Le cannabis semble se libérer des chaînes de la prohibition et retrouver son statut précédent d’herbe capable d’être utilisée pour un grand nombre de troubles médicaux. Le plant de cannabis est en train d’être reconnu pour son vaste potentiel médical. Certaines parties du monde avancent activement pour le légaliser à un niveau médical et même récréatif.

Alors que la science explore de plus en plus le cannabis et ses composés actifs, la recherche démontre ses potentielles applications dans le traitement et le soulagement de maladies chez l’homme, allant de la douleur et la dépression jusqu’aux cancers, à l’épilepsie et la maladie d’Alzheimer. Même si beaucoup de gens, en s’imaginant le rôle du cannabis comme médicament, pourraient imaginer une personne fumant de la weed en joint ou avec un bang, il peut en réalité être consommé d'une multitude de façons différentes pour ce qui est de ses applications médicales.

Les huiles, extraits et teintures offrent aux consommateurs de fortes concentrations des composés médicinaux, sans avoir à fumer ou vaporiser. Non seulement ces méthodes représentent un moyen bien plus efficace et puissant d’utiliser le cannabis comme substance médicinale, mais en plus elles aident à éliminer le stéréotype qui surgit dès qu’on parle du cannabis, à savoir le fait de fumer et de planer avec le cannabinoïde THC.

La science du cannabis est en réelle évolution et un grand nombre de personnes consomme l’herbe comme médicament pour combattre divers troubles. Le cannabis semble agir avec une telle efficacité et efficience qu’il pourrait même commencer à remplacer complètement certaines formes de médications pharmaceutiques que les gens utilisent pour les mêmes troubles.

C’est une prise de conscience extrêmement importante et enthousiasmante, comme le cannabis est de plus en plus considéré comme faible en matière de risque, très efficace et simple, en raison du fait que c’est une plante entière, directement issue de la nature. Ceci ouvre la possibilité d’un médicament décentralisé, à but non-lucratif, qui peut être littéralement cultivé à la maison, si les lois arrivent un jour à cette conclusion libératrice.

Jetons donc un œil à certaines des substances pharmaceutiques que le cannabis pourrait réussir à remplacer.

Analgésique au cannabis

ANTI-DOULEURS

Un article scientifique intitulé The Effect of Medicinal Cannabis on Pain and Quality-of-Life Outcomes in Chronic Pain : A Prospective Open-label Study, publié dans The Clinical Journal of Pain, s’intéresse au rôle du cannabis comme anti-douleur. L’article documente une étude ayant approuvé un traitement au cannabis pour 274 participants. Il a été observé que les scores des symptômes de la douleur et de la gravité de la douleur se sont améliorés.

UN REMPLACEMENT ?

Un facteur assez intéressant observé dans cette étude est le fait que la consommation d’opioïdes chez les participants ait diminué de 44 pour cent durant une consultation de suivi. Cette information pourrait entraîner des études ultérieures et l’application du cannabis comme anti-douleur et potentiellement comme remplacement pour les médicaments opioïdes utilisés pour les cas de douleur.

Un énorme avantage de ce remplacement pourrait être que le cannabis pourrait littéralement sauver des vies. C’est une herbe à faible risque, avec zéro cas d’overdose. On ne peut pas en dire autant, cependant, pour les médicaments anti-douleur sous forme d’opioïdes. Selon le Centers for Disease Control and Prevention américain, les opiacés, y compris les médicaments opioïdes, ont tué plus de 33.000 personnes en 2015. Le Centre déclare également que la moitié des morts par overdose d’opiacés implique des médicaments.

Un article intitulé Medical Cannabis Access, Use, and Substitution for Prescription Opioids and Other Substances: A Survey of Authorised Medical Cannabis Patients et publié dans The International Journal of Drug Policy comporte une enquête s’étant intéressée au cannabis comme substitut à des médicaments pharmaceutiques. L’enquête a été suivie par 271 patients. 30 pour cent des patients ont rapporté avoir substitué le cannabis aux opiacés pharmaceutiques.

Les auteurs de l’article déclarent que « la découverte que les patients rapportent leur consommation [de cannabis] comme substitut aux médicaments soutient des recherches précédentes sur les consommateurs de cannabis médical ... »

MÉDICAMENTS POUR L’ANXIÉTÉ

En utilisant les États-Unis comme modèle une fois de plus, il est rapporté que 40 millions d’adultes dans la population souffrent de troubles anxieux. Les médicaments couramment utilisés pour essayer de traiter l’anxiété sont un ensemble de substances connues sous le nom de benzodiazépines, comme le xanax, la klonopin, le valium et l’ativan.

