Dans les conversations sur le cannabis, ce sont le THC et le CBD qui ont toute l’attention. Cette plante antique contient des milliers de composés et beaucoup d’entre eux peuvent interagir de manières uniques pour offrir un nombre infini de bienfaits. Dans cet article, nous nous intéresserons de plus près au cannabidivarine (ou CBDV) un cannabinoïde hautement sous-estimé au potentiel énorme.


Qu’Est-Ce Que Le CBDV ?

Le CBDV est l’un des 100 cannabinoïdes produits par le cannabis. Comme les autres cannabinoïdes « secondaires », le CBDV est généralement trouvé en plus faibles concentrations que le THC et le CBD. On en trouve typiquement plus dans les variétés pauvres en THC tels que le chanvre.

Le CBDV est un cannabinoïde non enivrant, ce qui signifie qu’il ne provoquera ni le high ni le stone typiquement associés aux variétés de cannabis riches en THC. Le CBD est un homologue du CBDV et les deux composés partagent une structure chimique et des mécanismes d’actions très similaires auxquels nous nous intéresserons plus en détail ci-dessous.

Comment Fonctionne Le CBDV ?

Comme avec beaucoup de cannabinoïdes, il y a encore beaucoup de choses que nous ne comprenons pas au sujet du CBDV et de son mécanisme d’action. Cependant, des essais préliminaires sur ce cannabinoïde nous permettent au moins d’avoir une idée de la manière dont il pourrait agir sur le corps humain.

Comme son cousin cannabinoïde (CBD), le CBDV ne montre pas de grande affinité pour les récepteurs de cannabinoïdes CB1 et CB2. C’est l’une des principales raisons pour lesquels il ne provoque pas les effets enivrants typiquement associés au cannabis.

Des études suggèrent que, comme le CBD, le cannabidivarine pourrait agir sur d’autres voies chimiques et interagir avec le système endocannabinoïde humain d’une manière bien plus indirecte. Par exemple, des essais cliniques[1] ayant enquêté sur l’efficacité du CBDV dans le traitement des convulsions et des symptômes de l’épilepsie ont suggéré que le CBDV active et désensibilise les récepteurs TRPV1 (aussi connus sous le nom de récepteurs de capsaïcine) qui jouent un rôle clé dans notre capacité à sentir la douleur et percevoir la température. D’autres études ont montré que le CBDV pourrait agir sur les récepteurs TRPV2 et TRPV1.

Tous ces récepteurs font partie de la catégorie des canaux de potentiel de récepteur transitoire[2]. Ces canaux sont compris dans la membrane cellulaire et lorsqu’ils sont activés, ils s’ouvrent pour permettre aux ions (tels que le sodium par exemple) d’affluer dans une cellule.

La recherche suggère aussi que le CBDV pourrait interférer avec l’activité du diacylglycérol lipase, une des enzymes clés impliquées dans la synthèse du 2-AG, un endocannabinoïde naturellement produit par le corps. La manière dont le CBD agit reste cependant floue.

Royal CBDV Automatic
Solomatic x Durban Poison
375 - 450 gr/m2
60 - 80 cm
5 - 6 Semaines
THC: 0,3%
75% Sativa, 20% indica, 5% Ruderalis
110-150 gr/plant
80 - 100 cm
8-9 semaines apres la germination
Clair, Physiquement Relaxant

Acheter Royal CBDV Automatic

Que Fait Le CBDV ?

Toute une variété d’études et de différents essais se sont penchés sur le cas du CBDV. Malheureusement, nous n’en savons tout de même encore moins sur ce cannabinoïde, ses mécanismes d’action et son potentiel thérapeutique que pour le CBD.

Ci-dessous, nous parcourrons certaines des études menées sur le CBDV et examinerons ce qu’elles nous disent de son fonctionnement et de son potentiel. Gardez en tête que tous ces résultats proviennent d’études préliminaires.

