Selon la Drug Policy Alliance, 42 % des Américains ont consommé du cannabis au moins une fois dans leur vie. Avec ce taux, la marijuana est considérée comme la drogue illicite la plus consommée communément aux USA. En 2004, les Nations Unies estimaient que 162 millions de gens ou 4% de la population mondiale ont utilisé de la marijuana.


Le cannabis est moins nocif que le tabac ou l’alcool. La plante était utilisée depuis les temps anciens comme chanvre, huile, à des fins médicinales, spirituelles ou récréatives et elle  provient de l’Asie du Sud et centrale. Il est classé comme dépresseur, bien que de nombreux consommateurs rapportent ses effets stimulants.

Une étude de 1999 menée par l’Institute of Medicine a déterminé que moins de 10%  des consommateurs de marijuana étaient dépendants. L’étude a aussi trouvé:

•    Dépendance au tabac à 32%
•    Dépendance à l’alcool 15 %

Le cannabis peut être appelé une drogue d’introduction par ceux qui s’opposent à sa dépénalisation, mais de nombreuses études ont prouvé qu’il s’agissait d’une fausse hypothèse. La majorité des gens qui consomment du cannabis le font seulement de manière occasionnelle et le listent comme la seule drogue illicite qu’ils utilisent.

Medical Marijuana ID Card
Substance psychoactive dans le cannabis
Le Tetrahydrocannabinol, ou THC, est le principal métabolite psychoactif du plant de cannabis. Il se trouve dans les fleurs, les bourgeons et les feuilles. Les scientifiques pensent que la plante produit le THC pour se protéger contre les herbivores. Le THC interagit avec le récepteur de cannabinoïde, situé dans le système nerveux central. Le THC agit à la fois comme drogue psychoactive et comme analgésique doux. Ses propriétés analgésiques sont causées par sa capacité à altérer les cellules nerveuses sur la moelle épinière.

La loi fédérale place le cannabis dans la Classe I des drogues et le proscrit toujours. Cela n’a toutefois pas empêché certains états de dépénaliser la marijuana et de permettre également sa consommation à des fins médicales. A présent, Mexico, la plus grande ville de l’Amérique du nord, est prête à dépénaliser la marijuana. L’Etat du Colorado est le premier état à autoriser la régulation du marché du cannabis.

Le cannabis comme stabilisateur de l’humeur
Beaucoup de gens commencent à consommer du cannabis pour stabiliser leur humeur, uniquement après avoir essayé d’autres traitements. Les drogues synthétiques, la luminothérapie, l’acuponcture et la psychothérapie ont toutes été utilisées pour traiter les personnes dépressives et bipolaires.

Les drogues régulant la sérotonine dans le cerveau ont démontré qu’elles pouvaient aider jusqu’à un certain point les personnes souffrant de dépression. Toutefois, ces drogues sont dangereuses pour les personnes bipolaires. Trop de sérotonine peut provoquer une crise de folie. Le cannabis quant à lui a prouvé qu’il peut diminuer les périodes de folie tout en nivelant les états dépressifs.

Medical Marijuana
Effets secondaires réduits du cannabis
Une des raisons majeures citée par ceux qui consomment du cannabis pour réguler l’humeur est l’absence d’effets secondaires en comparaison avec un autre médicament utilisé pour traiter les mêmes symptômes. Certains des effets secondaires du médicament incluent la bouche sèche, la fatigue, le gain de poids, l’insomnie et les envies sexuelles réduites. Bien que le cannabis cause parfois une bouche sèche, ses effets secondaires sont significativement moins importants que ceux du médicament prescrit. 

Cannabis & dépression
On estime que la dépression coûte $47 milliards à l’économie américaine tant en soins de santé qu’en termes de perte de productivité. 18 millions de gens souffrent de dépression. La maladie se transmet souvent dans les familles. Elle peut être aussi causée par:

•    la perte d’un emploi et le stress financier
•    la mort d’une personne aimée
•    une maladie chronique ou débilitante.

On a démontré que le cannabis aide les personnes souffrant d’une dépression légère ou modérée, et on l’utilise parfois en combinaison avec une thérapie du comportement ou la luminothérapie. C’est aussi une aide pour les personnes incapables d’être soulagées autrement.

Comme plus de médecins se familiarisent avec les études concernant le cannabis, son utilisation pour traiter la dépression ou les troubles bipolaires augmentera dans les prochaines années. Cela signifie que des millions de personnes vont pouvoir être aidées par l’emploi de la marijuana à des fins thérapeutiques.

Cultivez votre propre marijuana médicale


Responsabilité Médicale

Les informations listées, référencées ou liées à ce site internet le sont uniquement dans un but informatif et ne fournissent pas de conseils professionnels, médicaux ou légaux. Royal Queen Seeds n’approuve pas, ne prônent pas et ne fait pas la promotion de l’usage licite ou illicite de drogues. Royal Queen Seeds ne peut être tenu pour responsable de matériel provenant des références présentes sur nos pages ou sur des pages vers lesquels nous fournissons des liens et qui approuveraient, prôneraient ou feraient la promotion de l’usage licite ou illicite de drogues ou d’activités illégales. Merci de consulter votre médecin avant d’utiliser tout produit/ toute méthode listé, référencé ou lié à ce site internet.

Panier

Articles GRATUITS inclus

Aucun produit

Expédition € 0.00
Total € 0.00

Commander