Même si ces substances peuvent être efficaces pour gérer l’anxiété chez certains, leur consommation peut être abusive et ils présentent un éventail d’effets secondaires négatifs. Des effets secondaires de fortes doses de benzodiazépines peuvent inclure la confusion, l’étourdissement, la somnolence, la faiblesse, le brouillage de la vision et d’autres.

LA RECHERCHE

Un article scientifique publié dans le journal Biological Psychiatry documente une étude menée sur des souris qui affiche les potentiels effets anti-anxiété du cannabis. De manière intéressante, les chercheurs déclarent que le cannabis pourrait même agir sur les mêmes récepteurs que ceux auxquels se lient les benzodiazépines, en déclarant « nous estimons donc que l’effet anti-anxiété du cannabis passe par les récepteurs benzodiazépines centraux. »

Cette recherche est une indication intéressante du potentiel rôle fort joué par le cannabis comme médicament anti-anxiété au futur et qu’il pourrait bien se substituer aux médicaments pharmaceutiques actuels, comme il agit peut-être sur le même mécanisme biologique.

De plus, une recherche a montré que le CBD, un cannabinoïde dérivé du plant de cannabis, pouvait aider à réduire des formes d’anxiété. Cette étude a utilisé un modèle de prise de parole en public simulée pour mesurer les niveaux d’anxiété de patients atteints de phobie sociale sans traitement après une dose de CBD ou de placebo.

De plus, l’enquête mentionnée plus haut déclare aussi que parmi les 271 patients, 16 pour cent ont rapporté avoir remplacé les benzodiazépines par le cannabis.

cannabis medicaux

STIMULANTS

Adderall est une amphétamine appartenant à la classe de médicaments connus comme stimulants. En raison d’effets pouvant aider à augmenter la concentration, c’est un médicament utilisé pour traiter le TDAH, ou trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité.

Mais Adderall s’accompagne d’effets secondaires comme une perte de poids, un manque d’appétit, des douleurs d’estomac, une nervosité et des troubles du sommeil.

Un article intitulé Cannabis Improved Symptoms of ADHD commence à mettre en lumière le potentiel du cannabis comme alternative aux médicaments actuels pour le TDAH.

Les auteurs de l’article ont mené une investigation sur les possibles bienfaits que les patients atteints de TDAH pourraient recevoir en consommant le cannabinoïde psychoactif THC. Les auteurs déclarent que « un individu de sexe mâle de 28 ans, qui affichait un comportement inapproprié et qui semblait être très inadapté et inattentif en étant sobre, semblait être complètement insoupçonnable en ayant une concentration très élevée de delta-9-tétrahydrocannabinol (THC) dans le plasma sanguin. »

En d’autres termes, le THC semblait aider son trouble.

De plus, les auteurs concluent que « le présent rapport de cas suggère que les individus souffrant de TDAH, un dysfonctionnement avec un changement symptomatique de niveaux d’activités, pourrait – dans certains cas – bénéficier d’un traitement au cannabis, dans le sens où il semble réguler l’activation à un niveau pouvant être considéré optimal pour la performance. »

ANTIDÉPRESSEURS

L’enquête déjà mentionnée a montré que sur 271 patients, 12 pour cent ont rapporté avoir consommé du cannabis comme substitut à des médicaments pharmaceutiques antidépresseurs.

Le cannabinoïde CBD pourrait jouer un grand rôle dans la consommation de cannabis comme remède antidépresseur. Un article publié dans le journal Neuropharmacology montre que le CBD affiche une action rapide de type anti-dépresseur dans des modèles animaux. Les auteurs déclarent que « … nos découvertes indiquent que le CBD pourrait représenter un nouveaux médicament antidépresseur rapide ... »

MÉDICAMENTS SOMNIFÈRES

Enfin, les médicaments pour le sommeil sont une autre zone dans laquelle le cannabis pourrait potentiellement être utilisé, en remplacement des substances pharmaceutiques.

Beaucoup de personnes ayant des problèmes de sommeil souffrent d’insomnie, un trouble associé à la difficulté de s’endormir, ainsi que la difficulté de rester endormi pendant une longue période de temps. Les médicaments somnifères sont souvent utilisés comme traitement, mais ils présentent des effets secondaires et des risques. Cependant, il a été trouvé que de nombreux médicaments somnifères n’étaient que légèrement efficaces.

Des rapports existent et parlent de personnes affirmant qu’une application de CBD avant d’aller au lit les aide à bien dormir.

 

Panier

Articles GRATUITS inclus

Aucun produit

Expédition € 0.00
Total € 0.00

Commander