Si vous êtes un fumeur de cannabis passionné, vous devriez savoir ce qu’est une pause de tolérance. Si vous ne le savez pas, c’est probablement parce que vous n’en avez pas besoin.

Ça pourrait être à cause d’un nouveau travail, ou d’une décision de justice. Vous pourriez devoir partir de vacances dans une région pas si accueillante pour le cannabis, ou rendre visite à des membres de votre famille qui n’apprécient pas de tirer sur un bon gros bang. Ou peut-être que vous cherchez juste à améliorer vos sensations cannabiques. Les effets du début vous manquent. Peut-être que vous vous sentez trop embrumé depuis quelques mois ou même quelques années. Quelles que soient les raisons, nous allons vous indiquer quoi faire et comment réaliser cette « pause de tolérance » de la meilleure manière possible.

POURQUOI ARRÊTER LES MEILLEURES SENSATIONS AU MONDE ?

Quand vous fumez du cannabis au quotidien pendant des mois ou des années, vous commencez probablement à ressentir que vous ne planez pas aussi haut qu’au début. Vous commencez à vous rappeler ces effets planants de vos débuts qui vous faisaient tant rire, en vous demandant pourquoi ils ne se produisent plus. Vous n’êtes plus inquiet d’avoir à interagir socialement quand vous planez en orbite. Votre bande d’amis inclut toujours le cannabis dans toutes ses activités, sans même y penser. Autant de signes qui indiquent que vous devriez probablement faire une pause de tolérance.

La plupart des consommateurs en font une parce que les récepteurs cannabinoïdes (en particulier les récepteurs CB1) se mettent à réguler à la baisse la réception du THC dans le cas d’une consommation fréquente et importante. Ce n’est pas que vous vous habituez à la sensation « planante », c’est en réalité que votre physiologie essaye de s’adapter à votre consommation de THC pour en faire l’état « normal ». C’est la façon naturelle que votre corps a de dire « bon, si c’est parti pour tourner comme ça, autant être fonctionnel dans cet état ». Dans une optique de survie, votre corps essaye de vous maintenir en éveil et en sécurité même après avoir consommé du THC, car il sait que c’est votre état au quotidien.

Des recherches ont montré que les récepteurs CB1 commencent à se régénérer juste après une pause de tolérance de deux jours d’abstinence de cannabis. Ils continueront à le faire pendant 3-4 semaines de plus, jusqu’à être de nouveau prêts à recevoir tout le THC.

COMMENT COMMENCER

COMMENT COMMENCER

Il est important de vraiment vouloir faire une pause avant de se lancer.

Rappelez-vous, quand vos parents vous ont forcé à suivre des leçons de piano pendant 6 ans, mais maintenant vous vous souvenez à peine des gammes de base ? C’est exactement la même chose !

Si la vraie raison est que votre partenaire aimerait vous voir faire une pause, ou que quelques amis en font une, ça ne marchera pas. Vous devez vraiment avoir une intention fixe avant même de commencer à planifier.

Choisissez une date. Il est très important d’avoir une date-butoir. Mais ne fixez pas une date floue comme de quelques jours à quelques semaines. Cela pourrait vous pousser à vous dire « oui, bon allez, ça suffit comme ça maintenant ». Sans un délai clair, rien dans votre cerveau ne vous indiquera que vous avez fait une pause suffisamment longue.

Essayez d’embarquer quelques amis avec vous. C’est beaucoup plus facile de suivre la pause si vos amis ne font pas un aquarium dans la pièce où vous êtes. Vous pouvez faire des paris sur celui qui tiendra le plus longtemps. Il est plus facile de commencer avec les personnes qui vivent avec vous. De cette manière, vous aurez plus tendance à garder le pari, plutôt que de vous mettre à allumer un gros joint dès que vous rentrez à la maison. Ce qui détournerait complètement le but même du pari.

CE NE SERA PAS FACILE

Ce sera une tâche difficile, mais vous devez vous y tenir. L’engagement est un des facteurs les plus importants dans ce cas. Soyez honnête avec vous à 100 % et rappelez-vous toujours pourquoi vous faites une pause. Vous devez absolument éviter de vous abstenir de THC pendant quelques jours pour finir par fumer et avoir un des plus gros effets de votre vie, gâché par une immense culpabilité. Oh non, vraiment, c’est à éviter ! Encore pire qu’un super effet qu’on ne contrôle pas, il y a un super effet qu’on ne contrôle pas accompagné de doutes existentiels.

Votre corps va devoir s’ajuster au manque de THC qu’il était habitué à recevoir. Ce sera très loin d’un sevrage alcoolique ou à l’héroïne. Vous ne ressentirez pas de douleur physique. Comme il n’y a pas de composés addictifs dans le cannabis, vous n’aurez qu’un ressenti psychologique. Vous pourriez ressentir une dépression de circonstance et avoir l’impression que plus rien n’est amusant, mais après 10 jours, vous serez reparti à neuf.

