The RQS Blog

.



By Luke Sholl


Beaucoup d’entre nous n’hésitent pas à boire une bière fraîche ou un verre de vin après une longue journée de travail. Mais à mesure que l’opinion publique évolue et que les réglementations changent, il semble que les joints fraîchement roulés remplacent lentement l’alcool. Qu’est-ce qui fait que le cannabis attire de plus en plus de monde ?

Selon les données d’un sondage YouGov[1], la sécurité semble être une préoccupation importante. En effet, la majorité des Américains pensent que la consommation régulière d’alcool et de tabac est plus nocive pour la santé que la weed. Mais est-ce là la seule crainte ? Plongeons en profondeur dans le monde de la consommation d’alcool et de cannabis, et découvrons si nous nous dirigeons vraiment vers une révolution verdoyante.

Cannabis roll

L’alcool est-il meilleur que la weed ou est-ce l’inverse ?

Pour déterminer si une substance est meilleure qu’une autre, il convient d’en analyser les principaux facteurs. Comment affectent-elles la santé, quel est leur coût et laquelle est la plus acceptable socialement ? Mais lorsqu’il s’agit de substances distinctes comme l’alcool et la weed, est-il même possible de les comparer ? Alors que l’un est largement accepté (et généralement encouragé) dans le monde entier, l’autre fait face à une lutte de tous les instants et de nombreux pays y sont encore totalement opposés à des fins récréatives.

Cependant, malgré les obstacles à la consommation, des données sur plusieurs fronts suggèrent qu’il y a un changement lent, mais proéminent de personnes qui s’éloignent de la consommation régulière d’alcool et qui optent pour le cannabis comme substitut direct[2]. En gardant à l’esprit l’idée d’une consommation responsable, examinons de plus près la bataille en cours entre le cannabis et l’alcool.

Cannabis vs. alcool

Pour comprendre ce changement de comportement unique, nous devons analyser l’influence générale que les deux substances exercent sur des domaines tels que notre santé, notre porte-monnaie et les perspectives des personnes qui nous entourent.

Cannabis vs Alcohol
  • Usage récréatif

Les preuves de la consommation d’alcool remontent à 7 000 ans avant notre ère, contre 2 800 ans avant notre ère pour le cannabis, mais les deux substances trouvent leurs fondements en Asie centrale. Depuis lors, l’alcool et le cannabis ont connu un certain nombre d’épreuves, notamment une période de prohibition de l’alcool dans les années 20 et, bien sûr, la poursuite de la prohibition du cannabis.

Si l’accès au cannabis devient peu à peu plus facile, de nombreuses cultures considèrent encore l’alcool comme un rite de passage. Il y a peut-être des limites à l’âge auquel on peut légalement boire, mais il est courant que les gens dépensent beaucoup d’argent pour sortir et boire tout au long du week-end.

Malheureusement, il est difficile de comparer directement les deux sur le plan récréatif, car nous n’avons tout simplement pas le même accès au cannabis qu’à l’alcool. Néanmoins, dans les régions où le cannabis est légal comme en Californie, il semble y avoir un changement de favorabilité[3]. Et ce changement s’explique en grande partie par les effets à long terme de l’alcool sur l’organisme. Cela ne veut pas dire que le cannabis est dépourvu d’effets secondaires négatifs ou indésirables, mais d’un point de vue récréatif, « une part croissante des consommateurs de cannabis déclarent en faire un usage quotidien ou quasi-quotidien, et leur nombre dépasse celui des buveurs quotidiens ou quasi-quotidiens ».

  • Acceptation sociale

Les implications potentielles pour la santé ne sont pas le seul moteur de l’augmentation de la consommation de cannabis : il s’agit de la façon dont les différents groupes au sens large perçoivent l’herbe. Le point de vue de notre cercle social, de nos amis et de notre famille a un impact profond sur nos choix de vie. Si l’on revient 20 ans en arrière, l’idée de fumer de la weed à la maison après une longue journée était considérée comme le début d’une pente glissante vers la criminalité et la toxicomanie.

Heureusement, les points de vue ont considérablement évolué et les marchés légaux du cannabis, des entreprises de grande envergure, l’appui de célébrités et bien d’autres choses encore ont remplacé l’époque du « Reefer Madness ». En conséquence, on estime qu’environ 1,3 % des adultes de l’Union européenne[4] (3,7 millions de personnes) sont des consommateurs quotidiens ou quasi-quotidiens de cannabis. Il est toutefois intéressant de noter que la tendance à l’augmentation de la consommation est contrastée en Europe, et certains pays font état d’estimations plus élevées tandis que d’autres ont enregistré une baisse par rapport aux études précédentes.

