Des millions de personnes dans le monde consomment du cannabis et beaucoup d'entre eux jurent que, pour eux, l'herbe est un somnifère naturel super efficace. Mais quel est l'impact exact du cannabis sur le sommeil et comment interfère-t-il avec les rêves ? Lisez la suite pour une présentation détaillée des effets du cannabis (et du CBD) sur le sommeil et les rêves.

Pourquoi On Rêve ?

Le rêve est un aspect fascinant de la psychologie humaine et il fait toujours l'objet d'innombrables investigations, thèses et études scientifiques. La plupart des experts du sommeil s'accordent à dire que l'on ne comprend pas encore vraiment la signification des rêves, mais il existe des théories. Pour les comprendre, il nous faut cependant comprendre comment nous dormons.

  • Comprendre le Sommeil Humain

Le sommeil et l'état de veille sont des parties essentielles de notre rythme quotidien ou « circadien ». De nombreuses choses peuvent influencer notre cycle veille-sommeil, dont des facteurs environnementaux comme la lumière et le bruit, mais aussi des problèmes internes plus profonds comme le stress.

Le sommeil humain est naturellement divisé en étapes différentes : le sommeil paradoxal (ou REM) et le sommeil SOL (sommeil à ondes lentes). La phase SOL peut être elle-même divisée en ces trois étapes :

- S1 : c'est le stade de l'endormissement, transition entre la veille et le sommeil.
- S2 : autre phase de sommeil de transition, elle se produit lorsqu'on passe d'un stade de sommeil (disons S3) au sommeil REM, par exemple.
- S3 : phase de sommeil profond, c'est l'étape la plus réparatrice du sommeil à ondes lentes, à la fois mentalement et physiquement.

L'homme peut rêver au cours de n'importe quelle étape du sommeil, mais le rêve est le plus couramment associé avec l'étape de sommeil paradoxal. Certaines estimations suggèrent qu'environ 80 % des rêves se produisent lors d'une étape de sommeil paradoxal, malgré le fait qu'on ne passe environ que 20 % du temps total de sommeil dans cette étape[1].

Les rêves du sommeil à ondes lentes ont tendance à concerner des choses du quotidien, alors que les rêves en phase paradoxale sont plus absurdes[2] et aussi bien plus faciles à s'en souvenir.

Comprendre le Sommeil Humain
  • Pourquoi C'est Si Important de Rêver ?

Alors qu'il est assez simple de comprendre pourquoi et comment on dort, comprendre pourquoi on rêve est un peu plus complexe. Et même si nous n'avons pas encore de compréhension concluante sur l'importance du rêve, il existe quelques grandes théories qui suggèrent que le rêve pourrait être tout aussi important pour notre santé qu'une bonne nuit de sommeil.

Dans un article récent[3] pour Greater Good, Matthew Walker, professeur de psychologie et de neuroscience à l'Université de Californie et directe du Centre universitaire pour la Science du Sommeil Humain, assimile le rêve à une « thérapie nocturne ».

« Le rêve en sommeil paradoxal semble atténuer le côté douloureux des épisodes émotionnels difficiles et mêmes traumatiques vécus dans la journée, en apportant une résolution émotionnelle au réveil le lendemain matin » écrit le professeur Walker.

Ses propres recherches, ainsi que celles d'autres chercheurs, ont montré que bon nombre des centres clés pour la mémoire et les émotions du cerveau sont actifs au cours du sommeil paradoxal. En même temps, le sommeil paradoxal est le seul moment où le cerveau ne contient pas de noradrénaline, une molécule clé productrice d'anxiété.

Les recherches de Walker ont également testé ces découvertes. Dans une étude, on a montré à deux groupes de jeunes adultes en bonne santé un ensemble d'images provocatrices d'émotions alors qu'ils étaient à l'intérieur d'un scanner IRM. On leur a alors montré de nouveau les images 12 plus tard, un groupe ayant revu les images la même journée et l'autre après une nuit de repos.

