Ce qu’il vous faut savoir sur les dépistages salivaires pour le THC.

Sommaire:

Bien que la légalisation de la weed ne cesse de progresser à travers les frontières, vous verrez toujours certaines entreprises distribuer des tests de dépistage pour le THC assez fréquemment. Au fil du temps, de nouvelles méthodes pour dépister ont été présentées au public. Plus spécifiquement, le dépistage salivaire est de plus en plus employé.

Ces tests sont assez récents et très différents des tests urinaires habituels. Certains pensent qu’ils sont plus précis, mais d’autres affirment qu’ils sont bien plus simples à duper. Dans les deux cas, c’est une méthode de test simple, peu coûteuse et très rapide, alors attendez-vous à en voir apparaître de plus en plus. C’est pourquoi il est primordial de connaître leur fonctionnement et plusieurs techniques pour minimiser vos chances d’être pris la main dans le sac.

COMMENT FONCTIONNENT LES DÉPISTAGES SALIVAIRES ?

L’une des différences principales entre les dépistages urinaires et ceux salivaires est qu’ils détectent différents composés. Les tests urinaires cherchent le 11-nor-9-carboxy-Δ ⁹ – tétrahydrocannabinol (THC-COOH), un métabolite produit lorsque le Δ9-tétrahydrocannabinol (THC) est décomposé dans le corps.

Cependant, les tests salivaires cherchent seulement le THC, soit le Δ9-tétrahydrocannabinol. Après avoir fumé, le THC peut rester dans votre bouche pendant un certain temps, et si vous fumez peu de temps avant un test, vous allez être dans de beaux draps.

PENDANT COMBIEN DE TEMPS LE THC PEUT-IL ÊTRE DÉTECTÉ DANS LA SALIVE ?

Ce qui est positif, c’est que le THC ne reste pas très longtemps dans la salive. Pour les fumeurs occasionnels, il faudra seulement approximativement trois jours pour que le THC disparaisse complètement. Si vous êtes un fumeur régulier, cette durée s’allonge à un mois.

Comparée aux tests urinaires, cette fenêtre est assez courte. Pour remettre tout ça en contexte, selon votre morphologie corporelle et votre fréquence de consommation, le THC-COOH peut être trouvé dans vos urines même après 30 jours depuis votre dernière consommation de marijuana. En fait, pour les fumeurs réguliers, cette période peut même quasiment doubler.

QUELS MÉTIERS TESTENT LA SALIVE POUR LE THC ?

Si vous êtes en pleine recherche d’un emploi, il est important de se souvenir que les dépistages sont récurrents dans les grandes entreprises. Si vous êtes responsable de machineries lourdes, d’informations confidentielles ou de biens précieux, votre employeur souhaitera s’assurer de votre sobriété pour éviter le moindre risque. Oui, la weed est légale, et elle reste bien moins dangereuse que la plupart des autres drogues disponibles, mais elle reste malgré tout, une drogue. La consommation et la sur-consommation peuvent malgré tout affecter les performances d’un employé et engendrer des risques selon les situations.

Presque tous les emplois de fonctionnaire vous feront passer un dépistage avant le recrutement, et sûrement de temps à autre après. Les emplois dans l’industrie sanitaire sont également à même de faire des dépistages avant et après un recrutement, surtout si vous entrez en contact avec des patients ou que vous manipulez des médicaments. Vous pouvez aussi vous attendre à un dépistage si vous travaillez dans le prêt-à-porter ou dans le service. En revanche, cela peut varier selon l’endroit où vous travaillez, et la position que vous y occupez.

X

LES DÉPISTAGES SALIVAIRES CHERCHENT-ILS LE CBD ?

Heureusement, le cannabidiol (CBD) n’est même pas testé aux États-Unis ou en Europe grâce à sa nature non-psychoactive. Il n’y a actuellement, aucun moyen de mesurer les quantités de CBD dans le corps. De plus, les produits CBD à base de chanvre et disponibles sur le marché devraient, s’ils respectent les réglementations en vigueur, contenir moins de 0,2/0,3 % de THC. Il serait donc très étonnant d’être testé positif au THC lors d’un dépistage si vous consommez uniquement du CBD.

Si vous fumez une variété riche en CBD, il vous faudra faire attention au taux de THC dedans, car ce taux peut grandement varier entre différentes variétés. Selon la quantité consommée (en plus de nombreux autres facteurs), il est possible d’être testé positif à un test urinaire pour le THC, voire pour un test salivaire. Malheureusement, on manque cruellement d’études ou d’essais anecdotiques pour en être certain.

QUELS FACTEURS AFFECTENT UN TEST SALIVAIRE ?

Le seuil limite du test en question

Aux États-Unis, un test urinaire typique utilise un seuil de 50 ng/ml pour le THC-COOH dans le corps. Malheureusement, il n’y a pas de seuil limite dans un test salivaire étant donné qu’ils sont assez récents. Seul le temps, et peut-être plusieurs essais et erreurs, permettront d’instaurer des normes pour cette méthode de dépistage.