  • CBDV Et Épilepsie

En 2013, le British Journal of Pharmacology a publié une étude[3] examinant les effets du CBDV sur les rats et les souris. Les cobayes reçurent des extraits provenant de cannabis (sous diverses doses) riche en CBDV et contenant aussi du CBD, ainsi que des formes pures des deux cannabinoïdes. Les chercheurs ont aussi employé une analyse isobolographique pour déterminer comment les deux cannabinoïdes interagissaient et pour obtenir une meilleure compréhension de leurs effets individuels sur le corps.

Des crises d’épilepsie furent ensuite provoquées chez les rats et les souris à l’aide de pentylènetétrazol (un stimulant circulatoire et respiratoire), de pilocarpine et d’un modèle de convulsion audiogène (durant lequel les animaux sont placés dans une chambre isolée et exposés à des stimuli acoustiques évoquant une crise de convulsion). Les chercheurs se sont servis de cela pour déterminer le potentiel anticonvulsivant des extraits riches en CBDV et les résultats de l’analyse isobolographique ont montré que le cannabinoïde offrait ses effets sans agir sur les récepteurs CB1.

En 2014, la revue ACS Chemical Neuroscience a aussi publié une étude[4] examinant le potentiel anticonvulsivant du CBDV. Cette étude a conclu que les effets du CBDV étaient délivrés par le biais des canaux TRP (comme décrit ci-dessus).

  • CBDV Et Autisme

Étant donné le potentiel du CBDV dans la modulation des systèmes inhibiteurs et excitateurs du cerveau, certaines études ont observé son potentiel thérapeutique dans le cadre des symptômes typiques du trouble du spectre autistique.

En 2019[5], la revue Translational Psychiatry est partie de ce postulat et a testé la capacité du CBDV à affecter le glutamate et les métabolites GAMA (les marqueurs des systèmes inhibiteur ou excitateur du cerveau) chez des patients sains et chez des patients se trouvant sur le spectre du trouble autistique. L’étude a suivi un schéma croisé en double-aveugle randomisé et a employé une spectroscopie par résonance magnétique pour mesurer les niveaux de glutamate et de GABA+ dans le cerveau de 34 participants mâles (17 avec autisme, 17 sans) à la suite d’un traitement de placebo ou d’une seule dose de 600 mg de CBDV.

Les chercheurs ont clamé que le CBDV avait un effet sur les niveaux de glutamate dans les cerveaux des deux groupes de participants. Malheureusement, les effets n’étaient pas uniformes parmi tous les individus et les auteurs ont conclu que plus d’études seraient nécessaires à proprement déterminer le potentiel du CBDV en état que traitement des symptômes du trouble du spectre autistique.

  • CBDV Et Nausées

Nombreuses sont les personnes qui déclarent consommer du cannabis lors de maux de ventre, de nausées ou de vomissement. De ce fait, le souhait de savoir comment les cannabinoïdes pourraient interagir avec la réponse nauséeuse naturelle du corps ne fait qu’augmenter.

En 2013, le British Journal of Pharmacology a publié une étude comparative[6] ayant examiné le potentiel antiémétique du CBDV sur des modèles animaux de nausées. Les auteurs de l’étude ont tout d’abord employé deux agonistes inverses du récepteur CB1 pour provoquer des nausées chez des rats de laboratoire. Puis ils menèrent deux expériences pour distinguer qui du CBDV et du THCV venaient soit provoquer des nausées soit les réduire. Finalement, l’étude a déclaré que ni le THCV ni le CBDV n’agissaient en tant qu’agonistes du CB1 et de ce fait semblaient réduire les marqueurs associés aux maux d’estomac chez les sujets testés.

CBDV

  • CBDV Et Syndrome De Rett

Le syndrome de Rett est une mutation génétique rare qui impacte principalement les femmes et affecte le développement de leur cerveau. Le syndrome se caractérise par de profonds handicaps qui affectent la capacité de la personne à parler, coordonner son corps, se développer et connaitre une bonne croissance et bien d’autres choses encore.

