PROMO D’ÉTÉ bientôt finie ! -25 % sur ces produits

By Luke Sumpter


Il existe très peu de consensus sur les effets à long terme du cannabis. Des décennies de prohibition ont ralenti la progression des essais sur l’Homme concernant cette plante et les fanatiques des deux côtés obscurcissent la vérité avec des préjugés. Alors que certaines voix qualifient le cannabis de drogue dangereuse, d’autres affirment qu’il ne provoque aucune dépendance et qu’il n’a jamais été lié à un quelconque décès. Bien que le débat fasse surtout rage autour des maladies mentales, quels sont les effets du cannabis sur le cœur ?

Les effets délétères du tabac sur le système cardiovasculaire sont bien connus. Mais comment l’inhalation de cannabis est-elle comparable ? Plongeons dans la recherche pour voir ce que la science a découvert jusqu’à présent.

Comment fonctionne le cœur ?

Vous avez appris ce qu’est le cœur en cours de biologie. C’est le muscle de la taille d’un poing qui se trouve juste à gauche au milieu de votre poitrine. Ce moteur du système cardiovasculaire pompe 100 000 fois par jour et fait circuler environ 5 litres de sang dans un système complexe d’artères, de veines et de capillaires.

Le cœur comporte quatre chambres : deux supérieures (atriums) et deux inférieures (ventricules). Des valves spécialisées se trouvent entre chaque chambre, créant un système à sens unique qui empêche le sang de refluer. Le cœur est relié à une série de grandes artères (vaisseaux qui transportent le sang hors du cœur) et des veines (vaisseaux qui transportent le sang vers le cœur).

Lorsque le cœur se contracte, le sang désoxygéné quitte le ventricule droit via l’artère pulmonaire et se dirige vers les poumons. Là, les globules rouges se lient aux molécules d’oxygène et déposent du dioxyde de carbone avant d’être ramenés dans l’oreillette gauche par les veines pulmonaires, puis dans le ventricule gauche. De là, le cœur pompe le sang oxygéné dans les artères systémiques où les globules rouges fournissent de l’oxygène enrichissant à toutes les cellules de votre corps.

En même temps que ces transporteurs vitaux alimentent les cellules en oxygène, ils absorbent également le dioxyde de carbone (un déchet du métabolisme cellulaire). Après avoir collaboré avec les autres cellules de l’organisme, les globules rouges sont emportés dans les veines et dans les poumons pour échanger du dioxyde de carbone contre davantage d’oxygène avant d’entrer à nouveau dans le cœur et la circulation systémique.

Comment fonctionne le cœur ?

L’électricité alimente et maintient toute la machine

Le cœur ne se contente pas de pomper au hasard. Comme tous les muscles du corps, le système nerveux central régit la manière et le moment où le cœur se contracte par le biais de signaux électriques. Non seulement le système électrique du cœur contrôle la fréquence cardiaque, mais il envoie un signal à travers tout le cœur qui contracte chaque partie du muscle cardiaque dans la bonne séquence.

Cette impulsion part du nœud sinusal (le pacemaker du cœur), situé dans l’oreillette droite. Si vous avez déjà reçu un électrocardiogramme (ECG) chez le médecin, vous avez vu l’impulsion électrique du cœur sous la forme d’un graphique imprimé.

Maladies cardiaques courantes

Un cœur sain contribue à une bonne santé générale. Une fréquence cardiaque et une pression artérielle optimales assurent la fluidité de l’activité et garantissent un apport adéquat d’oxygène et de nutriments aux cellules de votre corps. Mais le mode de vie et les facteurs génétiques font que la santé cardiaque se dégrade souvent. Vous trouverez ci-dessous des informations sur quatre des troubles cardiaques les plus courants.

  • Maladie coronarienne

Forme la plus courante de maladie cardiaque, la maladie coronarienne a tué plus de 360 000 personnes[1] rien qu’aux États-Unis en 2019. Cette affection survient lorsque les artères sont obstruées par une accumulation de substances graisseuses. Les symptômes de la maladie coronarienne comprennent des douleurs thoraciques, un essoufflement, une sensation d’évanouissement et une sensation de malaise.

  • Insuffisance cardiaque

L’insuffisance cardiaque survient lorsque l’organe devient raide et faible. Pour cette raison, le cœur ne parvient pas à pomper le sang dans le corps de manière optimale. Cette affection chronique s’aggrave avec le temps et il n’existe aucun remède. L’insuffisance cardiaque a entraîné près de 380 000 décès[2] aux États-Unis en 2018. Cette affection inflige des symptômes tels que l’essoufflement, la fatigue et le gonflement des jambes et des chevilles.

