PROMO D’ÉTÉ bientôt finie ! -25 % sur ces produits

By Luke Sumpter


Le cannabis et l’alcool c’est le jour et la nuit. Les deux substances provoquent des effets très différents, à tel point qu’elles divisent souvent les gens en deux camps opposés de puristes qui consomment l’une en repoussant totalement l’autre. Ceux et celles qui aiment l’herbe l’adorent pour ses effets introspectifs qui se prêtent bien aux situations solitaires et de groupe, tandis que les buveurs préfèrent le boost de confiance qu’offrent les effets de la bière, du vin et des alcools forts consommés dans un pub bruyant.

Pourtant, on trouve des personnes qui traversent ces deux camps, et profitent de l’alcool et du cannabis. Tandis que certains tombent dans des ravins de perte de connaissance et de vomissements, d’autres sont capables d’apprécier le meilleur des deux mondes en maitrisant l’art de ce mélange.

Ci-dessous, vous découvrirez tout ce qu’il faut savoir pour être saoul et planer en même temps. Découvrez comment l’alcool amplifie les effets du cannabis, dans quel ordre consommer les deux substances et comme gérer une mauvaise réaction provoquée par ce mélange.

Qu’est-ce que le mélange alcool et cannabis ou crossfading ?

Le terme « crossfading » utilisé pour décrire le mélange entre alcool et cannabis décrit la superposition des effets provoqués par plusieurs substances consommées en même temps. Même si ce mot fait parfois référence au mélange d’autre drogue, il est principalement utilisé dans le contexte du mélange entre alcool et cannabis. Il y a des chances pour que vous ayez déjà expérimenté avec cet état de conscience auparavant, ou du moins pour que vous connaissiez quelqu’un pour qui c’est le cas.

Mais pourquoi choisir de faire ce mélange en premier lieu ? Les effets isolés du cannabis et de l’alcool ne suffisent-ils pas à passer un bon moment ? Eh bien, l’alcool augmente drastiquement les effets enivrants du cannabis et aide à la désinhibition et à la confiance en soi. Cependant, comme vous le savez surement, ce mélange n’est pas sans danger. Si vous abusez de l’une des substances, même un peu, votre nuit sera terminée avant même d’avoir commencée.

Une étude intéressante et publiée dans la revue Cannabis en 2018 a demandé à 807 participants jeunes adultes âgés de 18–23 ans leur opinion et expérience concernant le crossfading[1]. Malgré la petite taille de l’échantillon comparée au nombre de personnes pratiquant ce mélange, l’étude nous aide à mieux comprendre comment les personnes perçoivent et répondent au crossfading.

Globalement, seuls 43 % des participants ont associé le terme « crossfading » spécifiquement à l’alcool et au cannabis. De plus, 60 % d’entre eux ne souhaitaient pas pratiquer ce mélange et seuls 5 % des participants en avaient très envie. Le groupe a aussi perçu la pratique comme valant mieux être évitée, 33 % ont perçu le crossfading comme une pratique très risquée et seuls 5 % l’a perçu comme une manière de planer pesant peu de risques.

Qu’est-ce que le mélange alcool et cannabis ou crossfading ?

La science derrière le mélange cannabis et alcool

Ce n’est pas un secret, les personnes qui mélangent pintes et bang ou shots de vodka et vaporisateur passent de mauvais moments. Mais pourquoi tout déraille si rapidement lorsque l’on mélange ces substances ? Pourquoi l’alcool et le cannabis semblent si incompatibles ? Par chance, les chercheurs de l’American Association for Clinical Chemistry ont pris le temps de le découvrir.

L’équipe a décidé d’étudier l’interaction entre l’alcool et le cannabis[2], en se basant sur des découvertes ayant montré que ce mélange est fréquemment découvert chez les personnes impliquées dans des accidents de la route. Selon leurs découvertes, il semble que consommer de l’alcool et du cannabis augmente significativement les niveaux de THC et du métabolite 11-hydroxy-THC dans le système sanguin. 11-hydroxy-THC est une forme encore plus puissante de delta-9-THC et de ce fait, en augmenter les niveaux peut rendre significativement plus puissants les effets enivrants.