À l’inverse, l’alcool a connu une évolution inverse et la culture de la boisson semble perdre en vitesse. Une enquête britannique suggère que 53 % des personnes interrogées aimeraient être moins poussées à boire[5] dans le cadre de leurs activités sociales et professionnelles, et aux États-Unis, les personnes consomment moins d’unités d’alcool par rapport aux données de 2009. Ce sentiment semble aller de pair avec les études du CDC qui suggèrent que les taux de consommation d’alcool[6] ont chuté de près de 8 % depuis 2015, par rapport à la consommation de cannabis qui a augmenté de près de 6 %.

  • Effets

Lorsque l’on compare deux substances, on peut dire que ce sont leurs effets qui font ou défont leur popularité. Plus précisément, les effets indésirables (et notre compréhension de ceux-ci) jouent un rôle important dans leur acceptation. Avant d’aborder les conséquences du cannabis et de l’alcool sur la santé, examinons ce qui attire les consommateurs en premier lieu.

  • Effets à court terme

L’influence de la weed comme de l’alcool est de courte durée. Hormis la gueule de bois de l’alcool (qui peut durer plusieurs jours), les effets des deux substances atteignent leur paroxysme après environ une heure de consommation. Si vous continuez à consommer l’une ou l’autre substance, les effets se poursuivront, même si vous risquez de devenir faire un malaise cannabique avec la weed ou totalement ivre avec l’alcool.

Comme vous pouvez le constater, les effets de l’alcool et du cannabis présentent de nombreuses similitudes, ce qui pourrait expliquer l’envie de passer de l’un à l’autre.

Cannabis vs Alcohol side effects
  • Effets secondaires possibles

Toutefois, lorsque l’on commence à comparer les effets indésirables possibles (et leur durée), le déclin tendanciel de l’absolutisme autour de la consommation d’alcool prend tout son sens.

Même si la gueule de bois est possible, elle est rare et les symptômes ne durent généralement pas plus de quelques heures. Cependant, il existe toujours un risque de malaise cannabique, un état qui peut se produire si votre tolérance est faible.

Consommation de l’alcool Consommation de la weed

Les nausées et vomissements

La bouche pâteuse
Les maux de tête Le brouillard cérébral
Les douleurs musculaires

Les nausées et vomissements

Les maux d’estomac

  • Implications pour la santé

C’est ici que le débat entre l’alcool et la weed s’intensifie. Même si l’alcool fait partie intégrante des cultures du monde entier, nous savons aujourd’hui qu’une consommation régulière à long terme entraîne une myriade de problèmes pour le corps et l’esprit. Ces problèmes sont les suivants :

  • Des dommages au cœur et à l’estomac
  • De l’infertilité
  • Des maladies du foie
  • Une pancréatite
  • De l’hypertension artérielle

Bien entendu, la weed n’est pas non plus sans conséquences sur la santé. Les effets possibles à long terme d’une consommation chronique de cannabis sont les suivants :

  • Des problèmes de santé mentale (y compris des troubles tels que la psychose et la schizophrénie)
  • Des problèmes de développement du cerveau chez les adolescents

À première vue, il semble que le cannabis ait moins d’effets à long terme sur la santé. Si vous vous demandez s’il est préférable de fumer de la weed plutôt que de boire, en si l’on se base uniquement sur l’impact sur la santé, on pourrait penser que oui. Toutefois, il est essentiel de souligner que les études sur les effets à long terme de la consommation de cannabis sont limitées, encore plus lorsqu’on les compare à celles sur l’alcool. Nous ne disposons tout simplement pas du même degré de données qualitatives à long terme sur la consommation de cannabis que sur celle d’alcool.

  • Coût

Pour que la comparaison reste aussi objective que possible, nous devons également tenir compte du prix des deux substances, d’autant plus qu’elles sont essentiellement consommées à des fins récréatives. Quel est le coût d’un verre par rapport à celui d’un joint ? Là encore, il est difficile de faire une comparaison exacte, car la façon dont nous consommons les deux substances varie considérablement. Néanmoins, si nous prenons un scénario courant, comme boire un verre lors d’une soirée ou recevoir des amis pour fumer, nous pouvons donner une idée générale des implications financières.

