistage De Drogues Dans Le Sang Et l’Urine

  • Test De Dépistage De Drogues Dans La Salive

En 2004, une étude[9] a été réalisée sur cinq fumeurs actifs de marijuana. Ils ont tous été placés dans une pièce et ont leur a demandé de fumer des cigarettes de cannabis à faible teneur en THC (1,75 %). Les participants ont fumé pendant les 20 premières minutes, mais l’expérience a duré quatre heures.

Même avec cette longue exposition, la salive prélevée par la suite présentait des concentrations de THC allant de 3,6 à 26,4 ng/ml. Ces chiffres étaient encore bien inférieurs à la limite de 50 ng/ml.

  • Test De Dépistage De Drogues Dans Les Follicules Pileux

Comme nous l’avons mentionné dans un paragraphe précédent, les cheveux de couleur foncée contiennent plus de THC que les cheveux de couleur claire en raison de la mélanine. Mais est-ce suffisant pour provoquer l’échec d’un test de dépistage de drogue ?

Prenons comme exemple cette étude de 2015[10] impliquant deux expériences. Dans la première, un seul participant a pris 50 mg de THCA-A par jour pendant 30 jours. Malgré ces niveaux élevés, le THCA-A trouvé dans l’analyse des cheveux de l’individu était inférieur à 1 % en poids.

La seconde expérience a vu deux participants prendre du dronabinol, une forme orale de médicament à base de THC utilisé pour traiter la perte d’appétit. Les deux personnes ont pris trois gélules de 2,5 mg par jour sur une période de 30 jours.

Résultat : aucun THC n’a été détecté lorsque leurs cheveux, leur barbe et leurs poils ont été prélevés.

Test De Dépistage De Drogues Dans Les Follicules Pileux

Que Faire Si Le Cannabisme Passif Nous Inquiète ?

Nous vous avons présenté plusieurs études. Le verdict général est que la probabilité d’échouer à un test de dépistage de drogue à cause du cannabisme passif est faible, voire nulle.

Mais, si vous êtes toujours inquiet, voici quelques mesures que vous pouvez prendre :

  • Restez à l’écart : si vous êtes invité à une fête et que vous savez très bien qu’il y aura du cannabis dans les environs, dites simplement non.
  • Hydratez-vous : rincez votre système avec de l’eau environ 24 à 48 heures avant votre test. L’idée est de diluer ces traces de THC dans votre urine.
  • Prenez un peu de zinc : le zinc aide à réduire la détection[11] du THC dans l’organisme pendant les 12 à 18 heures suivantes. Vous trouverez des compléments de zinc dans votre pharmacie locale.

Nous espérons que cet article vous a donné la tranquillité d’esprit que vous recherchiez !

Sources Externes
  1. One Minute of Marijuana Secondhand Smoke Exposure Substantially Impairs Vascular Endothelial Function https://www.ahajournals.org
  2. Non-Smoker Exposure to Secondhand Cannabis Smoke https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  3. Practical Aspects of Drug Testing in Human Hair https://www.samhsa.gov
  4. FAA Medical Certification & Drug Testing https://www.leftseat.com
  5. Absorption – A Complete Guide https://www.cannify.us
  6. Non-Smoker Exposure to Secondhand Cannabis Smoke https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  7. Cutoff levels for drugs and drug metabolites https://www.nrc.gov
  8. Concentrations of delta9-tetrahydrocannabinol and 11-nor-9-carboxytetrahydrocannabinol in blood and urine after passive exposure to Cannabis smoke in a coffee shop https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov
  9. Passive cannabis smoke exposure and oral fluid testing https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov
  10. Finding cannabinoids in hair does not prove cannabis consumption https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  11. Zinc reduces the detection of cocaine, methamphetamine, and THC by ELISA urine testing https://www.ncbi.nlm.nih.gov
Avertissement:
Ce contenu est conçu dans un but purement éducatif. Les informations fournies proviennent de recherches rassemblées depuis des sources externes.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.