Devriez-vous boire de l’alcool avec vos cannabinoïdes. C’est une question très intéressante. La sagesse populaire a tendance à dire « non ». Cependant, la sagesse populaire se trompe souvent dans le cas du cannabis. À commencer par ses effets sur la santé.

En fait, les cannabinoïdes sont souvent mélangés avec « l’alcool ». Même à des fins médicales. En fait, l’extraction à base d’alcool est une manière sûre, tout comme « l’extraction » aux matières grasses, d’isoler les cannabinoïdes des matières végétales.

De plus, bien qu’étant fortement sous-étudiée, la consommation d’alcool semble augmenter la capacité du corps à absorber le THC. Ce qui pourrait devenir une façon d’augmenter l’impact des cannabinoïdes sur les malades. Cela pourrait également être un moyen d’atteindre de nouvelles et différentes hauteurs pour les consommateurs récréatifs expérimentés.

Comme pour de nombreux autres sujets, tout est ici question de bon sens. La façon dont vous combinez l’alcool et les cannabinoïdes fait toute la différence. Cela dépend également du type d’alcool consommé et de son degré par volume. Sans oublier le type de cannabis consommé, à la fois en termes de variété et de teneur en THC.

TEINTURES À BASE D’ALCOOL

Beaucoup des produits présents sur le marché du cannabis médical et alimentaire de nos jours contiennent une extraction à base d’alcool de cannabinoïdes. La raison ? Il existe de nombreuses recettes et formules pour lesquelles les concentrés à base de matières grasses ne fonctionnent pas. Par exemple, l’eau ou le soda au cannabis. Ou les chewing-gums. Ou les bonbons. Ou même les gouttes médicales.

Dans le cas de ces recettes, les cannabinoïdes peuvent être extraits en trempant la matière végétale cannabique dans un alcool comestible à fort degré. Dans ces applications, les cannabinoïdes et les terpènes sont isolés, purifiés puis ensuite mélangés à des recettes ou combinés avec d’autres éléments.

TEINTURES À BASE D’ALCOOL

ACCOMPAGNER LE CANNABIS AVEC LA BIÈRE

C’est une autre subdivision intéressante du débat. Pourquoi ? Le houblon et le cannabis sont des plantes cousines très similaires. En fait, combiner le cannabis et la bière devient de plus en plus populaire en Europe. Ce qui est renforcé par l’apparition de bières infusées au cannabis. Cependant, ce type en bière en particulier ne contient que d’infimes traces de THC au mieux. La substance enivrante dans ces cas est l’alcool.

Quand on a décidé de fumer un joint chargé de THC, la bière peut également augmenter les sensations d’une multitude de façons. L’astuce est ici de choisir le bon type de variété. Les hybrides ou les sativas ont tendance à mieux aller avec l’alcool, car c’est un dépresseur. L’effet clouant au canapé d’une lourde indica pourrait vous envoyer au lit dès la première gorgée.

Cependant, il existe certaines bières avec un faible degré d’alcool qui peuvent parfaitement compléter ce genre de dégustations. Par exemple, les bières acides sont un bon choix. Elles peuvent réduire la sensation de sécheresse de la bouche. La bière Pilsners est aussi une bonne bière faible en alcool pour essayer avec votre variété préférée. Elle sert de nettoyant rafraîchissant pour votre palais.

QUE DONNE LE CANNABIS AVEC LE VIN ?

Le vin offre une expérience intéressante quand il est combiné avec le cannabis. Les mêmes règles sur le degré d’alcool s’appliquent ici aussi, bien entendu. Mais le vin peut également ajouter un tout nouvel aspect à toute l’expérience.

Comment ?

Le vin a une structure moléculaire plus complexe que le cannabis. C’est la raison scientifique qui explique la présence de plus d’arômes discernables dans le vin. La langue est également plus adaptée pour déterminer les goûts distincts. La fumée, en revanche, n’est discernée que par le palais et le système respiratoire. Mais quand on combine les deux, l’expérience olfactive dans son intégralité est améliorée par la présence des deux substances. Par exemple, les variétés de cannabis citronnées vont bien avec les vins blancs secs comme le sauvignon, le pinot et le chardonnay. De nombreux fumeurs préfèrent aussi le merlot, le cabernet et le pinot noir en raison du faible niveau de tannins.

De plus, les vins pétillants comme le Champagne ou le Prosecco peuvent servir de liquides rafraîchissants pour la bouche et la gorge sèches d’un fumeur.

Le souci dans ce cas ? C’est souvent tellement amusant à boire qu’on se retrouve vite à engloutir plus que quelques gorgées. N’oubliez pas qu’il existe un effet entourage entre le THC et l’alcool.

Du vin infusé au cannabis est une autre idée évidente. Cependant, en raison des réglementations de toutes sortes, il existe très peu de régions au monde où vous pourriez en acheter dans le commerce. Vivre en Californie aide beaucoup.

cannabis et spiritueux, vin et bière

MÉLANGER LES CANNABINOÏDES AVEC L’ALCOOL FORT

Même si cela pourrait sembler être comme jeter du carburant sur un feu de camp, il existe une place pour l’expérimentation avec les alcools forts et le cannabis. La modération est ici la clé. Cependant, infuser tout type d’alcool fort avec du cannabis est une garantie pour une sacrée puissance ou saveur.

Pour de très, très nombreuses raisons, il n’existe pas de versions commerciales disponibles, sur aucun marché, actuellement. Cependant, la préparation maison est très facile à faire. Infusez le cannabis en le faisant tremper dans votre alcool préféré. Les margaritas au cannabis sont un choix populaire. Toute combinaison de fruits et d’alcool sera probablement savoureuse, mais aussi fortement enivrante. Allez-y lentement. Limitez-vous à un verre de ce type de préparation par soirée.

QUELS SONT LES EFFETS SECONDAIRES GÉNÉRAUX ?

Avant de démarrer vos expérimentations, il est vraiment important de savoir le type d’aspects scientifiques qui vous attendent – en particulier dans le cadre du mélange entre THC et alcool. Les deux ont des impacts sur votre cerveau, impacts qui ne sont pas nécessairement complémentaires.

Le « crossfading », qui est simplement le fait de combiner l’alcool avec le cannabis, a également des effets différents de la simple consommation de l’un ou de l’autre. En effet, combiner les deux substances peut créer un effet augmenté. Mais cela peut aussi avoir un effet secondaire connu sous le nom de « malaise vert ».

Les effets physiques incluent des vertiges, de la nausée, des sueurs et des vomissements.

La recherche scientifique sur les effets d’un tel mélange apporte quelques réponses supplémentaires à ce sujet. Il semble que le fait d’ingérer du THC en combinaison avec l’alcool intensifie les sensations liées aux deux. Boire d’abord pourrait accroître la capacité du corps à absorber le THC plus vite. À quelle vitesse ? Des études affirment que le THC est absorbé jusqu’à deux fois plus rapidement après avoir bu qu’il ne l’est sans alcool. En d’autres termes, vous pouvez potentiellement doubler les effets du THC dans votre système si vous buvez un verre avant de fumer.

Même si cela pourrait sembler être une façon « économique » d’étendre l’impact de votre effet cannabique, allez-y doucement. Les malaises verts, comme tout malaise, ne sont le but d’aucun consommateur responsable.

Panier

Articles GRATUITS inclus

Aucun produit

Expédition € 0.00
Total € 0.00

Commander