Chaque être vivant est l’hôte d’une guerre entre les « bons » antioxydants et les « mauvais » radicaux libres. Au cours des 20 dernières années, cette guerre a souvent été sous les projecteurs des médias. En conséquence, le grand public s’est inquiété et a essayé d’augmenter sa consommation collective de fruits et légumes. Les radicaux libres sont mauvais pour notre santé — c’est ce que nous avons tous compris — et malheureusement, tôt ou tard, ils gagneront la guerre. Dans cet article, nous examinerons la lutte constante entre radicaux libres et antioxydants qui habitent notre corps, en examinant si, selon la recherche, le CBD et d’autres cannabinoïdes pourraient être nos alliés.

LES RADICAUX LIBRES FONT PARTIE DE NOTRE MÉTABOLISME

Les humains ont besoin de transformer les aliments en énergie pour survivre. Quand nos processus métaboliques créent de l'énergie, ils génèrent aussi des déchets. Certains sont des molécules d'un composé biochimique, contenant un électron libre, qu'on appelle un radical libre. Les radicaux libres dans notre corps sont aussi générés à partir de facteurs externes, comme le stress et les toxines, qu'elles soient inhalées, ingérées, injectées ou absorbées par la peau.

L'électron libre dans la molécule corrompue du radical libre attire un autre électron d'une molécule saine, ce qui déclenche une réaction en chaîne qui nous laisse avec un tas de molécules détériorées. Comme ces molécules font partie de notre tissu cellulaire, dans toutes ses différenciations, le résultat de ce processus est qu'un ou plusieurs de nos organes se met à lentement « vieillir », ou même à rapidement tomber malade.

Trop de radicaux libres dans le corps, peu importe la raison, peuvent déclencher des maladies mineures et des troubles graves, comme le cancer, la maladie d'Alzheimer ou de Parkinson, l’athérosclérose, les maladies cardiaques et les AVC. D'un autre côté, on sait bien grâce aux nombreuses publicités que le vieillissement naturel et « sans danger » de la peau est principalement dû aux radicaux libres. Les cellules du cerveau utilisent une quantité d'énergie significative pour fonctionner. Ceci crée des radicaux libres et des lésions oxydatives au niveau neuronal, entraînant un déclin lié à l'âge.

Formation de radicaux libres

LA NÉCESSITÉ DES ANTIOXYDANTS

Un antioxydant est une substance naturelle qui inhibe l'oxydation, la réaction chimique produisant les radicaux libres qui endommagent les cellules. Nous sommes capables de produire nos propres antioxydants dans une certaine mesure, mais pas assez pour neutraliser tous les effets négatifs de facteurs externes comme la pollution, la malbouffe, la fumée et bien d'autres. Voilà pourquoi il est important d'absorber de nombreux antioxydants à travers l'alimentation, même s'il est difficile de déterminer les quantités nécessaires pour chaque étape de la vie. Les antioxydants sont une partie importante de toute alimentation pour entretenir une bonne santé et un fonctionnement correct, car il est prouvé que les lésions sur les cellules « oxydées » entraînent des maladies et troubles chroniques.

Les antioxydants donnent des électrons aux électrons isolés dans les radicaux libres, en créant ainsi une paire qui stabilise la molécule et évite l'effet de réactions en chaîne dû aux électrons volés aux autres molécules, qui dégrade le fonctionnement cellulaire. Les antioxydants sont des substances comme l'acide ascorbique (vitamine C), la vitamine E, le glutathione, l'acide lipoïque, l'acide urique, les carotènes et la coenzyme Q10.

Notre alimentation devrait toujours être basée sur des fruits et légumes riches en antioxydants qui aident à réduire l'inflammation et les lésions cellulaires. Les végétaux et fruits entiers sont bien plus efficaces que des extraits ou des molécules synthétisées, de même que les dérivés à base de plante entière du cannabis semblent mieux fonctionner que les cannabinoïdes isolés.

