Toute créature vivante abrite une guerre de toute une vie entre les « bons » antioxydants et les « mauvais » radicaux libres. Au cours des 20 dernières années, cette lutte a souvent attiré l'attention des médias. Par conséquence, le grand public s'en est préoccupé et a essayé de consommer plus de fruits et légumes. Les radicaux libres sont mauvais pour notre santé –c'est ce que nous avons tous compris– et malheureusement, ils finiront par gagner la guerre, tôt ou tard. Dans cet article, nous nous penchons sur la bataille entre les radicaux libres et les antioxydants perpétuellement dans notre organisme, en examinant si le CBD et autres cannabinoïdes pourraient être nos alliés.

LES RADICAUX LIBRES FONT PARTIE DE NOTRE MÉTABOLISME

Les humains ont besoin de transformer les aliments en énergie pour survivre. Quand nos processus métaboliques créent de l'énergie, ils génèrent aussi des déchets. Certains sont des molécules d'un composé biochimique, contenant un électron libre, qu'on appelle un radical libre. Les radicaux libres dans notre corps sont aussi générés à partir de facteurs externes, comme le stress et les toxines, qu'elles soient inhalées, ingérées, injectées ou absorbées par la peau.

L'électron libre dans la molécule corrompue du radical libre attire un autre électron d'une molécule saine, ce qui déclenche une réaction en chaîne qui nous laisse avec un tas de molécules détériorées. Comme ces molécules font partie de notre tissu cellulaire, dans toutes ses différenciations, le résultat de ce processus est qu'un ou plusieurs de nos organes se met à lentement « vieillir », ou même à rapidement tomber malade.

Trop de radicaux libres dans le corps, peu importe la raison, peuvent déclencher des maladies mineures et des troubles graves, comme le cancer, la maladie d'Alzheimer ou de Parkinson, l’athérosclérose, les maladies cardiaques et les AVC. D'un autre côté, on sait bien grâce aux nombreuses publicités que le vieillissement naturel et « sans danger » de la peau est principalement dû aux radicaux libres. Les cellules du cerveau utilisent une quantité d'énergie significative pour fonctionner. Ceci crée des radicaux libres et des lésions oxydatives au niveau neuronal, entraînant un déclin lié à l'âge.

Formation de radicaux libres

LA NÉCESSITÉ DES ANTIOXYDANTS

Un antioxydant est une substance naturelle qui inhibe l'oxydation, la réaction chimique produisant les radicaux libres qui endommagent les cellules. Nous sommes capables de produire nos propres antioxydants dans une certaine mesure, mais pas assez pour neutraliser tous les effets négatifs de facteurs externes comme la pollution, la malbouffe, la fumée et bien d'autres. Voilà pourquoi il est important d'absorber de nombreux antioxydants à travers l'alimentation, même s'il est difficile de déterminer les quantités nécessaires pour chaque étape de la vie. Les antioxydants sont une partie importante de toute alimentation pour entretenir une bonne santé et un fonctionnement correct, car il est prouvé que les lésions sur les cellules « oxydées » entraînent des maladies et troubles chroniques.

Les antioxydants donnent des électrons aux électrons isolés dans les radicaux libres, en créant ainsi une paire qui stabilise la molécule et évite l'effet de réactions en chaîne dû aux électrons volés aux autres molécules, qui dégrade le fonctionnement cellulaire. Les antioxydants sont des substances comme l'acide ascorbique (vitamine C), la vitamine E, le glutathione, l'acide lipoïque, l'acide urique, les carotènes et la coenzyme Q10.

Notre alimentation devrait toujours être basée sur des fruits et légumes riches en antioxydants qui aident à réduire l'inflammation et les lésions cellulaires. Les végétaux et fruits entiers sont bien plus efficaces que des extraits ou des molécules synthétisées, de même que les dérivés à base de plante entière du cannabis semblent mieux fonctionner que les cannabinoïdes isolés.

COMMENT LE CBD ENTRE EN JEU

Plusieurs études en laboratoire soutiennent le CBD comme substance chimique antioxydante et neuroprotectrice. L'effet semble se produire grâce au déclenchement des récepteurs cannabinoïdes dans notre système endocannabinoïde. En 1998, une étude du National Institutes of Mental Health et du National Cancer Institute au Maryland aux États-Unis, a commencé à montrer que le CBD et le THC avaient des effets neuroprotectecteurs et antioxydants.

