Tout consommateur régulier de cannabis a déjà fait l’expérience de coups de fatigue, de léthargie, ou d’un manque général de motivation après avoir fumé de l’herbe. Beaucoup fuiront ce phénomène et éviteront certaines variétés, alors que d’autres seront attirés par ces attributs, particulièrement en cas d’insomnie. Des recherches récemment publiées semblent indiquer qu’une consommation excessive de cannabis pourrait être la cause de sensations d’assoupissement ou de manque de motivation sur le long terme. Pour ceux qui choisissent de consommer du cannabis récréatif afin d’éviter la gueule de bois et la descente d’autres drogues, cette stratégie pourrait en fait être inutile.

EST-CE QUE CONSOMMER DE L’HERBE REND FAINÉANT ?

Il est évident qu’une indica puissante vous scotchera au canapé, et il faut être honnête, ce n’est pas là que l’on est le plus productif. Pour une grande majorité, c’est un trait intéressant et c’est pour cela que les consommateurs choisissent des variétés indica dès le départ. Si vous appréciez de fumer du cannabis et que votre rythme de vie est actif, alors la simple consommation de cannabis ne vous rendra ni fainéant ni léthargique sur le long terme. La raison pour laquelle le cannabis nous donne l’impression d’être fatigué, et donc, moins motivé, pourrait en fait se trouver dans la manière dont le THC est absorbé et donc interagit avec les neurotransmetteurs de dopamine.

FAUT-IL BLÂMER LE THC ?

La recherche suivante, publiée par The National Institute For Biotechnology Information pointe vers une apparente réduction des niveaux de dopamine à la suite d’une consommation excessive de cannabis. Pour résumer, l’étude prouve que les gros fumeurs, ceux à la limite de la dépendance, produisent significativement moins de dopamine que les non-fumeurs ou les consommateurs périodiques.

Avec à un échantillon constitué de 19 consommateurs réguliers de cannabis et 19 non-consommateurs, cette étude se distingue des autres, car bien que des études similaires aient déjà été réalisées, aucune n’avait inclus de non-consommateurs. Il est important de noter que tous les consommateurs réguliers de cannabis ont dit souffrir de troubles semblables aux troubles psychotiques lors de leur consommation, ce qui est la preuve d’une consommation excessive.

Michael Bloomfield, doctorant et chercheur, a déclaré que « après une certaine période, vos cellules cérébrales ne sont plus capables de produire autant de tyrosine hydroxylase, une enzyme importante et un composant clé de la production de dopamine. »

Ce procédé chimique stupéfiant est le résultat de l’interaction entre le THC et notre système endocannabinoïde.

La Dopamine Et Le Cerveau

QU’EST-CE QUI REND LA DOPAMINE SI IMPORTANTE ?

Étant donné qu’une forte consommation de THC impacte nos niveaux de dopamine, on peut se demander ce que signifie la libération de la dopamine au sein de notre organisme ? La dopamine agit en tant que régulateur du seuil de l’effort (quelle quantité d’effort est requise pour l’accomplissement d’une tâche et quels sont les gains de cette tâche). Les personnes possédant des hauts niveaux de dopamine sont plus susceptibles de se lancer dans des actions demandant de l’énergie. La dopamine joue également en fournissant cette sensation de « récompense » lors d’activité provoquant du plaisir telles que le sexe, l’alimentation et le sport. Si les niveaux de dopamine libérés durant ces activités sont réduits, alors il est absolument logique que la motivation nous poussant à mener ces activités à bien soit elle aussi diminuée.

LES TERPÈNES SONT-ILS AUSSI IMPORTANTS QUE LES CANNABINOÏDES ?

Le cannabis est un organisme complexe. En plus des cannabinoïdes majeurs tels que le THC, le CBD et le CBN, le cannabis contient des terpènes. Ces molécules apportent une grande gamme d’arômes que nous aimons tous. De plus, des théories suggèrent que les terpènes fonctionnent à l’unisson avec les cannabinoïdes afin d’en augmenter ou d’en améliorer l’effet relatif.

Une étude de 2011 a examiné l’impact du terpène myrcène. Le myrcène est connu pour donner au cannabis un arôme presque musqué et semblable à celui de la mangue. De plus, il a été découvert que le myrcène produit des effets hypnotiques et propose des propriétés relaxantes au niveau musculaire. Combiné au THC, ces deux composants fonctionnent ensemble et fatiguent leur consommateur. Des études précédentes ont découvert des attributs similaires avec le terpène nommé linalol, bien que celui-ci s’associe au CBD afin de produire cet effet de somnolence.

Terpènes, Linalool et Myrcène

EST-CE QUE LE CANNABIS IMPACTE SUR LA QUALITÉ DU SOMMEIL ?

Jouant un rôle important dans la réduction des niveaux de dopamine, qu’est-ce que les consommateurs peuvent attendre d’autres de l’impact du THC ? Eh bien, la réponse se trouve probablement dans le pays des rêves. Des rapports anecdotiques venant de consommateurs suggèrent que la qualité de sommeil est accrue après la consommation de cannabis. Beaucoup ont rapporté que leur sommeil était tellement profond que la sensation d’endormissement était dure à chasser le lendemain matin. Avec tant de personnes jurant que le cannabis participe à un sommeil de qualité, que dit la recherche scientifique pour appuyer cette hypothèse ?

Deux études ont été conduites en 1975 et plus récemment en 2004 ; les résultats fournis étant fort peu concluants. Les deux études ont noté une diminution du sommeil paradoxal, mais le sommeil profond est resté inchangé. On pourrait supposer qu’une réduction du sommeil paradoxal pourrait provoquer des sensations de fatigue accrues le matin après avoir fumé du cannabis.

Les deux études ont un point commun : le grand nombre de variables restant à explorer. Les résultats sont toujours trop peu concluants pour en tirer une conclusion satisfaisante. En effet, d’autres études sont nécessaires, dans lesquelles la taille de l’échantillon, l’âge des participants, la variété consommée, les antécédents de santés, etc, seraient pris en compte. Une chose est sûre, une corrélation entre la consommation de cannabis et la sensation de fatigue semble exister. La cause exacte de ce phénomène reste toutefois inconnue.

COMMENT CONTRECARRER LA FATIGUE LORS DE LA CONSOMMATION DE CANNABIS

Qu’est-ce que l’on veut dire par là ? Eh bien, pour le moment, les règles classiques sont appliquées. Profitez de votre ganja comme d’habitude, tout en étant conscient que chaque consommateur connaîtra des symptômes différents. Si vous faites face à des périodes de fatigue ou de léthargie après avoir consommé du cannabis, il existe des étapes simples pour contrecarrer cette fatigue.

Elles incluent le choix d’une variété contenant moins de THC, fumer moins, et s’hydrater plus. Et bien sûr, de l’exercice, un régime alimentaire sain, et la bonne vieille tasse de café qui peut elle aussi faire disparaître la fatigue, qu’elle soit due au cannabis, ou non.

Panier

Articles GRATUITS inclus

Aucun produit

Expédition € 0.00
Total € 0.00

Commander