CE NE SERA PAS FACILE

FAIRE UNE PAUSE N'EST PAS LA SEULE MANIÈRE DE RÉDUIRE VOTRE TOLÉRANCE

Vous allez faire face à des difficultés, cela ne fait aucun doute ! Mais être préparé permet déjà de faire la moitié du chemin vers la réussite. Faire une pause peut être difficile, mais parfois l'abstinence totale n'est pas nécessaire pour donner à votre corps l'opportunité de réduire sa tolérance au THC. Bien sûr, rien ne vaut un bon effet planant après une pause de quatre semaines, mais avec ces méthodes, vous pourrez minimiser le défi de ne pas fumer du tout.

Le Cannabidiol (CBD) peut aider

Après toute cette discussion sur la tolérance au THC, qu'en est-il du CBD ? Pour ceux qui l'ignorent, le CBD est un cannabinoïde, tout comme le THC. La différence entre les deux est qu'alors que le THC provoque un « effet planant », ce n'est pas le cas du CBD. Le cannabidiol possède de nombreuses applications dans le domaine médical pour cette raison même. Il donne aux consommateurs une sensation relaxée avec ses bienfaits anti-anxiété, tout en permettant à l'esprit de rester fonctionnel. Encore mieux, une étude suggère que le CBD peut aider à limiter le taux avec lequel le THC se lie aux récepteurs CB1. En résultat, le CBD peut potentiellement réduire l'effet et favoriser une récupération plus rapide.

Heureusement, il existe de nombreuses options pour consommer du CBD plutôt que du THC. Les huiles au CBD sont les plus populaires, mais si la sensation de fumer vous manque, alors les e-liquides au CBD sont un substitut fantastique. Si vous souhaitez vraiment répliquer la sensation de rouler un joint tout en profitant d'une réduction en THC, alors les variétés au CBD qui suivent sont indispensables.

La Solomatic CBD et la Medical Mass comportent de hauts niveaux de CBD, 21 % et 10 % respectivement. Encore mieux, les niveaux de THC dans les deux variétés restent faibles, ce qui est idéal pour ceux qui cherchent à réduire leur tolérance tout en n'ayant pas à abandonner totalement le cannabis.

Utilisez l'exercice physique pour vous changer les idées

Les bienfaits d'une activité physique renforcée quand on essaye de réduire sa tolérance sont doubles. Premièrement, c'est une distraction bienvenue quand l'envie de rouler un joint vous prend. À chaque fois que vous êtes tenté, sortez courir ou allez promener le chien.

Deuxièmement, des chercheurs ont suggéré que l'exercice physique pouvait aider le corps à éliminer le THC qu'il stocke dans les cellules graisseuses. Moins d'accumulation, c'est un meilleur effet quand vous décidez de reprendre la fumette là où vous l'avez laissée. Si vous n'avez vraiment pas envie d'arrêter totalement le cannabis, essayez de faire de l'exercice physique juste après avoir fumé pour aider à éliminer le THC un peu plus vite. Une activité physique régulière peut aider à conserver une tolérance faible.

Réduire les quantités peut vraiment aider

Cela pourrait sembler simple, mais si vous avez l'habitude de fumer un joint dès le réveil, puis un autre avant d'aller au lit le soir, essayez d'en supprimer un dans votre routine. Réduire votre consommation de seulement un joint peut avoir un effet radical sur votre tolérance au THC. Autre conseil pratique, changez la taille des feuilles à rouler que vous utilisez. Des feuilles plus petites signifient que vous pouvez mettre moins d'herbe dans votre joint. Quand vous fumerez, vous remarquez à peine la différence, du moins de l'extérieur – à l'intérieur, cependant, vos récepteurs CB1 vous en remercieront.

 Utilisez l'exercice physique pour vous changer les idées

Essayez de vapoter plutôt que de fumer

Il y a un autre moyen de réduire votre tolérance, mais qui n'implique pas de consommer moins ou de choisir une variété alternative. À la place, on peut changer la façon dont le cannabis est consommé afin d'améliorer son efficacité. Le cannabis vapoté possède une biodisponibilité plus élevée que le cannabis fumé, ce qui signifie que plus de THC peut atteindre la circulation sanguine sans avoir besoin de fumer plus.

Changer la méthode avec laquelle vous consommez votre herbe signifie que vous pouvez rester sur votre variété préférée. Sachez juste qu'il arrivera un moment où même le vapotage ne suffira plus. Une fois que vous serez arrivé à cette étape, parfois, une pause complète est le seul moyen de remettre à zéro votre tolérance.

VOUS ÊTES LE SEUL À SAVOIR QUEL EST LE MEILLEUR MOYEN DE RÉDUIRE VOTRE TOLÉRANCE

Au final, la décision de faire une pause de cannabis est avant tout affaire de volonté. Nous avons déjà parlé du fait que, après avoir fumé tous les jours, se passer d'herbe pendant quelques semaines peut être difficile. Heureusement, en utilisant quelques-uns des conseils plus haut, on peut faire cette transition vers une pause complète de tolérance un peu plus facilement. Vous trouverez bien quelle méthode marche le mieux pour vous, mais n'ayez pas peur de les essayer toutes si vous constatez que vous revenez vers vos habitudes.

N'oubliez pas que la motivation derrière une pause de tolérance est de pouvoir retrouver ces moments magiques, comme si vous fumiez pour la toute première fois. Une fois que votre tolérance aura été réduite, vous pourrez apprécier à nouveau toute l'aventure !

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.