  • Crise cardiaque

Les crises cardiaques, également appelées infarctus du myocarde, surviennent lorsque le flux sanguin vers le cœur est obstrué. Ce manque de sang, souvent causé par un caillot, sous-entend un manque d’oxygène et cela peut causer de graves dommages au cœur et parfois même la mort. Les maladies coronariennes restent la principale cause des crises cardiaques. Les caillots se forment lorsque les dépôts graisseux sur les parois des artères se détachent. Les symptômes d’une crise cardiaque comprennent une douleur thoracique, un essoufflement, un sentiment d’anxiété accablant et une douleur dans le bras gauche.

  • Myocardite

La myocardite signifie littéralement « inflammation du muscle cardiaque ». Environ 1,5 million de cas[3] sont détectés dans le monde chaque année. Ce type d’inflammation peut survenir pour plusieurs raisons, notamment des infections virales et des réactions à des médicaments. Les symptômes comprennent des douleurs thoraciques, de la fatigue et des battements cardiaques rapides ou irréguliers.

Maladies cardiaques courantes

Comment la marijuana affecte-t-elle la fonction cardiaque ?

Vous savez maintenant comment fonctionne le cœur et vous connaissez les troubles les plus courants qui affectent cet organe. Mais comment le cannabis l’affecte-t-il ? De nouvelles recherches ont découvert des liens entre la consommation de cannabis et un risque accru de problèmes cardiaques. Mais certaines études dépeignent un tableau différent. Bien que fumer du cannabis représente un danger pour certains consommateurs, cette herbe est également étudiée pour son potentiel à aider à combattre les maladies du cœur.

  • Cannabis et risque de maladie cardiaque

Fumer de l’herbe est-il mauvais pour le cœur ? Certaines données suggèrent que la consommation de cannabis peut entraîner un risque accru de développer une maladie cardiaque. La science a déjà identifié le fait de fumer du tabac comme un facteur de risque majeur de maladie cardiaque[4] : la fumée de cigarette contient des substances chimiques qui endommagent la fonction cardiaque. Bien que les fumées de tabac et de cannabis diffèrent dans leur contenu, elles contiennent beaucoup des mêmes toxines et substances cancérigènes[5] qui ont un impact sur le cœur.

Des chercheurs de l’université de Guelph au Canada ont cherché à déterminer si l’exposition à ces substances chimiques était liée à un risque accru de maladie cardiaque. Ils ont recruté 35 sujets (dont la moitié étaient des consommateurs de cannabis), âgés de 19–30 ans dans l’espoir de déterminer comment le fait de fumer du cannabis dans sa jeunesse[6] pourrait avoir un impact sur le risque de maladie cardiaque plus tard.

En utilisant l’imagerie par ultrasons pour examiner leur cœur et leurs artères, ils ont constaté une plus grande rigidité artérielle et une fonction cardiaque plus faible chez les consommateurs de cannabis – deux indicateurs de risque de maladie. Malgré ces résultats, il faudra davantage d’essais sur l’Homme et d’études épidémiologiques par observation pour se faire une idée réelle de l’impact de la consommation de cannabis sur le risque de maladie cardiaque. De plus, les consommateurs de cannabis sont de moins en moins nombreux à fumer de l’herbe et optent plutôt pour des méthodes de consommation plus sûres[7].

  • La weed et la pression artérielle

Les recherches sur le cannabis et la tension artérielle restent floues. Des études en cours examinent si le cannabis pourrait aider à réduire la pression artérielle[8] chez les populations âgées souffrant d’hypertension (pression artérielle élevée). Étant donné que l’hypertension est un précurseur des maladies cardiaques, toute découverte positive pourrait changer la façon dont les médecins traitent ce trouble.

Cependant, des résultats opposés ont jusqu’à présent étouffé tout optimisme. Une enquête nationale portant sur 1 000 participants a révélé que les consommateurs de cannabis avaient un risque plus élevé de décès[9] lié à l’hypertension que ceux qui n’en consommaient pas. Bien que cette enquête suggère que les fumeurs de tabac et de cannabis peuvent être confrontés aux mêmes risques pour la santé, d’autres études sont nécessaires pour identifier les facteurs liés à la physiologie sous-jacente. Comme l’a répété votre professeur de sciences : corrélation n’est pas synonyme de causalité.