Les participants qui avaient dormi avant de voir les images une seconde fois ont rapporté une réponse émotionnelle significativement réduite. Les scans de leur cerveau issus de l'IRM ont soutenu cette réponse : ils présentaient des réactions significativement réduites dans l'amygdale, le centre émotionnel du cerveau. Le cortex préfrontal (responsable du raisonnement rationnel) était également plus engagé chez ces participants.

De plus, l'étude a suivi le sommeil de chaque participant pendant les deux sessions. Pendant qu'ils dormaient, le professeur Walker et son équipe ont également enregistré une activité cérébrale spécifique déclenchant une chute de la chimie cérébrale liée au stress pendant l'état de rêve des participants. En se basant sur ces découvertes, le professeur Walker et son équipe d'investigation pensent que le fait de rêve peut aider l'homme à renforcer sa réactivité et sa sensibilité émotionnelles.

Des études[4] similaires menées sur des anciens combattants souffrant de trouble de stress post-traumatique (TSPT) ont également produit des résultats et conclusions similaires. De plus, d'autres recherches menées par le professeur Walker et le Centre pour la Science du Sommeil Humain ont montré que le rêve est extrêmement important pour stimuler notre créativité et notre capacité à résoudre les problèmes.

Dans une de ses études, le professeur Walker et son équipe de recherche ont réveillé des participants au cours des phases de sommeil non paradoxal et paradoxal et leur ont demandé de réaliser de rapides tests d'anagrammes : le but était de remettre dans l'ordre des lettres pour former un mot. Quand les participants étaient réveillés au cours du sommeil paradoxal, ils étaient capables de résoudre entre 15 et 35 % plus de tests que ceux qui étaient réveillés lors des phases de sommeil à ondes longues.

REM (80%)
calms emotional reactivity and sensibility
stimulates creativity and solving-problem skills
free of noradrenaline, a key anxiety-producing chemical

Parlons du Cannabis : Comment l'Herbe Affecte les Rêves ?

Donc, maintenant que nous comprenons mieux comment on dort et pourquoi on pourrait rêver, regardons de plus près comment le cannabis affecte notre cycle de sommeil.

De nombreux consommateurs de cannabis rapportent faire moins de rêves quand ils consomment régulièrement du cannabis. Puis, lorsqu'ils s'abstiennent de consommer de l'herbe, beaucoup constatent la survenue de rêves très intenses. C'est dû au fait qu'il a été montré que le THC, le principal ingrédient enivrant du cannabis, réduit le sommeil paradoxal.

Une étude de 2008[5] publiée dans le journal Sleep suggèrent que les consommateurs de cannabis chroniques passent moins de temps en phase de sommeil paradoxal que les non-consommateurs. Étant donné que c'est au cours du sommeil paradoxal que l'on fait le plus de rêves, il semble possible que les consommateurs de cannabis chroniques, qui ont moins d'heures de sommeil paradoxal, puissent rêver moins.

Mais qu'est-ce que cela nous apprend sur les effets du cannabis sur le sommeil ? Eh bien, cela dépend.

THC
suppresses REM sleep
sleep-promoting effect
sleepy (sometimes moody) feeling in the morning
problem-sloving ability affected

De nombreuses personnes consomment du cannabis comme aide au sommeil et des études ont montré que le système endocannabinoïde joue un rôle clé de régulation[6] dans la façon dont on dort bien et longtemps. Des témoignages anecdotiques issus de consommateurs de cannabis souffrant de troubles de sommeil suggèrent que certains types de cannabis pourraient impacter le délai nécessaire à l'endormissement (ce que les experts du sommeil appellent la « latence d'endormissement »), tout en modifiant notre comportement au réveil.

Une étude de 2004[7], par exemple, détaille les effets de différentes doses de CBD et de THC sur le cycle veille-sommeil de jeunes adultes en bonne santé. L'étude a découvert que le THC pourrait avoir un effet favorisant le sommeil, facilitant l'endormissement chez les participants, mais leur donnant aussi une sensation de somnolence (et parfois de mauvaise humeur) le matin, tout en affectant leur capacité à mener à bien certaines tâches de résolution de problème.

