Malgré le fait que la weed devienne de plus en plus légale dans le monde, cela ne veut pas forcément dire que les employés ne sont pas toujours obligés de subir de temps à autre, des dépistages de drogues. Les tests salivaires sont relativement récents et très différents d’un test urinaire plus commun. Certains pensent qu’ils sont plus précis, mais d’autres affirment qu’on peut les tromper facilement. Dans tous les cas, c’est une méthode de test rapide, efficace et peu coûteuse, ce pourquoi vous risquez d’en voir apparaître de plus en plus dans vos entreprises. C’est pourquoi il est primordial de connaître leur fonctionnement, et comment vous pouvez faire pour minimiser vos chances d’être découvert.

COMMENT FONCTIONNE UN TEST SALIVAIRE ?

L’une des différences les plus notables entre le test salivaire et le test d’urine standard est que chacune de ces méthodes teste différents composés dans le corps. Les analyses d’urine recherchent le 11-Nor-9-carboxy-Δ9-tétrahydrocannabinol (THC-COOH), un métabolite produit lorsque le Δ9-tétrahydrocannabinol (THC) est décomposé par le corps. Selon votre type de corps, le THC-COOH peut être trouvé plus de 30 jours après la consommation.

En revanche, un test salivaire débusque le THC seul, ou le Δ9-tétrahydrocannabinol. Après avoir fumé, le THC reste dans votre bouche avant de pouvoir être métabolisé par le corps. Ceux qui soutiennent cette méthode affirment qu’elle est plus précise, mais bon nombre de personnes ont trouvé comment s’extirper des mailles de ce dangereux filet. La précision des tests est très souvent sujet à débats.

Le rapport de test de drogue

PENDANT COMBIEN DE TEMPS LE THC PEUT-IL ÊTRE DÉCELÉ DANS LA SALIVE ?

La plupart du temps, les tests salivaires peuvent détecter le THC jusqu’à 24 heures après la dernière consommation. Enfin, pas toujours complètement. Certains tests peuvent trouver le THC dans votre salive jusqu’à 72 heures après la dernière consommation, et certains tests peuvent même retrouver des traces remontant à 1 semaine depuis la dernière consommation.

Donc, si vous êtes un fumeur très actif, il serait préférable de ne pas fumer toute la semaine précédant votre prochain dépistage, juste pour être sûr. Si vous ne fumez qu’occasionnellement, 3 jours devraient largement suffire pour passer votre test salivaire haut la main. Si vous vous faites surprendre par un test venant de votre employeur ou d’un agent de police, prions pour que la chance soit avec vous.

QU’EN EST-IL DU CBD ?

Heureusement, le cannabidiol (CBD) n’est pas contrôlé aux États-Unis et en Europe puisque c’est un composé non-psychoactif. Il n’existe à l’heure d’aujourd’hui, aucun moyen de mesurer les quantités de CBD dans le corps. De plus, les produits à base de chanvres disponibles sur le marché doivent normalement et légalement, comprendre moins de 0,3 % de THC. Ce pourquoi il serait très étonnant qu’un dépistage puisse détecter du THC dans votre système si vous n’êtes qu’un consommateur de CBD.

En revanche, si vous consommez une variété riche en CBD, la quantité de THC dans ces variétés varie grandement. Selon votre taux de consommation (ainsi que divers autres facteurs), il est possible de rater un test urinaire pour le THC, et peut-être même un test salivaire. Il n’existe pas assez d’études ou d’essais anecdotiques pour véritablement savoir les facteurs et les conséquences.

Test de détection de drogue THC dans l'urine

D’AUTRES FACTEURS À PRENDRE EN COMPTE POUR LES DÉPISTAGES DU CANNABIS

Il existe pléthore de facteurs à prendre en compte dans un dépistage. Vous devrez tout d’abord prendre en compte les seuils à ne pas franchir du test en question, votre masse corporelle, l’âge, le taux métabolique, les niveaux d’activité physique, votre santé globale, la quantité fumée et la durée écoulée depuis, la puissance de la variété, et votre niveau d’hydratation.

Par exemple, puisque le THC est stocké dans les cellules graisseuses du corps humain, une personne en surpoids qui fume régulièrement aura besoin d’une durée bien plus longue pour éliminer son système des traces qu’une personne plus mince et qui fume occasionnellement. Le sport est un facteur important. Une étude a prouvé que les niveaux de THC (dans l’urine), étaient considérablement inférieurs lorsqu’ils étaient testés juste après du sport.

Maintenant, concentrons-nous sur ces seuils à ne pas franchir dont nous avons parlé un peu plus tôt. Aux États-Unis, la plupart des employeurs adhèrent aux directives de la SAMHSA (Administration des services de lutte contre l’abus de substances psychoactives et la santé mentale) qui fixent des seuils minimaux pour les tests de dépistage de drogue. Cela signifie qu’un test d’urine typique utiliserait une limite de 50 ng / ml pour le THC-COOH dans le corps. Malheureusement, il n’y a pas de seuil pour le test de salive, car il est tellement récent. Seul le temps, et plusieurs autres essais et erreurs, permettront d’imposer des seuils à cette méthode de test.

COMMENT SE PURGER RAPIDEMENT ?

Il n’existe aucune méthode miracle pour échapper à un dépistage, mais il existe diverses méthodes qui peuvent fonctionner selon les individus. En essayer une, ou plusieurs simultanément, pourrait éventuellement vous aider. Si vous avez un test planifié, la première chose à faire est d’arrêter de fumer. N’hésitez pas à vous brosser les dents plusieurs fois par jour pendant plusieurs jours en payant une attention toute particulière à vos gencives, l’intérieur des joues et la langue. De plus, hydratez-vous bien : c’est toujours une chose bénéfique, que vous ayez un test de prévu ou non.

Si vous manquez de temps, essayez de manger un bon repas riche en graisse. Souvenez-vous, ce sont les cellules graisseuses qui absorbent et stockent le THC. Ensuite, un peu avant votre test, essayez de vous rincer la bouche avec du jus de citron, du vinaigre ou une solution d’eau oxygénée (0,3 %). Il existe aussi des produits commerciaux que vous pouvez acheter pour masquer le THC dans votre salive, mais ils ne fonctionnent que pendant 30 minutes maximum. Avec un peu de chance, ces 30 minutes suffiront ; ça vaut le coup d’essayer.

Diet pour detoxifier le corps de THC

CONCLUSION

Bien que ces nouveaux tests salivaires restent emprunts de zones d’ombre, vous pouvez être sûr qu’ils sont plus faciles à passer qu’un test urinaire standard. Et puisque ces tests ne sont pas encore à 100 % fiables, il est possible que vous le passiez sans problèmes, et ce même quelques heures après avoir fumé (oui, c’est déjà arrivé à certaines personnes). Si vous vous faites détecter, vous pourriez tenter de négocier pour refaire un test en affirmant que cette méthode n’est pas encore complètement infaillible.

Avez-vous déjà vécu un test salivaire, que ce soit par un agent de police ou votre employeur ? Que s’est-il passé ? Nous aimerions en savoir plus !

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.