De plus, les différents constituants du cannabis semblent avoir un impact différent sur la pression artérielle. Alors que certaines études affirment que le THC augmente le rythme cardiaque et la pression artérielle[10], d’autres montrent comment des doses modérées de CBD, un cannabinoïde non intoxicant, ne produisent aucun changement dans ces variables et peuvent même bloquer l’action du THC lorsqu’elles sont administrées ensemble.

La weed et la pression artérielle
  • Cannabis et crise cardiaque

Fumer du cannabis pourrait augmenter le risque de crise cardiaque dans certaines populations, notamment chez les jeunes adultes. La consommation de cannabis étant en augmentation dans cette tranche d’âge et comme les effets de la marijuana sur la santé cardiaque sont encore assez mystérieux, des chercheurs ont décidé d’étudier l’association entre la consommation de cannabis et la crise cardiaque[11]. Ils ont publié leurs résultats dans le Canadian Medical Association Journal en septembre 2021.

Bien que le nombre de crises cardiaques soit faible parmi les participants à l’étude, les chercheurs ont constaté que les consommateurs de cannabis étaient deux fois plus susceptibles d’en avoir subi une. Cette probabilité augmentait encore chez ceux qui en consommaient fréquemment. La plupart des consommateurs de cannabis qui avaient subi une crise cardiaque fumaient du cannabis, mais ceux qui choisissaient de le vaporiser ou de consommer des produits comestibles avaient également plus de chances d’avoir des antécédents de crise cardiaque.

Une étude de 2021 publiée dans la revue Circulation a également exploré la tendance entre les jeunes consommateurs de cannabis et les crises cardiaques[12]. Les chercheurs se sont concentrés sur les patients âgés de 18–49 ans diagnostiqués avec un trouble de l’usage du cannabis (TUC) – un trouble décrit comme la consommation continue de cannabis[13] malgré une fonction psychologique ou sociale altérée.

Les chercheurs ont recueilli des données du National Inpatient Sample pour les années 2007–2018 et ont constaté que 4,1 % des patients hospitalisés à la suite d’une crise cardiaque dans ce groupe d’âge présentaient un trouble de la consommation de cannabis. Parmi les constatations communes à ces patients, on retrouve l’ethnie afro-américaine, le sexe masculin et les troubles psychiatriques. Les auteurs de l’article ont conclu que ces résultats justifient des recherches supplémentaires pour prouver une association entre le TUC et la crise cardiaque au sein de la population jeune.

  • Le cannabis interagit-il avec les médicaments pour le cœur ?

Les consommateurs de cannabis doivent toujours consulter leur médecin avant d’en consommer en même temps qu’un médicament pour le cœur. Le foie utilise les mêmes enzymes pour décomposer le THC que pour les médicaments contre la tension artérielle comme la warfarine. Lorsque ces enzymes se mettent au travail sur le cannabinoïde, il en reste peu pour métaboliser correctement certains médicaments.

Le cannabis augmente essentiellement la puissance et la durée de ces médicaments, ce qui peut entraîner une baisse dangereuse de la pression artérielle. Le CBD capte également l’attention d’enzymes hépatiques clés : un rapport de cas de 2018 a révélé qu’un patient prenant du CBD devait réduire sa prise de warfarine[14] de 30 % en raison des changements métaboliques causés par le cannabinoïde. Le CBD peut également interagir avec l’amiodarone, un médicament pour le rythme cardiaque[15].

Pourquoi le cannabis fait-il accélérer le cœur ?

La weed augmente-t-elle le rythme cardiaque ? Fumer du cannabis peut provoquer divers effets secondaires allant d’un sentiment d’euphorie à la paranoïa et à la panique. De nombreux usagers ressentent également une élévation du rythme cardiaque après avoir fumé un blunt ou un bong. Alors que certains ne s’en inquiètent pas, d’autres commencent à paniquer. Mais pourquoi le cannabis provoque-t-il cette augmentation soudaine, et parfois alarmante, du rythme cardiaque ?

La plupart du temps, il faut un effort physique important pour faire monter en flèche le rythme cardiaque. Une marche rapide fait monter le rythme cardiaque à environ 110–120 battements par minute (BPM) tandis qu’une course modérée le fait monter à environ 150 bpm. L’un des effets secondaires les plus courants de la consommation de cannabis[16] est une augmentation de 20 à 100 % de la fréquence cardiaque. Cela signifie que si votre fréquence cardiaque au repos est de 80 battements par minute, votre cœur s’emballe à 160 battements par minute sans même vous lever du canapé.