Puisque le système endocannabinoïde arbitre de nombreuses fonctions biologiques qui sont impactées par le syndrome de Rett, les chercheurs ont décidé de tester l’efficacité des cannabinoïdes dans le traitement de celui-ci. Une étude de 2018[7] publiée dans la revue Neuropharmacology a examiné les effets du CBD sur des modèles animaux (souris) du syndrome de Rett. Après 14 jours de traitement au CBDV, les chercheurs ont noté une amélioration générale du statut de santé des souris, ainsi qu’une amélioration de la déficience comportementale et un ralentissement de l’atrophie cérébrale.

Note : même si la recherche ci-dessus est excitante et intéressante, elle est loin de suffire pour tirer des conclusions concrètes sur le CBDV et ses potentiels bienfaits sur la santé. Rappelez-vous que nous en savons bien moins sur ce composé que sur les autres cannabinoïdes et que bien plus de recherches sont nécessaires à la compréhension de l’intégralité de ses effets.

Le CBDV A-T-Il Des Effets Secondaires ?

Le CBDV n’a pas semblé provoquer le moindre effet secondaire. Cependant, cela ne signifie pas nécessairement qu’il est dépourvu d’effets négatifs. Il faut simplement de plus amples recherches pour déterminer le profil de salubrité de ce cannabinoïde.

Quelle Est La Différence Entre Le CBD Et Le CBDV ?

Nombreuses sont les personnes qui confondent le CBD et le CBDV, mais n’oubliez pas que le cannabidiol et le cannabivarine sont deux composés chimiques distincts. Même s’ils partagent de nombreuses similarités (ils proviennent de la même plante et ont une structure chimique quasi similaire), ils restent différents et chacun possède ses propres propriétés et effets.

Rappelez-vous aussi que le CBD et le CBDV semblent avoir des mécanismes d’action similaires sur le corps et lorsqu’ils sont consommés ensemble, ils pourraient montrer des effets plus puissants que consommés seuls.

Quelles Sont Les Variétés De Cannabis Riches En CBDV ?

Certaines études préliminaires suggèrent que le CBDV serait plus présent dans les variétés de cannabis indica, surtout celles natives de l’Inde, du Népal, du Pakistan et d’autres parties du sous-continent indien. Cependant, il n’y a pas de réelles preuves de cela.

Au lieu de cela, nous vous recommandons de trouver votre CBDV auprès de variétés telles que la CBDV Automatic de RQS. Ce cultivar a été spécifiquement sélectionné pour montrer de hauts niveaux de CBD et de CBDV, ce qui en fait une bonne option pour ceux qui cherchent à profiter des bienfaits non psychotropes que les deux cannabinoïdes ont à offrir.

Sources Externes
  1. Nonpsychotropic plant cannabinoids, cannabidivarin (CBDV) and cannabidiol (CBD), activate and desensitize transient receptor potential vanilloid 1 (TRPV1) channels in vitro: potential for the treatment of neuronal hyperexcitability - PubMed https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov
  2. Cannabidivarin-rich cannabis extracts are anticonvulsant in mouse and rat via a CB1 receptor-independent mechanism - PubMed https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov
  3. Cannabidivarin-rich cannabis extracts are anticonvulsant in mouse and rat via a CB1 receptor-independent mechanism - PubMed https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov
  4. Nonpsychotropic plant cannabinoids, cannabidivarin (CBDV) and cannabidiol (CBD), activate and desensitize transient receptor potential vanilloid 1 (TRPV1) channels in vitro: potential for the treatment of neuronal hyperexcitability - PubMed https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov
  5. Effects of cannabidivarin (CBDV) on brain excitation and inhibition systems in adults with and without Autism Spectrum Disorder (ASD): a single dose trial during magnetic resonance spectroscopy https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  6. Evaluation of the potential of the phytocannabinoids, cannabidivarin (CBDV) and Δ(9) -tetrahydrocannabivarin (THCV), to produce CB1 receptor inverse agonism symptoms of nausea in rats - PubMed https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov
  7. Chronic treatment with the phytocannabinoid Cannabidivarin (CBDV) rescues behavioural alterations and brain atrophy in a mouse model of Rett syndrome - PubMed https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov
Avertissement:
Ce contenu est conçu dans un but purement éducatif. Les informations fournies proviennent de recherches rassemblées depuis des sources externes.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.