Les chercheurs ont recruté 19 participants adultes qui ont reçu soit un placebo soit de faibles quantités d’alcool avant de vaporiser 500 mg de placebo, de cannabis à faible puissance ou de cannabis puissant. Après prélèvement d’échantillons sanguin, les chercheurs ont découvert que la présence d’alcool augmentait significativement la quantité de THC et 11-hydroxy-THC dans le sang.

Lors de l’étude, le cannabis « puissant » contenait 6,7 % de THC, mais la plupart des cultivars modernes contiennent près de 3 fois cette quantité. Ajoutez à cela quelques shots et quelques bières et vous pourrez facilement comprendre pourquoi tout peut tourner au vinaigre en mélangeant ces substances.

Mais ce n’est pas parce que certaines personnes ont eu de mauvaises (et parfois dangereuses) expériences que vous ne pouvez pas consommer ensemble de l’alcool et du cannabis. Lorsqu’il est fait correctement, ce mélange propose un effet agréable que lui seul peut proposer. Celui-ci vous mettra d’humeur à sociabiliser et sera de bon augure en environnement festif. Ci-dessous, vous pourrez découvrir comment bien pratiquer ce mélange, sans devoir passer votre soirée la tête au-dessus de la cuvette.

Comment mélanger alcool et cannabis ?

Si vous souhaitez mélanger ces substances correctement, il faut d’abord considérer votre approche, planifier et vous fixer des limites. De nombreuses personnes sont victimes d’effets secondaires malaisants lorsqu’elles décident de mélanger les substances en ayant déjà trop bu pour pouvoir prendre une décision rationnelle quant à la dose et le rythme de consommation.

Si vous savez ce vers quoi vous vous dirigez, vous limiterez fortement la casse. Après vous être fait à vous même un petit sermon sur l’importance d’être responsable et de ne pas faire de folies, vous devrez décider de l’ordre dans lequel vous consommerez les substances. Vous aurez alors deux options : commencer par boire ou fumer. Passons vos deux options en revue.

  • Commencer par boire

Boire avant de fumer peut sérieusement amplifier les effets du THC et de ses métabolites. Alors si vous choisissez cette option, inhalez une bouffée après l’autre. Ce que l’on veut dire, c’est qu’il vous faudra attendre quelques minutes entre chaque bouffée et poser le joint dès que vous ressentirez les effets recherchés. De plus, éviter de trop boire avant de fumer. Si vous buvez trop, vous vous sentirez trop confiant et abandonnerez votre idée de base, c’est le meilleur moyen de vous retrouver une seconde fois devant votre diner du soir, mais sous une forme moins appétissante.

  • Commencer par fumer

Il est intéressant de noter que des chercheurs se sont intéressés à ce qu’il se passe lorsque vous commencez par fumer un joint ou un bang. Une étude[3] menée en 1992 a administré un placebo, une dose puissante et une dose faible de cannabis à 15 sujets après qu’ils aient consommé de l’alcool.

Les chercheurs ont découvert que le cannabis pouvait modifier la biodisponibilité de l’éthanol et ralentir le temps qu’il met à faire effet. Puisque cela permet d’éviter de se sentir trop vite en état d’ébriété, il est facile de continuer à boire sans savoir à quel point on est vraiment ivre et ainsi ne pas savoir s’arrêter avant qu’il ne soit trop tard. Si vous choisissez de fumer avant de boire : allez-y doucement et laissez les effets de votre verre se faire ressentir avant de vous en servir un autre.

Commencer par fumer

Peut-on mélanger alcool et produits comestibles au cannabis ?

La question est plutôt « devriez-vous » plutôt que « pouvez-vous » ? Bien sûr vous êtes libre de faire ce que vous souhaitez. Mais si vous descendez quelques bières cul sec après avoir dévoré un produit comestible au cannabis, vous allez surement passer un sale quart d’heure. Premièrement, manger du cannabis pousse le foie à convertir le THC en 11-hydroxy-THC, qui comme nous l’avons mentionné est plus puissant que le delta-9-THC.