Les médecins appellent ce phénomène la tachycardie, un terme qui décrit un rythme cardiaque trop rapide. Les chercheurs attribuent le mécanisme sous-jacent à l’activation par le THC d’un type de récepteur cellulaire connu sous le nom de récepteur potentiel transitoire ankyrine de type 1 (TRPA-1). Lorsque le cannabinoïde active ce site, il provoque une vasodilatation (relaxation et ouverture des vaisseaux sanguins) ; le manque de pression signifie que le cœur doit travailler plus intensément pour pomper le sang dans le corps.

Cependant, une forte augmentation de la fréquence cardiaque après avoir fumé de l’herbe semble davantage concerner les consommateurs novices. Le corps développe rapidement une tolérance au cannabis et les effets secondaires cardiovasculaires tels que l’augmentation du rythme cardiaque sont moins récurrents chez les consommateurs fréquents[17]. Alors que des millions de personnes fument du cannabis sans subir d’effets cardiovasculaires indésirables, une minorité de consommateurs ayant des problèmes cardiaques diagnostiqués risquent une mort subite en raison d’une arythmie[18] (un rythme cardiaque anormal) suite à une augmentation rapide de la fréquence cardiaque.

Pourquoi le cannabis fait-il accélérer le cœur ?

Le SEC et le système cardiovasculaire

Tout n’est pas sombre lorsqu’il s’agit du cannabis et de la santé cardiaque. En fait, des études en cours sur le système endocannabinoïde (SEC) et le cœur examinent le potentiel des cannabinoïdes dans certaines pathologies cardiaques.

Le système endocannabinoïde est le régulateur universel du corps humain et ses récepteurs, enzymes et molécules de signalisation sont présents dans différents types de cellules partout dans le corps, y compris celles du système cardiovasculaire. Les cannabinoïdes que l’on trouve dans les fleurs de cannabis sont étonnamment similaires à ceux que notre corps produit, ce qui signifie qu’ils sont capables de se lier aux mêmes récepteurs ou d’influencer le SEC par l’inhibition d’enzymes. Les chercheurs étudient actuellement l’utilisation des cannabinoïdes pour moduler le SEC et gérer les symptômes d’une longue liste d’affections.

Les premières données précliniques suggèrent que le SEC joue un rôle important dans le contrôle de la fréquence cardiaque et de la pression artérielle[19] ainsi que dans les pathologies qui affectent le cœur et le système cardiovasculaire. Des études explorent actuellement le rôle des cannabinoïdes dans la cardioprotection avec une attention toute particulière portée au rôle anti-inflammatoire[20] des récepteurs CB2.

Comment le THC et le CBD affectent-ils différemment le cœur ?

Étiqueter dans son semble le cannabis comme une « drogue » reste une erreur courante. Au contraire, le cannabis est une plante qui contient de nombreuses substances actives différentes dont plus de 100 cannabinoïdes. Le THC et le CBD sont les cannabinoïdes les plus abondants dans la plupart des cultivars modernes et ils affectent le cœur et le système endocannabinoïde de différentes manières.

Le THC se lie aux principaux récepteurs du SEC, à savoir CB1 et CB2. En revanche, le CBD a peu d’affinité avec ces récepteurs et cible plutôt les enzymes du SEC ainsi qu’une série d’autres récepteurs dans le corps. Parce qu’ils ciblent des sites uniques, les cannabinoïdes produisent des effets différents, et parfois opposés, sur le cœur.

Par exemple, les études portant sur la façon dont le THC augmente à la fois la pression artérielle et la fréquence cardiaque examinent également la façon dont le CBD pourrait bloquer ces effets[21] et potentiellement réduire la pression artérielle au repos à des doses élevées. Malheureusement, les données concernant les effets du THC, du CBD et des autres cannabinoïdes ne sont pas très approfondies. Les essais sur l’Homme sont limités, il faudra donc attendre encore un peu avant de voir apparaître des preuves concluantes.

Que signifie tout cela pour les consommateurs de cannabis thérapeutique ?

Alors, qu’en est-il des consommateurs de cannabis thérapeutique ? Il y a 3 millions de patients sous cannabis médical légal aux États-Unis et des millions d’autres dans le monde. Le cannabis est prescrit ou utilisé en automédication pour traiter les symptômes d’une longue liste de problèmes de santé.