Huile de CBD 15%
THC: 0.2%
CBD: 15%
CBD par goute: 7,5mg
Porteuse: Olive Oil

Acheter Huile de CBD 15%

COMMENT LE CBD ENTRE EN JEU

Les résultats de plusieurs études en laboratoire confirment que le CBD est un potentiel composé antioxydant[1] et neuroprotecteur. Ceci devrait déclencher les récepteurs cannabinoïdes dans notre système endocannabinoïde. En 1998, une étude[2] menée par les National Institutes of Mental Health et le National Cancer Institute du Maryland, aux États-Unis, a démontré le potentiel neuroprotecteur et antioxydant du CBD et du THC.

Des cultures de neurones corticaux de rats ont été exposées à des niveaux toxiques de glutamate, un neurotransmetteur excitateur. Des études antérieures[3] ont démontré que la toxicité du glutamate peut être évitée grâce aux antioxydants. Dans cette étude, il a été démontré que le CBD et le THC préviennent les dommages oxydatifs induits par l’hydroperoxyde tout aussi bien, voire mieux, que les autres antioxydants. Les données suggèrent que le cannabidiol pourrait être un agent potentiel dans le traitement futur des troubles neurologiques oxydatifs, comme l’ischémie cérébrale.

Stress oxydatif

En 2000, le National Institutes of Mental Health a mené une étude de suivi intitulée « Neuroprotective antioxidants from marijuana ». L’étude a démontré que le CBD[4], le THC et d’autres cannabinoïdes agissent comme antioxydants dans les cultures neuronales en réduisant la toxicité de l’hydroperoxyde des neurones. Le Cannabidiol était supérieur à l’alpha-tocophérol et à l’ascorbate en capacité protectrice.

En 2007, une étude du département[5] de physiologie humaine et de pharmacologie de l’université de Rome et des départements de psychiatrie et de pharmacologie expérimentale de l’université de Naples, en Italie, a confirmé des résultats in vitro antérieurs avec un modèle vivant, indiquant le CBD comme un outil pharmacologique prometteur capable d’atténuer les réponses inflammatoires neurales.

LE CBD EST-IL LE PROCHAIN GRAND ANTIOXIDANT ET NEUROPROTECTEUR ?

La recherche est très prometteuse, mais elle est encore bloquée au stade préclinique. Malgré ce que les études de laboratoire suggèrent, il n’existe aucune preuve clinique suggérant que le CBD ou d’autres cannabinoïdes serait un traitement pharmacologique pour des maladies graves telles que la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson et la démence.

D’après les études décrites ci-dessus, les cannabinoïdes peuvent avoir le potentiel de combattre les radicaux libres, et il semble que la plupart d’entre eux produisent une sorte d’effet antioxydant ou protecteur. En attendant que la recherche donne des résultats concluants, la diversité des cannabinoïdes permet de les retrouver dans les huiles, les capsules, les produits comestibles et les topiques, élargissant ainsi leur potentiel. Nous ne pouvons qu’espérer que les résultats encourageants découverts jusqu’à présent seront appuyés par des essais complets sur des humains à l’avenir.

Sources Externes
  1. Cannabidiol as an Emergent Therapeutic Strategy for Lessening the Impact of Inflammation on Oxidative Stress https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  2. Cannabidiol and (−)Δ9-tetrahydrocannabinol are neuroprotective antioxidants https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  3. Glutamate neurotoxicity in cortical cell culture https://pdfs.semanticscholar.org
  4. Neuroprotective antioxidants from marijuana - PubMed https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  5. Cannabidiol in vivo blunts beta-amyloid induced neuroinflammation by suppressing IL-1beta and iNOS expression - PubMed https://www.ncbi.nlm.nih.gov
Avertissement:
Ce contenu est conçu dans un but purement éducatif. Les informations fournies proviennent de recherches rassemblées depuis des sources externes.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.