Les produits comestibles mettent aussi plus de temps à ce que leurs effets se fassent ressentir, mais ils produisent aussi un high bien plus puissant que celui du cannabis fumé. Ajoutez de l’alcool à cela et vous verrez vos chances de voir les niveaux de 11-hydroxy-THC augmenter encore plus et rendre l’expérience encore plus extrême.

Certains consommateurs de cannabis ressentent des effets secondaires des produits comestibles, comme de l’agitation et des nausées. Tandis que l’alcool peut aider à lutter contre la panique, ce ne sera certainement pas le cas pour les nausées. Pour conclure : nous ne recommandons pas de vous plonger dans l’alcool pour faire passer un produit comestible.

Quel alcool choisir ?

Le type d’alcool que vous choisirez n’aura pas un impact massif. Plus important encore vous devrez rester concentrés sur la quantité et faire attention à ne pas trop en consommer.

Cependant bien choisir sa boisson rendra l’expérience plus agréable, tout sera une question de préférences personnelles. Si vous aimez la bière, pourquoi ne pas choisir une IPA pleine de terpènes pour accompagner votre herbe ? Si vous aimez le vin, pensez à un vin blanc frais pour accompagner vos bangs glacés. Rappelez-vous simplement que vous avez besoin de beaucoup moins d’alcool fort pour atteindre le même niveau d’ébriété que celui suivant la consommation de plusieurs bières.

Comment gérer une mauvaise réaction au mélange alcool et cannabis

Le crossfading peut être très agréable lorsqu’il est fait correctement. Mais en cas de déséquilibre, vous pourrez faire face à une mauvaise réaction. Les signes de surconsommation sont semblables à ceux d’un malaise cannabique, sauf que les effets très inconfortables d’une consommation excessive d’alcool viennent s’y ajouter. Les principales sensations durant ce mauvais moment seront :

Alors, que faire si cela se produit ? Eh bien, vous ne ferez qu’empirer les choses en cédant à la panique. Commencez par prendre des inspirations profondes — du type de celles qui font gonfler votre abdomen. Inspirez par le nez, retenez votre souffle pendant quelques secondes et expirez lentement par la bouche.

Ensuite, trouvez un endroit confortable. Éloignez-vous du chaos et du bruit de la fête ou du rassemblement et trouvez un endroit où vous allonger jusqu’à ce que ces sensations passent. Si vous vous sentez particulièrement malade et somnolent, demandez à un ami proche de vous surveiller pendant un moment pour éviter tout risque d’asphyxie. Essayez également de diluer votre sang en buvant beaucoup d’eau et d’augmenter votre taux de sucre dans le sang en mangeant des en-cas quand vous le pourrez.

Essayez de toujours pratiquer ce mélange de manière responsable

Le crossfading donne bien trop souvent lieu à de mauvais moments. Bien sûr, cela arrive à tout le monde d’abuser en soirée. Mais si vous prévoyez de mélanger alcool et cannabis, sachez que le secret, c’est la modération et que celle-ci vous évitera de faire d’un moment potentiellement agréable un très mauvais moment.

Fixez-vous des limites avant de commencer à boire ou fumer et faites en sortes que celles-ci soient basses, il vaut mieux un effet subtil que des nausées et des vomissements. Pratiquer cela avec un ami peut aussi aider, il faudra une personne de confiance qui vous aidera à ne pas abuser et que vous aiderez également.

Sources Externes
  1. Cross-faded: Young Adults’ Language of Being Simultaneously Drunk and High https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  2. Any dose of alcohol combined with cannabis significantly increases levels of THC in blood https://www.sciencedaily.com
  3. Marihuana attenuates the rise in plasma ethanol levels in human subjects - PubMed https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov
Avertissement:
Ce contenu est conçu dans un but purement éducatif. Les informations fournies proviennent de recherches rassemblées depuis des sources externes.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.