Les risques cardiovasculaires l’emportent-ils sur les bienfaits que ces personnes disent ressentir ? Existe-t-il de meilleures façons de consommer le cannabis pour en atténuer les dangers ? Malheureusement, l’absence de recherches ne permet pas d’apporter des réponses claires. Mais il y a quelques éléments à prendre en compte si vous voulez minimiser l’impact de la consommation de cannabis sur votre cœur :

  • Abandonnez le tabac (si vous en consommez encore) : de nombreux fumeurs de cannabis utilisent encore du tabac en même temps que la weed pour rouler leurs spliffs. En supprimant le tabac de l’équation, vous éliminerez toute une série de substances chimiques qui augmentent le risque de maladies cardiaques.
  • Passez à la vaporisation : si la vaporisation ne permet pas d’éviter les risques que le THC fait peser sur la santé cardiaque de certaines personnes, il élimine l’exposition à un grand nombre de substances cancérigènes et toxiques par rapport au tabagisme.
  • Optez pour les produits comestibles et les huiles : de nombreux consommateurs de cannabis se demandent si les produits comestibles sont mauvais pour le cœur. Les comestibles et les huiles n’ont rien à voir avec l’inhalation et ne causent donc aucun dommage immédiat aux poumons. Cependant, les personnes sensibles sont toujours à risque en raison de la possibilité d’une augmentation de la pression artérielle et du rythme cardiaque.
  • Restez en aussi bonne santé que possible : une alimentation équilibrée composée d’aliments complets et faire du sport contribueront à maintenir le système cardiovasculaire en pleine forme, réduisant ainsi les risques d’événements indésirables.
  • Envisagez le CBD à la place du THC : des recherches limitées montrent que le CBD pourrait avoir moins d’impact sur la tension artérielle que le THC. Opter pour des fleurs ou des huiles de cannabis riches en CBD est une meilleure stratégie pour certains.
  • Restez calme lorsque la panique s’installe : la sensation de tachycardie peut être source d’inquiétude, surtout quand on est high. Mais paniquer ne fera qu’empirer les choses. Si vous êtes paniqué, n’oubliez pas de respirer profondément, de parler à un ami et peut-être de regarder un film pour vous changer les idées jusqu’à ce que la situation passe.

Concrètement, des millions de personnes consomment du cannabis tous les jours et pendant de longues périodes sans rencontrer d’événements cardiovasculaires. Si vous pensez être sensible aux troubles mentionnés ci-dessus, discutez de votre consommation de cannabis avec un médecin pour écarter tout risque personnel. Pour l’instant, nous devrons attendre des études humaines plus approfondies pour dévoiler la véritable association entre la consommation de cannabis et les troubles cardiaques.

Sources Externes
  1. Heart Disease Facts https://www.cdc.gov
  2. Heart Failure https://www.cdc.gov
  3. Viral Myocarditis https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  4. Smoking and Your Heart https://www.nhlbi.nih.gov
  5. Marijuana and Lung Health https://www.lung.org
  6. Early cannabis use linked to heart disease https://www.sciencedaily.com
  7. Cannabis and Heart Disease: Forward Into the Great Unknown?∗ https://www.jacc.org
  8. Cannabis is associated with blood pressure reduction in older adults – A 24-hours ambulatory blood pressure monitoring study https://www.ejinme.com
  9. Marijuana linked to high blood pressure risk https://www.health.harvard.edu
  10. Cannabinoids and Cardiovascular System https://link.springer.com
  11. Recent cannabis use and myocardial infarction in young adults: a cross-sectional study https://www.cmaj.ca
  12. Abstract 13627: Increasing Trend of Cannabis Use Disorder Among Young Patients Admitted Due to Acute Myocardial Infarction https://www.ahajournals.org
  13. Cannabis Use Disorder https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  14. Interaction between warfarin and cannabis https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov
  15. CBD and other medications: Proceed with caution https://www.health.harvard.edu
  16. Role of cannabis in cardiovascular disorders https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  17. Cardiovascular System Effects of Marijuana https://accp1.onlinelibrary.wiley.com
  18. Role of cannabis in cardiovascular disorders https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  19. At the heart of the matter: the endocannabinoid system in cardiovascular function and dysfunction https://www.cell.com
  20. Endocannabinoids and the Heart https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  21. Cannabinoids and Cardiovascular System https://link.springer.com
Avertissement:
Ce contenu est conçu dans un but purement éducatif. Les informations fournies proviennent de recherches rassemblées depuis des sources externes.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.