L'étude a également noté que les participants ayant reçu du THC ont passé moins de temps dans l'étape de sommeil paradoxal. Le CBD, en revanche, a eu un effet de réveil, augmentant l'activité éveillée lors du sommeil et contrecarrant les effets soporifiques résiduels des doses de THC plus élevées.

Ainsi, savoir si le cannabis a un effet négatif ou positif sur le sommeil dépend vraiment de la personne et du type de cannabis/cannabinoïde qu'elle consomme. Pour ceux qui ont du mal à s'endormir ou à ne pas se réveiller, les effets soporifiques du THC pourraient être bénéfiques. En revanche, une personne qui aurait besoin d'être bien réveillée très tôt le matin pourrait plutôt tirer profit d'un cannabis riche en CBD.

CBD
increases awake activity during sleep
counteracts residual soporific effects of higher THC doses
  • Qu'Est-Ce Que le Rebond Paradoxal ?

Quand les consommateurs de cannabis chroniques s'abstiennent de consommer de l'herbe, ils affirment souvent faire l'expérience d'un afflux soudain de rêves très vivants. Ces symptômes se dissipent alors une fois que la consommation de cannabis est reprise. Cela pourrait être dû à un phénomène que les experts du sommeil appellent le « rebond paradoxal »[8]. C'est tout simplement votre corps qui rattrape tout le sommeil paradoxal qu'il a manqué.

Le rebond paradoxal ne se produit pas uniquement quand on fume du cannabis, mais aussi quand on boit. L'alcool peut réduire la latence d'endormissement et le sommeil paradoxal, tout comme l'herbe. Quand on va dormir après avoir passé la soirée à boire, on s'endort plus vite et on ne rêve pas pendant la première moitié de la nuit. Puis, une fois que le corps a métabolisé l'alcool dans le système, on fait alors l'expérience d'un rebond paradoxal. Voilà pourquoi beaucoup de personnes font des rêves étranges après avoir fait la fête toute la nuit.

  • Est-Ce une Bonne Chose de Ne Pas Rêver ?

Comme on vient de le voir, il y a de très bonnes raisons de ne pas vouloir se priver de sommeil paradoxal. En fait, priver une personne de sommeil paradoxal peut entraîner des problèmes d'humeur, de troubles cognitifs et même impacter le fonctionnement du foie, selon des recherches[9] menées par Jordan Tishler, président et PDG de l'Association of Cannabis Specialists et chargé de cours de médecine à la faculté de médecine de l'université Harvard. Cependant, dans certains cas, réduire le sommeil paradoxal pourrait en réalité être bénéfique.

Vivre des incidents gravement traumatiques, comme des actes de violence, des accidents graves, ou des abus, peut provoquer un trouble de stress post-traumatique, trouble marqué par de l'anxiété, des souvenirs qui reviennent de manière incontrôlée, des cauchemars et autres symptômes de santé mentale.

Pour les personnes qui souffrent de TSPT, réduire le sommeil paradoxal pourrait être très bénéfique. Des études[10] ont montré, par exemple, que les personnes souffrant de TSPT faisaient souvent l'expérience de perturbations dans leur sommeil, de cauchemars et de sommeil paradoxal fragmenté ou interrompu.

D'autres recherches suggèrent que cela pourrait être dû au fait que les personnes souffrant de TSPT produisent la molécule du stress noradrénaline au cours de la phase de sommeil paradoxal. Traités avec de la prazosine (un médicament qui inhibe la production de noradrénaline), par exemple, les malades souffrant de TSPT dans cette étude de 2003[11] ont expérimenté moins de cauchemars et de troubles du sommeil que ceux traités avec un placebo.

Réduire le sommeil paradoxal en utilisant à la fois du cannabis et des traitements pharmaceutiques traditionnels a également été étudié[12] dans des troubles comme l'insomnie et les cauchemars chez les enfants/adolescents.

Qu'En Est-Il du CBD ? Comment le Cannabidiol Affecte les Rêves ?