Des cultures de neurones corticaux de rats ont été exposés à des niveaux toxiques du neurotransmetteur excitant glutamate. Des études précédentes avaient montré que la toxicité du glutamate pouvait être prévenue par des antioxydants. Dans cette étude, le CBD et le THC ont montré qu'ils pouvaient prévenir les lésions oxydatives provoquées par hydroperoxyde tout aussi bien, ou mieux, que d'autres antioxydants. Ces données ont commencé à montrer que le cannabidiol pouvait être un potentiel agent thérapeutique pour le traitement de troubles neurologiques oxydatifs, comme l'ischémie cérébrale.

En 2000, le National Institute of Mental Health a mené une étude de suite nommée « Neuroprotective antioxidants from marijuana ». Cette recherche a démontré que le CBD, le THC et autres cannabinoïdes agissaient comme antioxydants dans des cultures neuronales en réduisant la toxicité hydroperoxyde dans les neurones. Le cannabidiol était supérieure à l'alpha-tocophérol et à l'ascorbate pour ce qui est des capacités protectrices.

Stress oxydatif

En 2007, une étude menée par le Département de Physiologie Humaine et de Pharmacologie de l'Université de Rome et le Département de Psychiatrie et Pharmacologie Expérimentale de l'Université de Naples en Italie a confirmé ces précédents résultats in vitro avec un modèle vivant, en suggérant ainsi que le CBD était un outil pharmacologique prometteur capable d'atténuer les réponses inflammatoires neurales.

Le gouvernement fédéral américain n'a pas attendu ces études ni les autres plus récentes pour déposer son propre brevet sur les effets antioxydants et neuroprotecteurs des cannabinoïdes, tout en déclarant le cannabis comme une plante strictement illégale. En 2003, le gouvernement américain a publié un brevet intitulé « Cannabinoids as antioxidants and neuroprotectants », déclarant que les cannabinoïdes étaient utiles dans le traitement et la prophylaxie d'un large éventail de maladies liées à l'oxydation, comme les maladies ischémiques, liées à l'âge, inflammatoires et auto-immunes. Le brevet déclarait également que les cannabinoïdes limitaient les lésions neurologiques à la suite des épisodes ischémiques. On ne sait pas encore ce que le gouvernement américain fera par la suite de ce brevet. Vous pouvez donner votre avis dans les commentaires plus bas...

LE CBD EST-IL LE PROCHAIN GRAND ANTIOXIDANT ET NEUROPROTECTEUR ?

La recherche est très prometteuse, mais elle reste encore aux étapes précliniques. Les études en laboratoire suggèrent que les agents antioxydants du cannabis, comme le CBD et le THC, pourraient être efficaces contre des maladies graves chez l'homme, comme l'AVC et les traumatismes, ou les maladies neurodégénératives comme Alzheimer, Parkinson et la démence. Malheureusement, aucune preuve clinique basée sur des critères scientifiques n'est aujourd'hui disponible et nous sommes loin d'avoir un traitement pharmacologique avec du CBD ou d'autres cannabinoïdes pour ces maladies graves.

Quoi qu'il en soit, il est largement prouvé que le CBD, avec tous les dérivés du chanvre et du cannabis, représente un complément alimentaire efficace à large spectre. Beaucoup affirment que le CBD est un antioxydant plus puissant que les vitamines C et E. En se basant sur ce que nous a appris la science jusqu'ici, on peut penser qu'il possède réellement le potentiel pour lutter contre les radicaux libres tout au long de notre vie et que la plupart des méthodes de consommation de dérivés du cannabis pourraient apporter un effet antioxydant et protecteur. On peut vaporiser, prendre des capsules ou appliquer en sublingual des gouttes d'huile de CBD pour profiter des propriétés antioxydantes des cannabinoïdes à un niveau systémique, alors que les crèmes et baumes au cannabis administrent les composés antioxydants localement, en profondeur dans les couches de la peau.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.