Quand les gens pensent à la consommation de cannabis, ils l’associent souvent au fait de fumer et lient beaucoup des aspects négatifs pour la santé de fumer avec la consommation de cannabis. Mais consommer du cannabis n’est vraiment pas la même chose que de fumer, et même fumer du cannabis à un effet totalement différent. Comme nous le savons tous, fumer provoque de graves dégâts sur les poumons et peut entraîner un bon nombre de problèmes pour la santé. Est-ce que consommer du cannabis est vraiment la même chose ?

Bien entendu, quand nous fumons du cannabis, il est important de se rappeler que nous consumons de la matière végétale, nous faisons donc brûler tous les composés chimiques contenus, beaucoup d’entre eux sont mauvais pour la santé quand consumés. Même les produits les plus évidents de la combustion de matières végétales, comme le dioxyde de carbone, le monoxyde de carbone et le goudron, peuvent provoquer des problèmes de santé.

Le fait de fumer implique une combustion ou une flamme à l’air libre pour brûler le cannabis à une température élevé. Ce processus crée environ 88 % de matières non-cannabinoïdes et brûle beaucoup des cannabinoïdes utiles que nous voulons consommer.

Le cannabis ne contient pas exactement les mêmes produits chimiques et cancérigènes que le tabac. Quand du cannabis est brûlé, vous inhalez aussi des cannabinoïdes qui sont de puissants antioxydants. Le THC et le CBD sont les plus connus pour avoir un effet positif sur le corps. C’est parce qu’ils protègent les cellules et l’ADN des produits chimiques intrusifs et nocifs, via le système endocannabinoïde.

Selon une nouvelle étude, les poumons des personnes qui consomment du cannabis ont tendance à aussi bien tenir que ceux d’un non-fumeur, après une transplantation. Les chercheurs ont pris un échantillon de 302 personnes subissant une transplantation de poumons. 19 des poumons transplantés venaient d’un fumeur de cannabis. L’étude n’a trouvé aucune différence significative entre les non-fumeurs et les fumeurs de cannabis.

Combustion fumer flamme brûler loin chimique cancérigènes tabac

Consommer du cannabis pourrait aussi bien aider à réduire les dégâts provoqués par le fait de fumer. Mais plus vous fumez, plus vous avez de risques de développer des problèmes de santé liés au tabagisme. Les fumeurs chroniques font souvent face à des problèmes comme une production de mucus, une irritation des poumons et des bronchites. Cependant, le genre d’infection des voies respiratoires inférieures associé au tabagisme n’a pas encore été scientifique corrélé avec le fait de fumer ou vaporiser du cannabis, et certainement pas avec l’huile de cannabis médical. Au contraire, le cannabis a des propriétés anti-inflammatoires qui aident à réduire les infections et l’accumulation de mucus.

Des chercheurs ont découvert que, quand on passe à la vaporisation, on inhale le même contenu en cannabinoïdes, mais sans les résidus supplémentaires liés au fait de fumer. Pour aller plus loin, ils ont même découvert qu’une utilisation quotidienne d’un vaporisateur de cannabis entraînait des améliorations significatives dans les fonctions respiratoires, dont une diminution du phlegme, de la toux et de la contraction de poitrine.

Fumer n’est jamais une bonne idée pour la santé des poumons, surtout si vous souffrez de problèmes de santé pulmonaires, comme une bronchite ou un emphysème. Vous devriez toujours être conscient des cancérigènes et autres produits chimiques nocifs contenus dans tout type de fumée. Mais avec le cannabis, les choses sont différentes. Utiliser un vaporisateur ou une huile médicale permet de nouvelles opportunités pour profiter des bienfaits médicinaux du cannabis sans risques pour la santé des poumons – car la matière végétale n’est plus brûlée.

Avec ces études qui suggèrent que les fumeurs de cannabis peuvent faire un don de poumon pour la transplantation, c’est une preuve suffisante pour nous que les poumons des fumeurs de cannabis fonctionnent tout aussi bien que les poumons d’un non-fumeur en bonne santé. C’est une bonne chose pour nous, les passionnés du cannabis, car nous pouvons contribuer au don d’organe tout en étant assuré de ne pas nuire à nos poumons. C’est aussi une bonne chose pour le don d’organes en général, qui manque souvent d’organes en bonne santé.

Entre 2005 et 2015, près d’un quart des patients ayant besoin d’une transplantation de poumons sont morts en attendant un donneur au Royaume-Uni. Ceci a poussé le NHS a envisager d’utiliser les poumons des fumeurs de cannabis pour les patients à risques qui ont un besoin désespéré de transplantation.

Vaporiser le tabac de cannabis en meilleure santé

Malheureusement pour nous, pour avoir une bonne idée de la façon dont le cannabis affecte vraiment les poumons, les chercheurs et les docteurs auraient besoin de prendre un échantillon de personnes ne consommant que du cannabis. C’est à dire que les blunts, les joints ou toute autre forme de cannabis fumé ne pourrait être inclus à cause des matières supplémentaires comme les feuilles à rouler et le tabac. Mais avec les informations que nous avons déjà, les résultats semblent prometteurs.

Les restrictions pour pouvoir bénéficier d’une greffe de poumon varient d’un pays à l’autre, mais elles sont en général très strictes. Et pour de bonnes raisons. Au Royaume-Uni, un patient peut être déclaré non-éligible à une greffe de poumons s’il fume ou s’il consomme de la drogue – ce qui inclut la consommation de cannabis. C’est parce que ce genre d’actions peut compromettre le succès de la procédure, ce qui est un fléau pour le patient, le médecin et le système de santé – mais aussi un gaspillage d’un don d’organe si nécessaire.

D’un autre côté, les cannabinoïdes actifs comme le THC semblent améliorer le genre de réponse immunitaire qui protège le corps du rejet d’une greffe, comme par exemple une greffe de peau ou d’organes, comme avec cette étude réalisée sur des souris et publiée dans le Journal of Leukocyte Biology. Une professeur américaine et ancienne combattante du Vietnam – Deb Staires, a découvert qu’elle pouvait utiliser de l’huile de cannabis médical pour traiter une tumeur au foie après avoir été diagnostiquée à l’Hépatite C. Une bonne chose qu’elle ait choisi uniquement de manger le cannabis médicinal qu’elle consommait.

Que les restrictions empêchant à un consommateur de cannabis de recevoir une greffe de poumon ou empêchant les consommateurs de cannabis de donner leurs poumons soient justes ou injustes, il devient de plus en plus clair que la consommation de cannabis n’a pas les mêmes conséquences que le fait de fumer du tabac.

Comme les consommateurs s’éloignent des méthodes traditionnelles consistant à fumer le cannabis et adoptent de nouvelles méthodes de consommation bien meilleures pour la santé – comme l’huile médicale ou la vaporisation, nous pourrions voir le cannabis commencer à jouer un rôle clé dans la santé des poumons.

 

Panier

Articles GRATUITS inclus

Aucun produit

Expédition € 0.00
Total € 0.00

Commander