Le CBD s'est forgé une place dans les placards de bien des foyers. Grâce à sa capacité à stimuler naturellement notre système endocannabinoïde, le cannabidiol a la capacité d'impacter beaucoup de nos fonctions physiologiques. Le sommeil n'y fait pas exception.

Une grande diversité d'études se sont penchées sur la manière dont le cannabidiol pourrait affecter le cycle de sommeil chez l'homme. Les résultats sont mitigés, ce qui signifie que l'on ne comprend pas encore totalement comment le CBD impacte le sommeil. Cette revue de 2017[13] des cannabinoïdes et de leurs effets sur le sommeil, par exemple, affirme que le CBD pourrait à la fois augmenter et réduire la survenue du sommeil paradoxal, selon la dose.

Alors que les témoignages anecdotiques peuvent ne pas être considérés comme aussi fiables scientifiquement que les essais cliniques, beaucoup de personnes trouvent que la consommation de CBD peut altérer la manière dont elles dorment et la manière dont elles rêvent. Par exemple, beaucoup de consommateurs de CBD affirment faire l'expérience de rêves plus lucides et plus vivants. Malheureusement, il n'existe pas assez de preuves cliniques pour nous donner une solide compréhension de la manière dont le CBD affecte les rêves.

Huile de CBD 10%
THC: 0.2%
CBD: 10%
CBD par goute: 5 Mg
Porteuse: Olive Oil

Acheter Huile de CBD 10%

  • Le CBD Provoque-T-Il des Cauchemars et Mauvais Rêves ?

Les résultats de quelques sondages sur internet[14] suggèrent que certains consommateurs de CBD font l'expérience de mauvais rêves après avoir consommé du CBD. Cependant, la même enquête a également découvert que, chez certains, le CBD renforce les rêves vivants ou lucides, ou élimine totalement les rêves. Malheureusement, ici aussi, il n'y a pas de réponse ferme à la question qui nous occupe.

La Zone d'Ombre Entre le Cannabis et les Rêves : Que Nous Réserve le Futur ?

Malheureusement, comme beaucoup d'aspects dans la recherche sur le cannabis, il reste encore beaucoup de choses qu'on ignore sur les effets du cannabis et du CBD sur le sommeil et les rêves. Comme on l'a vu dans cet article, le THC et le CBD peuvent tous deux affecter le sommeil paradoxal, soit en le favorisant, soit en le réduisant. Les deux résultats pourraient être bénéfiques, selon les besoins de la personne. Toutefois, de plus en plus d'informations font surface et nous pourrions bientôt voir des avancées majeures au sujet des cannabinoïdes et du sommeil. À surveiller de près !

Sources Externes
  1. Neuroscience for Kids - Sleep https://faculty.washington.edu
  2. Ultradian, Circadian, and SleepDependent Features of Dreaming http://www.dreamscience.ca
  3. Why Your Brain Needs to Dream | Greater Good https://greatergood.berkeley.edu
  4. Psychiatry Online http://ajp.psychiatryonline.org
  5. Sleep Disturbance in Heavy Marijuana Users https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  6. Endocannabinoid Signaling Regulates Sleep Stability - PubMed https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  7. Effect of Delta-9-tetrahydrocannabinol and cannabidiol on nocturnal sleep and early-morning behavior in young adults - PubMed https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov
  8. Strange but True: Less Sleep Means More Dreams - Scientific American https://www.scientificamerican.com
  9. Treating Insomnia and Sleep Disorders with Medical Marijuana https://inhalemd.com
  10. Sleep and REM sleep disturbance in the pathophysiology of PTSD: the role of extinction memory https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  11. Psychiatry Online http://ajp.psychiatryonline.org
  12. Prazosin in Children and Adolescents With Posttraumatic Stress Disorder Who Have Nightmares: A Systematic Review - PubMed https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  13. Cannabis, Cannabinoids, and Sleep: a Review of the Literature | SpringerLink https://link.springer.com
  14. A Potential Sleep Side Effect of CBD: CBD Nightmares https://futurism.com
Avertissement:
Ce contenu est conçu dans un but purement éducatif. Les informations fournies proviennent de recherches rassemblées depuis des sources externes.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.