La quantité consommée

Comme nous l’avons dit plus tôt, si vous fumez seulement de temps à autre, il vous faudra seulement quelques jours pour que le THC soit éliminé de votre salive. Ceux qui fument plus souvent en revanche, risquent d’avoir d’infimes quantités encore présentes dans leurs bouches pendant plusieurs semaines après leur dernière session fumette.

La durée depuis la dernière session

Même si vous fumiez tous les jours, une pause d’un mois devrait facilement régler le problème. Si le dépistage est fait le jour après votre session fumette, même un fumeur occasionnel aura de quoi s’inquiéter.

Puissance de la variété

Peu importe ce que vous consommez, sa puissance affectera la durée durant laquelle le THC s’éliminera peu à peu. Consommer une variété avec une puissance moyenne ne laissera pas autant de traces que si vous dabbez un concentré. Plus il y a de THC dans un produit, plus vous aurez de THC dans votre bouche qui restera.

Votre hygiène buccale

Si vous êtes du genre inflexible sur le brossage de dents à le faire multiples fois par jour, vous aurez sûrement bien moins de risques lorsque le coton-tige viendra frotter l’intérieur de votre joue. Tant que vous vous brossez régulièrement les dents et que vous utilisez un bain de bouche, même les fumeurs réguliers peuvent espérer ne plus avoir de traces de THC en quelques semaines.

COMMENT ÊTRE NÉGATIF À UN DÉPISTAGE SALIVAIRE POUR LE THC ?

Ceux qui défendent cette méthode de dépistage affirment qu’elle est bien plus précise, mais de nombreuses personnes ont trouvé comment duper ce test.

X

COMMENT SE PURGER RAPIDEMENT ?

Il n’existe aucune méthode miracle pour échapper à un dépistage, mais il existe diverses méthodes qui peuvent fonctionner selon les individus. En essayer une, ou plusieurs simultanément, pourrait éventuellement vous aider. Si vous avez un test planifié, la première chose à faire est d’arrêter de fumer. N’hésitez pas à vous brosser les dents plusieurs fois par jour pendant plusieurs jours en payant une attention toute particulière à vos gencives, l’intérieur des joues et la langue. De plus, hydratez-vous bien : c’est toujours une chose bénéfique, que vous ayez un test de prévu ou non.

Si vous manquez de temps, essayez de manger un bon repas riche en graisse. Souvenez-vous, ce sont les cellules graisseuses qui absorbent et stockent le THC. Ensuite, un peu avant votre test, essayez de vous rincer la bouche avec du jus de citron, du vinaigre ou une solution d’eau oxygénée (0,3 %). Il existe aussi des produits commerciaux que vous pouvez acheter pour masquer le THC dans votre salive, mais ils ne fonctionnent que pendant 30 minutes maximum. Avec un peu de chance, ces 30 minutes suffiront ; ça vaut le coup d’essayer.

  • ARRÊTEZ DE FUMER

Si vous avez un dépistage prévu pour bientôt, la première chose à faire est d’arrêter de fumer. Oui, la weed c’est fantastique, mais il faut bien payer le loyer et qui va le faire si vous perdez bêtement votre emploi pour ça ? Ne laissez pas la weed nuire à votre vie. Une petite pause jusqu’au dépistage vous fera le plus grand bien. Pensez à toutes les économies que vous ferez pour racheter plein de ganja quand vous aurez le job de vos rêves !

  • LAVEZ-VOUS LES DENTS

Comme nous l’avons dit plus tôt, l’hygiène buccale est primordiale. Pensez à bien vous brosser les dents plusieurs par jour pendant plusieurs jours avant le test. On ne laisse rien au hasard, et on pense bien à brosser et nettoyer les gencives, les joues et la langue. Le bain de bouche devrait vous aider à atteindre ces zones un peu hors d’atteinte.

  • ALIMENTS RICHES EN GRAISSES

Si le temps vous fait défaut, essayez de manger un plat conséquent et regorgeant d’aliments riches en graisses. Souvenez-vous que les cellules graisseuses absorbent et stockent le THC. Si vous cherchiez une excuse pour vous empiffrer d’une énorme assiette de poulet frit avec une dizaine de sauces à côté, c’est l’occasion parfaite !

  • BAIN DE BOUCHE

Peu avant votre test, vous pouvez essayer de vous rincer la bouche avec du jus de citron et du vinaigre. Cela va essentiellement, et seulement, diluer votre salive, mais c’est une bonne stratégie de derniers-recours.

DÉPISTAGE SALIVAIRE POUR LE THC : LE MOT DE LA FIN

Bien que les nouveaux dépistages salivaires soient encore assez frais, vous pouvez être certains qu’ils sont plus faciles à passer que le test urinaire habituel. Puisque ces tests restent encore peu fiables, il est possible que vous passiez haut la main un test salivaire seulement quelques heures après avoir fumé (oui, c’est déjà arrivé). Si vous échouez, peut-être serez-vous en mesure de négocier un nouveau dépistage en vous appuyant sur le fait que cette méthode n’est pas encore suffisamment fiable.

Avez-vous déjà fait un test salivaire, que ce soit pour un entretien ou lors d’un contrôle de police ? Comment vous en êtes-vous sorti·e ? Nous adorerions entendre votre histoire !

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.