Selon les données d’une enquête Statista de 2022[7], boire quelques verres lors d’une soirée au Royaume-Uni coûte en moyenne 34 £, sans compter le transport, la préparation pendant la journée et l’entrée dans les clubs ou les pubs. À titre de comparaison, on estime qu’un huitième de weed coûte environ 18 £, sans compter les feuilles à rouler ou un dispositif de fumette tel qu’un vaporisateur ou un bang. Il s’agit d’une comparaison assez rudimentaire, mais les coûts de base du cannabis semblent inférieurs à ceux de la consommation d’alcool.


  • Légalité

La légalité est un domaine dans lequel l’alcool l’emporte nettement. Il est légal d’acheter et de consommer de l’alcool (à condition d’avoir l’âge requis) dans pratiquement tous les pays du monde. Le cannabis, en revanche, fait toujours l’objet d’une prohibition généralisée et, dans de nombreuses régions du monde, la consommation de cannabis est passible d’une lourde peine d’emprisonnement.

Heureusement, la situation est en train de changer : le Canada, l’Allemagne et de nombreux États des États-Unis approuvent la consommation de cannabis à des fins récréatives et médicales. Il n’est sans doute pas surprenant que ces régions connaissent également une augmentation de la consommation quotidienne de cannabis, parallèlement à une baisse de la consommation quotidienne d’alcool. Il reste cependant un long chemin à parcourir avant que l’on accepte autant le cannabis que l’alcool dans le monde et, par conséquent, ce dernier demeure pour l’instant plus facile d’accès et de consommation.

Qu’en est-il de la combinaison du cannabis et de l’alcool ?

Jusqu’à présent, nous nous sommes concentrés exclusivement sur la tendance à remplacer l’alcool par le cannabis et sur leur comparaison, mais qu’en est-il de la combinaison des deux substances ? Eh bien, boire et fumer (également appelé crossfading) peut tout à fait fonctionner, mais c’est un exercice d’équilibre délicat qui peut très vite devenir incontrôlable.

Non seulement vous devez faire face aux effets enivrants de l’alcool et du THC, mais il semble que « boire et vaporiser en même temps augmente de manière significative les niveaux de THC et du métabolite 11-hydroxy-THC ». Concrètement, fumer et boire intensifiera l’effet de votre weed, ce qui augmentera les risques d’effets secondaires indésirables ou même de malaise cannabique.

Si l’on considère également que l’alcool altère le jugement, le crossfading est une pratique que la plupart des gens évitent. Si vous souhaitez expérimenter cette sensation par vous-même, voici quelques conseils essentiels, dont celui de fumer d’abord avant de boire un verre.

Remplacer l’alcool par la weed est-il plus sain ?

Qu’il s’agisse de se détendre après le travail ou de se retrouver entre amis, l’herbe et l’alcool procurent tous deux des effets recherchés. Toutefois, avec l’accès légal à la weed en plein essor, la préférence pour le cannabis par rapport à l’alcool semble s’accentuer. Et puis, bien sûr, il y a ce qui semble être le facteur le plus influent : les implications pour la santé. D’après notre compréhension actuelle des effets à long terme, la weed semble « surpasser » l’alcool avec moins d’effets néfastes.

Toutefois, le volume de recherche concernant la consommation d’alcool est considérable par rapport à la consommation de weed. Pour l’instant, c’est à vous, en tant qu’individu, de décider si l’alcool ou la weed convient mieux à votre mode de vie. D’un point de vue récréatif, les deux peuvent améliorer ou sublimer les situations sociales, mais ils s’accompagnent également d’effets secondaires assez indésirables si vous poussez le bouchon un peu trop loin. Bien entendu, la modération est clé, et il n’y a aucune raison de ne pas profiter d’une relation fructueuse avec l’un ou l’autre !

Effets secondaires possibles

Sources Externes
  1. https://d3nkl3psvxxpe9.cloudfront.net/documents/crosstabs_Marijuana.pdf
  2. 2021-2022 Older Adult Behavioral Health | CBHSQ Data https://www.samhsa.gov
  3. https://onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1111/add.16519
  4. Cannabis – the current situation in Europe (European Drug Report 2023) | www.euda.europa.eu https://www.emcdda.europa.eu
  5. Why work drinking culture is fading https://www.bbc.com
  6. Bloomberg - Are you a robot? https://www.bloomberg.com
  7. Average spending on nights out in the UK 2022 | Statista https://www.statista.com
Avertissement:
Ce contenu est conçu dans un but purement éducatif. Les informations fournies proviennent de recherches rassemblées depuis des sources externes.

Avez-vous plus de 18 ans ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.